AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'histoire de l'Etranger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tashar Calat'Shan
Mage Noir, niv 2
Mage Noir, niv 2
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 21/11/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Nécromancie// Magie noire // Changer d'apparence
Armes: Un arc court et un poignard
Relations:

MessageSujet: L'histoire de l'Etranger. Sam 11 Aoû - 11:08

Voilà une petite histoire que j'écris en ce moment par ci par là. Une histoire sans grande ambition, mais on sait jamais si vous avez des suggestions pour améliorer mon histoire ou mon style d'écriture. ^^
Bonne lecture pour les courageux XD



-Ils enfoncent la grande porte ! Enfermez-vous chez vous, vite !

Les voix des soldats parvenaient aux oreilles des clients de la taverne, grâce à la fenêtre ouverte qui permettait d'avoir un petit courant d'air pour rafraîchir la salle. Trois des quatre clients habituels de la taverne se précipitèrent à l'extérieur pour retourner chez eux, s'enfermer à double-tour. Le quatrième était déjà ivre mort. Le tavernier, un homme costaud aux cheveux grisonnant, se grattait la tête, cherchant quoi faire. Devait-il abandonner l'homme pour aller s'enfermer dans la cave, à l'abri ? Devait-il essayer de le ramener avec lui ? Et il y avait le dernier client... Un voyageur. Il était arrivé en début d'après-midi. Il avait loué une chambre, et y était resté toute l'après-midi, et il était désormais là, à boire tranquillement sa bière alors que les créatures attaquaient...

-Vous devriez vous enfermer dans votre chambre, ou descendre avec moi à la cave. Si les créatures enfoncent la porte, je donne pas cher de la peau de ceux qui resteront.

L'ivre étant trop lourd pour qu'il puisse le porter, ou même le tirer, jusqu'à la cave, le tavernier décida de l'abandonner. Il ne pouvait rien pour lui. Il se précipita jusqu'à l'arrière salle pour descendre à la cave. Il lança un regard à l'Etranger pour voir s'il venait ou s'il allait monter. Mais il restait là, à finir tranquillement sa bière, comme s'il ne craignait rien... Ne savait-il pas ce qu'il se passait ? Les créatures attaquaient le village ! Ils enfonçaient la grande porte ! Il fallait se cacher ! Peut-être ne savait-il vraiment pas ce qu'il se passait... Le tavernier revint vers le client.

-Vous devriez vraiment venir avec moi. Vous savez ce que sont ces créatures ? Des créatures entre le loup et le taureau. Une créature hideuse... Forte et affamé... Venez  avec moi !

L'Etranger éclata de rire. Etait-il fou ? Ce n'était pas un rire moqueur... On aurait dit qu'il avait raconté une bonne blague. Mais il n'allait pas chercher à comprendre, il fit demi-tour et rejoignit rapidement la cave où il ferma la porte avec les quatre verrous qu'il avait fait installé sur la porte. Il poussa ensuite une petite armoire devant pour la bloquer. Avec ça, il devrait être en sécurité. Il poussa un soupir de soulagement. Il entendit l'homme se déplacer au-dessus. Il se dirigeait vers... La sortie ? Quelle folie ! Les monstres ne tarderaient pas...


L'Etranger ouvrit la porte de la taverne et sortit. La chaleur le frappa directement. Il détestait l'été... Il faisait chaud à mourir, et il pouvait rien faire pour se rafraîchir... En plus il y avait toujours plein d'insectes prêt à vous piquer partout pour vous aspirer le sang... Il leva la tête et plissa les yeux à cause du soleil. Il avait encore quelques heures avant le couché du soleil. Et avant de manger. C'est qu'il commençait déjà à avoir faim... Et surtout soif... Une telle chaleur donnait envie de boire sans arrêt... Déjà qu'il avait toujours envie de boire de la bière sans arrêt...
Un bruit sur sa gauche le ramena à la réalité. Il se tourna vers l'origine du bruit et avança. Les créatures continuaient de charger la porte pour essayer de la briser... La grande porte... Le village était protégé par une palissade en bois avec deux grandes portes, une au Nord et l'autre au Sud. Les monstres attaquaient du Nord... Des Plaines Noires. Au moins ils n'étaient pas assez intelligents pour attaquer des deux côtés...Un mélange de loup et de taureau... Ils tenaient plus du chien que du loup, mais cela n'avait pas d'importance. Par contre, s'ils arrivaient à briser la grande porte, ce n'était pas les portes des habitations qui allaient protéger les villageois. Et avec l'odorat que les créatures tenaient du chien, ils trouveraient sans problème les habitants...
Il arriva sur la place de la porte. C'était un vaste demi-cercle devant la porte, bien qu'il n'y ait qu'une route. Les gardes du village s'étaient regroupés devant la porte. Dix... Dix gardes sachant à peine se battre face à une meute de loup-taureau, comme les villages avaient tendance à les appeler. Les gardes formaient deux lignes de cinq, chacun armé d'une lance, d'une épée et d'un bouclier. L'Etranger se retint de rire. Ils ne tiendraient pas deux minutes... La porte ne tiendrait pas plus longtemps désormais... Il contourna les gardes et se positionna entre eux et la porte. Alors qu'ils allaient lui ordonner de partir, il leva une main pour les faire taire et prit lui-même la parole.

-Reculez. Vous ne faites pas le poids face à eux.

Avant qu'ils aient eu le temps de répondre, il tendit son bras droit sur le côté, et prononçant quelques mots inaudibles, une épée se matérialisa dans sa main. Une épée simple, comme les gardes possédaient. Surpris par la magie, les gardes reculèrent d'un pas. Les mages n'étaient pas rare, mais en voir un était toujours surprenant, surtout ici. L'Etranger tourna la tête et les gardes reculèrent d'un autre pas. Il avait un regard qu'il était difficile de soutenir. Il avait des yeux verts étrange, sans qu'ils puissent définir ce qu'il y avait d'étrange. L'Etranger se retourna vers la porte qui céda alors.
La créature qui avait enfoncé la porte se tenait à quelques pas de l'Etranger. Elle avait une taille proche de celui d'un taureau et avait sur la tête de grandes cornes. Mais sa gueule était celle d'un chien, son corps s'en rapprochait aussi. Elle n'était guère belle, mais quelle importance pour une créature ? Derrière elle se positionnèrent trois autres créatures lui ressemblant.
Quatre... Il devait y en avoir encore autant derrière les palissades à attendre de pouvoir entrer. La première chargea, fonçant sur l'Etranger pour le planter sur ses cornes. Celui-ci fit un pas sur le côté au dernier moment et frappa. La créature s'arrêta quelques pas derrière lui et se retourna pour préparer une nouvelle charge. Elle avait une entaille tout le long de son flanc gauche. Elle chargea de nouveau. L'Etranger lui tournait le dos. Il répéta la même action, et la créature s'arrêta nouveau un peu plus loin, avec cette fois une entaille des deux côtés. Elle chancela. Elle commençait à perdre pas mal de sang. Elle se tourna pour lancer la troisième charge. Mais l'Etranger avait été plus rapide. Il était déjà sur elle et frappa au niveau de la gueule. Le monstre poussa un cri avant de s'effondrer.

-Un.

Une autre créature le chargea. Cette fois il sauta, son pied toucha le dos de la créature et s'en servit pour sauter vers l'une des deux qui attendaient devant l'entré. Il était difficile pour des créature si massive de se battre à plusieurs sur la même proie. Et il bloquait l'accès au village. L'Etranger retomba directement devant le loup-taureau, lui enfonçant son épée à travers le cou jusqu'à la garde. Il ressortit l'épée d'un geste. Les gardes reculèrent un peu plus. Une telle épée n'était pas sensé couper si facilement. L'autre créature lui fonça dessus. Il lui enfonça l'épée entre les deux yeux, mais dut lâcher l'arme pour éviter la bête. Alors que la créature s'écroulait plus loin, il dut faire face à la dernière encore debout qui le chargeait de nouveau. Il tendit la main sur le côté et cette fois ce fut un javelot qui y apparut. Il visa, lança, puis esquiva le loup-taureau.

-Et de quatre.

Sans se préoccuper des gardes ou de récupérer ses armes, il sortit du village à la recherche des créatures qui devaient attendre dehors. Les gardes restèrent un moment sans bouger, bouche-bée devant la scène qui s'était déroulé sous leurs yeux. Un homme seul venait de terrasser quatre loup-taureau, sans la moindre blessure. En examinant les cadavres, ils s'aperçurent que les armes avaient disparut. Etaient-ce des armes magiques ?
Etrange, hors du village, l'Etranger ne perçut aucune créature. Il n'y avait pourtant aucun endroit pour elles pour se cacher... Et les Vrigals, le véritable nom de ces créatures, se déplaçaient toujours en meute de huit, minimum... Il se tourna vers le village. Les gardes vérifiaient que les créatures étaient bien mortes, et la plupart garder l'Etranger à l'oeil. Quelque chose clochait dans ce village... et il allait devoir découvrir ce qui clochait. Le capitaine de la garde s'approchait de lui, accompagné de deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'histoire de l'Etranger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Blabla de Nelberaid :: Ecriture-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit