AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Eau trouble ( Andromaque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Eau trouble ( Andromaque) Mer 9 Jan - 16:06

La nuit touchait à sa fin, ordonnant aux étoiles de s’éteindre petit à petit pour faire place à un astre beaucoup plus chaleureux. La journée s’annonçait agréable et le lac arrosé de l’humidité du matin, se réjouissait déjà. Quelques animaux se désaltéraient, l’eau était clame et le vent balaya de temps en temps les grandes arbres. Malgré un tableau idyllique, les être de la forêt s’échappèrent en attendant des pas irréguliers approchant de l’eau. Les plus courageux restèrent jusqu’à apercevoir ce fauteur de trouble et constata enfin qu’il s’agissait d’un grand homme à la chevelure blanche. Il n’avait pas l’air bien, il boitait, respirait difficilement. Des traces de sang couvraient ses mains et une partie de son visage, alors que de petites entailles zigzaguèrent sur son ventre.

L’aigrefin était un point noir au milieu de la verdure. Avec son pantalon sombre et son harnais de combat, il était facilement repérable. Ses deux armes, peine et panique ornaient son dos. Ses cheveux blanc et sa peau clair était un parfait contraste avec son équipement. Sans le voir debout, on pouvait deviner que cet homme était un combattant sa musculature, un vrai petit colosse ne laissait envisager rien de bon si jamais on le réveillé ou si on lui tapé sur les nerfs. Même s’il paraissait froid et dur, il n’a pas toujours était ainsi, son esprit et son cœur étaient brisés lui offrant des moments lunatiques ou tout pouvait arriver.

Yarsil avait passait une sale nuit. Toujours ardemment à la recherche des assassins de sa vie, il s’était attaqué seul à un campement non loin de là, bien qu’il fut victorieux, il avait, lui aussi subit pas mal de dégâts .Le pire dans cette histoire était que ce camp, au final, ne l’avait pas aidé à avancer dans ses recherches. Sachant qu’il n’était pas loin du lac, il avait passé une partie de la nuit à marcher vers le point d’eau qui se trouvait plus loin qu’il ne l’avait songeait. Il était avant tout un combattant, un guerrier. Son endurance était son point fort, mais avait quand même ses limites. C’est pourquoi, il s’effondra à quelques mètres de l’eau, l’obligeant à ramper avec difficulté. A bout de souffle, ses yeux se fermèrent alors qu’il avait enfin touché l’eau. La fatigue, l’épuisement la douleur l’avait gagné, le laissant vulnérable à qui passerait par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromaque Vivian Grey
Apprenti, niv 1
Apprenti, niv 1
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie élémentaire (air); Herboristerie
Armes: Une épée courte; Un fouet
Relations:

MessageSujet: re: Eau trouble Mer 9 Jan - 19:29

La plupart du temps, Andromaque cherchait des informations dans des livres. Quand elle découvrait des histoires sur des objets perdus, cachés, ses yeux brillaient d’un éclat avide. Non pas qu’elle aimait les richesses, même si par sa naissance elle en avait connu les bienfaits ; ce qu’elle adorait c’était le mystère qui se trouvait dans la rareté. Quelle singularité que des éléments si précieux, et parfois synonymes de puissance, se retrouvent égarés loin de l’œil
humain ! Comment avait-on pu abandonner à leurs sorts de tels objets ? Elle, elle ne pouvait pas. Non. Dédaigner des trésors perdus revenait à laisser un chocolat dans son emballage : comment laisser faire un tel sacrilège ?

Et alors qu’elle croulait sous des livres jusqu’à risquer de se faire engloutir, une conversation lui parvint. Trois idiotes parlant de pique-niquer au Lac. Une quatrième, un peu moins idiote, leur recommandant d’avoir un peu plus de matière dans la boite creuse qui leur sert de tête, parce que l’endroit, s’il est magnifique, était trop loin et trop risqué pour y prévoir un casse-croûte. Un lac, risqué ? Tient tient. Quelle originalité ! Andromaque Vivian Grey méprisa mentalement ces incapables petites trouillardes, et s’apprêta à retourner à ses lectures, lorsque son attention se renforça au doux mot « trésor ». Mm ?

-L’endroit est trop dangereux. Vous imaginez, si jamais l’une d’entre vous tombait à l’eau, « quelque chose » pourrait penser qu’elle en a après les trésors.

-Quels trésors ?

-Quoi, tu n’es pas au courant ? (Andromaque lui aurait presque fait non de la tête, si elle avait été dans son angle de vue.)

-Non, raconte !

-Ceux qu’on dit enfouis au fond du Lac ! Ceux qui seraient mystérieusement protégés, puisque personne à ma connaissance n’a jamais réussi à ressortir vivant de ses profondeurs. Enfin, il faut être complètement inculte pour ne pas connaître la légende (Eh oh ! Saleté de fille du peuple ! pensa Andie, vexée) !

Puis la discussion dériva, longtemps. Sur des sujets plus futiles et plus inintéressant possible. Peut-être faisaient-elles un concours. Il y avait mieux, pourtant, pour occuper ses mardis après-midi entre amies. Finalement, les filles s’éloignèrent, et Andromaque sortit de sa cachette prudemment, pour que les livres ne lui retombent pas dessus. Elle attrapa Nevar par les plumes du cou, lui qui sommeillait comme un ange jusque-là, et fonça vers la sortie. Direction, le Lac !

Quelques jours plus tard, la voilà atteignant enfin le Lac tant attendu. Elle s’était mise en route sans tarder, et ne s’était pas ménagée : le matin n’était là que depuis quelques heures, que déjà elle y était. Pleine d’énergie, Andromaque gambada follement dans l’herbe, retrouvant l’âge mental de ses cinq ans. Nev’, épuisé de cette aventure dont il ne comprenait rien, voletait au ralenti derrière elle. Bien évidemment, Andromaque ne l’avait mis au courant de rien…

Alors qu’elle approchait du Lac, un élément attira l’attention d’Andie : une forme vague, au loin. Une sorte de grosse tâche sombre, vue de là où elle était. Elle fronça les yeux, mais c’était de l’autre côté du Lac, et les quelques rayons du soleil la gênaient. Elle fit signe à Nevar –elle n’allait
pas s’exposer au danger sans avoir la possibilité d’utiliser un leurre, tout de même- et se rapprocha.

Ce n’était pas quelque chose, mais quelqu’un. Il était avachi, et dans un sale état. Andromaque résista courageusement à la tentation de lui faire « poc, poc » en appuyant sur les blessures. Bon, elle avait aussi repéré les deux armes sur son dos, et vu les muscles, s’il se réveillait elle risquait gros. Elle n’aurait pas le temps de faite « C’est pas moi c’est lui ! » en désignant Nev’, qu’elle serait en petits morceaux faciles à digérer pour les poissons.

Pour le moment l’endroit était sans danger et calme, mais la situation pouvait rapidement changer, elle en avait conscience. Tomber sur un musclor blessé, c’était toujours mauvais signe. La personne –ou chose- qui l’avait mis dans cet état pouvait se trouver encore dans les parages. Ou alors IL était celui qui avait mis en mauvais état, et peut-être qu’à son réveil se montrera
violent. Il avait beau respirer faiblement, et sembler ne pas être au meilleur de sa forme, s’il maîtrisait les joujoux qui lui servaient d’armes, Andie devait être prête pour riposter. Elle sortit
sa dague de sa ceinture. Oui, elle en avait conscience, c’était faible comme défense, mais Nevar faisait du sur place tout près d’elle, donc elle pouvait toujours parer une attaque, l’attraper et le mettre devant la seconde arme avant de s’enfuir en courant. L’éventualité d’avoir une sortie de secours en cas de danger la rassura, et Nev’ sentant qu’elle se détendait éprouva une étrange sensation, son ventre se serra. Il avait trop volé ces derniers jours, sans doute.

Tous deux se concentrèrent sur le corps, et attendirent.

Mais après quelques longues minutes d’attente, il ne se passa rien. La patience d’Andromaque n’étant pas son fort, elle finit par prendre de son sac une bouteille vide, la remplit vite fait de l’eau du Lac, et la balança sur la tête de l’endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque) Jeu 10 Jan - 14:21

Il pleuvait beaucoup et la pluie se mêlait à la transpiration d’Yarsil qui courait sans relâche à travers une forêt qui lui semblait sombre et inconnu et d’un autre côté, terriblement familière. Voulait-il sortir ou suivre quelqu’un ? Personne ne le savait même pas lui-même. Des voix apparaissaient pour le pousser à courir de plus en plus loin, son dos était dépourvu de ses armes habituelles et sa force semblait avoir disparu elle aussi. Son esprit était incapable de se souvenir de la raison de sa présence dans cet endroit étrange. Plus le temps passa, plus il avait l’impression de tourner en rond. Puis, il sentit une présence près de lui, même plusieurs. Les voix se rapprochèrent de lui et une d’entre elle sortait du lot. Une voix féminine, d’une singularité telle qu’il reconnut la personne sans problème. Mais alors la confusion s’empara de lui, car cette personne était morte depuis longtemps. Elle l’appelait, le forçant à courir plus vite jusqu’à tomber à plat ventre et à ramper sans jamais vouloir s’arrêter d’avancer. Le fantôme disparut, Yarsil effaça son visage dans ses bras mobilisant un chagrin inapaisable. Petit à petit, il sentit l’eau du ciel lui couler sur la tête.

C’était à ce moment-là qu’Yarsil ouvrit les yeux, sa première réaction fut de sursauter et attraper Peine, mais ses blessures le firent tituber pour le couler sur les fesses. Il perçut des présences autour de lui, mais le Soleil l’éblouissait un moment, le forçant à couvrir ses yeux d’une main. Alors que sa main passa sur son visage, lorsque la lumière l’autorisa à regarder, il sentit les dernières larmes ruisseler sur ses joues. Il ferma le poing et s’intéressa enfin à ces présences. Ils avaient l’air jeune, et ne semblait pas hostiles, ni effrayés. Que voulaient-ils alors ? Il n’avait rien pour eux, déjà que lui-même n’avait pas grand-chose pour lui. La curiosité sans doute. Sans dire un mot, L’aigrefin se leva sans les quitter des yeux et avança près de l’eau afin de nettoyer, comme il le pouvait, ses blessures. Puis, constatant que son état paraissait plus grave qu’il ne l’imaginait, il se décida à s’adresser aux jeunes gens.

« Au lieu de me regarder, vous avez de quoi allumer un feu ? »

Sa voix n’était ni chaleureuse ni hostile. Elle ne prétendait pas être supérieur ou égal à ces mages rouges, mais tout simplement, il se préoccupait d’abord de sa personne, non pas par impolitesse, mais par manque de confiance aux autres. En attendant, une réaction, ou une actions de leur part, Yarsil dégaina Panique, son épée et la retourna contre lui. Avec une habilité qui témoignait d’une habitude à se blesser, il découpa les bords de ses blessures, là où la peau fut arrachée. Il serra les dents, mais il continua jusqu’a ce que les ouvertures en sang soi propre prête à être cicatriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromaque Vivian Grey
Apprenti, niv 1
Apprenti, niv 1
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie élémentaire (air); Herboristerie
Armes: Une épée courte; Un fouet
Relations:

MessageSujet: re: Eau trouble Lun 21 Jan - 21:08

« Vous ? Ouh la, un petit peu d’eau sur la tête, et voilà qu’il voit double ? »

Lorsqu’Andromaque voyageait en solitaire, la première réaction des gens était de l’appeler « gamine », malgré ses 25 ans. Bon elle n’était pas bien grande, et ses bottes légèrement compensées lui donnaient une taille moyenne tout à fait convenable. Mais se faire vouvoyer in medias res ne faisait donc pas partie de ses habitudes, même si elle aurait aimé s’en délecter. Et considérant l’aspect du guerrier, elle ne pensait pas l’impressionner au point qu’il lui marque un signe de respect particulier –elle était lucide. Il fallait un bon moment de sales coups perfides et de démonstrations de ses talents pour que les gens sachent à qui ils ont à faire, et la considèrent autrement qu’une –très- jolie blonde aux yeux bleus. Il y avait quelque chose de louche, et dans cette situation un problème de vision, justement, semblait être l’explication la plus vraisemblable.

Se pourrait-il qu’il avait repéré Nevar ? Un corbeau de sa taille savait, selon les circonstances, se faire imposant ou discret. Si en plus, le type avait un cerveau et un œil de lynx, ça n’allait pas être évident. Mais bon, il avait les cheveux blancs après tout. Il faut toujours se méfier des gens qui ont des cheveux blancs sans l’âge requis.

Il l’avait fait tressaillir, à se redresser si rapidement, le bougre ! Bien sûr, son visage n’avait laissé voir aucun sentiment de peur, elle s’en était assurée, mais cela ne rendait pas l’ambiance plus appréciable. Et sans prévenir, sortir ses armes, si c’était pas impoli ! Andromaque avait bien sur maintenu une expression neutre, et empêché ses épaules de se contracter. Il était inutile de lui donner l’impression qu’elle lui veuille du mal. Loup blessé mord toujours. Et elle ne l’avait pas suffisamment observé pour pouvoir déterminer s’il s’agissait ou non d’un loup.

Heureusement pour ses nerfs, l’homme s’était détourné pour s’asperger d’eau, permettant à Andromaque de se détendre un peu. Elle aurait voulu avoir plus d’alliés pour veiller sur ses arrières. Etre constamment sur ses gardes, ça fatiguait à la longue.

« Bon, c’est décidé, la prochaine fois que je pars en ballade, j’amène autre chose qu’un piaf dans mes bagages pour m’épauler ! », pensa-t-elle fortement.

Nevar constata les émotions menaçantes que sa maîtresse lui envoya. Il s’en enquerra peu, habitué à ce qu’elle le tienne pour responsable de toutes les situations inconfortables. Il n’y était pour rien, si le type se montrait désagréable !

Et voilà qu’il leur adressait enfin la parole, et déjà il leur commandait. Andromaque n’aimait pas ça. Elle avait préféré se concentrer sur le « vous » mentionné dans la phrase, mais le ton indifférent repassait en boucle dans son esprit. Elle n’avait même pas fait attention à ses agissements suivants.

Nevar, en revanche, observait tous ses gestes avec attention. Il avait envisagé de capter les émotions du colosse, mais s’était refréné au dernier moment. Si jamais il était capable de s’en rendre compte, sa vie risquait gros. Il fixa l’épée avec attention, cette lame qui coupa la peau avec une telle facilité. Il imagina ses plumes à la place de la chair à vif. Brrr.

Puis Andromaque s’avança, et là il craignit le pire. Ce n’était pas très gentil, mais comme souvent elle n’améliorait pas les situations, le moindre petit doigt qu’elle bougeait dans les moments tendus transformait la scène en souvenir très inconfortable.

Contre toute attente, elle ne dit rien. Elle prit son sac dans ses mains, et sortit quelques feuilles sèches. En deux temps trois mouvements, quelques bricoles, et de la fumée s’en éleva.

Nevar en fut bouche bée. Enfin, il se serait tenu bouche bée s’il avait eu une bouche, si bien qu’à défaut, il était bec bé. Bref. Sa maîtresse qui obéit docilement, c’était pire que pire : c’était inenvisageable. Depuis quand Andromaque Vivian Grey se montrait-elle aussi prudente ? Cette tête brulée savait sauver sa peau, mais lorsque sa vie n’était pas en jeu, elle ne se foulait pas le moins du monde. Elle avait déjà eu largement son quota tout à l’heure, en attendant que le corps de l’autre se réanime, il était donc plus qu’étrange qu’elle remette une couche. Que lui arrivait-il ? Une feinte, peut-être ? Ou alors, Andromaque savait quelque chose qu’il ignorait, et il avait intérêt à faire comme s’il savait où elle allait. Pour le moment, faire du feu sans discuter, c’était se mettre dans les bonnes grâces du guerrier. Finalement ce n’était pas une si mauvaise idée. Pour un petit laps de temps, Nevar n’avait pas à se faire un sang d’encre pour sa maitresse. Il n’y avait plus qu’à espérer que ça dure. Peut-être.

-Moi Andromaque, lui Nevar
, fit Andromaque en désignant successivement elle puis son corbeau, avant de s’accroupir aux pieds du feu. Et si vous nous racontiez pourquoi vous agonisiez au bord de l’eau ?

Ah non. Chassez le naturel suicidaire, il revient au galop avec une corde. Nevar fut l’espace d’un instant tenté d’aller se cogner le crâne sur l’écorce d’un arbre un peu plus loin, mais déjà elle poursuivit.

-Non parce que si vous vouliez vous noyer, votre tête n’avait même pas atteint les vingt centimètres sous la flotte, donc vous avouerez que ce serait plutôt stup…

-CROAAR !, l’interrompit Nevar de justesse, paniqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque) Mar 22 Jan - 17:06

Concentré dans son activité de soin, enfin, de soin, de rafistolage plutôt, l’aigrefin s’arrêta un instant en regardant la mage rouge exécuter son commandement sans broncher. Il haussa un sourcil et si la situation serait plus agréable il aurait souri. D’habitude il devait menacer les gens ou les blesser pour pouvoir avoir de l’aide. Voir une personne, ainsi se dévouer aux premiers mots était bizarre. Enfin bref, en quelques instants, le feu demandé crépitait déjà, et bien que la journée débute, la chaleur des flammes était bienvenue. Mais ce n’était pas pour cela que Yarsil avait exigé un feu. Sans gestes brusque, il s’installa au près et observa à nouveau la mage rouge qui commençait à poser des questions et à se présenter. Apparemment, il était tombé sur une pipelette. Etait es ce un masque pour dissimuler la peur ? Un caractère naturel ? Peu importait, dans l’immédiat Yarsil n’avait pas l’intention de lui nuire.

« Je m’appelle Yarsil. Pour les blessures, disons que je me suis encore trompé de camp. Ces informateurs le payeront de leur vie… »

D’une main d’abord hésitante, puis, toute réfléchie, il saisit une branche avec une bonne moitié enflammé et l’approcha de sa blessure. Son regard s’éleva vers le ciel comme pour chercher quelques choses qui lui fera oublier les prochaines secondes. Le contact vu vif et maintenu. Sous la douleur, l’autre main agrippa une touffe d’herbe, puis la terre. Son corps entier se contracta. Alors qu’il gémissait, comme si sa conscience lui disait de retirer les flammes, son instinct, lui, gardait la blessure au contact du feu. Puis, il la retira et la lança à nouveau dans le foyer d’origine. L’aigrefin respirait fortement. L’odeur de chair brûlait envahissait un peu l’atmosphère pendant quelques instant. La blessure était refermée, laissant à la place une peau rougeoyante. A inspecter le torse d’Yarsil, on pouvait constater qu’il n’était pas à son premier essai. La douleur s’apaisa pour rester permanente, mais rien d’alarment. Pour lui, dans quelques jours ça ne serait plus qu’un souvenir. Une rapide inspection du reste s’en suivit sans retenir d’urgence. Bref, pour lui, il était à nouveau sur pieds. Pour penser à autre chose, Yarsil prit l’idée de la noyade de la mage rouge au sérieux. Il la fixa quelques instant, rapprocha un peu son visage sans la quitter des yeux.

« Tu veux que je te montre comment on noie une personne dans une flaque d’eau ? »

Puis, il retira son visage pour se remettre assit correctement. Du regard, il chercha néanmoins, une flaque d’eau. Si elle accepta, il serait disposé à lui montrer. Pas de problème pour lui. Puis ses yeux se déposa sur le corbeau et son ventre se mit à gargouiller, on aurait dit le rugissement d’un tigre. Bien qu’il avait envisagé l’oiseau comme repas, il haussa un sourcil en se disant que ça ne suffirait pas, et Andromaque risquait de ne pas apprécier le corbeau. Dans un sens, Yarsil lui était reconnaissant de l’avoir aidé. Le fait qu’il ne l’a pas attaqué, et qu’il pense à la nourrir, elle aussi.

« Il y avait un camp de hors-la-loi plus au nord, es ce que tu sais si il y en a d’autre dans le coin ? Tu connais un peu les environs ? »

Yarsil était en train de transformer la mage rouge en informateur. En règles générales, les informateurs sont très mal vu par l’aigrefin qui ont tendance à lui mentir pour sauver leur vie. Bien Yarsil à l’air d’être un homme violant brutal et rude, il ne supportait pas le mensonge au point que même lui n’en emploi pas. Sa confiance il la donne qu’une seul et unique fois. Les traites faisaient partie de ses cibles favorites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromaque Vivian Grey
Apprenti, niv 1
Apprenti, niv 1
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie élémentaire (air); Herboristerie
Armes: Une épée courte; Un fouet
Relations:

MessageSujet: re: Eau trouble Dim 27 Jan - 10:42

Pouah ! Andromaque était dégoûtée. Qu’un type se scarifie de sa propre volonté, sans qu’il y ait sacrifice ou magie à la clé, voilà qui lui semblait immoral. Barbare, surtout. Quel gâchis. Mais bon, s’il se soignait de lui-même, tant mieux, elle n’avait vraiment pas envie de se proposer. D’ailleurs, il valait mieux pour lui qu’il s’en occupe tout seul, en fin de compte, parce que ses soins auraient sans doute été plus longs et douloureux.

Nevar était sur ses gardes. La maman d’Andie lui avait bien demandé de protéger sa fille de tout danger, et la proposition d’un cours de noyade ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Il devait prendre les mesures qui s’imposaient. Maintenant qu’il savait qu’Andromaque allait faire des siennes, la tension ayant diminué, il était sur le qui-vive, et osa même un aperçu dans l’esprit de l’aigrefin. Mais il ne sentit pas de mauvais sentiment particulier à leur encontre, aussi repartit presque aussitôt.

Yarsil jeta des regards de part et d’autres, avant de se fixer sur lui. Voilà qui était mauvais signe. Et s’il savait ? S’il s’était rendu compte de l’intrusion ? Non, ce n’était pas possible, un empathe comme Nevar l’aurait senti. Et puis, il ne lisait pas les pensées, juste les émotions, ce qui était à la fois plus profond et plus complexe que la télépathie. Ce n’était pas un pouvoir très commun, et les gens étaient moins préparés à y faire face.

Andromaque remarqua cet échange de regard entre Nev’ et l’étranger. Son corbeau avait-il gaffé ? Le grondement de ventre du type la rassura. Il avait juste faim, voilà tout. Et son p’tit Nev’ flippait à l’idée de servir de pâté en croute, ce qui était compréhensible. Andie compatit. Servir de réserve de nourriture ne devait pas être facile tous les jours.

Son attention se reporta sur le soi-disant Yarsil. Elle entreprit de réfléchir un peu avant de répondre à l’enchainement de ses questions. Etre un informateur semblait dangereux en compagnie de cet inconnu. Inconnu malpoli qui pourrait agir de façon un peu plus civilisé, quand même. Le caractère provocateur d’Andromaque l’aurait bien informé malgré tout, quitte à lui donner des infos approximatives, seulement il y avait un hic.

- Pas de bol, je suis pas du coin, pour les indications touristiques va falloir s’adresser aux prochaines pancartes. Et si tu pouvais arrêter de fixer Nevar comme un poulet braisé, ce serait chouette. Sa viande est trop coriace de toute façon, et elle a été tellement rafistolée par mes soins que, crois-moi, tu ne veux pas savoir ce qui est passé dedans.

Avec ça, l’inconnu était fixé. Andromaque s’était mise en mode pas-coopérative-non-mais-oh-je-suis-pas-hotesse-faut-pas-abuser, ce qui indiquait que malgré le physique imposant, les traces de blessures anciennes et tout le tralala du Yarsil, Andie n’était plus très impressionnée.

-En revanche, je cherche un trésor qui pourrait se trouver dans le Lac. Tu ne serais pas au courant de quelque chose à ce sujet ?


Les hors-la-loi, c’était pas son truc à Andie. Elle ne rechignait pas à attaquer tout et n’importe quoi, mais il lui fallait juste une motivation suffisante. Un trésor ou un bon réglage de compte à la clé, par exemple. Les choses rares, surtout, comme les mystères et les énigmes, avaient un attrait particulier à ses yeux. Ce Yarsil lui semblait mystérieux, mais s’il ne racontait pas un peu plus sa vie, elle allait croire que c’était une carapace sans intérêt et le laisser passer son chemin. Mais s’il pouvait lui être utile, ça valait le coup d'en connaitre un peu plus. Il fallait reconnaitre que pour un guerrier, il promettait.

La balle était dans son camp, il ne restait plus qu’à attendre ce qu’il en ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque) Mar 29 Jan - 18:19

L’aigrefin se sentait de mieux en mieux, mais il était hors de question pour lui de poursuivre sa route ou d’aider Andromaque avec le ventre vide. Evidemment, il écouta à demi-oreille les paroles de la jeune femme. Rafistolé ou pas, un oiseau est toujours bon à manger, tant qu’il n’est pas mort depuis trois jours. Si seulement elle savait tout ce qui était passé dans l’estomac d’Yarsil, elle n’aurait pas eu besoin de lui préciser tout ça. La seule raison que l’aigrefin n’a pas persister sur le corbeau, c’est qu’il n’était pas très grand, les forces du guerrier serviront pour une proie plus importante comme un cerf, quelque chose dans ce genre. Malheureusement, avec la présence des deux, la faune avait dû s’éclipser de la zone, mise à part, peut-être, les quelques petits curieux. Fatalement, Yarsil se prépara à partir chasser, et il avait bien décidé de ne pas revenir vers la mage rouge. Après tout, qui était-elle pour lui ? Un être vivant parmi tant d’autre, qui heureusement ne semblait pas faire partie de ses cibles. Sans dire un mot, il se leva, vérifia l’état de ses armes. Il regardait ses lames comme si elles allaient lui donner un indice sur son parcours avenir. Il les rangea, détourna les talons et partit d’un pas décidé.

Il était impoli, il n’avait pas de temps à perdre avec des manières superficielles. Cependant, au bout de quelques mètres, ses jambes s’arrêtèrent et son regard se perdit devant lui. Bien sûr, il songea aux derniers mots de la mage rouge. Non, le trésor ne l’intéressait pas, il avait tout ce qu’il fallait, selon lui. C’était plus profond que ça. Il lui devait quelques choses pour l’avoir aider. Pour l’avoir réveillé et pas tué, pour avoir allumé un feu et ne pas s’être échappé quand son habitude l’habillé de terreur. Il soupira un instant et longuement. Comme si sa femme, son esprit, son âme, ou sa présence, semblait lui forcer d’agir en bien. Après tout, rare était les gens qui se permettaient de lui adresser la parole, en mal ou en bien. Car certains n’en avaient plus l’occasion. Une de ses mains vint empoignée sa hache, ses muscles se contractèrent au-delà du naturel. Un pas en arrière, il pivota sur ses talons, et il effectua un redoutable lancer de hache, vers des buissons non loin de la mage rouge. Un rugissement de mort retentit pour revoir le silence ensuite. Toujours sans parler, il se dirigea vers son arme et disparut à son tour dans les plantes. Seulement quelques secondes plus tard, il réapparut trainant un sanglier moyen dont le côté du crâne fut fendu. Une fois près du feu, il regarda Andromaque.

« Je vais t’aider à mon tour…à trouver ton trésor. »

Mais comme il avait pensée, il voulait d’abord se nourrir et ce sanglier ferait l’affaire. Toujours armé de sa hache, il s’occupa de préparer son repas. Et contre toute attente, bien que le spectacle puisse donner la nausée, Yarsil n’avait plus rien d’un barbare. La peau du sanglier fut soigneusement retirée sans la déchirer. La viande découpée à souhait. Tout en exerçant, il prit la parole.

« Je m’appelle Yarsil Dromgool, et je suis en errance. Je viens de Naturalia, à la base. La vie ne m’a pas aidé alors je ne fais pas de cadeau…Mais j’apprécie, tes efforts… Andromaque »

Le sanglier transformé en matériaux prêt à être revendu, il s’installa prêt du feu et présenta à la mage rouge des morceaux de choix. A elle de choisir si elle avait faim ou pas. Si l’appétit ne lui venait pas, ça en ferai plus pour lui, plus tard.

« J’ai entendu des rumeurs sur ce trésor du lac. Mais rien de plus que toi. Qu’as-tu entendus, qui pourrait t’aider ? »

Yarsil embrocha un morceau sur le bout de son épée et le fit chauffer au-dessus du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromaque Vivian Grey
Apprenti, niv 1
Apprenti, niv 1
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie élémentaire (air); Herboristerie
Armes: Une épée courte; Un fouet
Relations:

MessageSujet: re: Eau trouble Sam 16 Fév - 20:03

Ok, il fallait le reconnaitre. Ce type avait une certaine classe. Un peu sauvage, légèrement frappé, mais pas si mal, au bout du compte.

Andromaque attendait une réponse avec toute la patience dont elle était capable, c’est-à dire que son pied piétinait discrètement.

Puis elle le vit faire mine de partir, et voici ce qui se serait passé s’il était vraiment parti :
« Et voilà, on se donne la peine de causer à un grand baraqué, et après quelques temps de bug pour faire fonctionner son cerveau, il partait sans un mot. Sympaaaaa… »

Une autre qu’Andromaque aurait ragé sur place, piétiné, et s’en serait pris à Nevar. Andromaque se contentrait de s’en prendre à Nevar.

-Génial, notre source éventuelle d’information s’est fait la malle, et tout ça parce que tu ne valais pas la peine de servir d’encas ! Mais pourquoi, pourquoi je suis tombée sur le familier qui sert à rien ? Tu causes pas, donc t’informes pas, tu ne communiques même pas par la pensée! T’as juste un pouvoir dépassé que personne ne connais, mais tu ne peux l’utiliser sans risque uniquement sur les plus faible que toi, c'est-à dire un nombre très, très réduit ! A quoi ça te sert d’être un corbeau un peu plus grand que la normale, et de t’appeler Nevar Bur’o ? Encore heureux que tu aies un petit estomac, sinon tu serais –vraiment- la plaie ambulante la pire de tout Nel Beraid ! Pourquoi je suis tombée sur toi, et pas sur une bestiole un peu plus utile ? N’importe quoi, même un escargot baveux aurait pu faire l’affaire, tant qu’il puisse faire une meilleure diversion que « Croaa » ! Oooooh, mais j’y pense, qui est-ce qui a un escargot comme familier ? Ne serait-ce pas ma cousine haute de trois pommes ? Tu vois, même une Grey est en mesure de se trouver une bestiole valable !

Fort heureusement, Yargsil s’arrêta, ce qui épargna Nevar d’entendre toutes ces ingrates reproches. Ce n’était que partie remise, mais c’était toujours ça de pris, même s’il ne le saura jamais.

Ainsi, Andromaque et son familier n'eurent pas à se confronter, puisque l’aigrefin mit les deux d’accord. Alors que la mage rouge ouvrait la bouche, s’apprêtant à proférer les réflexions précédentes, un souffle la heurta violemment. Du vent ? Que nenni, c’était l’air déplacé par le lancer de hache, arme qui l’avait effleurée de peu ! Andie se crispa. Quoi ? On osait attenter à sa vie comme ça, sans crier garde, sans même lui laisser le temps de faire la maline ? Mais ça n’allait pas du tout, ça ! Qu’est-ce qui lui prenait, à ce grand guerrier baraqué, qui, qui… ne ferait qu’une bouchée d’elle si elle n’était pas capable de se maitriser, en fait.

Stupéfaite par le tour que prenait les événements, elle ne compris les intentions réelles de Yargsil que lorsqu’il revint avec le sanglier. Alors, elle et Nevar poussèrent un –discret- soupir de soulagement. Ni l’un, ni l’autre ne se ferait embrocher.

Et voilà qu’il leur proposait de leur donner un coup de pouce.

Ça pour un retournement de situation, c’était pas mal. Le colosse flippant agonisant au bord du Lac, qui maintenant devenait serviable (après les avoir fait bien flipper, quand même) ! L’assurance d’Andromaque revint d’un coup, d’autant plus qu’il semblait lui être reconnaissant. Etre une sauveuse avait toujours apporté à Andie, même si parfois, elle tombait sur un corbeau déplumé.

Andromaque sortit une dague de sa ceinture, et piqua dans un morceau de viande qu’il lui tendait. Il s’avérait être plus civilisé qu’il ne paraissait aux premiers abords, c’était plutôt réconfortant.

-Il y a deux choses à savoir sur ce Lac : de un, il y aurait un sacré pactole dans les profondeurs ; de deux, le trésor serait gardé par d’étranges créatures. Le mieux que j’ai pu trouver pour info, c’est qu’il s’agissait de petites créatures agissant dans l’ombre, menaçantes, à forme presque humaines. Mais comme, de trois, tous les gens ayant essayé de mettre la main sur le trésor sont morts dans des conditions mystérieuses, j’ai de gros doutes au sujet des gardiens. Ça pourrait tout aussi bien être des humains.

Mmm, il était vraiment bon, ce sanglier. Même Nevar s’installa dans l’herbe pour en grignoter quelques bouts.

Andromaque hésita, avant d’ajouter :

-Pour être honnête, l’argent en soi ne m’intéresse pas tant que ça. Je ne dis pas non, bien sûr, mais ce que je veux savoir, c’est d’où vient ce trésor. Comment est-il arrivé au fond du Lac ? Pourquoi est-il gardé, alors qu’il serait plus simple de le récupérer et de le transporter ailleurs ? Et s’il avait une autre valeur que monétaire ? Et avant toute chose, il faut d’abord vérifier qu’il existe. J’ai un plan, et ton assistance pourrait être utile, effectivement. C’est un job bancal, risqué, et pas pour les femmelettes. Et si le trésor est réel, tu auras ta part. Partant ?

Un sourire se dessina à meure qu’Andromaque parlait. Le plaisir du mystère, du frisson. La joie de se lancer dans l’aventure, de remettre en cause l’incertain, et de jouer avec le danger comme ses fouets avec le vent. Elle voulait de l’action, et le sentait sur le point d’arriver. Était-ce une simple impression ? Andie l’ignorait, mais elle s’en fichait. Seul l’instant présent comptait.

Nevar ne put s’empêcher de se rengorger de fierté en ressentant la force qui émanait d’Andromaque. Il n’y avait aucune hésitation. Cette maitresse pouvait se montrer rusée et trompeuse, mais là, elle ne mentait pas. Comme un enfant innocent devant un nouveau jeu, ses yeux brillaient d’excitation. Elle semblait très jeune alors, tellement adorable. Une petite qui voulait croquer la vie, et les pépins avec.

Les flammes se reflétaient avides dans ses yeux bleus, offrant le contraste saisissant de ses yeux d’azur et des vagues de lave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque) Sam 20 Avr - 7:52

Yarsil écoutait les informations consciencieusement. On aurait dit que ni lui, ni Andromaque semblait être intéressait par l’argent en lui-même. D’après ce qu’il pouvait comprendre, la mage rouge était avide d’histoire et d’aventure, et l’énigme du lac semblait l’attirer au plus haut point. Qu’en a Yarsil, il s’agissait des gardiens. Même s’il croyait aux monstres, il croyait plus à une ruse de hors-la-loi. Pourquoi faire venir un monstre alors qu’il suffisait de le faire croire. Il suffisait d’y ajouter un trésor pour attirer les curieux et paf, à chaque passage, les piégeurs n’avaient plus qua se servir de ceux qui leur tombé dessus. La piste valait le coup d’être exploiter. Dans ses souvenirs, assez loin, il se rappelait que son père faisait souvent mention de ce lac et des pièges qu’il pouvait abriter, et il ne cessait de répéter qu’il ne fallait
pas toujours croire aux rumeurs. Il était temps alors, de confirmer ou non celle-ci.

« Je vois, je suis partant. Je pense surtout aux gardiens. Et si ce trésor n’était qu’un leurre pour attirer des gens et leur faire tomber dans un traquenard ? Sans doute ils doivent y déposer leur butin quand même. J’ai aussi des raisons de penser que ces gardiens, peuvent être liés à mon père. Tu sais, il était souvent fourré dans de sale coup dont même ma mère n’était pas au courant. Histoire de nous protéger, même si cela n’avait servi à rien… »

A cause des méfaits de son père, les fréquentations de son paternel avaient fini par attraper Yarsil pour faire du mal à son père. Ils ont fait l’erreur de le laisser en vie. Aujourd’hui, il en souffrait, et le mot était qu’un doux nectar à côté de ce qu’il subissait vraiment. Une rage, une colère qui ont transformé son esprit en repaire d’un sauvage sans sentiments, sans émotions. Andromaque ne faisait pas partie de son histoire, elle pouvait bénéficier d’une sécurité pour le moment. Mais si jamais ses démons devaient revenir à la surface, plus personne ne serait à l’abri entre lui et son objectif. Ce but se construisait autour des gardiens. Ca devraient leur faire bizarre de savoir que quelqu’un arrive chez eux, non pas pour dérober un trésor, mais pour les attraper eux !

« Tu disais avoir un plan ? Je t’écoute. Sache simplement que je ne suis pas fait pour la discrétion ou la finesse, je pense que tu la déjà remarqué. J’essayerai de ne pas contrecarrer tes attentes, mais je garantie rien. Par contre, je peux intervenir à l’avant si jamais ça tourne mal. A la base, je suis un guerrier de corps à corps. Avoir plusieurs adversaires à la fois m’est familières. Et avant de partir, prenons bien en compte ceux qui pourraient nous tomber dessus. »


Il s’arrêta de parler pour continuer de manger, il laissa également la place à la mage rouge pour qu’elle puisse dévoiler son plan. En règle général, il ne faisait jamais de plan, préférant foncer tête baisser et improviser sur le coup, car il ne pariait jamais sur lui et sur le bon fonctionnement d’un plan avec lui. Peut-être qu’avant c’était encore possible, mais vu l’instabilité de sa personne, ça pouvait dégénérer à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromaque Vivian Grey
Apprenti, niv 1
Apprenti, niv 1
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie élémentaire (air); Herboristerie
Armes: Une épée courte; Un fouet
Relations:

MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque) Lun 6 Mai - 17:46

Entre les souvenirs de famille larmoyants et les informations données par Yargsil, Andromaque ne s’arrêta que sur une chose : quoi ! Elle s’était fait pigeonner ! Adieu ses rêves d’énigmes et d’incroyables découvertes ; la pensée qu’elle aurait pu se faire piéger lui restait dans la gorge. Vilains petits gardiens, ils allaient le payer…

Andromaque commença à se lancer dans une série de plans tout aussi machiavéliques les uns que les autres. Cependant, malgré le plaisir qu’elle prenait à torturer des hommes sans visage dans sa tête, elle devait prendre une décision. Les mages sont souvent une catégorie de personnes qu’on désigne comme cérébral, savant, réfléchi. Mais Andie n’était qu’une apprentie, et de surcroit d’origine Grey. Elle savait d’expérience que l’important n’était pas d’être malin, mais de faire la maligne. Bon, précédemment, elle avait bluffé, mais maintenant que Yargsil attendait d’elle un plan, un vrai, elle devait en trouver un à la hauteur de ses attentes.

Le coup classique, au jeu « tel est pris qui croyait prendre », consiste souvent à mettre en place un appât. Un coup d’œil en direction du guerrier suffit pour la convaincre que ça ne marcherait pas. Aucune personne sensée ne le verrait comme une victime potentielle. Ou alors, il fallait vraiment apprécier les beignes. Mais les gardiens agissaient en lâches, c'est-à dire qu’ils étaient prudents. L’appât devait donc représenter une proie facile. D’ordinaire, Andie aurait opté pour Nevar, mais celui-ci, à moins de tenir une bourse dans son bec, ne représentait pas la proie alléchante par excellence. Cela limitait fortement les possibilités : et Andromaque ne voulait pas faire l’appât. Bon, elle était une fille, blonde en plus, et elle avait conscience de ne pas avoir un physique particulièrement inquiétant. Mais s’exposer au danger de façon réfléchie ne faisait pas partie de ses habitudes. Oh, elle ne doutait pas de pouvoir se débrouiller toute seule, mais l’objectif ici était d’infliger un maximum de dégâts aux opposants. Il lui fallait donc compter sur monsieur bourrin. Celui-ci, d’ailleurs, lui paraissait fortement sympathique, depuis qu’il lui proposait une collaboration gratuite et qu’il s’en remettait à elle. Ils n’avaient pas torturés des agonisants ensembles pour autant, pour le moment du moins. Elle ignorait à quel point elle pouvait lui faire confiance. Le seul moyen de s’assurer de sa fidélité était de le mettre dans une situation où il n’aurait pas d’autre choix que de lui confier ses arrières. Les yeux d’Andromaque se perdirent dans la contemplation du Lac. Elle sourit. La voilà, son idée.

-Tu auras remarqué que le Lac est au cœur de toute cette histoire. Depuis que je suis ici, personne ne m’a causé le moindre souci. Si je ne t’avais pas vu sur la rive, j’aurais pu dire qu’il n’y avait pas âme qui vive. Le Lac semble être l’élément déclenchant. Si gardiens il y a, c’est lorsque l’on cherche le trésor qu’ils attaquent. Donc, si on veut se les tailler, il faut activer leur piège. Et ça, c’est du ressort de n’importe qui.

Andromaque se leva, et ouvrit les bras. Elle n’en avait pas besoin pour sa démonstration, mais faire des gestes avait toujours plus d’impact sur les spectateurs. Ça donnait une impression de grandeur, de majesté ; et, en petit bonus, mais non négligeable, si les gens se mettent en tête qu’il faut prononcer des formules et faire des signes abracadabrantesques pour utiliser la magie, ça leur fera une belle surprise lorsqu’on l’aura immobilisé et qu’elle sera « sans défense ».

Progressivement, les vents se rassemblèrent autour d’elle, décoiffant ses cheveux, mais elle n’en avait cure. Une rafale se rassembla au niveau de sa main, et tourna, tourna, jusqu’à former une boule. Par souci de présentation, Andromaque avait légèrement blanchi le vent, sans quoi tous ses efforts pour impressionner Yargsil auraient été réduits à néant.

-Tu vas plonger dans le Lac, comme le ferait toute personne lambda à la recherche du trésor. Avec une boule de cette taille, dans l’eau, tu seras alimenté en oxygène pour quelques minutes supplémentaires. Régulièrement, je remplacerai un peu de l’air contenu dans la bulle pas de l’air neuf. Je serais dissimulée pas très loin, tandis que Nevar montera la garde à la surface. Non pas qu’il soit d’une grande aide, mais ce sera toujours ça.

Nevar ne manifesta pas de protestation : si elle ne lui avait pas trouvé de rôle à jouer, Andromaque aurait très bien pu l’emmener avec elle, quitte à voir si noyer un corbeau réveillerait les gènes de canard qui sommeilleraient –peut-être- en lui. Bref, une expérimentation comme une autre pour tester sa bonne étoile… Pour une fois qu’il s’en tirait à bon compte, Nevar n’allait pas chipoter. Et puis, jouer le gardien, c’était un peu ce que la –charmante- maman d’Andie lui avait demandé.

De toute façon, Andromaque ne lui demanda pas son avis, et poursuivit son plan :

-Toi, Yargsil, tu vas avancer les profondeurs du Lac, jusqu’à ce que tu voies quelque chose de louche. Une ombre, un semblant de piège, etc. Tu me fais un signe discret, et lorsque le piège se refermera sur toi, je me tiendrais prête pour accueillir les piégeurs. Avec ma bulle d’air, tu n’auras pas de souci à te faire pour respirer, même si tu dois rester longtemps sous la surface. On commence quand ?

Comme à son habitude, Andromaque avait tout décidé sans même demander l’avis des autres. Elle ne s’enquérait pas, non plus, de savoir qu’elle était leur opinion. L’idée que l’on puisse désapprouver son plan ne lui effleura même pas l’esprit. Mettre Yargsil dans une situation aussi dangereuse, entièrement dépendant de son bon vouloir, réclamait un sacré bol d’audace, mais pour elle, cela allait de soi. S’il n’était pas content, c’était un râleur, voilà tout. Malgré son tempérament sournois, Andromaque était, fondamentalement, une jeune fille très pure. Dans un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eau trouble ( Andromaque)

Revenir en haut Aller en bas

Eau trouble ( Andromaque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Trouble Witches Ep1 Daughters of Amalgam (Type-X)
» Froissart -14.I.1454 - C- Trouble à l'Ordre Public (CA)
» [Résolu] Trouble bipolaire chez FFG
» cherche deep duck trouble starring donald duck sur MS
» Donkey Kong Country 3 : Dixie Kong's Double Trouble !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Le Lac-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit