AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Petite mise au point musclée [PV: Yarsil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Ven 8 Mar - 16:03

Ainsi Yarsil avait-il laissé le sort des prisonniers entre les mains de la jeune femme, à sa grande surprise en fait. Elle s'était attendue à devoir assister à une exécution sommaire. Pour le coup elle resta quelques secondes interdite avant de se reprendre… Les mercenaires eurent donc droit à la potion, qu'ils le veuillent ou non. Ils furent détachés et rendu à la foret alors qu'ils étaient partie pour une bonne heure de souffrances et d'hallucination. Bellinda ne les avait pas tué mais elle savait qu'ils ne seraient plus une menace pour eux, ce serait vraiment exceptionnel si d'aventure ils recroisaient leur route. Elle s'en lavait maintenant les mains, elle avait un gros chat à fouetter dans l'immédiat…

Cheminer aux cotés de l'aigrefin pour rallier la ville fut particulier. Un peu comme se promener aux cotés d'un animal particulièrement dangereux, seule le fait qu'il soit repu permettait la proximité et le moindre faux pas pouvait être fatal. Du moins était-ce ainsi qu'elle vivait l'expérience. Lorsque les murs furent enfin visibles la mage rouge commença à se demander comment elle pourrait gérer Yarsil si jamais il devenait dangereux en pleine rue. Non pas dangereux pour elle mais pour le reste de la population… Elle n'était même pas certaine que les gardes soient à même de l'arrêter sans payer un lourd tribut… Sans compter qu'ils attiraient tous deux de nombreux regards…

Les gens semblaient surpris qu'un "barbare" accompagne une mage rouge. Difficile de savoir ce qui se passait dans leurs esprits mais elle était à peu près sûre qu'ils étaient tous à des lieux de la vérité. Pour l'instant Yarsil se montrait raisonnable mais elle avait parfaitement conscience qu'elle n'avait pas le moindre pouvoir pour le forcer à faire quoi que ce soit… S'il semblait être son garde du corps et elle la maîtresse, la jeune femme ne le vivait pas du tout ainsi. C'était plutôt comme se sentir suivi par une nuée orageuse prête à provoquer un ouragan au moindre aux pas…Et découvrir deux gardes à l'entrée de la boutique ne la rassura absolument pas. Ils étaient bien capables de leur refuser l'entrée et de provoquer la colère de son associé temporaire… Sauf qu'il lui donna le feu vert…


-Très bien… Si y'a du grabuge, essaye de faire en sorte que tout se passe dans la boutique, sinon on arrivera à rien… S'il te plaît?

Elle avait rapidement ajouté à la formule de politesse, histoire de garder sa tête vissée sur ses épaules un peu plus longtemps que prévu… Entrer dans la boutique ne fut absolument pas un problème pour elle, les gardes s'effaçant devant l'herboriste qui ne pouvait être qu'une cliente ou une fournisseuse. L'intérieur de la boutique était relativement petit et sombre, assez encombré par des bocaux, des sachets, des plantes… Le comptoir était tout au fond. Un rideau s'ouvrit juste derrière, laissant passer le propriétaire des lieux…

-Bienvenue ! Que je puis-je faire pour vous?
-Bonjour André…

L'homme se figea en voyant à qui il avait à faire avant de se reprendre et de lui offrir un sourire obséquieux… Après tout il ne pouvait pas savoir si elle avait déjà croisé la route de Yarsil. Il préféra donc adopter un comportement prudent. Visiblement, la jeune femme n'était pas accompagnée par la garde, elle n'était donc pas là pour l'accuser de quoi que ce soit, non? Bellinda s'avança dans le magasin, laissant l'un de ses doigts frôler les plantes pendues au plafond, faisant osciller l'ensemble tout le long de sa progression.

-Comment vont les affaires? Toujours les mêmes fidèles clients?

Lili était arrivée au comptoir et s'y appuyait maintenant, plongeant un regard inquisiteur dans celui de son interlocuteur. Inquisiteur et mauvais. André déglutit difficilement, faisant doucement glisser sa main sous le comptoir pour chercher sa dague en tâtonnant.

-Pas de folles rumeurs sur des potions miraculeuses?

Comprenant fort bien qu'il était découvert, l'homme passa brusquement à l'attaque. C'était sans compter la rapidité de la jeune femme qui s'empara de son poignet pour le tordre jusqu'à ce qu'il lâche son arme. Alors qu'elle sautait par dessus le comptoir pour lui atterrir dessus, tenant son poignet d'une main et sa gorge de l'autre, André poussa un cri. Ils percutèrent une armoire, faisant dégringoler des bocaux qui allèrent s'éclater au sol… En entendant cela les deux gardes abandonnèrent immédiatement leur poste pour entrer dans la boutique… Si Yarsil avait envie de faire une démonstration de force dans la boutique, c'était maintenant…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Sam 9 Mar - 13:18

Yarsil attendait sagement dans la rue. Depuis que la mage rouge était entrée, il n’avait pas bougé d’un pouce, fixant la boutique, cherchant le moindre signe qui lui donnerait le feu vert d’entrer. Cependant au bout de quelques instants, un duo de gamin s’approcha de lui vantant ses armes et sa posture de barbare. L’aigrefin arqua un sourcil. Devait-il comprendre que l’innocence des enfants le voyait autrement qu’un tueur sanguinaire ? Les adultes venaient de se faire dépasser dans l’estime du guerrier. Il leur tendit une main franche et sincère. Les gamins la saisirent et l’acceptèrent comme un cadeau, un privilège que les autres guerriers ne se prêter pas à offrir. Yarsil soupira intérieurement, on se disant qu’il aurait pu avoir des enfants, être père aurait été pour lui la plus belle de situation. Il repensa alors à la situation actuelle, c’est-à-dire à Bellinda. Il caressa la chevelure des enfants en leur conseillant d’aller jouer ailleurs. Surtout quand il vit les deux gardes entrer dans la boutique. L’aigrefin devait intervenir.

A l’intérieur, alors qu’un des gardes s’apprêtait à aider le gérant, l’autre entendit frapper à la porte. Il s’en approcha pour dire au client de déguerpir, que la boutique était fermé. De l’autre côté, Yarsil donna un violant coup de pied écrasant sur l’ouverture, envoyant le premier garde au sol en dessous de la porte. Le deuxième se prépara à attaquer l’aigrefin. Un petit combat fit rage, jusqu’à arriver à un duel de force ou les deux tentèrent d’envoyer l ‘autre au sol. L’air devint statique et Yarsil envoya une petit décharge électrique à son ennemi, suffisamment pour le faire relâcher. Il finit par le pousser, juste assez pour pouvoir envoyer un coup de poing dans le nez, envoyant définitivement son adversaire au sol.

Sans plus attendre, il s’approcha du duel entre Bellinda et André. Avant de l’agripper et le tirer en arrière, il lui donna un coup dans le cou avec le tranchant de la main pour qu’il lâche ses éventuelle s étreinte. D’un coup sec, il l’envoya au sol contre le mur opposé. Le son de l’acier retentit. Yarsil s’approcha d’André, la hache en main. Il le saisit par le cou pour le relever. Son bras trembla légèrement, non pas par épuisement, mais parce qu’il voulait en faire plus. Ses muscles gonflèrent légèrement et André se fit soulever et claquer contre le mur. Avec sa hache, Yarsil trancha une des mains du gérant, puis un autre centimètre de son moignon. Sa folie n’était pas encore là, non, là il s’agissait juste d’un règlement de compte. Cet homme lui avait menti, il fallait payer ! Si ça tenait qu’à lui, il serait déjà mort. Bellinda avait sans doute des questions, et à chaque mauvaise réponse ou refus de sa part, un autre centimètre de son bras sera tranché.

« La dame à des questions pour toi… »

Yarsil était dans un bon jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Sam 9 Mar - 18:57

Les choses commençaient à se corser... Avec les deux gardes qui arrivaient dans son dos, elle n’allait pas pouvoir faire grand chose. Surtout qu’elle savait pertinemment que si elle avait le malheur de laisser sa liberté de mouvements à André, il n’hésiterait pas une seconde avant de reprendre l’avantage. Lui aussi en avait conscience puisqu’il lui offrit un sourire mauvais dès lors qu’il entendit la porte entrer et les gardes demander après lui. Bellinda grogna, agacée... Franchement, si elle pouvait gommer ce sourire chez cet imbécile... Ni une ni deux, elle se cambra, redressant au passage le torse d’André. La seconde suivante, la mage rouge écrasait le nez du déplaisant personnage d’un coup de tête bien placé. Autant dire qu’elle parvint fort efficacement à ses fins, son sourire disparaissant sous une petite fontaine rouge...

Il lui sembla bien que le marchand l’insultait au travers de la main qu’il venait de porter à son visage mais elle n’en avait cure. Pour l’instant, il était occupé et cela lui permettait de se relever pour pouvoir faire face à ses nouveaux assaillants. Les deux gardes la repérèrent immédiatement une fois qu’elle fut sur ses deux pieds et s’organisèrent. Bellinda préféra donc venir à leur rencontre, donnant un coup de pied dans le ventre d’André au passage... Pour l’instant elle avait un peu de chance dans son malheur puisque seul l’un des deux venait à sa rencontre, l’autre semblant plus intéressé par la surveillance de la porte. Bien campée sur ses appuis, la mage s’apprêtait à se défendre tout en se demandant si Yarsil avait été sérieux... Il n’allait quand même pas attendre que dix minutes soient passées avant d’intervenir, non?

Non... Faisant sursauter tout le monde, la porte agressa violemment le second garde, l’écrasant de tout son poids. Tout le monde le regarda l’oeil un peu rond tant la chose semblait improbable. L’adversaire de Bellinda mit moins de temps qu’elle à comprendre ce que cela signifiait et se lança donc à l’assaut de l’aigrefin qui venait de faire une entrée fracassante des plus réussie. Se secouant, Lili fit volte-face juste à temps pour se plaquer au mur pour esquiver le coup de dague vicieux qu’un André furieux lui avait asséné. Yarsil saurait très bien se débrouiller avec les gardes. Normalement. Elle l’espérait. De toute façon elle n pouvait pas s’occuper de lui. Prenant appuis sur le comptoir et le mur à l’aide de ses mains, elle se hissa pour repousser le marchand à l’aide de ses deux pieds. L’homme tomba en arrière, lâchant à nouveau son arme mais il n’était pas vaincu pour autant...

A sa plus grande surprise, la tête de Bellinda fut brusquement tirée en arrière par les cheveux. Seule sa vitesse lui permit de se sauver... Apercevant un éclat métallique, elle chercha à porter la main à son cou, du moins protéger ce dernier ainsi que son visage. La profonde morsure de l’acier dan sa chaire lui arracha un cri mais elle pouvait s’estimer chanceuse de ne pas avoir hérité d’un nouveau sourire. Elle en profita pour asséner un violent coup de coude dans le ventre de la personne qui la collait pour pouvoir se dégager. Téléportation. C’est le mot qui lui sauta à l’esprit quand elle se retrouva face à André avant qu’il ne disparaisse à nouveau... Avec un juron, la jeune femme se jeta en avant, roulant jusqu’à une étagère qui vacilla dangereusement lorsqu’elle la percuta. Grand bien lui avait fait. Rien qu’à voir le visage du marchand, il n’était pas difficile de comprendre qu’elle avait du esquiver un nouveau coup de peu.

Ne pouvant se téléporter dans son dos, André fut bien obligé de lui faire à nouveau face. La jeune femme vit immédiatement des flammes commencer à crépiter au niveau de ses doigts avant qu’il ne cherche à la griller comme un malheureux cochon de lait. Heureusement pour elle, Lili parvint à gérer un courant d’air qui lui permit de détourner une grande partie de l’attaque même si elle eu chaud aux oreilles. Cela la laissa pantelante et vulnérable à une nouvelle attaque que le marchand ne manqua pas de porter. Sauf qu’à ce moment là une poigne de fer se referma sur son épaule, l’empêchant d’agir. La mage rouge n’eut pas vraiment conscience de ce qu’il se passait, juste qu’elle pouvait souffler. Ses jambes la lachèrent d’ailleurs proprement et elle se retrouva subitement assise au sol, la tête entre les genoux.

Seul le cri de douleur que poussa André fit relever la tête de la jeune femme. Il y avait vraiment beaucoup de sang et elle ne parvenait pas à voir exactement ce qu’avait fait Yarsil... En tous cas c’était efficace et très douloureux, c’est tout ce qu’elle avait besoin de savoir pour l’instant. Il cherchait à se libérer, sans succès, tout en gémissant et en fixant des yeux fous sur la hache encore sanguinolente de l’aigrefin. Lili dut se concentrer pour réussir à aligner ses pensées correctement et ne pas parler comme si elle avait cinquante galets dans la bouche... Ne parvenant pas à se relever, la jeune femme redressa les jambes pour poser ses bras sur ses genoux, laissant ses mains pendre alors qu’elle rejetait la tête en arrière pour la poser sur l’étagère. Fermant les yeux, elle rassembla ses idées...


-André, je suis contente que tu t'intéresse comme ça à moi mais je peux savoir pourquoi tu m’as envoyé ce charmant monsieur?

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Lun 11 Mar - 20:41

André avait mal, ce qui était normal dans son état. Une main tranchée, le cou compressé contre le mur, mais sa voix fut stopper par une gifle d’Yarsil. Ce n’était pas ses hurlements qui l’intéressait, mais des réponses, surtout qu’il perdait patience. Lui laissant un instant, non pas pour récupérer, mais pour lui permettre de parler, il le reposa au sol, également aussi pour reposer son bras. L’aigrefin ne le quitta pas du regard, supportant la toux du gérant de la boutique, enfin, ce qui en restait. André avait peur de mourir, Yarsil arrivait à le sentir, à le voir. Apparemment, il tenait à quelques choses, car d’abord il avait pensé que le gérant acceptera de mourir sans dire d’information. Après tout, en disant quelques choses ou pas, il y avait de forte chance qu’il perde la vie. Avait-il peur de partir dans la souffrance ? Non, c’était autre chose. Ses yeux contemplé un bracelet sur son avant-bras encore intact. Et bientôt, une contradiction vit le jour dans l’esprit du guerrier. Cet homme devait avoir une famille, malgré ses actions malsaines. Devait-il avoir une seconde chance pour eux ? Ou devait-il payer ses actes définitivement…Après tout on lui avait privé de la sienne…Yarsil perdit son regard dans le vide qui volait entre sa proie et lui.

« Pitié, monsieur Yarsil, je vous en prie !...Bellinda était une concurrente, rien de plus…je vous ai envoyé la tuer contre cette fameuse potion de résurrection…vous ne vouliez pas me croire de son inexistence…par peur de représailles, j’ai signalé à des mercenaires que vous étiez dangereux… »

Un petit moment de silence pesant flottait dans la boutique. Yarsil semblait complétement ailleurs en écoutant ces aveux. Es ce à cause de lui que tout ça est arrivé ? Son obstination de croire à la résurrection de sa bien-aimée avait fait encore une victime. Sa hache se baissa, sa tête se tourna vers Bellinda, alors qu’il voulait un regard, un mot de réconfort pour l’aider dans son choix, ses yeux devint ronds en découvrant que sa première alliée depuis très longtemps était blessé, même si c’était rien de très grave en comparaison à André. Voyant la une occasion de s’enfuir, le gérant prit ses jambes à son coup et tenta de rejoindre la sortie, sans discrétion, en misant tout sur un coup de chance, André n’atteindra jamais la porte. Par mégarde, il trébucha sur une étagère au sol et se retrouva au sol, laissant tout le loisir à Yarsil de se retourner et de s’approcher de lui. Cette simple action avait balayé toutes les hésitations et les questions du guerrier. Cette fuite était prise comme une moquerie, ainsi, ce vendeur d’herbe n’en avait rien à faire de toute ça… Une poigne l’attrapa par le col derrière et l’envoya en arrière contre le comptoir assis, un deuxième son métallique retentit, effectuant un lancer d’épée, André eu juste le temps de prendre un morceau de planche d’étagère pour voir s’arrête la lame au travers. Mais l’aigrefin était juste derrière et donna un coup de talon dans la paume de son épée, clouant définitivement la vie du gérant par la tête.

Yarsil s’emporta une nouvelle fois et enfonça un coup de poing dans le bar, se retourna et tomba à genou, serrant ses poing. Pourquoi les gens se moquaient de lui ? Il se rendait compte que sa prise de conscience redonnait l’espoir au gens sur leur vie…alors que d’habitude il les tué sans réfléchir. Tout ça, c’était la faute à cette Bellinda ! Sa présence l’influençait trop, pourtant, il en avait tué des gens, une vie en plus ou en moins…Oui, il fallait se débarrasser d’elle ! Et au plus vite ! Il se releva en hâte, se dirigea vers Bellinda, arma sa hache et la fendit. Comme un cheveu dans la soupe, un nuage dans une nuit étoilé, son bras s’arrêta dans l’élan. Au milieu, de débris de bois, de plante, et de recette diverse, il vit un symbole qui lui était familier. Il lâcha complétement sa hache, oubliant jusqu’à la présence de Bellinda. Il saisit ce morceau de papier, arraché d’un bloc note. Il s’agissait du logo que portaient les mercenaires qui ont brisé sa vie…Il commençait à comprendre pourquoi, il avait confondu les ravisseurs de la forêt avec ceux de son passé…Encore une fois, dans la hâte, il se mit debout et chercha dans le bordel du combat, un autre indice, quelques chose qui pourrait le mettre sur une éventuelle piste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mar 12 Mar - 15:25

Lili n'avait que très peu conscience de ce qu'il se passait dans la boutique… Sans cela, elle aurait probablement plus réagi, cherchant à éviter qu'André ne se fasse découper en petites rondelles. Et ce même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Après tout, elle n'était pas sensée être une hors-la-loi ou un assassin, du moins pas complètement. Elle avait peut-être très mauvaise réputation au sein de son ordre mais ce n'était que parce qu'elle était une sale gosse, pas parce qu'elle était à deux doigts de virer au noir…

Pour l'instant, elle avait un peu l'impression d'avoir couru le marathon sans compter que son bras l'élançait douloureusement. Tête renversée en arrière, elle avait fermé les yeux, sachant pertinemment que personne ne pourrait la prendre en traître. Hormis Yarsil peut-être… Mais la jeune femme avait tendance à croire qu'ils étaient alliés pour l'instant, lui octroyant un certain statut protégé… La mage eut une sorte de reniflement chargée en de dédain en entendant la réponse d'André…


-Rien de plus? Tu as une drôle de vision de la libre concurrence André… Heureusement que je ne suis pas ton ennemie jurée…

Franchement, qu'avait-elle d'autre à répondre à cela? Hormis qu'il n'était qu'un cloporte et qu'il avait de la chance qu'elle ait une conscience morale comparée à lui…? Elle ne s'en donna même pas la peine. Le grand fracas qui suivit lui fit brusquement rouvrir les yeux , cherchant à voir ce qui était en train de se passer. La jeune femme ne vit que la fin de l'action, Yarsil épinglant proprement l'herboriste au mur, coinçant une planche en bois au passage et lui s'effondrant à genoux. Difficile de déterminer exactement ce qu'il venait de se passer… La mort d'André l'inquiétait plus qu'elle ne la peinait, représentant une somme d'ennuis parfaitement colossaux en comparaison de l'affection microscopique qu'elle ait pu avoir…

-Ca va?

La mage sentit naître une pointe d'appréhension en elle quand elle vit l'aigrefin se relever et armer sa hache. Malheureusement, elle constata en même temps que ses jambes ne lui répondaient absolument pas. Plus du tout, niet, nada… Ce qui n'était absolument pas normal. Bloquée par l'étagère, elle ne pouvait même pas reculer en rampant et elle se retrouva obligée de rentrer la tête dans les épaules en priant pour qu'un miracle se produise. Et, quelque part, un dieu quelconque ne trouva rien de mieux à faire que d'exaucer sa prière… Elle sursauta violemment quand la hache vint s'écraser au sol, son coeur battant la chamade. Si elle avait fait l'erreur de l'oublier, cela ne se reproduirait plus. Yarsil était dangereux et imprévisible…

Et elle devait en profiter tant qu'il était occupé ailleurs… Se traînant plus qu'autre chose, elle parvint à atteindre une flopée e bocaux qui s'étaient écrasés au sol un peu plus tôt. Malgré les coupures qu'elle s'infligeait aux mains, elle chercha fébrilement différents éléments, plantes, pétales, pattes… Prenant soin d'enlever le moindre débris de verre, elle en fit une grosse boule qu'elle s'enfourna dans la bouche. Larmes aux yeux à cause du goût, elle se mit à la mâcher avec obstination. C'était tout ce qu'elle pouvait faire sans savoir quel poison il lui avait administré. Cela la renforçait, nettoyait en partie son sang en forçant la circulation et l'élimination et lui redonnait un peu d'énergie. Le genre de mélange à devenir cardiaque mais qui permettait au moins de se traîner loin du danger.

Les jambes tremblantes, s'aidant du mur pour se redresser, elle manqua presque vomir à coté du corps d'André. Mais elle serra les lèvres et continua à mâcher sa mixture ignoble. Titubant, elle se dirigea vers l'arrière de la boutique et la porte qui mènerait immanquablement sur un ruelle calme de la ville… Il fallait qu'elle sorte et vite. Déjà, si la garde finissait par arriver ici, elle aurait des ennuis jusqu'au cou, du genre desquels elle ne pourrait jamais s'extirper. Ensuite, vu ce qu'elle venait de voir, dès que l'aigrefin aurait finit de fouiller la boutique, il allait probablement finir ce qu'il avait commencé. Et elle n'était pas encore en état de ne serait-ce qu'esquiver quoi que ce soit…

Elle s'effondrait à moitié sur la porte, se retrouvant presque propulsée à l'extérieur, quand des cris se firent entendre dans la rue principale. Des gens avaient du prévenir la garde qui était en train d'arriver. Et il n'y avait même plus de porte pour les retenir…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mar 12 Mar - 20:48

Des objets diverses et variés volèrent dans la boutique. Yarsil envoyait en arrière tout ce qui ne l’intéressait pas. Ça allait du petit pot de fleur au morceau d’étagère, il était concentré dans une recherche intense, il n’avait même pas remarqué les efforts de la mage rouge pour s’enfuir. Il s’énervait de plus en plus au fur et à mesure que son espoir de trouver quelques choses s’affaiblissait. De temps en temps, on pouvait l’entendre taper du pied et des poings au sol lorsqu’il était à genoux. Une respiration forte et rapide envahissait le silence du lieu. De son regard, il cherchait les derniers endroits où il n’avait pas cherché. Quand il vit un dernier petit placard près de l’entrée, il courut jusque-là. En s’approchant de là, il entendit des hurlements dans la rue. Il n’y prêta pas attention et ne fit pas le lien avec Bellinda. Soudain un premier garde entra et s’arrêta net, les yeux rond devant l’état de l’endroit et surtout face au sang et aux corps qui gisait un peu partout. Sortie de ses pensées par le vacarme d’Yarsil, celui-ci lui ordonna de se mettre à terre, armé d’un flambeau et d’une épée, il voulut attraper l’aigrefin, mais celui-ci se retourna et empoigna la tête du garde de ses deux mains. Se moquant de ce geste bizarre, le garde s’apprêta à se servir de sa lame pour le faire lâcher, sauf qu’elle n’arriva jamais à destination, car criant de colère, Yarsil compressa le casque de sa victime, plus il cria fort, plus il usait de force. Et en quelques secondes, le sang coula des orifices du casque et l’homme tomba inerte au sol. Yarsil reprit ses recherches, sans avoir compté que le flambeau commençait à embrasser les débris et bientôt une grande partie de l’avant du bâtiment.

Un croissant de lune entrelacé d’un serpent noir, Yarsil venait de mettre la main sur une dague dont la base était recouverte du fameux symbole. Il s’agissait plus d’un ouvre enveloppe, mais la ressemblance était frappante. D’ailleurs, deux noms était marqués sur une lettre en dessous de l’objet. Deux noms revenaient. Sortie de sa petite folie, Yarsil pris ce qu’il cherchait et décida de sortir de là, et de voir tout ça en silence et en sécurité. L’aigrefin commençait à tousser et l’issu principal était condamné par les flammes. La sortie de derrière était sa seul chance et la plus rapide. Il récupéra Peine et Panique et se dirigea vers l’arrière-boutique ou il fit face à un groupe de soldat armé. Derrière eux, il voyait Bellinda pris en charge par la population. Apparemment, elle était considérée comme une victime d’Yarsil. L’aigrefin ne pouvait pas tous les tuer sans en y laisser du sang, mais il pouvait toujours les ralentir dans ce couloir d’entrée. Attendant qu’ils soient en ligne, Yarsil frappa le première d’un autre coup de pied écrasant les faisant tomber comme des dominos. Yarsil dut faire marche arrière et se retrouva à nouveau dans la salle principal partiellement pris dans les flammes. Il se couvre la bouche et le nez d’une main, comme si ça allait suffire à retenir la fumée. Il ne pouvait pas rester ainsi, et il ne voulait pas choisir entre finir en prison ou tué ou brulé.

Derrière lui, le premier garde apparut, agissant plus vite que lui, Yarsil l’empoigna et l’obligea a continuer sa course en l’envoyant dans les flammes. Pour ne pas être envahi, il prit la décision de s’entourer de flamme. Il jeta un morceau d’étagère en flamme dans l’arrière-boutique suivit de plusieurs débris inflammables. Sans plus attendre, avant d’être complétement ravagé par le feu, il grimpa sur le bar d’accueil, et à coup de hache, il éventra le plafond jusqu’à avoir un passage suffisant pour grimper encore plus haut. Dans les combles du toit, il se retrouva par le même procédé sur le toit. De là il pouvait voir les alentours, les gens qui s’étaient regroupé autour, Bellinda, et les gardes qui n’osaient plus entrer. Personne ne semblait l’avoir encore vu là-haut, mais les premiers furent les deux enfants de tout à l’heure. Croisant leurs regards, Yarsil se sentit mal pour eux, devoir assister à tout ça… il regrettait sincèrement pour eux…il fallait partir maintenant, car la foule commençait à pointer du doigt dans sa direction. Sa silouhette disparut dans une immense fumée, le feu avait du recouvrir tout le rez de chaussé et atteinte les produits dangereux. Il en profita pour sauter sur le toit d’à côté et disparut pour le moment. Il n’oublia pas Bellinda, car elle se trouvait dans ses regrets…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 13 Mar - 10:37

S’il n’y avait eu la porte, la jeune femme se serait probablement directement effondrée dans la rue. Au lieu de cela, elle s’accrocha à elle comme un naufragé à une bouée... Ce qui en soit était un spectacle assez lamentable à ses yeux. Elle avait beau se fustiger, cela ne l’aidait pas beaucoup plus à bouger. Si elle parvenait à garder conscience ce n’était que grâce à sa mixture ignoble et un solide instinct de survie. Difficile d’identifier le poison sans en avoir un échantillon sous la main, autrement que dilué dans son sang, mais ce dont André avait enduit sa lame était particulièrement costaud. Pour l’instant, elle voulait juste se mettre en sécurité et mettre une distance salutaire entre Yarsil, la garde et elle... Plan parfaitement clair dans son esprit mais fort difficilement réalisable dans le concret...

Pensant profiter de discrétion en passant par derrière, elle en fut pour ses frais... Sanguinolente, agrippée à la porte pour ne pas s’effondrer, elle attira l’attention sur elle avec une redoutable efficacité dont elle se serait aisément passée. Elle sentit bientôt des mains s’emparer d’elle, la décrocher de la porte, et l’éloigner de la boutique. Cela faisait beaucoup de bruit, cela faisait mal aussi parce qu’on s’évertuer à tripoter sa plaie, mais cela ne lui voulait pas de mal. Du moins était-ce ce qu’elle parvenait difficilement à déduire. Elle n’avait pas les idées très claires et opposait la résistance d’une méduse échouée sur une plage. Plusieurs personnes essayaient de la faire parler, de la soigner et son manque de réactivité associé à son état les faisaient paniquer. Les cris augmentèrent en intensité quand l’un d’eux eu le malheur de jeter un rapide coup d’oeil par la porte, découvrant ainsi André soigneusement épinglé au mur et un colosse énervé en train de retourner la boutique.

Bientôt les gardes qu’elle avait tan cherché à éviter firent leur arrivée, essayant d’apporter un semblant d’organisation à ce début d’hystérie collective. Bellinda assistait à tout cela de loin, ballottée de mains en mains, subissant tentatives de soins et cris. Sa boulette commençait à lentement faire son travail même si chasser le brouillard de son esprit était terriblement difficile. Classée comme victime, la garde ne s’occupa pas d’elle, bien plus préoccupée par l’aigrefin mettant la boutique à sac. Elle les observa quelques secondes sans vraiment les voir avant de comprendre brusquement la petite lumière d’alarme qui clignotait dans son esprit depuis déjà de longues secondes.


-Attendez ! Non !!

Elle eut beau essayer de se lever, de se diriger vers les gardes pour les faire reculer, des mains l’immobilisèrent. Elle entendait en arrière plan quelqu’un qui lui parlait doucement pour la calmer, essayant probablement de la rassurer en pensant qu’elle paniquait de peur que son agresseur de l’attaque à nouveau. La mage était encore trop faible pour les repousser efficacement. A un moment donné, elle parvint à leur glisser entre les doigts, suffisamment pour pouvoir attraper la manche du garde le plus en arrière pour tirer dessus afin de le faire reculer... Ce dernier n’eut aucun mal à se débarrasser d’elle à l’aide d’une secousse un peu brutale.

-Laissez le ! Laissez le partir !!!

A nouveau elle fut tirée en arrière, soigneusement ceinturée comme on le faisait avec les fou risquant de se blesser eux même. Un homme lui susurrait des mots rassurants en la tirant à l'abri mais elle ne cherchait même pas à l’écouter ou à démentir. Ces gardes couraient droit à leur mort et ils ne voulaient rien entendre sans compter que tout violent soit-il, elle ne souhaitait pas à Yarsil de mourir brûlé vif... Une vague de panique reprit brusquement la foule quand Yarsil émergea de la boutique, suivi de près par les signes évidents de l’incendie. A partir de ce moment là elle ne put plus rien faire. Elle fut emportée loin de la boutique, incapable de voir ce qu’il s’y passait exactement, ses protestations étouffées par la population bien pensante et terrorisée.

Une main douce mais ferme finit par l’asseoir sur une chaise. On l’avait visiblement entraînée dans une maison toute proche, pour sa propre sécurité. Il y avait deux gardes avec elle, ainsi qu’un homme qui avait l’air relativement gradé par rapport à eux, probablement celui qui l’avait maîtrisée. Ils observaient la rue avec une certaine inquiétude... Lili ne savait même pas ce qu’il se passait exactement, seule l’odeur désagréable de l’incendie envahissait ses narines. Elle était encore faible, déboussolée, mais au moins on lui avait bandé le bras...

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 13 Mar - 14:47

Le quartier était de plus en plus agité. La foule se massaient autour de l’incendie et avec la gardes, les plus courageux s’allièrent pour éteindre le feu comme ils pouvaient. Mais à quelques maisons de là, dans une rue étroite, Yarsil se trouvait assit parmi quelques débris et de caisses superposées. Il pouvait voir des individus passer et repasser devant sa rue, mais il essayait surtout de reprendre son souffle, et de se reposer quelques instants. Il n’était pas blessé, mais la majorité de sa peau était noircit par le feu. Il avait failli mourir, il en avait bien conscience, il observa quelques instant ses trouvailles sans pour autant les lires, il se demandait si tout ça avait valu un tel grabuge. Bellinda, André, les mercenaires, la garde et le feu…Yarsil était un vrai trouble-fête, il le savait. Son instinct le poussait à ignorer les conséquences de ses actes, mais il était humain également, et la mage rouge avait tendance à réanimer ce côté-là. Dans un sens, elle faisait bien, cella lui permettrai de moins attirer les ennuis sur lui. Mais d’un autre côté, il ne voulait pas que ça le ralenti dans sa quête. Il devait la rejoindre, de plus elle connaissait du monde et peut être qu’un de ces noms la lui serai familier. Fallait encore la retrouver.

Décidé sur la suite, l’aigrefin se releva doucement. Habituellement, il sera sortie de sa cachette et aurait été tout droit à destination, mais là, la garde était trop nombreux pour qu’il soit tranquille. Il fallait jouer la carte de la discrétion, un mot qui n’était pas le bienvenu dans le vocabulaire d’Yarsil. Donc, il grimpa la façade du bâtiment, pour se retrouver encore sur les toits de la ville. Prenant soin de se baisser et d’éviter les regards, il cherchait des gardes, non pas pour les tuer, mais pour les écouter, car il ne savait pas où était Bellinda. Ce ne fut pas très difficile d’en trouver, des patrouilles quadrillaient la zone. Il choisit un duo postait prêt d’un coin de rue. Ce qui l’agaça, c’est que leur sujet de conversation n’étais pas celui voulu…Yarsil se moquait de savoir combien ils gagnaient. Va falloir poser la question. Il pouvait profiter qu’eux ne l’avaient pas encore vu. Il descendit dans la rue.

« Bonjours ! Ou sont emmenés les blessés de l’incendie ? Je ne retrouve pu ma femme ! »

Les deux gardes arquèrent un sourcil en voyant l’homme en question. Comment un tel type pouvait être marié ? Ils lui indiquèrent un bâtiment à quelques d’ici. Mais voilà qu’ils voulaient en savoir plus, surtout avec les tâches noires qu’Yarsil avait sur lui. Bien qu’il avoua avoir aidé à éteindre l’incendie, l’un deux décida l’escorter au fameux bâtiment. Une compagnie qu’Yarsil se serait bien passé. Il expliqua également qu’il était bucheron pour donner une raison à la présence de sa hache et que l’épée était là pour faire fuir les bandits. Bref, le garde était bien naïf que même Yarsil se frottait le visage. Arrivé devant la porte, le garde frappa en indiquant son grade, son nom et sa faction. L’un des gardes qui était avec Bellinda et le gradé, s’approcha de la porte, mais au lieu de l’ouvrir, il indiqua qu’avec cet homme il était en danger, ils les avaient vus arriver en surveillant la rue. Bon, Yarsil laissa tomber la discrétion, s’il y en avait, et un semblant de retenu. L’aigrefin colla le garde contre la porte et cria.

« Si vous ne me laissez pas entrer, je vous tue tous un par un. Rendez-moi la fille ! »

Pour montrer qu’il ne plaisantait pas, il brisa la nuque de celui qu’il avait devant lui et annonça à travers la porte qu’il y en avait déjà un en moins. Frapper à la porte ne lui ferai pas entré. Il ne savait pas ce qu’i les passait la dedans, mais quelques chose lui disait que les entrée était hautement surveillé et qu’une entrée d’Yarsil était attendu à chaque seconde. Il fallait procéder autrement. Par exemple en invitant quelqu’un ou quelques choses qu’ils ne s’attendront pas à voir…A l’intérieur, un des gardes était plaqué sur le côté de la porte, l’autre en face un peu plus loin, et le gradé était au fond de la pièce près de Bellinda. Les sens en alertes, on pouvait entendre le bruit de roue se diriger par ici.

La façade fut éventrée par une charrette poussée par Yarsil. Celui derrière la porte fut éjecté, envie ou pas, peut importaient, mais l’autre avait reculé. Voyant une silhouette sur la charrette, il bondit dessus pour se battre, mais se trouva nez à nez avec le garde mort à l’extérieur. Un son métallique retentit, et une lame s’enfonça dans le flanc du vivant. Yarsil apparut derrière les débris et récupéra son arme après avoir achevé le deuxième garde. Il était désormais face à face, avec le gradé qui semblait un peu plus ardu à atteindre. Yarsil dégaina ses deux armes. Il devait faire vite encore une fois, car le chariot dans le bâtiment finira par être vu à l’extérieur. Sens attendre, il bondit sur le garde et un duel s’engagea. Le fracas des armes étaient impressionnant tout autant que la férocité de chaque attaque. Par épuisement de toute cette journée, Yarsil esquiva mal un estoc et se prit la lame dans l’épaule droite. Mais au lieu de forcer son adversaire à retirer son arme, il posa sa main sur la lame et envoya une décharge électrique à travers l’épée et donc le corps du gradé. L’épée tomba au sol, l’aigrefin bondit sur le soldat le plaquant au sol, il enfonça chaqu’un de ses armes de chaque côté de la tête et envoya du courant qui traversa le crâne du gradé. Maintenant à Bellinda. Il s’approcha d’elle et la gifla pour essayer d’avoir son attention car elle semblait sonné.

« Bellinda, viens avec moi. Je t’expliquerai tout après. Faut aller se mettre à l’abri. Je vais t’aider à avancer. »

Malgré la violence et la brutalité qu’il pouvait engendrer, Yarsil prit une délicatesse impressionnante pour lui pour aider la mage rouge à se relever afin de ne pas lui faire mal. Ne sachant si elle pouvait marcher correctement, il la prit dans ses bras et sortit par une porte arrière. Il était prêt à la faire descendre quand elle le décidera. Une fois dans les ruelles, il lui demanda de lui indiquer le chemin, d’après ce qu’il avait pu en déduire, Bellinda connaissait Naturalia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 13 Mar - 16:45

Finalement ce n’était pas si mal que cela d’être assise sur cette chaise. L’elfe était encore dans le coaltar et avait l’impression que son bras était plongé dans un brasero mais, pour l’instant, elle n’avait pas besoin de se concentrer pour rester en vie ou, plus difficile encore, debout. Du coup le peu de neurones qui lui restaient et qui semblaient en état de marche pouvaient se dédier entièrement à la réflexion et à la résolution de ses différents problèmes... Et celui du moment était personnifié par ce lieutenant, sergent, bref garde meneur de troupe qui, malgré sa voix de velours et sa façon de la traiter comme si elle était une petite enfant, pouvait se révéler fort dommageable pour elle. Accroupi devant elle, il ne cessait de relever sa tête en lui prenant le menton afin qu’ils puissent se parler yeux dans les yeux... Être obligé de forcer la chose semblait particulièrement agacer le bonhomme bien que cela ne soit pas vraiment le fait de Lili... Ce n’était pas sa faute si sa tête était systématiquement attirée par le sol, bientôt suivie par ses paupières...

-Faites un effort mademoiselle...

Quelle question lui avait-il posé déjà? Son nom. Probablement... Question logique d’un autre coté même s’il ne lui faudrait probablement pas longtemps pour identifier laquelle chez les mages rouges était un aimant à ennuis et portait des cheveux blancs... Elle pourrait répondre, elle était bien parvenue à crier tout à l’heure, mais là, elle n’avait aucune envie de faire des efforts, laissant la faiblesse la submerger complètement. C’était une excuse en or pour esquiver cet interrogatoire qui la mettrait obligatoirement dans l’embarras... La jeune femme continua donc à papillonner et dodeliner de la tête sans trop surjouer... C’était bien la première fois qu’elle n’était pas mécontente de se retrouver sous les effets nocifs d’une quelconque mixture inconnue.

-Qui était cet homme? Un ami? Un ennemi?

Il était déjà moins bas du front que ses camarades... Pour l’instant tout le monde l’avait automatiquement vue comme une victime de l’aigrefin. C’était bien le premier à se poser la question si, finalement, elle n’était pas plutôt sa complice. Ce qui le rendait d’autant plus dangereux... La jeune femme porta sa main à sa tête, comme si elle essayait de s’éclaircir les idées ou qu’elle allait défaillir. Dans le doute, l’homme resta à ses cotés, prêt à la rattraper. Que faire? La question tournait en boucle dans son esprit. Elle ne savait plus rien de la situation, si la boutique et de potentiels indices avaient pu survivre à l’incendie... De même, Yarsil avait-il survécu au brasier? Comment se sortir de là sans trop commettre d’impaires? Et puis ce n’était pas comme si on pouvait facilement mentir à la garde ! Certains d’entre eux étaient capables de venir farfouiller dans votre esprit pour vérifier si vous disiez la vérité ou non... Qu’en était-il de celui-là?

Où était Dieu quand on avait besoin d’un Deus Ex Machina hein ? Le garde releva à nouveau son menton pour planter son regard dans le sien. Cette fois-ci elle fut sûre qu’il était en train de fouiller dans sa tête à la recherche des réponses qu’elle ne parvenait pas, ou ne voulait pas, lui fournir à voix haute. Le poison lui posait quelques difficultés, comme à elle, puisque cela revenait à naviguer sur un lac recouvert d’un brouillard à couper au couteau mais, peu à peu, il se rapprochait de ce qu’il voulait. Sa prise se raffermit sur son menton, au point où il commença à lui faire mal, fronçant les sourcils en refusant de rompre le contact visuel malgré ses faibles tentatives pour tourner la tête...


-Votre nom demoiselle... Je sais qu’il y a des sonorités en i, l... A? Bellinda...?

Il l’interrogea du regard, visiblement peu sûr de sa découverte. Ce ne devait pas être facile pour lui d’interroger un esprit embrumé et pas vraiment consentant... Le garde repartait à l’assaut de sa mémoire lorsque le Deux Ex Machina tant désiré fit enfin son entrée. En se matérialisant par plusieurs coups portés à la porte. Le gradé l’abandonna et la jeune femme s’avachit immédiatement sur sa chaise, glissant presque au sol. Elle était vraiment dans de beaux draps... Et elle avait une telle réactivité d’escargot qu’elle ne pouvait même pas imaginer comment s’enfuir. Complètement inconsciente de ce qu’il se passait autour d’elle, ou plutôt à l’extérieur de la maison plutôt, elle ne sentit même pas le gradé revenir vers elle.

En fait elle ne réalisa ce qu’il se passait que lorsque ce dernier l’écrasa au sol de tout son poids après s’être jetée sur elle. Elle eut l’impression que la moitié de la maison s’écroulait sur elle et trouva que l’endroit où elle était valait bien les autres. Inutile de bouger. Puis elle avait du mal à respirer et il y avait trop de charivari dans tous les sens non loin d’elle. Sauf qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas rester là. Elle avait espéré une diversion, elle en avait une quelle qu’elle soit, il ne fallait pas qu’elle boude sa chance. Se mettre à quatre pattes pour essayer de se relever ensuite se révéla un exercice difficile... Brusquement elle fut engloutit dans une ombre avant que quelque chose, un pan de mur peut-être, ne cherche à lui arracher la tête...

Quand elle eut à nouveau les yeux en face des trous, sans être forcément en meilleur état que quelques secondes auparavant, elle parvint à identifier l’ombre comme étant Yarsil et le pan de mur comme sa main. Derrière lui le chaos avait pris possession de la maison. Des cadavres partout, du sang, des décombres et une charrette dont elle ne parvenait pas à expliquer la présence. Complètement perdue la mage se laissa faire comme une poupée de chiffon, son esprit bien trop monopolisé par l’analyse de la situation pour pouvoir faire mouvoir son corps...

Il fallut presque une minute pour que les choses s’alignent. Yarsil était vivant. Et blessé. Elle était vivante. On ne l'interrogeait plus. Ils étaient dehors. Elle était dans ses bras. Ca faisait beaucoup d’éléments problématiques ou source de problèmes tout ça... Plus par automatisme qu’autre chose, la mage commença à le diriger en lui désignant les ruelles à emprunter en les désignant d’une main encore un peu molle. Lili finit par se tortiller pour être posée au sol, prenant les devant en marchant, même si elle devait encore se tenir aux murs par moments...


-Je te croyais encore dans la boutique... D’ailleurs je sais même pas ce qu’il s’est passé...

Difficile de dire si elle était contente ou non qu'il soit encore en vie. Et qu'il soit venu la chercher... De toute façon c'était toujours dur de voir ce que penser quelqu'un qui luttait pour rester concentré...

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 13 Mar - 20:10

Bellinda et Yarsil courrait depuis quelques temps. Lorsqu’elle s’arrêtait prêt d’un mur, l’aigrefin en profitait pour jeter un coup d’œil à sa blessure. Elle n’était pas profonde, mais douloureuse quand même. Il avait beau avoir un corps robuste, il restait un humain tout de même, malgré une force physique colossale. D’ailleurs, il était temps pour eux de se reposer un peu. Il avait bien l’intention de raconter pas mal de chose à Lili, mais encore fallait-il trouver un bon endroit. Avec l’aide de la jeune femme, ils se retrouvèrent rapidement à une extrémité de la ville. Yarsil choisit une grange pour s’y reposer quelques instants et attendre que les choses se tassent un peu. Il y avait des bottes de pailles entassaient, des outils et quelques tonneaux d’eau, un endroit qui servait surtout de réserve que d’atelier. L’aigrefin se laissa tomber assis au sol contre la paille et se frotta le visage.

« Quelle journée…c’est ça que je cherchais dans la boutique… »

Il ne précisa pas pour le moment qu’il était responsable de tout ce remue-ménage. Avec quelques réflexions, Lili serait capable de comprendre. Peut-être pas de l’excuser, mais déjà de comprendre ça serait déjà pas mal. Enfin, Yarsil sortit la fameuse dague, le morceau de papier avec le logo et enfin il dévoila enfin les deux noms lié à tout ça. Un certain Léon Dart et une Mileena. Qu’il ajouta au reste. Mileena, il ne la connaissait pas, mais l’homme ne lui était pas inconnu. Un nom qui le ramenait à son enfance, une connaissance à son défunt père…une connaissance à éviter d’après ses souvenirs. Que Bellinda y jette un coup d’œil ou pas, ça n’avait pas trop d’importance sur le coup. Yarsil se sentit obliger d’expliquer certaines choses.

« Je…je suis désolé pour tout à l’heure…j’ai cru bien faire sur le coup, mais ensuite…en y repensant, je me suis senti ridicule…c’est pour ça que je suis revenu te chercher…même si d’habitude je me contente de m’éclipser laissant les ennuis derrière moi… »

Il se tut, pris ses armes pour les mettre de côté, comme si elles le gênaient pour se détendre. Son esprit était en confusion, rien d’alarmant, mais il gardait en mémoire ces deux enfants et évidement Bellinda. Toutes ces visions, ces images qu’ils émettaient avaient une étrange influence sur lui. Il avait l’impression qu’il connaissait cette sensation, un souvenir enfuit au plus profond de sa personne. Mais à chaque fois qu’il essayait de s’attarder dessus, une ombre balaya tout d’un revers de vague et il devait tout recommencer. Comme s’il dans sa tête il y avait un combat continuel entre ce qui était bien et son désir d’aller au bout de sa quête malgré les sentiments humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Jeu 14 Mar - 16:11

Malgré la difficulté, courir lui fit du bien. Cela lui permit d'éliminer un peu plus rapidement le poison et plus le temps allait, plus elle redevenait lucide et maîtresse d'elle-même. Cela sous-entendait aussi qu'elle commençait à prendre un peu mieux conscience de ce qu'il venait de se passer. Elle avait beau essayer de refouler ces souvenirs, elle savait qu'il y avait eu beaucoup de morts. Beaucoup trop d'ailleurs… Certains n'avaient fait que leur boulot finalement et ne méritaient probablement pas une fin aussi prématurée alors qu'ils ne cherchaient qu'à protéger les citoyens et la quiétude des rues… Qu'abandonnaient-ils derrière eux? Des familles à qui on adresserait des condoléances très formelles? Combien de frères et de fils, ou de jeunes fiancées, allaient sombrer suite à cette nouvelle? Combien de nouveaux Yarsil avaient-ils ainsi créé?

Ils finirent par se dégotter une grange où ils pourraient se reposer au calme… Les rues grouillaient maintenant de gardes et Yarsil était largement recherché… Après tout il était facilement identifiable au milieu d'une foule et sa façon de faire n'avait pas été très discrète… De son coté son statut était encore incertain. Comme on l'avait vue dans les bras de l'aigrefin, certains avaient plutôt tendance à croire à un enlèvement ou une prise d'otage plus qu'à une quelconque complicité… Ca l'arrangeait, inutile de se voiler la face, et elle ne comptait pas démentir quoi que ce soit. D'autant plus que la seule personne capable de la mettre en difficultés était probablement morte.

Sans dire un mot, la mage se dirigea vers un ballot de paille, prenant soin de le choisir à l'opposé de celui de Yarsil, avant de s'y laisser tomber. L'instant d'après elle était allongée, bras en croix, les yeux fermés. Elle ne dormait pas, pas avec lui conscient dans la même pièce, et se contentait d'écouter ce qu'il avait à dire. La jeune femme n'avait pas envie de faire preuve d'empathie à son égard… Même si André avait été un salaud de première, elle n'avait jamais compté le tuer. En s'attaquant aux gardes ainsi, provoquant morts, incendie et éboulements, il s'était indirectement attaqué à la ville. A "sa" ville… Et ça elle ne pouvait pas l'excuser. mettre à feu et à sang Malificum ne la dérangeait pas. Secouer Bénéficius non plus… Mais c'était son foyer…

Malgré cela, elle ne pouvait pas non plus se boucher les oreilles… Elle entendait bien ce qu'il lui disait. Et même si elle garda les paupières obstinément closes pour ne pas regarder ce qui avait provoqué autant de morts, elle commençait à voir de quoi il était question. Léon Dart et Mileena. Des noms qui n'étaient pas inconnus pour peu qu'on ait un peu l'habitude de traîner dans les rues. Et qu'on avait quelques mauvaises fréquentations. Des noms synonymes d'ennuis et de dangers. A éviter comme la peste si on voulait vivre vieux… Cela ne l'étonnait même pas qu'ils soient associés à toute cette histoire. Ils faisaient partie d'une guilde qui avait établi son quartier général dans l'une des rues les plus mal fréquentée de la ville. Elle ne les aimait pas… Ils étaient une plaie purulente pour "sa" ville… Lâcher "Yarsil la Colère Divine" sur eux n'était pas une idée si déplaisante que cela finalement…

La jeune femme resta immobile et silencieuse en entendant ses paroles. S'excuser n'allait pas redonner la vie à ces malheureux. Et ça n'allait pas non plus balayer le ressentiment de la mage, ressentiment teinté de culpabilité puisqu'elle n'avait rien pu empêcher. Pire, elle avait indirectement participé… Malgré cela elle ne pouvait pas non plus ignorer ces premières lueurs d'humanité chez l'aigrefin car elles représentaient l'espoir d'une amélioration chez lui… Ravalant ses propres sentiments, ses questions, ses doutes et ses peurs, elle tapa violemment le foin de ses paumes ouvertes avant de se redresser. Mouvement d'humeur qui lui éviterait d'avoir un mot malheureux.

L'instant d'après elle se postait face à lui, avec la mine sévère et concentrée des personnes contrariées mais qui savaient dépasser cela. Elle extirper différents éléments de sa petite sacoche de ceinture, un sac sans fond en réalité, comme deux petites boites, une fiole d'un liquide clair, du il, une aiguille et des bandages. Cela faisait longtemps que Bellinda avait remarqué qu'il était blessé mais elle avait préféré l'ignorer. Maintenant le soigner était un moyen comme un autre de signifier que, pour l'instant, "elle mettait son mouchoir dessus". Elle ne lui pardonnait pas. Elle ne comprendrait jamais qu'on puisse donner la mort aussi facilement. Mais pour l'instant, elle ferait avec… D'un mouvement du menton elle lui fit comprendre qu'elle attendait qu'il lui laisse l'accès à son épaule.


-C'est le genre de personnes qu'on engage quand on a un sale boulot à faire et qu'on veut garder les mains propres. Ils ont un pied à terre par ici… Je t'y mènerai…

Elle avait parlé d'un ton un peu dur et sec… Ce qui n'aidait en rien. Consciente qu'elle devait y mettre du sien puisque l'aigrefin avait tout de même fait des efforts par rapport à elle, elle reprit sur un ton plus doux…

-Ce qui est fait est fait… Cela ne les ramènera pas. Tu arriveras probablement à plus te maîtriser avec le temps…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Jeu 14 Mar - 18:17

Yarsil était né et avait vécu à Naturalia durant la majeure partie de sa vie. Mais son absence et les conflits de son passé l’avait rendu solitaire sans endroit fixe ou se reposer. Jusque-là, personne n’avait eu l’idée de lui venir en aide, préférant le braver et l’arrêter. Entrant dans un cercle vicieux, son esprit se forgea sur la douleur de sa défunte femme et sur l’image qu’on se faisait de lui. Il avait désormais tant de sang sur les mains qu’il pouvait tuer de sang-froid comme il respirait. Et il continuera contre tous ceux qui se mettront sur son chemin. A la base il était un guerrier, bien avant de découvrir l’amour et la colère. Il rêvait de guerre étant enfant sans savoir que la guerre sera le quotidien de sa vie…et il savait bien au plus profond de lui-même que dans une guerre il n’y a jamais de vainqueur. Un jour ou l’autre, il sera battu, mais jamais sans avoir levé ses armes. Mais il appréciait Bellinda parce qu’elle lui est venu en aide malgré tout ça. Même si ça manière de parler ou d’agir lui semblait un peu flou, l savait qu’il avait la une allié de choix. Tant que chaqu’un restait à sa place, tout allait bien.

« Je voulais parler de toi. Je me fou des autres. J’ai voulu te tuer…et maintenant voilà que tu soigne mon épaule… »

Il avait beaucoup à dire, mais il préféra se taire. Il était plus dans l’action que la parole, ses lames ensanglantées étaient un témoignage de ses précédentes discussions. Puis, alors qu’il réfléchissait à ces noms et aux informations que lui avait livrées la mage rouge, mais les picotements de l’aiguille dans sa chair le dérangeait, d’un revers de la main il repoussa la main aidante de Lili. Un peu agacé, il se leva pour s’éloigner d’elle, se retrouver un peu isolé pour penser à tout ça. Il jeta un coup d’œil sur sa blessure pas tout à fait terminé. Il haussa les épaules. Il se soignera par le feu à l’occasion, comme il l’avait toujours fait. Puis au final, il se retourna plaçant ses mains sur ses hanches.

« Je connais ce Léon Dart. La première fois que je l’ai vu, c’était dans mon enfance. J’habitais du côté des canaux, ici à Naturalia, j’étais en train de m’entrainer quand j’ai vu mon père s’entretenir avec un type, une discussion qui vira aux menaces et injures. Mon vieux n’a pas voulu m’en parler, mais j’ai entendu le nom de ce type lorsqu’il en a parlé à un de ses amis. D’ailleurs, quand j’y repense, c’est la dernière fois que je l’ai vu et ce fut le début des ennuis dans ma famille… »

Yarsil tapa du pied en serrant des dents, étouffant une injure destiné à son père. Il ne le portait pas dans son cœur, même s’il voulait le défendre. S’il lui avait parlé des problèmes il aurait pu l’aider d’une certaine manière. Face à un refus constant, Yarsil était partie faire sa vie, ce fut le début de sa vie de rêve avec Maeva. Dans sa tête tout était clair, il avait l’intention de débarquer là-bas et de faire un nouveau bain de sang et savoir pourquoi était-il mêler à tout ça. Lui qu’on a toujours mis de côté pour une soi-disant protection. Mais la recherche aux réponses n’étaient qu’un éventuelle bonus, il voulait se venger par rapport à son aimée, point à la ligne. Il n’était pas un héros et ne voulait pas en être un. La gloire, l’honneur, la reconnaissance, il en avait que faire.

« Mais demain, ils payeront pour m’avoir mêlé à tout ça ! Et pour Maeva ! »

Toujours plus contrarié, il donna un coup de pied dans une malheureuse botte de foin, comme s’il s’agissait d’un futur mercenaire. Il était fatigué, sale et épuisé, mais il ne tenait pas en place, on aurait dit un combattant prêt à monter sur le ring. Pour lui, il n’avait plus rien à perdre, seule l’image en sang de sa femme le poussait à agir, même si souvent il s’agissait d’actions irréfléchies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Ven 15 Mar - 16:13

Alors c'était par rapport à sa tentative de meurtre qu'il cherchait à se justifier? Elle ne cherchait même pas à savoir s'il éprouvait des remords, probablement pas étant donnée la facilité avec laquelle il avait tendance à découper les gens en petits morceaux… Que pouvait-elle répondre? Sa présence à ses cotés était déjà difficilement compréhensible car si elle n'avait pas été en mesure de s'enfuir quand il était venu la chercher, cela faisait un petit moment qu'elle avait retrouvé ses moyens. Peut-être espérait-elle encore pouvoir le maîtriser un minimum, endiguer ses crises de rage pour les diriger vers les bonnes personnes et éviter au maximum les dommages collatéraux? Elle était bien en mal de le dire. Alors réagir autrement que pas l'action en le soignant… Et puis même si elle ne l'avouerait jamais à Yarsil son histoire faisait échos à certaines choses chez elle. Ils n'étaient peut-être pas si différents qu'il le pensait…

Comme leur tempérament sanguin par exemple… La jeune femme laissa l'aigrefin se relever sans intervenir, prenant sur elle pour garder son sang froid… Elle avait horreur de ne pas pouvoir finir un travail, notamment des soins, mais elle aurait été bien en mal de l'empêcher de se lever. Même en lui sautant sur le dos il n'aurait même pas senti son poids… Fumant légèrement, elle se contenta donc de l'écouter, bras croisés… Et visiblement il n'allait pas se calmer des les minutes à venir, s'énervant tout seul sur des éléments du passé. Si ça continuait il allait saccager la grange pour passer ses nerfs. Voir pire… Il était bien capable de ne pas attendre et de foncer droit à leur QG dans le but de les massacrer.


-Tout à fait. Demain tu pourras les couper en petits morceaux et faire un pagne avec leur peau, mais en attendant tu vas revenir poser tes fesses cinq minutes sur ce ballot histoire que je puisse finir ce que j'ai commencé…

Si Yarsil avait tendance à démolir tout ce qui se trouvait à portée quand il était en colère, c'était un peu différent chez Bellinda. C'était un peu comme le calme avant la tempête. Froide, elle n'avait pas l'air d'avoir peur de darder un regard glacial sur l'aigrefin, comme une mère reprenant son enfant trop turbulent et ne lui accordant que peu d'intérêt.

-Parce que t'auras l'air malin si tu meurs bêtement à cause de ça avant d'avoir accompli quoi que ce soit.

C'était un peu une provocation… Mais pas que. La jeune femme avait parfaitement conscience d'une chose. Pour l'instant, dans l'ensemble, l'aigrefin n'en faisait qu'à sa tête et se présentait comme le meneur. Or l'elfe n'avait aucune envie d'être reléguée dans un coin, le rôle de celle dont on pouvait se débarrasser quand on le voulait ou dont l'avis ne valait rien n'était pas pour elle. L'amener à venir soigner proprement sa blessure revenait à lui faire reconnaître sa valeur et son utilité. Un peu comme on signe un contrat… C'était une lutte pour qu'il comprenne qu'ils étaient à égalité.

Si elle paraissait dangereusement calme la grande craquait étrangement alors qu'elle était en train de finir de préparer les bandages. Parce que mourir d'un septicémie était certainement la chose la plus bête au monde quand on était un guerrier assoiffé de vengeance… Dehors le vent était en train de forcir, annonçant une probable tempête alors que la mage rouge semblait ne pas s'en préoccuper. Elle indiqua seulement le ballot de paille qu'il avait quitté quelques secondes avant, sans le quitter du regard.


-Après c'est toi qui vois…

Elle ne savait même pas s'il comprenait ce que son choix pouvait engendrer comme conséquences…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Ven 15 Mar - 20:42

Pour l’aigrefin, la mage rouge n’était obligée à rien. Elle pouvait partir, rester, et les mots d’Yarsil n’avaient rien d’ordres ou de responsabilité pour la jeune femme. C’était comme s’il pensait à haute voix. Malgré tout ça, Bellinda avait décidé de rester avec lui et de le soigner…Pendant quelques secondes, Yarsil la toisa, il semblait lire entre les lignes, sans pour autant prouver s’il avait bien compris ou pas. Doucement, il soupira en tournant le dos à la jeune femme et profita de sa position pour jeter un œil par une des fenêtres. Le temps était en train de refroidir et la journée laissa la place à la lune. S’il devait rester ici pour la nuit, autant laisser la mage rouge finir ses soins. Il avait pensé partir dans l’instant, mais il n’oublia pas qu’il était recherché. C’est alors qu’il foudroya Bellinda du regard, car sans elle il serait déjà loin. Puis ce regard disparut pour laisser place à un nouveau soupir de lassitude. Mouais va pour les soins. Décidé, il se dirigea vers sa place initiale et se laissa tomber de tout son poids présentant l’épaule à son infirmière d’un jour.

« Tu n’es pas obligé de me suivre, si mes actions te dégoute…je ne suis pas ton supérieur, tu fais ce que tu veux…D’ailleurs je me demande encore pourquoi tu restes. »

Etrangement, comme fasciné par Lili, dont le visage était proche du sien, il ne quitta pas ses yeux. De temps en temps il grimaça en sentant quelques petites piqures, mais il en finit même par sourire à la fin, comme si ’elle le faisait exprès. Petit à petit, sa tête s’inclina sur le côté posé sur son poing accoudé à la botte de foin. Alors qu’il avait fermé un instant les yeux, il entendit un bruit qui le fit sursauter. Il découvrit la grange baignant dans la lumière du soleil, la mage rouge n’était plus là. Que s’était-il passé ? Même sa blessure avait totalement disparut. Mais le plus surprenant fut lorsqu’il sortit de la grange, il y avait des gens bizarre, un comportement un peu trop bon, tous habillé de manière officielle. Il y avait quelques choses d’important en ville. Sans vraiment comprendre, il marcha jusqu’au centre-ville .

« Mais qu’es ce qui se passe ?! Je… »

Les yeux ronds, il se retrouva dans un défilé qui suivait un couple qui venait sur lui. Bien qu’il n’arrivait pas à le croire, il se voyait accompagner d’une femme au visage voilé. Dans un couloir ou seul le battement de son cœur s’entendait les deux Yarsil se faisaient face et tous les participants disparurent petit à petit. D’un côté, un guerrier armé d’une hache et d’une épée, les cheveux relâché sur les épaules, la peau trahi par la haine, celui qui était en face, avait les cheveux attachés dans le dos, une tunique blanche, la peau marqué par la lumière, mais il y avait un détail bizarre, alors que le guerrier semblait calme cherchant à comprendre ce qu’il voyait, le marié avait un sourire mauvais, un regard fourbe…

Yarsil s’était endormis au premier battement d’yeux, même le tricot de Bellinda n’avait pu l’empêcher de dormir. Il ne semblait pas en paix, si sa respiration et les quelques ronflements, on pourrait le croire mort. Il n’avait même pas entendu la réponse à sa question. Bref Yarsil était en train de se reposer, comme d’habitude dans un endroit pas à lui, avec de la chance couvert et souvent avec les mains couvert de sang et le visage effacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Lun 18 Mar - 11:34

C'était un pari osé, la jeune femme en avait conscience… Elle avait les moyens de se défendre et de faire en sorte qu'il y ait plusieurs lieus entre eux si les choses dégénéraient mais cela n'aurait pas été une solution viable à long terme. Si elle voulait pouvoir continuer à garder un œil sur lui, il fallait qu'il l'intègre complètement çà ses plans. Et pas que comme un otage ou une autre de ces choses passives… L'elfe eut l'impression que cela durait des heures mais elle ne flancha pas pour autant, malgré le regard noir qu'il lui envoya. Elle aussi pouvait faire preuve d'un sacré caractère et même si Yarsi faisait partie des personnes les plus dangereuses qu'elle ait eu à gérer, elle n'allait pas se démonter facilement. Son petit coté suicidaire, ou tête brûlée pour faire propre, devait jouer dans sa façon d'appréhender la situation…

De guerre lasse, probablement, l'aigrefin daigna finalement obéir à son injonction, revenant s'installer face à elle. La mage ne fit aucune forme de remarque, reprenant le travail en silence… De toute façon il ne restait plus grand chose à faire… Lili restait parfaitement concentrée et professionnelle, absolument pas dérangée par la proximité grandissante du guerrier. La seule chose qui aurait pu lui traverser l'esprit était un questionnement sur ses possibles réactions réflexes à la douleur. Elle n'avait aucun envie qu'il l'égorge avec les dents sur un coup de stress… La jeune femme eut un haussement d'épaules qui ne se ressentit en rien sur ce qu'elle était en train de faire…


-Vous auriez tout aussi bien pu être le dirigeant des mages rouges en personne, vous auriez eu le même degré d'attention et d'obéissance de ma part…

Il n'y avait qu'une seule personne à qui elle rendait des comptes en fait… Et même si, hiérarchiquement parant, elle était effectivement sa supérieure, ce n'était vraiment pas pour cela qu'elle lui octroyait sa loyauté. La jeune femme laissa le silence s'installer entre eux alors qu'elle finissait son ouvrage. Bientôt elle entreprit d'appliquer différents baumes afin qu'il ne ressente plus la douleur et qu'il cicatrise plus vite. La question qu'il lui avait posée était légitime en soit… Mais elle avait du mal à se lancer. Parce que cela nécessitait de choisir avec beaucoup de prudence ses mots, même si elle se doutait qu'il ne lui poserait pas énormément de questions…

-Même si je n'aurai certainement pas utilisé les mêmes méthodes, j'aurai voulu pouvoir faire ce que tu fais pour ta femme… Mais même ce choix m'a été enlevé…

En disant cela elle acheva le bandage et releva les yeux pour découvrir Yarsil en train de dormir. Ce n'était pas vraiment un sommeil paisible mais, au moins, il se reposerait un peu. Un léger sourire désabusé se dessina sur ses lèvres alors qu'elle prenait conscience qu'il continuerait longtemps à se poser des questions. Et qu'elle s'était tracassée pour rien…

-Et à quoi ça t'aurait servi de savoir qu'on est pas si différents hein?

L'instant d'après, elle jetait une couverture qu'elle venait de dénicher sur ses épaules. Elle était assez mitée mais cela lui permettrait de conserver sa chaleur pendant son somme… Quant à elle, l'elfe alla s'installer en hauteur, profitant d'une vue sur la fenêtre et une sur la porte. Il n'aurait jamais du lui poser la question… Dehors, le vent redoubla de violence encore…




_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Sam 13 Avr - 7:50

Yarsil s’était réveillé en sursaut, plaquant sa main gauche sur sa poitrine. Ses doigts cherchaient une blessure, ses yeux une douleur. Mais très vite, un soupir effaça ses craintes. Il fut une fois de plus tué par son double avant d’assister encore une fois à la mise à mort de sa femme. Ce rêve ne le quittait pas et la fin ne change jamais malgré qu’il essayait d’y voir plus clair, de comprendre la raison de ce final absurde. Le temps était à la pluie au matin, ce qui arrangé pas l’humeur fragile de l’aigrefin. Il se leva lentement étouffant quelques douleurs dû à la mauvaise position de la nuit. Bellinda n’était pas là, avait-elle décidé de partir finalement ? Sans savoir qu’elle était un peu plus loin derrière lui, il regarda par la fenêtre et finit par sortir sous la pluie.

Avant qu’il puisse faire quelques pas, une fourche l’empêcha d’aller plus loin. Un vieillard le tenait en joue, même s’il avait l’air un peu effrayé. Pour Yarsil la situation était simple, soi, il le laisser partir soi une nouvelle tête touchera le sol. La situation devenait assez tendue.

« J’étais sûr d’avoir entendu quelques chose hier soir ! Je vais appeler la garde ! J’en ai assez des vagabonds qui prennent mon foin pour une chambre d’hôte ! »

Yarsil ne dit rien, mais avant qu’il puisse agir, une dame âgée apparut dans le dos de ce qui semblait être son mari et le força à baisser la fourche. Alors que l’aigrefin était sur le point de s’en aller, voilà que la vieille s’accrocha au bras du colosse s’armant d’un sourire.

« Excusez mon Jules, il peut se montrer si désagréable par moment, mais ce n’est pas un mauvais bougre. Venez, vous serez mieux à l’intérieur que dans la grange. Un bon bain et un bon petit déjeuner vous remettra d’aplomb ! »

La situation devenait étrangement inhabituelle. Surtout que celle qui se faisait appeler Charlotte, tirer comme elle pouvait sur le bras d’Yarsil pour le conduire chez elle sous l’œil méfiant de Jules. Alors qu’un le prenait pour un simple vaut-rien, l’autre avait pitié de lui au point de lui offrir quelques moments d’hospitalité. En même temps, vu l’état dans lequel il était, ce n’était pas négligeables. L’aigrefin n’avait encore pas dit un seul mot. Répondant par des sourires, des hochements de tête ou en arquant un sourcil. Il avait l’impression de rêver. Il était un tueur, un meurtrier…et certaines personnes avait encore l’envie et le plaisir de l’inviter.

Alors qu’il allait pour saisir un morceau de main, la vieille lui tapa sur la main en le grondant qu’il fallait d’abord qu’il aille se laver. Restant sage, Yarsil disparut dans une pièce annexe, un bain y était préparé. Avoir l’idée de pouvoir se laver dans de l’eau chaude ravie l’aigrefin. Une fois dedans, l’eau changea vite de couleur, mais lui aussi. Il avait donc un visage bien humain derrière tout ce sang séché et ces poussières dues à l’incendie. Pour une fois et depuis longtemps, Yarsil se détendait un peu, gardant les yeux ouvert sur des babioles qui ornait l’endroit. Ces gens étaient simples, loin d’avoir un art du combat ou un lien avec les problèmes des autorités. Il craignait de fermer les yeux, car cela lui permettrai de revenir à la réalité et de repenser à ce qui faisait de lui un criminel. Mais il ne put s’en empêcher, mais ce n’était pas ce qu’il pensait qui lui arriva en tête. L’image de la mage rouge lui vint. Il ne comprenait pas comment cette simple inconnu d’y a quelques jours avait pu balayer ainsi ses tourments liée à sa femme et les hommes qu’ils recherchaient. Peut-être que le lieu si saint pour lui de cette ferme, associé à l’aura de la mage rouge avait pu repousser les démons du colosse et faire de lui ce qu’il était vraiment. Il savait alors qu’un jour ou l’autre tout revenir à la charge et qui lui faudra les affronter encore et encore. Mais il tâcha de profiter de cet instant de béatitude. Il voulait toujours retrouver les mercenaires, mais avec une approche différente de celle qu’il avait en tête la veille.

Quelques minutes plus tard, Jules avait trouvait une fille dans la grange et l’avait signalé à sa femme. Elle était encore endormie. Yarsil exigea de le laisser seul avec elle et qu’ils les rejoindront après. Yarsil était comme neuf, ses cheveux peigné et attaché en queue de cheval. Même si ses cicatrices étaient également visibles par la propreté, il paraissait un autre homme. Mais ce n’est pas de sa personne qu’il voulait donner, il n’y avait pas pensé, c’était surtout le petit plateau qu’il avait dans ses mains, rempli de quoi grignoter et une boisson chaude pour la mage rouge. Et au lieu de la réveillé avec un coup de pied, il attendait sagement debout devant elle. A vrai dire, il lui manquait juste un sourire, qui dans son état naturel n’existait pas et était un des seuls signe, qui même dans ces cas la, le renvoyait à ce qu’il était vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Lun 15 Avr - 14:48

Durant la nuit, la fatigue eut finalement raison de la jeune femme… Bien que son esprit ne soit pas apaisé, son corps glissa lentement dans le sommeil pour pouvoir se remettre des récentes épreuves qu'il venait de traverser. Après tout ce dernier luttait encore contre les effets de l'empoisonnement. Elle avait pris de quoi s'en prémunir mais sans connaître le poison exactement utilisé, elle avait du se rabattre sur une solution plus générique donc moins efficace. L'adrénaline et la nécessité d'avancer lorsque Yarsil avait défoncer le mur de la maison où elle était interrogée l'avaient maintenue assez lucide mais maintenant, au chaud, en sécurité et dans le foin… Le contrecoup était assez violent et malgré sa volonté de garder un œil ouvert au cas où les gardes ne viennent, elle piqua irrémédiablement du nez…

A l'image de celui de Yarsil, son sommeil ne fut pas paisible. Trop de choses remontaient à sa mémoire pour que cela puisse être le cas. Trop de sang avait coulé pour qu'elle ne se noie pas dans le carmin… Certaines choses devraient rester à jamais enfouies et il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne regrette de ne pas être amnésique. Ou pire… Cela aurait été certainement plus simple et moins douloureux pour elle. Lorsque tout cela remontait en elle, elle se retrouvait ballottée entre rage, douleur et regrets. Parce qu'elle avait elle aussi beaucoup perdu, parce qu'elle n'avait même pas pu se battre pour ça, parce qu'on ne lui avait même pas laissé le choix. Et c'était bien ce dernier fait qui la blessait le plus. Cela rendait son existence complètement illogique à ses yeux… A quoi cela servait qu'elle ait survécu? Vivre dans le mensonge avec la sensation d'avoir volé une vie qu'elle ne méritait pas?

Ce fut la sensation d'être observée et d'une présence toute proche qui la tira brusquement du sommeil comme un naufragé perçant brusquement la surface de l'eau. Elle ouvrit brusquement les yeux alors que sa main se crispait sur son arme, ses yeux balayant rapidement les lieux où elle était. L'aigrefin n'eut aucun mal à discerner l'instant où elle identifia la grange et lui-même alors que la mémoire sur les récents événements lui revenaient. La jeune femme se détendit, bien que partiellement, en constatant qu'elle était encore en sécurité. Toujours assise dans le foin, elle releva son visage vers Yarsil, s'apprêtant à parler. Elle resta quelques secondes bouche ouverte, sourcils froncés, en le détaillant de haut en bas, semblant remarquer les changements drastiques dans sa mise… Elle referma finalement la bouche, changeant visiblement d'avis sur ce qu'elle s'apprêtait à dire, une certaine suspicion peinte sur son visage, surtout vis à vis du plateau…


-Vous êtes bien en beauté ce matin…?!?

Pour sûr qu'en comparaison avec elle, c'était maintenant Lili qui ressemblait à une barbare. Ses traits étaient encore tirés, de larges traces sombres soulignant ses yeux verts encore un peu brillants. Ses cheveux étaient parsemés de brins de paille mais le plus affligeant restait encore sa tenue. Déchirée par endroits, elle était surtout constellée de tâches de sang qui donnaient à l'ensemble un effet tout à fait macabre. Yarsil faisait fringant alors qu'elle semblait sortir d'un cauchemar ou d'un massacre. Bellinda sembla prendre conscience que sa remarque pouvait être un peu "agressive" de bon matin et elle se passa la main sur le visage comme si cela allait lui permettre de se débarrasser des derniers marasmes de cette nuit épouvantable. Cela eut une certaine forme d'efficacité car elle se montra déjà bien plus douce par la suite…

-Désolée. Mauvaise nuit… Vous avez l'air d'aller mieux? Vous vous êtes un peu reposé au moins?

Il allait peut-être lui expliquer comment il avait fait pour revenir propre comme un sou neuf…? Elle eut l'ombre d'un sourire alors qu'elle laissait son regard s'attarder sur les, trop, nombreuses cicatrices qu'il laissait voir. Combien de fois avait-il foncé tête baissée dans un combat? Avant ou après la perte de sa femme? La mage se demanda subitement si son "impulsivité" n'était pas autre chose… Peut-être était-ce du aux questions qui avaient tourné dans son esprit toute la nuit mais elle pouvait elle-même en dénombrer un certain nombre sur son propre corps... Parce qu'elle n réfléchissait pas toujours à sa propre sécurité. Pour certaines raisons qui n'étaient pas si éloignées des siennes…

L'odeur de nourriture vint finalement chatouiller ses narines, déclenchant immédiatement une réaction très naturelle chez la jeune femme. La silence de la grange fut brusquement déchiré par un long gargouillis qui venait visiblement de son ventre. Le rouge monta aux joues de la mage qui mit un bras sur son ventre comme si cela pourrait le rendre plus discret avant de marmonner quelque chose d'assez inintelligible mais qui devait s'approcher d'excuses…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 17 Avr - 17:09

Finalement, un petit sourire écrasa la mine triste de l’aigrefin. Malgré un ton peu agréable de la part de son acolyte, le bruit de l’estomac de la mage rouge avait su détendre l’atmosphère. Il déposa le plateau devant elle, la laissant se nourrir à sa guise. Il se retourna pour marcher un peu, il jeta un coup d’œil par la fenêtre et vit Charlotte la saluer à la fenêtre, il répliqua d’une manière moins chaleureuse, machinalement. Il finit par se retourner à nouveau face à Bellinda et s’adossa au mur.

« Si tu le souhaite, il y a un bain chaud qui t’attend dans la maison, ce sont les propriétaire de la grange et ils sont…gentils. D’ailleurs la vieille a hâte de faire connaissance avec toi. Ils s’appellent Charlotte et Jules, je ne sais pas si tu les connais. »

Après tout Lili était de Naturalia, elle devait connaître du monde et pourquoi pas un bon vieux couple bien sympathique. Sur cette pensée, Yarsil pencha sa tête vers le plafond cherchant dans ses souvenirs les gens avec qui il avait eu un bon contact. Des personnes qui s’arrêtaient pour venir lui dire bonjours. Un sentiment de solitude le gagna, mais c’était devenu une sensation si familière. Alors, comme pour rester tranquille, l’aigrefin quitta la grange sans un mot. Lili pouvait comprendre qu’il ne partait pas, après tout, ses armes étaient encore dans la grange. Dehors, Yarsil avança jusqu’à une barrière qui clôturait un champ. Ses yeux étaient perdus dans un autre temps lorsque des bruits de pas vinrent le tirer de ses songes.

« Alors mon garçon ? Qu’es ce qui te rend comme ça ? Tu as vu un fantôme ? »

Le vieux Jules, qui portait une fourche et une botte de foin, s’approcha de lui et imita sa posture sur la barrière. Yarsil n’aimait pas trop qu’on cherche a savoir à essayer de le comprendre, d’ailleurs lui-même ne se comprenait pas toujours alors à quoi bon perdre son temps à expliquer. Pour lui faire comprendre, l’aigrefin tourna la tête à l’opposé du paysan.

« Allons, allons, ma femme m’a dit que ta copine était encore endormit ? Ne fait pas la tête pour ça voyons, le ciel est bleu, l’eau mouille et les femmes ont des secrets…t’en fais pas va ! »

Et la, il posa une de ses mains sur l’épaule d’Yarsil, bien que chaleureuse, l’aigrefin sentit une rage monté en lui, un de ses mains qui tenait la barrière s’enfonça dans le bois. Sa respiration se coupa et ses yeux devinrent ronds. Qui était-il pour parler ainsi de ce qu’il pouvait ressentir ? Qui était-il pour demander si les femmes lui posaient problème ? Yarsil se maudissait de ne pas avoir pris sa hache, il voulait le tuer oui, lui ôter la vie à ce misérable ! Mais lorsqu’il se retourna dans l’intention de l’étrangler, le vieux ne broncha pas, sans même savoir ce qui arrivait au guerrier. L’aigrefin calma son ardeur en pensant que ce monsieur vivant sa vie tranquillement et qu’il l’avait couvert pour la nuit, après tout, il aurait pu avertir la garde. Yarsil retrouva une respiration normale et se remit contre la clôture.

« Ma femme est morte, et cette fille m’aide à traquer ceux qui l’ont tué… »

C’était sortie naturellement, sans savoir si il y aurait des conséquences ou pas. Mais Jules, hocha de la tête. Il semblait pas comprendre la gravité de la situation, mais il semblait sage et réfléchis.

« Ainsi, tu veux te venger, oter la vie à des gens pour qu’ils puisse te la ramener. Je comprend ton chargin mon garçon, mais c’est pas bien de tuer des gens, peu importe ce qu’ils ont fait. Les arrêter est une chose, les tuer en est une autre, tu comprends…Tu semble déjà si tourmenter par la moindre paroles qu’on te lance, que ce soit de bons conseils ou des avertissements. Combien en a tu tuer pour ne pas avoir su sauver ce qui te restait d’humanité…Je ne suis pas en mesure de t’empêcher de le faire, mais penses à tout ça. Là tu as une femme avec toi, recommence tout à zéro et vit ! »

Jules partit doucement laissant volontairement Yarsil tout seul. Laissant le rejoindre sa Charlotte et probablement avec Lili, Yarsil voyait le sol en repensant à tout ça. Lui qui était si sûr de lui que sa quête était de traqué les mercenaires et de ressusciter Maeva. Il commençait à douter. D’un côté il avait l’impression d’entendre Maeva qui le pousser à continuer pour son honneur, mais d’un autre côté, il l’entendait aussi lui dire de continuer sa vie et qu’un beau jour ils seront encore ensemble. Il avait aussi entendu ce que disait Jules concernant Bellinda. Certes, elle était une jolie fille pleine de ressource, mais Yarsil n’avait pas envisagé de la voir sous cette angle-là. Ce n’est pas de l’attirance qu’il a pour elle, même si elle partage des traits avec Maeva. Non, c’était simplement du respect. Elle était devenue une sorte d’amie et pour le moment, il s’en contenter. Après tout, selon lui, il avait autre chose à penser.

Il décida donc de rester là jusqu’à ce que la mage rouge vienne le rejoindre pour discuter de la suite du programme. En attendant, il profita de la situation pour se remettre un peu en question et penser alors à son rêve qui prenait petit à petit un sens, mais pour le moment sans conclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Jeu 18 Avr - 14:56

Difficile de conserver son sérieux et sa mauvaise humeur lorsque ce genre d'incidents arrivaient… Lili rendit donc son sourire à l'aigrefin. Il lui semblait étrangement différent ce matin. Pas forcément plus serein mais plus calme, peut-être plus humain. Moins assoiffé de sang? En tous cas c'était tout autant appréciable que déconcertant… Elle se demandait juste ce qui avait bien pu se passer pendant qu'elle dormait pour provoquer un tel changement de comportement. Et sa façon, même automatique, de saluer quelqu'un à l'extérieur ne fit que la rendre plus dubitative encore…

Lorsque Yarsil se retourna pour lui parler, il la découvrit une tartine en bouche mais les mains occupés à essayer de rassembler ses cheveux blancs en une queue de cheval approximative. Si elle ne fit pas immédiatement de commentaires, elle haussa un sourcil étonné en entendant la façon dont il qualifiait le couple de propriétaires… Il s'était définitivement passé quelque chose dans la nuit. D'un autre coté elle comprenait aussi qu'elle avait droit à un aperçu de l'homme que Maeva s'apprêtait à épouser. Quelqu'un de bien plus humain que ce qu'il avait pu montrer jusqu'à maintenant…

Elle répondit par la négative en se contentant de secouer la tête… Non, elle ne connaissait pas tous les habitants de Naturalia, la ville étant tout simplement trop grande. Sans compter qu'elle était toujours en vadrouille et pas spécialement populaire. Fut un temps où on avait tendance à la connaître et la reconnaître mais elle n'avait jamais vraiment apprécié cela… Son regard resta accroché à l'aigrefin jusqu'à ce dernier la laisse seule. Une fois qu'il fut sorti, elle s'empressa de ramasser le plateau et se dirigea rapidement vers la maison. Yarsil comptait rester là quelques temps mais elle ne pouvait savoir combien exactement, autant se dépêcher avant qu'il ne se décide à l'abandonner là…

La jeune femme fut accueillit par une vieille femme à l'air affable et au sourire facile. Charlotte probablement… Elles n'eurent pas réellement d'échanges, juste les amabilités d'usage avant qu'elle ne soit menée jusqu'à une pièce où l'attendait un bain… La mage ne profita pas vraiment du moment pour se détendre. La versatilité d'humeur de l'aigrefin était marquée au fer rouge dans sa mémoire et elle ne voulait donc pas le laisser seul trop longtemps. Ces braves gens les avaient aidé et leur offrait l'hospitalité, la moindre des choses était de s'assurer qu'ils ne risquaient rien en retour…

Lorsqu'elle sortit de son bain, elle eut la désagréable surprise de ne pas retrouver ses vêtements. Fronçant les soucils, elle retourna l'endroit où elle les avait déposé, se demandant comment elle était parvenue à les perdre… Jusqu'à ce qu'elle se doute que Charlotte avait du passer par là… La vieille femme avait du estimer préférable de s'occuper de la tunique de la jeune femme qui donnait l'impression qu'elle sortait d'une rixe particulièrement sanglante. Quelques minutes après la fermière revenait effectivement avec de nouveaux vêtements…


-Tenez... C'était à notre fille, je me suis permise de la mettre à votre taille…
-Merci…

Bellinda s'empressa de passer la tenue, se gardant bien de faire le moindre commentaire désagréable. Il s'agissait d'une robe dotée d'un corsage, tout ce qu'il y avait de plus féminin et d'utilitaire. Ce n'était pas le coté "paysanne" qui la dérangeait mais bien plus le jupon, élément vestimentaire dont elle se serait aisément passée, elle conserva d'ailleurs son pantalon de cuir en dessous. Simple principe de précaution en vue des événements à venir… Lorsqu'elle retrouva Charlotte devant la porte de leur ferme, elle n'eut pas besoin de lui demander où était leur fille. Son regard était tellement chargé de tristesse quand il se posa sur elle, habillée ainsi, que la réponse lui parut évidente. Instinctivement la jeune femme la prit dans ses bras pour la remercier. Il y avait des choses qui se passaient de mots…

-Allez, ce n'est rien… Votre ami est là-bas si vous voulez…

D'un mouvement de la tête elle désigna la barrière où l'aigrefin était appuyé, visiblement en pleine introspection. Jules était en train de les rejoindre et lui aussi tiqua légèrement en voyant la façon dont la mage rouge était habillée, affichant un léger sourire triste chargé de regrets. Il posa un bras consolateur autour des épaules de sa femme avant de montrer Yarrsil.

-Allez-y ma belle, mieux vaut pas le laisser seul trop longtemps. Ca rumine dur dans sa caboche…

Lili leur offrit un sourire furtif avant de se diriger tranquillement vers l'aigrefin. Elle vint finalement s'adosser à la barrière, se mettant volontairement dans une position inverse à celle de l'homme. Elle s'y était à moitié hissée, les coudes en arrière et un pied sur la barre la plus basse… Il lui suffit de pencher la tête en arrière pour pouvoir voir le visage, sombre à ses yeux, de Yarsil… Cela donnait un étrange tableau car dans cette tenue la mage était particulièrement féminine alors que sa position était assez ambiguë sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle s'était juste positionnée comme à son habitude de garçon manqué. Le silence s'éternisa entre eux alors qu'elle essayait de déterminer à quoi il pouvait bien penser…

-Une pièce pour tes pensées…

C'était une façon comme une autre de lui demander où il en était… La jeune femme était disposée à l'aider et à parler stratégie mais elle estimait aussi qu'il avait le droit de profiter encore un peu de la sérénité des lieux. Après tout c'était la première fois qu'elle le voyait quasiment "normal"…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Jeu 18 Avr - 17:56

Yarsil soupira encore une fois. A chaque fois qu’il se rendait compte qu’il était perdu, il soupirait. Il songea même à mettre fin à ses jours dans l’instant, mais cette idée le dégouta quand même. Même pas vis-à-vis des autres, qui se soupirait de lui, une fois mort ? Bellinda serait libéré de sa présence, elle trouverait vite un autre acolyte. Les mercenaires courraient toujours sans savoir que leur bourreau ne serait plus. Malgré tant d’hésitation, il savait qu’il devait rester en vie. Il ne pouvait pas l’expliquer, mais c’était une certitude. Comme si pour Maeva, il devait rester en vie pour qu’elle puisse vivre à travers lui, à travers ses souvenirs et ses pensées. D’ailleurs, Es ce que Maeva voudrait qu’il tue des gens à tout vas juste parce qu’ils la empêcher à continuer sa quête ? La réponse était logique, évidement. Mais il sentait un vide en lui, un vide qui déchirait son esprit car son cœur, bien qu’humain était brisé. Ce néant qui séparait son être, il le comblait par la haine et la rage, un endroit rempli de gaz ou il suffirait d’une étincelle pour tout faire sauter. Et a chaque fois qu’il essaya d’y remédier d’une manière plus pacifique, essayer de revenir à la surface, il avait l’impression de ne pas y arriver, de ne pas pouvoir retirer ce couteau qu‘on lui avait planté dans le dos. Que devait-il faire exactement ?

C’était une réponse qu’il ne chercha pas à comprendre, car Bellinda apparut devant lui, il failli d’ailleurs ne pas la reconnaître dans son accoutrement. Il la regarda longuement, sans éveiller une émotion. Oui, elle était belle comme ça. Comme si il découvrait qu’en fait, Lili était une femme et non pas un copain qu’on emmener trainer dans les rues. Il se sentit presque gêner d’être en présence de cette jeune et jolie jeune femme. Ce détail fut témoignait par un détournement du regard, comme s’il préférait regarder l’herbe flottait au gré du vent. La mage rouge rayonnait d’une aura agréablement dérangeante. Son petit jeu, si c’en était un, agacé l’aigrefin. Qu’avait-elle à gigoter ainsi ? Quoi ? Ses pensées ? Avait-elle vraiment envie d’entrer dans sa tête ? Même lui-même hésite d’y aller. Finalement i les retourna, montrant le dos à la jeune femme.

« Dans l’immédiat, il y a un Soleil qui est venu chasser mes nuages, t’es contente ? »

Le ton n’était pas spécialement amical ou dur, mais les mots avaient était choisi quand même. Après tout, il restait un homme, malgré son côté sauvage, il aimait les jolies choses, et plus encore si c’était vivant. Même que a un moment, il tenta de la regarder du coin de l’œil et au moment ou il vit qu’elle le voyait, il remit sa tête droite.

« Bon, t’as fini ton ménage ? Ca y est t’es propre, on peut aller botter les fesses de ces scélérats, je ne sais plus ou…je m’en fou de toute façon… »

La dernière phrases a était dites en murmurant. Il ne montrait plus autant d’intérêt, comme si ses ennemis pour une fois, avaient un peu de répit. Ses membres commençaient à le démanger, comme si il avait besoin de se défouler, son dernier combat commence à dater. Ses ennemis étaient alors que des mannequins de défouloir, des gens sur qui il libérait une partie de ce qu’il avait au fond e lui et qui au final n’a jamais suffi. Même Bellinda a failli y gouter dans le magasin, en ce jour en cendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Ven 19 Avr - 14:39

Yarsil était vraiment déconcertant ce matin… On ne pouvait pas vraiment dire que la jeune femme le connaissait vraiment, cela faisait trop peu de temps qu'ils "voyageaient" ensemble, mais l'opinion qu'elle s'était faite de lui ne l'avait pas préparée à ce genre de réactions. En fait, ce qui la surprenait le plus, c'était que le vieux couple ait survécu et qu'il se soit plié docilement à leur façon de faire. C'était très "civilisé" et poli de sa part, deux qualificatifs qu'elle pensait totalement étrangers à sa personne… Comme le fait qu'il reste docilement appuyé à la rambarde de bois au lieu de tourner en rond dans la grange en arguant qu'il était temps qu'ils aillent trucider les mercenaires…

Du coup elle était déstabilisée et ne savait donc pas quoi faire. N'étant pas avide de sang par nature, normalement, cela ne la dérangeait pas de rester là, au calme… Mais d'un autre coté elle s'était résignée à cette éventualité hier soir. Car elle était restée au lieu de partir alors même qu'elle en avait largement eu la possibilité quand il s'était endormi. Yarsil lui ressemblait beaucoup sous certains aspects et cela la forçait à se questionner sur ce qu'elle aurait pu faire si elle avait été libre de ses actes… Se serait-elle aussi lancée dans une vendetta aveugle et sanguinaire? Peut-être pas… Mais le résultat aurait probablement été le même au final, seuls les moyens auraient changé.

Tête rejetée en arrière, elle laissa le soleil caresser sa peau, fermant les yeux pour profiter de la sensation. Que disait-on du syndrome du survivant déjà? Cela résumait bien la douleur que l'on ressentait à simplement respirer, être vivant alors qu'il serait plus naturel de se retrouver six pieds sous terre. C'était le genre de sensation qui pouvait vous changer profondément… Combien de fois avait-il joué avec les limites? A quel moment serait-elle convoquée pour apprendre qu'elle avait fait un pas de trop et qu'elle n'appartenait plus à l'ordre? Et dans ce cas-là… Irait-elle vers les mages noirs ou les rôdeurs? Un sourire étira ses lèvres. Depuis combien d'années maintenant n'était-elle plus réchauffée par le soleil?

Elle tourna un peu plus la tête et rouvrit les yeux en entendant les paroles de Yarsil. Pour autant son expression resta neutre quelques secondes avant qu'elle ne lui sourit. Sil y avait un mieux et l'espoir qu'il sorte de la spirale de violence dans laquelle il s'était enfermé, c'était une excellente nouvelle. Elle ne pouvait que se réjouir pour lui. Peut-être avait-il eu une quelconque révélation durant la nuit? En tous cas elle ne s'associa pas un seul instant à ce processus. Si l'aigrefin se sentait un peu gêné d'être à coté d'une jolie jeune femme, il pouvait se rassurer, il n'y en avait pas dans les environs. Du moins le seul spécimen présent ne se considérait pas comme tel…


-Pourquoi? Je ne devrai pas l'être?

Elle lui sourit à nouveau, complètement ignorante du fait qu'il pouvait potentiellement parler d'elle, avant de reprendre son ancienne position, yeux fermés, tête légèrement tournée vers le soleil. Comme si elle profitait de la chaleur alors qu'en fait elle ne parvenait pas à vraiment la ressentir. Un vrai lézard … Finalement elle rouvrit un œil pour voir ce qu'il faisait, croisant son regard pile à ce moment là. Sa réaction l'amusa mais elle ne chercha pas à l'interpréter plus avant… Entre ça et ses propos… Pendant une fraction de seconde, la jeune femme se demanda si on ne lui avait pas changé Yarsil contre un double dans la nuit…

-Tu t'en fous…?

Lili finit par se redresser et s'appuya sur la rambarde, baissant la tête pour essayer de provoquer un contact visuel avec l'aigrefin. Peut-être que si elle voyait ses yeux, elle pourrait un peu mieux comprendre ce qui était en train de se passer… Parce que là, c'était plus déroutant…

-Que veux-tu faire Yarsil…?

La mage affichait un air interrogatif avant de poser doucement sa main sur son bras. C'était un contact léger qui se voulait apaisant car elle n'avait aucune envie qu'il se laisse aller à la colère…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Ven 19 Avr - 16:19

Et encore une fois, Yarsil soupira, mais cette fois, c’était un souffle de décision, il se redressa roulant un peu ses épaules. Il avait l’air plus triste qu’heureux, en même temps voilà des jours et des jours qu’il n’avait pas étaient vraiment heureux. Disons qu’il était surtout blasé par la situation qu’il croyait contrôler. Cette fois, il fallait qu’il sorte de son mutisme, histoire de ne pas être malpoli envers son amie. Mais que voulait-il faire vraiment ? C’était simple, retrouver au moins les mercenaires pour les empêcher de nuire, point final. Le reste attendra selon lui. Machinalement, il se détacha les cheveux, les laissant retomber dans son dos et sur ses épaules. Il se retourna pour faire face à la mage rouge.

« Je ne sais plus quoi penser pour Maeva, l’idée de la croire perdue me…et si j’arrête ce que j’étais en train de faire, j’ai la net impression de l’abandonner encore plus…Ceci dit, je ne peux pas laisser ses tueurs courir. Ils se sont attaqués à la mauvaise personne et ça, aucune loi ne pourra m’empêcher d’y arriver. Si tu veux m’aider…tu es la bienvenue…et je… »


Yarsil fut tout simplement interrompu par une bande de cinq messieurs qui marchaient de l’autre côté du champ. Pourtant, ce n’était pas lui qu’ils sifflaient, mais Lili. Pour le moment, tout aller bien, l’aigrefin prenait sur lui et attendait de les laisser continuer leur route pour poursuivre. Bellinda était assez grande pour se débrouiller toute seule, appart si elle était du genre demandeuse. Après tout, Yarsil la côtoyait que depuis quelques jours seulement. Mais voilà qu’au lieu de continuer leurs routes, ils avaient décidés de venir les rejoindre. L’aigrefin détourna les yeux ers eux pour les identifier. Deux gringalets, un grand et deux colosses. Evidement armés de petits armes.

« Hep ma poule ! Tu es bien trop jolie pour trainer avec ce genre de gars. Viens avec nous, on te fera voir mieux. Je suis sûr que ce bouffon paye pour pouvoir s’envoyer en l’air. » Le grand qui avait parlé s’adressa ensuite à Yarsil. « Aller du vent, tu nous gêne là. »


Un colosse se mit à droite de Bellinda, le grand et un gringalet devant elle et enfin le reste à gauche pour bien entouré la jeune femme ignorant totalement Yarsil qui fut alors mis de côté. Cette fois, l’aigrefin voulu réagir, il voulut tirer le premier devant lui, mais au moment de le toucher, un des petits sortit une petite bombe de fumée et l’envoya directement dans le visage d’Yarsil. Voyant que la situation devenait plus intense, ils sortirent tous leurs arme, deux qui surveiller Yarsil qui s’étouffer au sol, et le reste menacer la mage rouge de les suivre.

Tel un ciel rayonnant d’un bleu admirable avalé par la plus terrible des tempêtes, la rage de l’aigrefin s’empara de lui. Mais malgré ça, sa respiration était entravée à quelques aspirations. Il toussait, grognait. Il ne pouvait qu’entendre ce qui se passait. Ses yeux lui piquaient et dès qu’il essayer de e mettre debout, l’un des colosses lui donna un grand coup de pied dans les côté pour le remettre à terre. Ce que l’aigrefin n’avait pas vu, c’était qu’ils portaient tous, un tatouage, un croissant de lune entrelacé du fameux serpent, le même qu’il avait découvert dans la boutique.

« Aller soi sage minette ! Ou tu finiras comme lui, regarde-moi cette loque, même pas capable de sauver une femme…il me fait pitié tient ! »

Pour les plus sensibles, on pouvait sentir et même entendre quelques craquement d'étincelle dans l'air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Lun 22 Avr - 14:35

L'aigrefin était en train de changer. C'était encore discret, léger, mais il commençait à vraiment faire son travail de deuil… Et c'était une excellente nouvelle pour la mage rouge car cela signifiait qu'il allait probablement abandonner son projet de résurrection. La potion existait mais elle savait qu'elle ne la ferait jamais… S'il l'oubliait pour de bon cela arrangerait tout le monde. Par contre, sa petite vendetta contre ceux qui avaient ruiné sa vie ne la dérangeait pas outre mesure du moment qu'elle parvenait à limiter les dégâts collatéraux. Pour l'instant c'était bien ce qu'il y avait de plus difficile à gérer dans leur étrange association… Par contre, consciente qu'il y avait encore du chemin à faire, la jeune femme ne chercha pas à relever ses propos sur Maeva, ni à lui rappeler qu'aussi tragique soit sa mort, il existait un cycle "naturel"…

-Ces mercenaires sont des nuisibles… Je t'aiderai.

Si la jeune femme remarqua l'intérêt que les cinq hommes lui portaient, elle n'en montra rien. En fait, Lili n'avait pas l'habitude d'être considérée comme un individu du sexe féminin, du coup elle ne se retourna même pas pour voir qui sifflait puisque, pour elle, s'était adressé à quelqu'un d'autre… Par contre elle remarqua l'intérêt soudain de Yarsil pour eux et se tourna donc pour voir de qui il s'agissait. Cinq hommes… Dont deux colosses. Inquiétant… Elle haussa un sourcil, curieuse de savoir pourquoi ils se dirigeaient vers eux mais prête à décamper s'il s'agissait de gardes…

-Pardon?

Ma poule? Vraiment? En plus c'était à elle qu'ils s'adressaient… Manque de bol pour eux, l'habit était loin de faire le moine. La jeune femme se redressa, prête à leur faire comprendre leur erreur si l'un d'eux avait le malheur de poser un doigt sur elle. Si elle savait Yarsil tut à fait apte à se défendre seul, elle jeta un coup d'œil en direction de la ferme pour constater avec un certain soulagement que le vieux couple était parti vaquer à ses occupations… Cela l'aurait gênée de les embarquer dans leurs problèmes…

Comme une meute habituée à ce genre de "chasse", ils ne tardèrent pas à l'encercler et à, partiellement, éliminer la menace que représentait Yarsil. La mage serra les dents quand elle le vit à terre mais elle savait que si elle cherchait à le défendre ou à crier, cela ne ferait que faire dégénérer les choses. C'était exactement pour cela qu'ils étaient venus et elle se refusait à leur offrir sur un plateau d'argent. Ce n'était qu'un coup et un peu de fumée, sans danger en plus, l'aigrefin avait survécu à bien pire. Elle profita de la diversion pour récupérer son arme qui, fort heureusement, n'était pas plus longue qu'une bête matraque, se perdant dans les replis de sa jupe.

Bellinda aurait pu jouer les soumises, se collant à l'un d'eux pour mieux l'assommer après… Mais ce qu'ils dirent anéanti toute chance d'organisation. Elle savait que Yarsil apprécierait déjà moyennement leur attaque. Mais se faire dire qu'il était incapable de protéger une femme. C'était un peu comme de jeter de l'huile sur le feu. Ou une jarre entière dans un incendie. L'elfe recula d'un pas, sentant la barrière dans son dos…


-Vous n'auriez pas du…

Initialement la jeune femme comptait bien en découdre. Maintenant elle cherchait à prendre la fuite, s'éloigner. Non pas parce qu'elle avait peur d'eux mais parce qu'elle avait pleinement conscience qu'il fallait qu'elle s'éloigne de Yarsil avant qu'il se mette en mouvement, probablement aveuglé par la colère. Son arme s'allongea brusquement, prenant l'apparence d'un bâton, et elle tourna sur elle-même, frappant violemment ceux qui étaient trop proches d'elle. Le but n'était pas de les sonner mais de les faire reculer d'un pas… Elle put ainsi se laisser tomber au sol et rouler sous la rambarde de bois.

-De toute façon depuis quand j'ai besoin d'être sauvés de minables?

Elle leur fit un geste bien peu gracieux et partit en courant vers la grange, consciente des bruits derrière elle. Il y eut une série de jurons suivis des bruits d'une course. Deux individus. Légers… Bien. Ce n'était pas une preuve de lâcheté quelconque mais l'application d'une stratégie vieille comme le monde: "diviser pour mieux régner". Et penser que la jeune femme était la proie la plus facile n'était pas forcément le plus sage.

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarsil Dromgool
Anti-paladin, niv 1
Anti-paladin, niv 1
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Pouvoirs: Force accrue / contrôle des ombres et de l'électricité
Armes: Peine la hache, et panique l'épée
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mar 23 Avr - 17:26

La situation dégénéra totalement. Les deux poids plume, se mirent à courir après la mage rouge qui avait déserté le champs. D’ailleurs, il y avait qu’elle qui avait compris pourquoi. Les deux colosses se regardèrent en arquant un sourcil. Quelle mouche piquait Bellinda ? Le grand lui, se mit à rire d’un air malicieux, se moquant ouvertement d’Yarsil et de la mage rouge. Pour lui, l’issu était évidant. Ils allaient s’amuser un peu, tuer Yarsil, et violer la petite. C’est alors que pris dans sa joie, le grand se retourna pour donner un Nième coup de pied à l’aigrefin. Sauf que le pied fut stoppé par la main d’Yarsil qui le tenait par la cheville. Le visage du guerrier noir s’afficha doucement lorsqu’il releva la tête. Le visage tremblant, les dents serré, du sang sortaient des narines, et des larmes coulaient sur ses joues. Toujours par impressionner, au point que le grand avait de la pitié pour Yarsil, il voulut retirer sa jambe, mais ce fut Yarsil qui tira d’un coup sec dessus pour l’envoyer au sol. L’aigrefin se mit debout levant son bras à bout portant avec le cou du grand dans sa main.

« Tu m’as enlevé Maeva…tu vas payer sale vermine ! »

Yarsil avait dit ça croyant que c’était lui qui lui avait enlevé son amour. Voyant que les colosses se dirigèrent vers lui, l’aigrefin, serra sa poigne de toutes ses forces, un craquement du cou se fit entendre et arrêta les deux restants nets. Pour la suite, il claqua le cadavre au sol et écrasa la tête du grand avec un coup de talon écrasant.

« Vous n‘aviez pas la droit… »

Cette fois, c’est Yarsil qui fonça sur eux. L’un sauta sur le côté, l’autre s’entrechoqua avec l’aigrefin, se tenant par les mains, un puissant duel de force se mit en œuvre. Voyant une quasi égalité, le second arriva derrière l’aigrefin, passa un bras sur les épaules et l’autre sur le ventre, pour le tirer en arrière et donner l’occasion à son allié de battre Yarsil. Mais il y avait une ombre au tableau. Yarsil ne bougea pas. Dans sa tête, les images de Maeva pendu dans l’arbre passa et repassa en boucle. Son corps en entier se contracta et petit à petit, Yarsil poussa son adversaire et traina celui qui était derrière lui. Ses mains se refermèrent sur les doigts du colosse devant lui, celui-ci commença à avoir mal et à plier l’échine. Un petit coup de pousse en avant et l’aigrefin le relâcha, saisis la tête et la tourna d’un coup sec, brisant la nuque de son adversaire, il en restait plus qu’un.

Celui-ci relâcha Yarsil et se mit à courir pour échapper au bourreau. Quand il se retourna, Yarsil pris le coureur comme la cible ultime. Cette fuite alimenta sa noirceur et son envie de le tuer. Tel un animal enragé, il se mit à courir. Il cria, et plus il cria de colère, plus il accéléra. D’abord, la crainte du fuyard, lui donna l’adrénaline nécessaire pour courir plus vite, mais cette peur finit par lui amener le désespoir et le paralysa et finit par se retourner, hurlant de la pitié afin de stopper Yarsil. Le guerrier noir lui prépara un coup de poing, avec force et l’élan, le poing d’Yarsil au dernier moment ouvert s’enfonça dans la chair du colosse, profitant de l’ouverture, il se mit à déchirer la chair, tel un loup envouté par une proie à l’intérieur d’un terrier. Plus il voyait de sang, plus il y allait fort, arrachant le cœur et les organes qu’il trouvait. Et dans un dernier ultime effort, il plaça ses mains à l’intérieur du corps comme pour écarter deux portes coulissantes. Hurlant de rage, la chair du colosse se déchira, les os craquèrent et il finit par déchirer le corps du colosse en deux et envoya chaque partie des côtés.

Cherchant, une nouvelle victime de sa tête, ses yeux virent se fixer sur une fenêtre de la maison du vieux couple. C’est là qu’il aperçut Jules qui avait assisté à toute la scène. Il se fixèrent longuement, Jules était triste, cette tristesse sembler calmer Yarsil et au final, lorsque le fermier se retourna pour quitter la fenêtre, l’aigrefin aperçut qu’il avait hocher de la tête et essuyer une larme. L’aigrefin se rendit compte qu’il venait de tuer, une nouvelle fois. Balayant d’un coup de revers tout ce que ce vieux monsieur lui avait dit. Il contempla ses mains recouvertes de sang, tomba à genou et pleura en silence. Peut-être que Bellinda avait fui définitivement, peut-être qu’elle reviendrait, sur le coup, Yarsil ne s’en souciait pu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil] Mer 24 Avr - 14:36

La jeune femme se doutait que l'attaque des mercenaires avaient de bonnes chances de faire sortir Yarsil de ses gonds. Tout ce qu'elle pouvait faire c'était mettre une certaine distance entre eux, histoire que sa colère aveugle ne la prenne pas pour cible, et que le petit couple de vieux aurait la bonne idée de rester à l'abris de leur ferme. Elle gardait en mémoire la hache qui avait manqué finir plantée dans sa tête et elle n'était pas particulièrement pressée de recommencer l'expérience. Modérant son pas, elle n'aurait eu aucun mal à les distancer si elle l'avait voulu, elle fit en sorte de les guider jusqu'à la grange, un sourire mauvais flottait sur ses lèvres alors qu'elle savait déjà quel sort elle comptait leur réserver.

Mais elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle trouva assit sur le ballot de foin le plus proche de l'échelle qu'elle comptait emprunter. Le regard que posa sur elle le chaton la fit freiner des quatre fers. Le félin était visiblement mécontent, probablement parce que la jeune femme l'avait abandonné chez elle durant plusieurs jours… Le temps d'aller récupérer quelques simples. Et se faire plus ou moins enlever par Yarsil. Effectivement, elle avait complètement oublié le petit animal qu'elle avait sauvé du mouroir. Ils s'étaient mutuellement adoptés depuis mais elle n'avait encore jamais osé le faire sortir de sa maison. Surtout pour aller courir sur les routes et récolter sa somme d'ennuis habituels…


-Fiche le camp, tu risques d'être blessé…

Ayant perdu une partie de son avance, la jeune femme s'empressa de prendre l'échelle, non sans faire un "pchhh pchh" au chat dans l'espoir qu'il se sauverait. Elle ne savait pas vraiment ce que comptaient faire les deux mercenaires, enfin, elle en avait une idée assez précise mais il lui manquait les détails, et elle n'était pas certaine d'avoir le temps de veiller sur la petite boule de poils. Le chat, comme tous les membres de son espèce, se contenta de poser un regard dédaigneux sur son humaine avant de lui emboîter le pas en quelques bons plus hasardeux que gracieux.

Avec un grognement de frustration, la jeune femme se baissa et attrapa le chaton qu'elle posa sans trop de ménagement sur son épaule. Elle sentit les griffes s'enfoncer dans sa chaire tendre alors qu'il cherchait à se stabiliser pour ne pas tomber. Mais elle ne dit rien. De toute façon elle n'en avait pas le temps puisque ses deux poursuivants étaient sur ses talons, atteignant bientôt son niveau. Elle se précipita donc vers l'ouverture, escaladant agilement le système de poulies pour pouvoir atteindre le toit. L'exercice n'était pas vraiment difficile pour elle, puisqu'elle passait son temps à passer par les toits, et elle était certaine que les deux hommes ne se poseraient pas plus de questions et suivraient sans peine.

La mage était déjà en train de se concentrer, de l'autre coté du toit, quand les deux hommes la rejoignirent enfin. Constatant qu'ils étaient parvenus à l'acculer, ils eurent un sourire mauvais, bien décidés à jouer encore un peu avec leur proie… Si elle leur tournait le dos, elle sentit Mak se raidir sur son épaule avant de se lever et de commencer à feuler. Ils devaient faire le gros dos, visiblement peu amène envers les deux étrangers. La jeune femme ne perdit pas de temps à chercher à le calmer, elle se contenta de poser une main sur son cou afin de s'assurer qu'il ne saute pas de son perchoir.


-Allez ma mignonne, tu verras, tu aimeras ça…

Alors qu'ils étaient à mi distance d'elle, la jeune femme se retourna, affichant une expression légèrement teintée d'ironie. L'un des hommes dut sentir venir les ennuis car il chercha à stopper son camarade mais il était trop tard. Une rafale de vent s'abattit brusquement sur eux, les précipitant au sol avec une rare violence. Lili se pencha légèrement vers le bord du toit pour admirer le résultat… S'ils n'étaient pas morts, ils étaient bon pour un long séjour à l'auspice. Elle gratta l'arrière des oreilles de Mak avant d'afficher un air satisfait et de rejoindre le plancher des vaches. Restait à voir comment s'en était sorti Yarsil…

Si elle se doutait que l'aigrefin n'aurait pas de grandes difficultés à se débarrasser de ses adversaires et qu'il y avait de grandes chances qu'il perde son sang-froid, rien ne la prépara au spectacle qu'elle découvrit au milieu du champ… Bellinda dut retenir un haut-le-cœur en voyant le carnage qu'avait fait Yarsil. Peut-être ce dernier s'en était-il rendu compte car il était à genoux et semblait abattu. Il avait du se calmer… Il lui fallut un petit moment pour se reprendre et se composer un masque de neutralité avant de doucement poser sa main sur son épaule.


-Viens. On ne doit pas rester là…

Elle avait dit ça d'une voix douce, qui se voulait apaisant. Elle laissa glisser sa main sur son bras, essayant d'ignorer les projections de sang et entreprit de le tirer pour le faire se relever. Ils devaient partir. Vite…

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite mise au point musclée [PV: Yarsil]

Revenir en haut Aller en bas

Petite mise au point musclée [PV: Yarsil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Mise au point] - Titres, orthographe, expression
» Petite mise au point sur les couleurs, les bijoux et les coiffures
» Une cellule zombie mise au point par des "chercheurs" américains
» Mise au point [Pv Stip, Link, Acrya]
» Mise au point bridge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Allée des Marchands-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit