AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La voix des morts [PV Edalion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Eireen Nahmani
Débutant, niv 1
Débutant, niv 1
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 19/04/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Cauchemar
Armes: Un arc et un couteau
Relations:

MessageSujet: La voix des morts [PV Edalion] Dim 9 Déc - 13:06



Le soleil flirtait avec l'horizon, irisant de ses dernières rayons les eaux paisibles du Fleuve Radieux. Le vent avait cessé de souffler et les oiseaux avaient migré plus au sud depuis bien longtemps. Les rares voyageurs qui avaient fait escale ici durant la journée, avaient plié bagage vers des contrées plus accueillantes, faisant route vers Bénécius, ses tavernes et ses auberges soigneusement entretenues.
C'était une belle soirée d'hiver comme Eireen les aimait. La neige n'avait pas encore fait son apparition mais chaque matin le givre recouvrait la verdure alentours de son voile argenté. La chamane avait mis plus de temps que prévu à arriver jusque là: elle rechignait à quitter un environnement qui lui était à la fois familier et agréable. La forêt était sa maison, la laisser derrière elle pour s'aventurer au milieu de ses pairs l'effrayait quelque peu.

Sous ses yeux gris, les cernes étaient plus prononcées que d'habitude. Aucune des trois nuits précédentes n'avaient été paisibles, à chaque fois elle s'était réveillée en sursaut, brûlante de fièvre, les yeux humides et les doigts crispés. Le cauchemar, car c'était toujours le même ces derniers temps, ne la quittait pas même lorsqu'elle avait les yeux ouverts.
C'était sans cesse les mêmes visages, les mêmes gestes et la même violence. Des voyageurs, un homme, une femme, leur fils. Des brigands. Et des morts, les parents.

Eireen secoua la tête et s'approcha du fleuve. Le long de la rive, on percevait une légère couche de glace, aussi fine qu'un cheveu qui recouvrait l'eau stagnante. Lorsqu'on s'écartait du bord, cette couche de glace disparaissait et l'eau coulait avec sa nonchalance habituelle.
Une tâche pourpre se mit à grignoter la glace, devant les yeux vitreux de la chamane. Elle envahissait le fleuve avec une rapidité insidieuse avant d'être emportée par les flots en volutes violacées et revenait, encore et encore. Eireen voyait les cheveux noirs de la femme se dissoudre dans le pourpre et les yeux bleus de l'enfant la fixer, ostensiblement.

Elle fit basculer sa capuche dans son dos pour profiter des derniers rayons du soleil. Le froid mordant rosit ses joues blafardes et elle sourit. Les visions ne la quittaient pas, mais elle s'en accommodait désormais. C'était devenu comme une vilaine piqûre d'insecte qui la démangerait en permanence, au début elle ne pouvait s'empêcher de la gratter, mais avec l'habitude, elle parvenait à faire abstraction de la gêne.

Du bout de son arc, elle cassa la glace du fleuve, et après avoir retirer ses chausses, elle plongea ses pieds dans l'eau froide. La température la surpris, mais elle se pencha et entreprit de frotter ses orteils noircis par le cuir trempé qui les protégeait habituellement du froid.
Pourquoi faisait-elle toujours le même cauchemar depuis trois nuits? La question trottait dans sa tête. Evidemment, il lui arrivait de refaire le même cauchemar, mais jamais trois nuits d'affilée, et jamais avec force détails comme cela. Était-ce un message? Devait-elle y voir une sorte d'alerte provenant de l'au-delà? Les morts essayaient-ils de lui faire comprendre quelque chose? Elle ne savait pas, et cela l'inquiétait plus qu'autre chose.

Les tâches noires disparurent de ses pieds et elle les ramena sur la berge pour les sécher dans le bas de sa cape. Puis, elle les enroula dans un linge qui n'avait certainement jamais été lavé mais qui les protégerait de l'humidité et renfila ses chausses.
Le soleil avait disparu à l'horizon, Nouck ne rentrerait sans doute pas cette nuit et Eireen n'avait aucune envie de fermer les yeux. Elle se mit à chanter une berceuse dont les paroles lui revenaient au fur et à mesure que le visage de sa mère prenait le pas sur les visions de son cauchemar.

" Uich gwennen na 'wanath ah na dhín.
An uich gwennen na ringyrn ambar hen.
Boe naid bain gwannathar,
Boe cuil ban firitha.

Boe naer gwannathach... "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edalion Helioz
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
avatar

Messages : 666
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 31
Localisation : Bénécuis

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force surhumaine /Corps d'acier /contrôle de la terre / vitesse accrue / transfère de souvenirs
Armes: Epée à une main
Relations:

MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion] Mar 11 Déc - 15:01

« Tu crois qu’ils nous ont vu partir ? »

« Je sais pas, mais je n’ai pas envie de rester pour le savoir. Il faut quitter Bénécius ! »

Sur l’autre berge du fleuve radieux, par cette soirée d’hiver, deux hommes en armure bordée par l’emblème de la chevalerie, courraient ou plutôt fuyaient la ville blanche. On pouvait croire qu’ils voulaient partir discrètement par la mer ou un autre lieu que la porte du paradis qui était hautement fréquentée et gardée. Derrière eux, un peu plus loin, on pouvait entendre les pas d’un cheval hâtant vers les deux hommes. Ce son se transforma en un cavalier, un chevalier monté sur son destrier. Un borgne portant lui aussi le blason du château mais avec quelques décorations en plus que les fuyard. Le peuple le connaissait sous le nom de Porteur d’espoir. Un espoir pour la justice de Bénécius, un obstacle, un problème pour ceux qui voulaient nuire à la cité blanche et à ses alliés.

A la vue du chevalier, les deux coureurs se mirent à courir encore plus vite mais furent dépassé par la monture de leur supérieur qui les stoppa net. Edalion Hélioz, le nom du héros de la cité, mit pied à terre faisant face à ses cibles. La peur pouvait donner des ailes, la conscience un potentiel caché, mais souvent, elles n’offraient que des solutions absurdes. Le son de deux lames retentit, les fuyards armés, voulaient effacer leur mentor. Edalion avait, lui, une posture droite témoignant de sa détermination, un visage neutre, l’arme au fourreau. D’une voix forte, il lança un avertissement.

« Votre honneur a été tachetée par votre trahison et vos actions démesurer pour appliquer la justice que la chevalerie doit défendre. Vivre honorablement, fuir misérablement, à vous de choisir et recevez les conséquences de vos entreprises. »

Fidel à ses principes, le conseiller des chevaliers, donnaient une chance à chaqu’un de se rattraper et de retrouver un honneur perdu ou un reste d’humanité. Malheureusement, rare fut les fois où les criminels voyaient les choses sous cette angles-là, préférant défier le justicier et sans doute prouver leur valeur. Dans le cas présenté, un des deux chevaliers semblait hésiter, quant à l’autre, son regard voulait burler Edalion. D’ailleurs, il passa à l’attaque avec une charge suivit d’une attaque frontale. Le chevalier Hélioz, recula d’un pas pour laisser passer l’attaque, avança nouveau pour accompagner la main de son agresseur. Main sur la sienne, il la retourna provoquant une torsion de poignet qui déséquilibre l’attaquant et en tournant encore un peu le poignet, Edalion avait bloqué» son adversaire à genou avec une clé à la main, ainsi, il pouvait le désarmer et le maîtriser sans effusion de sang. Le second, voyant son collègue au sol, lança son arme au sol et leva les mains. Edalion salua sa réflexion d’un signe de la tête. Deux autres cavaliers arrivèrent issus de la maison des chevaliers.

« Emmenez ces deux-là. Enfermez les et qu’ils soient prêt à être interroger à mon retour, prenez mon cheval également. »

Les chevaliers emmenèrent les renégats en saluant leur supérieur. Ainsi, deux criminels seront accueillis à la prison de Bénécius. Une fois seul, le justicier soupira en regardant le ciel et en frottant le visage. Comme si dans cet instant à lui, il se permit de dévoiler son humanité. Il s’approcha du fleuve et le contempla. La glace guettait la température de l’eau pour la posséder. Mais ce ne fut pas la température qui l’interpella, mais le son d’un individu qui se trouvait pieds nu dans l’eau un peu plus loin. Le son l’amena à des paroles incompréhensibles pour lui, mais la mélodie n’avait rien de désagréable. Marchant sur le bord jusqu’à arriver à la hauteur de ce qui semblait être une femme, le chevalier aiguisa son sens d’observation, comme pour relever un maximum d’informations avant d’ouvrir un dialogue. Il voyait là, une personne caché sous une cape sombre, il se détendit lorsqu’il déduisait qu’elle ne devait pas être maléfique. Ce fut la voix portée par la berceuse qui lui avoua ce sentiment. Alors, après qu’un silence se fit entre deux phrases, il se permis de parler d’une voix bien plus chaleureuse et amical qu’avec les fuyards.

« Bonsoir ! Vous avez une belle voix, mais es ce que tout va bien ? Vous n’avez pas froid ? »

Un sourire s’afficha pour elle, alors que son œil voyait encore les pieds dans cette eau. D’où sa dernière question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natureenscene.fr
Eireen Nahmani
Débutant, niv 1
Débutant, niv 1
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 19/04/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Cauchemar
Armes: Un arc et un couteau
Relations:

MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion] Jeu 13 Déc - 16:54



Eireen fut stoppée nette par la voix de l'inconnu. Elle sortit les pieds de l'eau, les essuya remis ses chausses, en silence, et prit son temps pour lui répondre.

" Tout va bien, ne vous en faites pas. Le froid ne m'a jamais dérangée. "

La jeune femme rabattit la capuche sur son visage et ferma les yeux quelques instants. Étrangement au moment même où elle s'était tue, le regard chaleureux de sa mère avait disparu pour être remplacer par les yeux bleus perçants du gamin de ses cauchemars.
Elle se releva en prenant appui sur son arc et ramassa les linges sales sur le sol pour les fourrer dans sa sacoche.

La proximité de Bénécius incitait la shamane à prendre de nouvelles résolutions. Elle s'était persuadée que faire face à ses pairs ne serait pas seulement un calvaire. Elle était même intimement persuadée que côtoyer les hommes ne pourrait qu'avoir une influence bénéfique sur ses cauchemars. La forêt ne lui apportait aucune réponse, Nouck était une compagne bienveillante mais malgré les épreuves qu'elles avaient traversées ensemble leur lien très fort ne l'avaient jamais empêché de faire des cauchemars uniquement de les supporter plus facilement.
Eireen avait peur de ce qu'elle trouverait là-bas. Elle avait peur d'être déçue comme à chaque fois qu'elle regagnait la civilisation. Mais elle avait entendu beaucoup de bien de Bénécius et c'était sans doute le meilleur endroit qui soit pour trouver un remède à sa malédiction.

Elle allait se tourner vers l'inconnu lorsqu'un mouvement furtif balaya son champ de vision. Elle crut d'abord qu'il s'agissait d'une autre de ces tâches pourpres qui venaient envahir la réalité, et s'apprêta à porter son attention vers l'homme planté devant elle. Mais le même mouvement refit son apparition plus prêt cette fois, et dans la pénombre naissante, elle devina qu'un homme s'approchait d'eux et n'avait aucune envie de se faire entendre.
La jeune femme s'approcha de l'inconnu sans pour autant l'effleurer et murmura quelques mots.

" Ne bougez pas, je crois que quelqu'un vous suit... "

Elle jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule de son vis-à-vis tout en cherchant une flèche dans son carquois. A l'instant précis où l'intrus sortit du sous-bois, elle fit un pas sur la gauche et le trait partit dans un sifflement strident. L'homme avait du sang au bas de son vêtement et bientôt un mince filet dégoulina le long de son épaule. La flèche s'était figée à quelques centimètres au dessus de son coeur, rien qui ne l'empêche de vivre mais assez pour qu'il s'écroule par terre en poussant des cris de douleurs.

Elle se retourna vers l'inconnu, la cible du malfaiteur, pour s'excuser du désagrément.
Un dernier rayon de soleil frappa les yeux de l'inconnu. Celui qui lui restait était bleu. Bleu comme ceux du gamin de ses cauchemars. Eireen se figea, comme frapper par la foudre.

" Vous... Vous?! "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edalion Helioz
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
avatar

Messages : 666
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 31
Localisation : Bénécuis

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force surhumaine /Corps d'acier /contrôle de la terre / vitesse accrue / transfère de souvenirs
Armes: Epée à une main
Relations:

MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion] Jeu 13 Déc - 18:15

Habitué au froid. D’accord. Edalion savait que le monde de Nel Beraid était peuplé de gens étrange et plus il en côtoyait, plus il se disait qu’il était quelqu’un d’absolument normal. Rien que l’idée de mettre son pied dans l’eau le fit frissonner. D’abord, il songea que cette femme était une mage rouge de Naturalia. En tout cas, elle ne semblait pas hostile. Mais incroyablement perspicace. Alors qu’elle s’approchait pour mieux communiquer, voilà qu’elle se mit à regarder dans le vide des deux côtés. Edalion ne pouvait qu’arquer un sourcil en se demandant ce qui lui prenait. Mais encore une fois, elle parvenait à le surprendre, à peine eut elle le temps de le mettre en garde contre un éventuel suiveur, qu’une flèche fit mouche pas loin d’eux. Alors que le chevalier voulait aller prêt du corps de la cible pour en apprendre un peu plus sur ce suiveur, il fut à nouveau interrompu par la mystérieuse femme qui semblait le connaitre.

« Pardon ? Je ne crois pas vous connaître, ou si c’est le cas, je suis désolé d’avoir eu un trou de mémoire, c’est plutôt rare, je vous assure. »

D’abord il vérifia sa tenue, peut-être y avait-il un truc qui la gênée. Son visage n’avait rien de particulier, son cache-œil masqué toujours son œil gauche. Rien de très choquant. Mais voilà qu’un inconnu arrive à entrevoir quelques choses dont il semble ignorer. Dans le doute, il préféra se présenter, peut-être cela mettrais la chose au clair.

« Je m’appelle Edalion Hélioz, Chevalier et conseiller du château de Bénécius »

Il était fier d’arborait un tel titre, son nom était connu depuis peu, peut-être l’avait-elle reconnu pour ça finalement, car le seul qui n’y accordait pas trop d’importance, c’était lui-même. Mais son caractère était avant tout vertueux et bon. L’image qu’il dégageait ne servait qu’à démontrer sa position dans l’alignement des mondes. Bien qu’il fût gladiateur, il n’a jamais cessé de venir en aide aux plus nécessiteux. Il tâcherai de comprendre cette dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natureenscene.fr
Eireen Nahmani
Débutant, niv 1
Débutant, niv 1
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 19/04/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Cauchemar
Armes: Un arc et un couteau
Relations:

MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion] Dim 16 Déc - 14:45



La shamane n'en croyait pas ses yeux; elle avait toujours pensé que ceux qu'elle voyait dans ses cauchemars étaient morts. Morts dans des circonstances atroces pour la plupart, ces mêmes circonstances qui emplissaient ses nuits, l'empêchaient de dormir paisiblement comme tout le monde. Et là devant elle, se tenait l'enfant, désormais adulte, qui avaient "violé" ses trois dernières nuits. Etait-ce une coïncidence ou les morts l'avaient-ils réellement prévenue de cette rencontre?

Elle fit trois pas en arrière lorsqu'il énonça son nom et son titre. Non pas qu'ils l'aient impressionnée, ni même qu'ils sonnent familièrement à son oreille. Elle s'aventurait pour la première fois sur les terres du bien, et ses cauchemars étant muets d'où le fait qu'ils ne lui disent rien. Non. Elle était effrayée. Effrayée par elle même, par ce qui lui arrivait à présent et qu'elle ne contrôlait absolument pas.
Jusqu'à présent, seules ses nuits avaient été polluées par les cauchemars, mais si maintenant ceux-ci empiétaient sur ses journées... qu'en serait-il demain?

Les gémissements de l'homme à terre, la ramenèrent à la réalité. Elle s'approcha de lui pour retirer la flèche de son épaule. Un bruit de succion accompagna son geste, puis elle laissa l'individu prendre ses jambes à son cou en direction de la forêt.

" Je m'appelle Eireen Nahmani. "

Ce que fit la jeune femme après, frôla l'impolitesse. Mais habituellement recluse sous la canopée, elle n'avait que très peu de notions de bien-séance. Elle l'avait déjà montré par le passé au cours de ses rares rencontres.
Alors, elle s'approcha du dénommé Edalion et scruta son regard. Il était ferme et déterminé à la différence des fantômes, cependant Eireen préférait s'en assurer et être certaine qu'elle n'était pas une nouvelle fois prise au piège dans un nouveau genre de cauchemar, plus absurde qu'à l'accoutumée.
Elle tendit la main vers celle du chevalier et la saisit, avant de la tourner dans les deux sens, sans lui laisser le temps de faire un mouvement de recul. La chair était chaude, et elle sentait le sang battre dans les veines de son poignet. Elle relâcha brusquement la main et ouvrit la bouche.

" Vous n'êtes donc pas un fantôme... C'est... Quelque chose ne va pas. "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edalion Helioz
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
Chef de la Chevalerie ~ Le Porteur d'Espoir ~ lvl 5
avatar

Messages : 666
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 31
Localisation : Bénécuis

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force surhumaine /Corps d'acier /contrôle de la terre / vitesse accrue / transfère de souvenirs
Armes: Epée à une main
Relations:

MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion] Mer 19 Déc - 11:17

« Pardon ? »

Un fantôme ? Lui ? Il se tata les vêtements comme pour souffler les éventuelles craintes qui pouvaient naître. Mais tout allait bien, il était bien vivant et tellement vivant que cette personne s’appelant Eireen Nahrmani, semblait de plus en plus perturber. Le chevalier n’avait même pas cherché à courir après le fuyard blessé. Au mieux, il reviendra par lui-même pour essayer de finir ce qu’il n’a pas pu achever. Edalion voyait bien que ce n’était pas sa fonction qui avait interpellé la jeune femme. Le connaissait-elle ?

« Excusez-moi, mais je ne comprends pas vraiment. On s’est déjà vu ? Parce que vous ne me rappelez personne, c’est la première fois que je vous vois…mais si je peux vous éclairer, je vous écoute. »

S’il pouvait l’aider ce serait un plaisir pour lui, même si cela entre un peu dans ses fonctions, enfin c’était plus les fonctions d’un mage blanc que d’un justicier, mais bon. Mais il craignait que d’entendre la suite allait augmenter encore plus la confusion qui régnait déjà entre elle et lui. Mais malgré tout, il commençait à réfléchir à quelques détails qui lui permettaient de l’identifier plus concrètement. La seule manière de le connaître sans l’avoir vu était soit, du à sa réputation de Chevalier, soit qu’on lui a raconté des rumeurs étrange sur lui. Ou alors, elle avait vu quelques choses en rapport avec lui. Si c’était le cas, cella la placerai dans le rang des shamans, le rang de Miranda, sa bien-aimée. D’ailleurs, cela expliquerait tout, mais rien n’était encore sur pour lui. Avec tout ça en tête, il se disait que la suite en vaudra le détour.

Avait-elle rencontré l’esprit d’ancien gladiateur ? Des ennemis ? Des alliés ? Avait-elle un message à transmettre ? Ou cherchait-elle simplement à chercher son propre esprit, ce qui confirmerait que la shaman s’attendait à voir un fantôme. Es ce que Miranda aurait omis de lui dire quelques chose de préciser son passé ou sur les personne invisible qui l’entouraient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natureenscene.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voix des morts [PV Edalion]

Revenir en haut Aller en bas

La voix des morts [PV Edalion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 2010-11: [LIGUE] Le Monument aux Morts
» Nom des voix TTS
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition
» lapinou sans voix
» La voix du Nabaztag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Le Fleuve Radieux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com