AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ce n'est pas le ridicule qui tue [PV Damius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Enfaerion Siderea
Jeune Apprenti Mage, niv 1
Jeune Apprenti Mage, niv 1
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noir, nécromancie, contrôle de l'ombre
Armes: Un arc long
Relations:

MessageSujet: Ce n'est pas le ridicule qui tue [PV Damius] Jeu 21 Juin - 12:26

    La Gorge du Rubis Maudit. Ce n'tait pas un lieu que Fae aimait particulièrement visiter, mais c'était l'un des seuls lieux où il pouvait boire un verre tanquillement, sans se faire déranger. L'établissement manquait de confort aux yeux du mage: la fourniture était au sommaire au mieux, les murs étaient couverts de suie, une odeur d'urine flottait dans l'air et des tâches de nature douteuse ornaient le plancher. La lumière tamisée forçait Enfaerion à reser sur ses gardes. Assis à une table dans un des coins du deuxième étage, il observait la salle en siilence. Une verre, qu'il avait à peine touché se trouvait sur la table devant lui et son arc pendait sur le dossier de sa chaise. De loin, on aurait pu croire qu'il était un écuyer. Sa présence sur le deuxième étage trahissait cependant cette impression. Un jeune aigrefin peut-être? Bref, il avait l'air de tout sauf du mage qu'il était.

    L'atmosphère était lourde de murmurs, de chuchottements et de conspirations. Le trou au milieu de la salle laissait entrevoir l'étage inférieur, celui où se rénissaient les gens "normaux". Il suffit de dire que ce n'était pas un lieu où il était probable de trouver un mage blanc. Oui, bon, la notion de boire un verre en toute tranquillité n'est peut-êre pas la plus simple à comprendre dans un tel contexte. Fae n'était pas le seul à chercher la quiétude. Chacun se mêlait de ses affaires et essayait de ne pas déranger les autres. Il est aussi vrai que de temps en temps, une bagarre éclatait, mais ce n'était rien de plus qu'un divertisement pour les témoins, et une façon de se faire de l'argent en misant sur tel ou tel combattant.

    Des putains passèrent faire leur ronde habituelle entre les clients potentiels. Fae était l'un des favoris, recevant une bonne quantité de demandes et de clins-d'oeil. Faut dire qu'avec son visage ce n'était pas si surprenant. Comparé au reste des options que les filles avaient, le mage était considéré comme le gros lot. Cependant, Fae n'était pas d'humeur cette fois-là et refusa poliment, toujours avec un sourire radieux, chaques avances.

    -Comme je peux me facher si tu me fais un sourire pareil? Je perds ma crédibilité moi!
    -Mais voyons Mélu, tu ne perdras jamais ta crédibilité.
    -Lèche-bottes, va!
    -C'est pour ça que tu m'adores. Ça et mon sourire.

    Mélusine, la plus ancienne et la plus demandée des filles du Rubis, lui lança un dernier regard implorant avant d'aller exercer ses charmes sur un autre homme. Enfaerion rit doucement et but une gorgée de cognac. Le liquide lui brûla doucement la gorge tout en descendant vers son estomac. Il se détendit sur la chaise; il était bien. L'armure de cuire souple qu'l portait maintenant lui apportait beaucoup plus de confort que les robes qu'il devait porter quand il devait se présenter en tant que mage. Comme si l'habit faisait le magicien. Fae s'acôta sur le dossier de sa chaise et respira un bon coup. La soirée s'annonçait paisible.


Dernière édition par Enfaerion Siderea le Jeu 21 Juin - 21:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damius
Jeune Voyageur, niv 1
Jeune Voyageur, niv 1
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/06/2012

MessageSujet: Re: Ce n'est pas le ridicule qui tue [PV Damius] Jeu 21 Juin - 16:59



Damius venait d'arriver en ville. La nuit était tombée et le ciel jetait un regard méfiant sur la ville dite la plus dangereuse de tout Nel Beraid. Malheureusement, le jeune homme n'avait eu d'autre choix que de passer par cette étape. Il cherchait dans cette ville quelqu'un pouvant lui aider à améliorer ses talents de téléporteur. Il était certes allé à Bénécius et avait parlé à un mage blanc, toutefois, celui-ci l'avait envoyé balader en lui disant que la téléportation est une technique qui est rarement utilisé par les mages.

Malificum … Seulement le nom de cette ville avait une connotation de mort et de crasse. Damius fit doucement traîner ses bottes sur le pavé des rues. A chaque pas qu'il fit, il avait l'intention d'augmenter la couche de boue qui commençait à recouvrir les semelles. Il maudissait cette ville et tous ses démons, voleurs et brigands qui ne savaient se tenir correctement. Il est vrai que Damius n'était pas un ange non plus. Il aimait les filles, l'alcool et la pipe, tout comme la plupart des gens ici et il ne pouvait démentir avoir déjà volé l'une ou l'autre chose à un riche marchand qui en avait que de trop, toutefois, ces gens-ci étaient différents. Ils tueraient par bêtise, sans précaution et surtout sans classe.

Une silhouette sombre venait de disparaître dans une des ruelles d'où l'on entendait un aboiement lointain d'un chien. Le nomade ferait peut-être mieux de se planquer dans une auberge avant que les vraies vermines sortent de leur trou. Il ne voulait surtout pas être dans la rue quand les rôdeurs commençaient à faire leurs rondes.

La gorge du rubis maudit … Intéressant comme nom... La façade du bâtiment était en très mauvais état. De longues fissures se tiraient le long des murs. Au deuxième étage l'on pouvait admirer deux corps se languissant dans la lueur d'une chandelle. Serait-ce une maison de putain ? Ce n'était pas vraiment ce qu'il recherchait. Il faudrait peut-être y jeter un coup d’œil avant de se permettre de critiquer.

Damius poussa la lourde porte menant vers l'intérieur de l'établissement. Lorsque la porte était ouverte, une nuée de bruits et une forte odeur d'alcool et d'autres substances non identifiables lui fouettèrent le visage. Le jeune homme devait faire drôle d'allure, car tout le monde se retourna dans sa direction et le fixa d'un regard sombre avant de se remettre à boire. Il avança vers le comptoir.

« Vous avez des chambres ? »

En face de lui se trouvait un homme très spécial. Il avait un visage maladif et un regard se perdant dans le vide de la taverne. Son corps était squelettique et l'aubergiste lui répondit d'une voix rauque qui semblait sortir des tréfonds des ténèbres.

« Non. »

Quelle éloquence, on aurait presque dit que Damius n'était pas vraiment la bienvenue. Mais bon, il devait s'y faire. Il commanda un cognac, prit son verre et se retourna. La salle était bondée, il n'y avait plus de place. Heureusement qu'il y avait un deuxième étage. Le nomade se dirigea en direction de l'escalier à pas lent avant de l'escalader marche pour marche. Le silence qui s'installa dans la salle aurait dû lui faire peur et le faire se rendre compte qu'il était définitivement sur la mauvaise voie.

A peine arrivé au deuxième étage, le silence devint total. Tous les regards se retournèrent vers lui et en un bond, l'entité des hommes ayant siégé sur leur cul quelques secondes auparavant se levèrent en un sursaut et dégainèrent leurs armes. Même une des putains sortit une petite dague. Les regards furent encore plus sombres qu'à son arrivée. Pour rompre le silence, Damius prit la parole.

« C'est une auberge ici ou un enterrement ? »

Il allait vite se render compte que sa remarque arrogante et cynique était très déplacée ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ce n'est pas le ridicule qui tue [PV Damius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: La Gorge du Rubis Maudit-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit