AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Encore toi ?! [Harmo-chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 14:20

    Certaines personnes disaient que les enfants ne pouvaient pas tenir l’alcool… Constitution plus fragile que celle d’un adulte fait, le manque d’habitude… Et puis de toute manière ce n’était pas fait pour eux ! La bouteille et l’ivresse était une affaire réservé aux adultes, et dans certains coin de Malificium on estimait même que seul les hommes pouvaient se soûler : les femmes devaient rester à distance des effets « néfastes » du vin. Comme vous aurez pu le comprendre Calliopé combinait deux qualifications : fille et enfant qui faisaient qu’elle n’était pas le genre de personne qu’on pouvait avoir l’habitude de voir dans une taverne. Mais la petite Grey avait appris à ne pas se soucier de l’opinion publique -l’opinion du peuple, de la racaille- et surtout elle savait qu’elle tenait fort mieux la piquette que d’autres adultes pourtant bien formé. De plus elle aimait bien passer un peu de temps à la taverne quand elle se sentait… un peu perdue. Quelques verres l’aidaient à oublier.

    Alors ce jour là, elle poussa la porte de la taverne la plus réputée de la cité : la Gorge du Rubis Maudit. C’était là qu’elle venait le plus souvent, même si elle s’attablait parfois à des bars encore plus douteux et moins fréquentés. Quand les consommateurs proche de la porte la virent entrer certains se mirent à rire… D’ordinaire elle ne s’en offusquait pas, les gens qui s’asseyaient au rez-de-chaussée étaient rarement des habitués ; il ne pouvait pas la connaître et donc il ne pouvait pas savoir qu’elle devait être une des meilleures clientes de l’établissement. Mais ce jour là elle n’était pas d’une humeur clémente. Elle avait même plutôt envie de tout casser. Elle serra les dents et tenta de passer sans relever l’affront mais quand elle entendit un homme qui se tenait à sa droite et qui était habillé comme un sac murmurer quelque chose à l’oreille de son voisin, elle s’immobilisa un moment. Dans le chuchotement et dans le brouhaha des conversations et des bruits de chopes qui s’entre-cognent elle crut entendre distinctement : « petite étrangère », « perdue », « un bon prix ». C’était suffisant pour qu’elle se sente insultée et qu’elle reprenne les choses en main.

    Elle fit quelques pas en avant, toujours en se dirigeant vers le bar tandis que sa main droite glissait à la ceinture de sa robe pour venir cueillir le manche de son couteau de cuisine. Puis, dans un demi-tour rapide elle lança son couteau droit vers l’homme qui l’avait offensée. Elle savait viser : la lame ne vint pas frapper à un endroit mortel, elle se planta dans la chair du larron à la hauteur de son épaule. Il poussa un cri très légitime et s’écroula à la renverse. A ce bruit, la salle devint soudain silencieuse. Les regards se tournèrent vers le blessé puis vers la gamine qui avait toujours la main tendu en avant, figée dans son geste de lancé. En temps normal, cela aurait pu fort rapidement dégénérer en bagarre générale, ce qu’elle n’aurait sans doute pas appréciée. Mais fort heureusement pour elle, le patron se dressa sur la pointe des pieds et l’aperçut.

    - Ah, c’est vous. Bienvenue Mademoiselle Grey… fit-il tout en posant plusieurs verres à la propreté douteuse sur le bar. Vous êtes bien matinale aujourd’hui…

    C’était vrai que l’on devait être dans le milieu de la matinée ; Calliopé en temps normal venait plutôt se plonger dans la liqueur dans l’après-midi comme ça si elle finissait éméchée elle pouvait filer chez elle et dormir jusqu’au lendemain. Si elle était pétée dès le matin elle allait devoir rester dans cet état toute la journée… Mais elle n’avait pas non plus l’intention de boire plus que de raison, elle connaissait ses limites. Elle voulait seulement s’occuper pour oublier cette sensation atroce qu’est la perte de ses repères. Mais bon, outre la remarque sur l’heure de la journée, la phrase du tenancier eut du bon : elle fit remarquer à tous ceux qui se trouvaient ici que oui, elle connaissait le proprio, que oui elle venait ici souvent et que oui, il fallait mieux ne pas l’embêter. Elle eut un sourire. Avec son bras toujours tendue elle fit tourner sa main de façon à ce que sa paume soit dirigée vers le ciel, elle claqua deux fois des doigts dans un signe d’impatience, les yeux toujours tournés vers sa victime :

    - Mon couteau je vous prie, murmura-t-elle d’une voix chargé de mépris et ça n’avait beau être qu’un murmure tout le monde l’entendit.

    Elle regarda l’insolent retirer la lame de sa propre épaule et la passer à son voisin qui se leva lentement pour l’amener jusqu’à Calliopé qui le lui prit avec un sourire glacial sans un mot de remerciement. Puis elle continua son avancée jusqu’au bar et planta la pointe de son couteau encore ruisselant du sang du maladrin dans le bois sombre :

    - Vous feriez de mieux choisir vos client mon ami, fit-elle au tenancier. Il s’en est fallu de peu pour que je ne l’étripe sur votre table…
    - Cela n’aurait pas été le premier, lui répondit le démon en s’accoudant avec un air déterminé. Bien, je vous sers la même chose que d’habitude ?
    - En double je vous prie… Je monte à l’étage. Faites moi en monter un autre dans quelques minutes…

    Un peu plus tard elle montait les escaliers avec un énorme pinte d’alcool entre les mains. Elle ne restait jamais au rez-de-chaussée, elle préférait être à l’étage parmis ses compagnons mages noirs. Il y avait aussi des aigrefins -beaucoup d’amis de frère- et quelques rôdeurs. Peut être qu’elle croiserait quelqu’un de sa famille, qui sait ? Une fois à l’étage elle remarqua bien vite une table à laquelle était attablée deux personnes, avec une chaise vide entre eux deux. Sur les deux clients, elle en connaissait un : un confrère très porté sur la bouteille. Quand vous veniez ici vous aviez d’énormes chance de le trouver, à croire qu’il vivait ici. L’autre personne, Calliopé ne devait pas la connaître. En réalité elle ne fit pas attention à elle, il lui semblait que son visage était dissimulé. Elle s’approcha de la table et vint s’asseoir entre eux deux, posa avec grand bruit sa pinte sur la table et donna une claque dans le dos de son collègue :

    - Bien le bonjour chez confrère ! Toujours à se soûler à ce que je remarque… s’exclama-t-elle sans cependant montrer beaucoup de joie. Eh bien, je vais t’accompagner…

    L’homme tourna sa tête vers elle et sourit : c’était un drow pas très grand mais d’une beauté tout ce qu’il y avait de démoniaque. Si une couleur aurait pu le décrire c’était bien noir : peau noire, yeux noirs, cœur noir. Calliope à ses cotés paraissait être une enfant de chœur des chapelles de Bénécius.

    - De si bonne heure lady Grey ? s’étonna-t-il en attrapant la main de la petite pour lui faire un baise-main. Cela ne doit pas aller bien fort.

    Et Calliopé put enfin vider son sac et dire ce qui en effet n’allait pas. Elle ne savait pas pourquoi, elle avait l’impression de ne pas être à la hauteur. Cela faisait quelques temps qu’elle était entrée comme apprentie à la Tour Sanglante et maintenant elle était mage noire à part entière… Et même plus encore, une archimage. Elle avait réussi c’était un fait. Alors pourquoi déprimer ? Pourquoi avait-elle l’impression que quelque chose ne collait pas ? Outre le fait que son boss lui en ai fait baver durant leur brève rencontre évidemment… Elle avait la sensation qu’il lui manquait une information qui lui permettrait de mieux comprendre. Elle pensait qu’une mage noire, Grey de surcroît, se devait d’être méchante, agressive, ignoble avec tout ceux qu’elle rencontrait et pourtant Calliopé ne pouvait s’y faire. C’était dur à dire mais au fils des jours elle avait rencontré des gens et en avait apprécié certains.

    Son compagnon de boisson l’écoutait d’un air attentif. Il lui murmura doucement pour la rassurer que mage noir ne devait pas forcément signifier asocial. Cela la réconforta quelque peu : elle lui faisait confiance, elle savait que c’était un mage respecté. Alors elle crut que c’était le bon moment pour lui faire part de ce qui l’énervait au plus au point.

    - Mais le pire c’est que j’ai rencontré il y a un petit bout de ça une mage blanche lorsque j’ai été à Bénécius. Une certaine Harmonie. Nous nous sommes battus et elle a gagné. J’ai perdu contre une mage blanche… Tu y crois toi ? J’ai perdu !

    Si Calliopé osait le dire ainsi c’est que la salle n’était pas vraiment remplie à cette heure là. Il y avait l’inconnu à coté d’elle, son compagnon de boisson, un groupe de trois personnes à une table non loin et encore un autre groupe de cinq aigrefins un peu plus à sa droite.

    - Tu prendras un jour la revanche, l’apaisa son ami qui souriait. Moi aussi j’en ai perdu des combats, personne n’est parfait. Il faut perdre pour s’améliorer.
    - Tu as sans doute raison. Tu es plus vieux que moi, plus sage que moi…


    Elle avait fini sa pinte mais un serveur sans doute envoyé par le tenancier venait lui en porter une nouvelle. Elle s’en empara rapidement en avala une nouvelle gorgée : c’était chaud, ça brûlait… C’était bon, ça faisait du bien.

    - Si je retrouve cette Harmonie je lui ferais regretter le jour de sa naissance… Elle ne m’aura pas par deux fois, je me vengerai de cette journée au jardin. Je pourrais repeindre ma chambre avec son sang et laver le vestibule de mon manoir avec ses tripes.

    Au moins c’était clair. Elle reporta sa chope à ses lèvres et descendit une longue gorgé du liquide sombre. A ses cotés son compagnon en fit autant avec toujours ce même sourire. Il avait l’habitude des petits emportements de Calliopé et ne s’en préoccupait plus trop. Après tout c’était une enfant… Cela lui passera. Si sa victime désignée avait été là il se serait peut être inquiété mais il y avait peu de chance : que ferait une mage blanche dans la taverne la plus fréquentée de Malificium et de plus à l’étage réservé aux membres des Ordres Sombres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 17:25

Harmonie s’était levée tôt ce matin là, elle avait mis quelques minutes avant de se comprendre qu’elle était à Naturalia. Oui, elle y était encore et elle avait passé la veille à dormir et c’était avec l’aube qu’elle s’était réveillée. Elle fit rapidement sa toilette et s’habilla tout aussi vite. Elle avait revêtue un pantalon avec une chemise et avait passé par-dessus une cape avec capuche.
Ce n’était pas une tenue habituelle mais elle devait ce rendre à Malificium, elle y avait une petite affaire à régler mais ne voulait pas qu’on la reconnaisse. Elle avait laissé Mentali à l’aubergiste, le payant pour les repas et lui promettant de revenir le chercher. Si dans une semaine, elle n’était pas repassée, le chat pourrait rentrer tout seul, cela voudrait dire qu’elle avait rencontré des ennuis.

Harmonie se mit en route, louant un cheval pour la route, le lendemain elle se trouva à Malificium, elle toqua à la porte d’une boutique des plus louches. Une vieille femme lui ouvrit et l’emmena dans l’arrière pièce du magasin. Harmonie avait sa capuche afin qu’on ne la reconnaisse pas. Elle était venue chercher un poison très dangereux dont elle voulait savoir les composants pour ainsi mieux le contrer avec un antidote. Une fois le produit terminé, elle paya l’homme qui lui avait enseigné et sortit par la porte de derrière.
Il était tôt dans la journée et assez tôt dans la matinée mais elle décida d’aller dans un endroit où elle ne serait pas trop dérangée. Elle rangea le flacon dans son sac sans fond et partit pour la taverne la plus réputée de Malificium.

Une fois arrivée, elle regarda d’un air désespéré ce lieu, beaucoup de personnes buvaient de l’alcool, chacun parlait assez fort. Pourquoi était-elle venue dans un endroit comme celui-ci ? Elle se le demandait. Elle avait toujours voulu visiter cette taverne mais ce qu’on disait était vrai pour une fois : c’était un lieu malfamé. La jeune fille tira un peu plus sa capuche sur sa tête et s’approcha du bar où elle commanda une choppe de bière. Puis elle monta à l’étage.
Comme elle l’avait imaginé, il y avait moins de monde. Heureusement, on n’avait pas regardé son visage. Si elle se faisait découvrir cela en était fini d’Harmonie. La jeune fille s’assit à une table et posa sa choppe devant elle, la regardant d’un air distrait, pensant à d’autres choses.

Un homme vint s’asseoir à une chaise d’elle et puis un raffut se fit entendre un peu plus tard : elle entendit le nom de Grey et ce fut la panique dans sa tête. Elle tenait sa choppe dans ses mains et avait commencé à la boire mais la demoiselle ne tenait pas l’alcool, alors elle y allait doucement. Et puis elle entendit la voix de la dite gamine et celle-ci s’assit à côté d’elle. Harmonie commençait à revoir sa vie défilée devant ses yeux.
Quand la petite raconta ce qui s’était passé, Harmonie eut un sourire en coin non perceptible par les autres. Elle terminait sa seconde choppe lorsque la gosse déclarait qu’elle allait la tuer et qu’elle retapisserait sa chambre avec ses entrailles. Harmonie recracha très rapidement le liquide et fit tomber le contenant sur le sol.

Ah ces derniers mots, elle n’avait put garder son sang froid. Maintenant c’était sur, elle était morte. Elle qui avait voulu se faire passer pour une rôdeuse, elle allait se faire tuer à Malificium ? C’était le pire des scénarios qu’elle avait put prévoir. Elle n’avait même pas eu le temps de préparer des lettres d’adieux pour ceux qu’elle connaissait. Si seulement Xadr était là mais non, elle s’était mis toute seule dans un bourbier pas possible. Elle devait s’en tirer toute seule. Mais comment, là était la question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 18:41

    Cela faisait du bien, de pouvoir crier un peu. Calliopé venait de terminer sa deuxième pinte -peut être qu’arrivé à ce stade une autre personne qu’elle aurait commencé à être franchement torchée mais la petite mage noire dont la constitution devait être tout ce qu’il y avait de plus dur en la matière semblait être à peine « pompette »- et elle reposa l’énorme choppe vide sur la table dans un grand fracas. Quand elle buvait, elle avait de ces manières masculines qui contrastent tant avec son apparence que les inhabitués ne peuvent s’empêcher d’être saisi par cette différence étonnante. Calliopé savait que cela perturbait parfois… Mais quand elle entendit son voisin inconnu recracher sa gorgée puis laisser tomber allègrement sa choppe qui vint se briser dans un éclat tintinabulant sur le sol, elle se demanda si cette réaction n’était pas légèrement exagérée. A moins que cette personne ne réagisse pas à son attitude mais à ses paroles. Ou bien à quelque chose d’entièrement différent qui ne la concernait guère.

    - Mademoiselle, murmura son compagnon drow en tendant sa main au dessus des épaules de Cally pour venir toucher le haut du bras de l’inconnue. Vous vous sentez bien ? Vous avez un problème ?

    La première surprise pour Calliopé fut d’entendre son confrère dire ainsi « mademoiselle », ainsi donc c’était une femme… Elle ne s’en serait pas douté, mais aussi avec cette capuche elle ne pouvait pas deviner. Après elle faisait confiance à son collègue pour flairer le sexe d’autrui, il avait un sixième sens pour ce genre de chose et parviendrait à déterminer proprement le sexe d’un hermaphrodite si on lui laissait quelques secondes. La deuxième surprise fut de le voir aussi… aimable. Ce n’était pas vraiment son genre, était-ce parce qu’il s’agissait bel et bien d’une fraîche jeune femme qu’il aimerait racoler, ou bien était-ce seulement par pure bonté d’âme ? La dernière supposition étant vraiment éliminable au plus vite elle put aussi croire que c’était parce qu’il s’agissait sans doute d’une mage noire ou d’une rôdeuse -vut ses vêtements elle penchait plutôt pour rôdeuse- enfin bref : si lui était poli avec elle, Calliopé pouvait fort bien s’en passer et tenta d’ignorer ostensiblement sa voisine. Elle jeta un coup d’œil malheureux à toute la liqueur qui formait une petite flaque sous les brisures de la choppe. Moui… c’était triste le gâchis…

    Elle croyait que son compagnon de boisson -comme elle pouvait parfois l’appeler intérieurement- en aurait bien vite fini et qu’ils pourraient reprendre leur conversation grossièrement interrompu par la maladresse d’un tiers mais il semblerait que cette jeune femme ait quelque chose de spécial qui attira le mage. Bon, il faut aussi dire que ce drow, il lui suffit d’avoir vu cinq ou six verres pour se transformer en un joli cœur impressionnant. Et comme Calliopé à cause de son âge vraiment trop vert ne pouvait être une cible acceptable à ses yeux il se rabattait sur n’importe qui appartenant au sexe opposé. Ce qui était le cas de la maladroite. Calliopé poussa un soupir, elle n’aimait pas vraiment assister aux scènes de galanterie ; elle trouvait ça dégoûtant. Et surtout au vue de la taille de la silhouette de l’inconnue, elle ne devait pas être bien vieille non plus… Une jeunette, moins qu’elle mais tout de même. Son compagnon de boisson était vraiment prêt à tout. Pff… Les hommes étaient des créatures bien étranges, elle ne comprenait pas pourquoi certains revendiquait la suprématie de ce sexe soit disant « fort ». Les femmes au moins savaient se contrôler.

    Elle le regarda se lever de sa chaise en laissant sa choppe sur la table puis contourner la chaise où la petite mage noire était assise pour se mettre bien à coté de la maladroite. Il avait sur son visage un sourire assez séduisant pour peu qu’on aime le style sombre. Il se pencha à l’oreille qui paraissait caché sous la capuche et lui murmura des choses que Calliopé ne put entendre, à son grand bonheur. Mais il s’agissait sans doute de petits compliments délicats ou moins subtile d’une invitaton directe à venir le rejoindre dans une chambre d’auberge… Le petite Grey aurait bien aimé pouvoir assister à la réaction de l’inconnue mais sa gorge réclamait d’être à nouveau hydratée par un liquide fort. Malheureusement son verre à elle était vide. Elle regarda à coté d’elle…

    … Puisque son compagnon était parti faire la cour à la demoiselle, il n’avait plus besoin de sa choppe qui était encore à moitié pleine. Ce n’était sans doute pas un crime de la lui finir… Calliopé lança un bref regard vers le nouveau couple et s’empara rapidement du verre et but d’un seul trait ce qui restait. Fallait bien avouer que cela faisait du bien, ça la réchauffait magnifiquement. Elle retourna le contenant à l’envers pour bien vérifier qu’il ne restait plus rien dedans et vit quelques gouttes tomber sur la table, Richard s’empressa de descendre de son bracelet -où il s’était bien tenu coi depuis le début de la journée- pour ce précipiter vers ces gouttes qu’il absorba d’une manière fort gastéropodienne.

    - Et on peut savoir quel est votre nom belle dame ? demandait de son coté le drow en posant un main fine mais ferme sur l’épaule de la maladroite. Et à quel ordre vous appartenez ? Et pourquoi cacher votre visage derrière cette odieuse capuche ? Montrez-nous donc votre ravissante frimousse ! Vous ne craignez rien, nous sommes parmis nous entre confrères et consœurs !

    Calliopé acquiesça avec un large sourire, pour aider son compagnon dans son œuvre. En fait elle se fichait royalement de voir la tête de cette inconnue mais puisque son ami semblait tant le désirer elle le soutenait.

    - Oui, vous ne craignez rien mademoiselle… Est-ce que je me planque moi ? De toute manière avec lui à vos coté (elle désigna le drow d’un geste du menton) personne n’osera sans doute vous faire de mal. Il est aussi obstiné qu’un âne, aussi collant qu’un moule et aussi hargneux qu’une pie.
    - Tu as oublié le aussi fougeux qu’un étalon, lady Grey, rétorqua le drow avec un sourire d’autant plus grand et ravissant.

    Si Calliopé avait eu une bonne dizaine d’année de plus, elle se serait certainement jetée dans ses bras, mais elle n’avait que neuf ans et toutes ces histoires de cœur, de séduction et de reproduction la laissait de marbre ou parfois quelque peu étonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 19:20

Harmonie avait prié pour qu’on ne s’occupe pas de son cas, qu’on lui fiche la paix, son cœur s’emballait sous la pression, rien de tel pour savoir garder son sang-froid. Cette expérience allait lui être profitable pour la suite, pour son retour à Bénécius. Espérons seulement qu’elle ne se fasse pas tuer avant que son chef ne puisse s’occuper de son cas.

La demoiselle ne bougeait plus et voilà que le confrère de la gamine venait vers elle, lui demandant si tout allait bien, si elle ne se sentait pas mal. Qu’allait-elle répondre ? Quoi faire ? Elle opta par ne rien répondre et ne pas toucher à sa capuche. Elle baissa un peu plus la tête et appuya une main sur son front.

Elle aperçut du coin de l’œil l’homme se lever. Elle se pensait sauver mais les choses empiraient et pas qu’un peu. Il vint se poser à côté d’elle et lui murmura certaines choses que je ne vous relaterais pas pour ne pas heurter les oreilles des plus jeunes mais Harmonie ne savait plus quoi faire. Son cœur battait de plus en plus vite, le stress commençait à la gagner et elle ne voyait pas comment elle allait se tirer de ce fichu bourbier, car cela en était réellement un.

Il lui demanda qui elle était, à quel ordre elle appartenait et surtout de se découvrir. Et voilà que Calliopé s’y mettait, ce n’était pas le fait que l’homme soit près d’elle qui la mettait mal à l’aise, c’était le fait que Calliopé soit là, qu’Harmonie se trouvait à Malificium et surtout qu’elle était entourée par des mages de l’ordre opposé.

Harmonie décida de ne rien répondre, faisant la muette, peut-être que cela passerait. Peut-être finiraient-ils par la croire réellement muette si elle ne disait rien. Le drow puisqu’elle s’aperçut qu’il était de cette race posa une main sur la table et de l’autre commença à caresser le bras de la mage blanche. La jeune fille sentit un frisson lui parcourir le corps, elle espérait qu’il allait s’arrêter mais non, il devait être bien éméché ou tout simplement un grand séducteur qui quand il flaire une proie ne veut pas la lâcher avant d’y avoir goûté.

L’homme vint de nouveau à son oreille et lui déclara :


-Vous ne répondez pas ? Souhaiteriez-vous faire connaissance en privé dans ma chambre ?

Il abaissa son bras pour la toucher au niveau de sa hanche et de sa cuisse. Elle ne pouvait pas tenir plus, l’homme rapprochait son visage de celui d’Harmonie. La jeune fille le gifla tout en se mettant debout, son regard ayant croisé celui de Calliopé pendant un millième de seconde, elle devait parler, elle ne pouvait plus feindre l’indifférence.

-Ne me touchez pas ! Sur ce, au revoir.

Calliopé allait reconnaitre sa voix, elle devait se faire la malle le plus vite possible mais alors qu’elle se trouvait presque à l’escalier pour redescendre et quitter ce maudit endroit, on lui attrapa le bras et la tira en arrière, contre un corps. C’était encore le mage, il ne lâchait donc jamais prise ? Il lui murmura qu’il aimait les femmes qui lui résistaient. Elle préférait avoir à faire à la gamine plutôt qu’à cet homme, surtout qu’elle ne tenait pas très bien l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 20:34

    Les choses s’emballaient et Calliopé avait brusquement envie de dormir. Faire une petite sieste c’était le genre de chose qui lui arrivait assez souvent quand il y avait beaucoup d’agitation autour d’elle et qu’elle avait déjà bu une bonne petite dose d’alcool. Mais justement l’avantage de l’agitation c’était que bien souvent cela renfermait quelque chose d’intéressant. Ici elle pouvait admirer le spectacle de la demoiselle qui repoussait vaillamment son compagnon mage noir et c’était en soit quelque chose de fort rare et amusant. Pololop ! Cette nana ne devait pas être du coin pour être autant difficile, les rumeurs qui disaient que les bonnes dames de Malificium n’était pas farouches pour deux sous étaient spécialement vrais dans ce quartier ci. Après il y avait toujours des exceptions… Mais il était bien foutu quand même, il ne devait pas être habitué tant que ça à ce qu’on ne le recoive pas « correctement ». Enfin, elle ne l’avait pas sciemment rejetée pour le moment, elle s’était contentée de lui opposer un mur de silence. Mais apparemment son collègue dut aller un peu trop loin car elle eut l’occasion de voir cette jeune fille lui retourner un crochet magistral. Certes, c’était plus une gifle outragée qu’un vrai crochet mais l’effet était le même.

    - GEANT ! s’exclama Calliopé appuyant ses deux mains sur le rebord de la table comme si elle était prête à se lever. Vous venez de le gifler ! Si on m’avait dit que je verrais ça un jour !

    Certes ce n’était pas le genre de remarque à dire pour consoler un ami qui vient de se faire jeter mais elle n’avait pas pu s’en empêcher… Toutes ces histoires d’amour etc. lui passaient à vingt kilomètres au dessus de la tête, ce qu’elle comprenait par contre c’était les réactions bien physique : une gifle ça marque les esprits et pour un peu Calliopé aurait applaudit, c’est qu’il en fallait selon elle du cran pour frapper un mec aussi sûr de lui. Mais elle se retint, Richard de retour sur son bracelet marmonna quelque chose qu’elle ne comprit pas vraiment mais qui apparemment avait un rapport avec les coutumes humaines et les relations mâles/femelles. Relations que les escargots ne pouvaient pas comprendre puisqu’ils étaient hermaphrodite. Eeeh oui, le grand et machiavélique Richard IV était homme et femme à la fois. Enfin, sur ces considérations le petite mage noire regarda la jeune inconnue effarouchée prendre congé en débitant une phrase sur mesure. Marrant mais sa voix lui disait vaguement quelque chose… Une rôdeuse avec laquelle elle aurait déjà eu quelques liens dû au travail ? Boarf, elle n’allait pas se poser trop de questions non plus et préférait se régaler en pensant à la scène à laquelle elle venait d’assister. Dommage que les Grey ai un semblant de code d’honneur sinon elle aurait faire courir la nouvelle comme une grosse commère sur tout le Marché Infernal.

    Elle se retint de rire quand elle vit que son collègue ne voulait pas lâcher l’affaire. Là encore quelque chose qu’elle ne pouvait pas comprendre, mais elle avait remarqué que les femmes avaient en général plus tendance à fuir alors que les hommes étaient de véritable huîtres qui s’accrochaient à leurs rochers désespérément. Le spectacle n’était pas encore terminé, voilà le début du deuxième acte ! Calliopé fit pivoter sa chaise pour pouvoir mieux observer tout ce qui allait se passer, après tout elle avait bien besoin de s’amuser un peu : se remettre en question c’était bien beau mais au bout d’un moment il fallait bien décompresser. Malheureusement cette petite piècette qui se jouait sous ses yeux et qui était bien partie pour être une comédie semblait virer vers le drame quand elle remarqua que les trois bonhommes qui s’étaient tenus dans leur coin depuis le début avaient décidé de bouger leur derrière pur venir vers eux.

    Hop hop hop ! Cela ne sentait pas bon du tout… Calliopé avait appris à se défier des groupes à l’air louche qui profitaient d’un certain désordre pour venir tirer leur épingle du jeu. Elle se leva et vint rejoindre son collègue qui serrait toujours la jeune fille contre lui avec sa force d’homme mûr. Les trois hommes louches formaient comme une ligne devant eux. Calliopé agrippa le manche de son couteau sans pour autant le sortir… Restons diplomate, elle n’avait pas envie que tout ça parte en bagarre surtout quand ses yeux aperçurent leurs trois grandes épées qui pendaient à leur ceinture. Comme ils n’avaient pas d’armure ils ne devaient certainement pas être des chevaliers noirs… Peut être plus des rôdeurs, ou alors des commerçants assez aisés. C’était pas bon du tout, si cette version était la bonne c’était même très mauvais, Calliopé savait quel genre de commerce faisait faire beaucoup de profit à Malificium et elle ne voulait pas se changer brusquement en marchandise.

    - Oui ? Vous désirez quelque chose messieurs ? demanda-t-elle d’un ton extrêmement glacial mais toutefois poli.
    - Bouge-toi la gamine ! Tu ne nous intéresses pas… C’est la nymphette qu’on veut nous !

    L’homme qui venait de lui répondre sur ce ton si… agréable était celui du milieu, il s’avança vers eux de trois grands pas, bouscula rudement Calliopé qui, surprise, se laissa presque faire. Woh ! Pour qui il se prenait lui ? Elle le regarda se planter juste devant son collègue qui n’avait pas lâché l’enviée « nymphette ».

    - Alors, tu la lâches ? fit l’inconnu avec sa sale voix de marchand d’esclave. Une petite aussi dégourdie ça peut valoir gros. Alors te mets pas sur mon chemin… les mages ce ne sont que des femelettes sans intérêt de toute manière…
    - Mademoiselle ! cria Calliopé en direction de l’inconnue qui devait se sentir plutôt mal à l’aise entre un séducteur légèrement au taquet vu qu’il venait de se faire insulter de femelette et un trafiquant de chair humaine qui apparemment souhaitait tirer un bon prix de sa petite bouille. Mademoiselle ! Vous laissez pas faire !

    C’était décidé, Calliopé dégaina son couteau. Alors comme ça elle ne les intéressait pas ? Ils avaient tort, elle était certaine que sur le marché elle pouvait valoir gros… Non pas qu’elle veuille se faire vendre mais elle avait plutôt mal pris la remarque du pauvre type. En tout cas une chose était certaine, elle n’allait pas laisser ces charognards se servir juste sous ses yeux sans qu’elle se bouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Dim 10 Mar - 21:24

Harmonie s’était levée assez rapidement et avait mis une gifle à cet homme qui commençait à la coller de trop près à son goût. La demoiselle sentait qu’il n’était pas tombé amoureux d’un seul coup, ce que nous appelons communément : coup de foudre. Non, cet homme, si on pouvait le qualifier ainsi vu sa race, devait plus être un coureur de jupon. Elle ne comptait pas se laisser faire même si elle était à Malificium et qu’elle aurait du faire profil bas pour ne pas éveiller trop de soupçon. Une mage blanche à Malificium, il en fallait du courage ou plutôt de l’idiotie, de la bêtise ou je ne sais quoi d’autre du même genre.

Mais c’est vrai quoi. Vous pourriez voir un mage noir se balader à Bénécius tranquillement tout en étant épier mais un mage blanc à Malificium, cela se voyait rarement. Ceux qui n’étaient pas du camp sombre ne s’aventuraient pas en cette cité maudite à moins d’être fous. Et Harmonie pouvait être considérée comme folle car ce n’était pas la première fois qu’elle venait en cette ville, et oui, c’était la quatrième ou cinquième fois. Elle aime le danger, me demandez-vous ? Mais que voulez que j’en sache. Je ne fais que vous raconter ses péripéties, je ne peux pas vous dire toutes ses pensées.

Elle ne comptait pas se laisser faire mais une pensée lui vint rapidement en tête, elle allait avoir quelques problèmes, Calliopé Grey allait reconnaitre sa voix. Elle décida donc de quitter la taverne au plus vite mais ce n’était pas du tout ce qu’elle avait imaginé qui se produisit. La gamine avait les mains posées sur la table et lui parlait comme à une alliée, elle ne semblait pas offusquer plus que mesure du fait que l’on frappe un partenaire de sa caste. Bien au contraire, elle paraissait émerveillée. La jeune fille aurait rit si elle avait été spectatrice et à Bénécius. Cette situation était digne des films comiques et Harmonie était amusée au fond d’elle-même malgré que la situation ne fût pas à son avantage.

La gamine noir n’avait pas remarqué qui elle était, peut-être était-ce dû au fait qu’elle avait avalé pas mal de chopes d’alcool. Enfin, la demoiselle se sentait revivre un peu et reprenait des couleurs et pourtant elle se sentait faiblir car le don Juan ne lâchait pas prise mais alors pas du tout. Harmonie tentait de se débattre comme elle pouvait pour qu’il lâche son emprise et à chaque fois qu’elle y arrivait, elle ne pouvait pas faire plus d’un pas avant qu’il ne la rattrape et ne la ramène vers lui. Elle se mit à penser que si cette scène s’était passée avec Gen, les choses auraient pris une toute autre tournure. Si c’était Gen O’Sou qui l’avait maintenu près de lui comme le faisait le drow, elle se serrait certainement laisser faire et c’était d’ailleurs pourquoi elle n’opposait plus de résistance depuis quelques secondes. Le bellâtre la serra alors encore un peu plus dans ses bras et c’est alors qu’Harmonie revint à la réalité.

Quand elle rouvrit les yeux, elle essaya de se débattre et vit arriver un groupe de trois hommes vers elle. Les choses tournaient mal, très mal mais voilà qui était un bon entrainement pour garder son sang froid. Elle ne devait pas le perdre, pas maintenant. Le groupe venait vers elle et c’était pour elle. L’un des hommes venait de l’appeler « nymphette », encore une fois, cela aurait été avec une autre personne, elle l’aurait pris pour un compliment. Mais à Malificium, c’était une autre histoire. Elle avait vaguement entendu parler de commerçant d’hommes, un marché noir qui rapportait énormément à ce qui semblait croire mais elle n’allait pas se laisser capturer sans rien faire, elle allait se battre pour sa liberté, elle allait mettre en pratique tout ce qu’on lui avait appris. Elle ne lâcherait pas l’affaire comme ça, elle avait beau être mage blanche, il lui arrivait d’être hargneuse et mieux valait ne pas se mettre sur son chemin.

Elle vit Calliopé se faire bousculer sous l’effet de surprise, le drow quant à lui la maintenait toujours contre lui et serrait son bras plus fortement que précédemment. Harmonie n’était pas tranquille, elle lui lança un regard interrogateur. Pourquoi voulait-il la protéger de cette manière. Elle pouvait se défendre sans problème.
Un des hommes commença à parler au drow, lui déclarant qu’elle pourrait valoir beaucoup sur le marché, la jeune fille plissa ses sourcils, elle n’était pas de la marchandise, c’était un être humain avec des sentiments, ils allaient regretter ce qu’ils venaient de dire surtout que cet homme rajouta que les mages n’étaient que des femmelettes. Son sang ne fit qu’un tour et son visage devenait écarlate, Calliopé lui déclara de ne pas se laisser faire mais pour qui elle la prenait ? Je vous assure que la jeune fille n’avait pas l’intention de se laisser faire mais avant qu’elle puisse agir, le drow la fit passer derrière lui. Son regard était glacial, il n’avait pas mais alors pas du tout apprécier qu’on se moque de lui.
Harmonie poussa un soupir pour se calmer mais un homme se mit à rire.


-Vous croyez vraiment que vous pouvez nous battre à vous seul ?

La jeune fille ferma les yeux et serra les poings. Elle s’avança devant le drow et étendit son bras, l’empêchant d’intervenir.

-Il semblerait que ces messieurs en ait après moi, je vous prie de ne pas tenter de vous interposer, vous risqueriez de vous faire blesser. Cela serait dommage d’abimer votre si beau corps.

Elle avait dit cette phrase de manière ironique mais elle le pensait un peu au fond d’elle-même. Ce combat s’annonçait palpitant. La demoiselle arqua un sourcil et l’un des hommes fonça sur elle, sans savoir comment elle riposterait. La jeune fille déclencha un bouclier d’énergie et l’homme fut renvoyer en arrière.

-Si c’est de cette manière que vous pensez m’emmener, laissez-moi rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 7:57

    Calliopé n’était pas du genre à voler au secours des autres… Elle n’était pas non plus du genre à renier totalement l’esclavagisme. En réalité et en temps normal cela ne la gênait pas plus que ça de voir un pauvre inconnu se faire ramasser et aller grossir bien contre sa volonté la masse des boulets qui avaient perdus leur liberté. Et elle ne crachait pas non plus sur ces marchands étant donné que sa famille avait du acheter au cours des six dernières années quelques bonnes dizaines de bonhommes soit pour poursuivre une vie d’obéissance au service de la famille Grey -ce qui n’est pas en soit un sort terrible- ou bien pour être utiliser comme sacrifice -ce qui était déjà bien moins enviable bien que pouvant être considéré comme un honneur-. Donc la conclusion c’est qu’en général Calliopé est en assez bon terme avec ces commerçants opulents. Mais malheureusement il y avait bien quelque chose qu’elle ne supportait pas c’était quand ils étaient comme ceux-là ; tellement avide de profit et de marchandise qu’ils n’hésitaient pas à s’immiscer complètement quelque part, prendre ce qui leur convenait pour ensuite repartir comme si de rien n’était. Elle trouvait que cela manquait de classe et quand en plus elle était concerné elle trouvait cela écoeurant. Réaction égoïste ? Bien évidemment, Calliopé était une vraie teigne égocentrique.

    Donc il était bien naturel que lorsqu’elle avait vu ces trois rats visqueux débarquer et tourner leur yeux lubriques et cupides en direction de la demoiselle qui décidément n’avait pas beaucoup de chance aujourd’hui, elle se soit senti pour le moins insultée. Enfin, est-ce qu’elle et son collègue et même cette inconnue ressemblaient à des voyageurs imbéciles que l’on pourrait facilement duper ? Bons dieux ! Elle faisait partie de la famille Grey ! Elle avait grandie ici ! Et en aucun cas elle n’avait mérité d’être traité de la sorte… Bon, en y réfléchissant, ils ne lui voulaient rien à elle, comme cet abruti l’avait si gentiment fait comprendre, et ils n’avaient pas essayé de les embobiner, au contraire ils avaient été assez direct. Bien… Le ton était donné, le cerveau de la petite mage noire s’alluma en mode « défense / contre-attaque » et la fit analyser la situation en quelques rapides coup d’œil : trois ennemis qui se concentrent sur une cible potentielle -la jeune inconnue- jeune fille que l’on peut sans doute considéré comme une alliée pour le coup et en prime un collègue mage noir sans doute drôlement remonté. Bien bien… Ils étaient armés et devait sans doute bien manier la lame. Mais la discussion serait inutile, conclusion : l’affrontement était inévitable. Les chances étaient assez équitables, Calliopé garda donc un visage relativement serein. Pas de soucis, elle avait vu pire — bien pire même au vu des récents évenements dans le bureau de sa saleté de patron —

    Dans leur coin de la salle, un des cinq hommes qui composaient le groupe de chevaliers noirs se retourna et leur lança un bref regard avant de reporter son attention sur la conversation sans aucun doute extrêmement intéressante qu’il avait avec ses compagnons. Une bagarre c’était monnaie courante, ils n’allaient sans doute pas intervenir. Tant mieux, Calliopé savait qu’on ne pouvait pas faire confiance aux aigrefins, ils pouvaient très bien vous donner un coup de main pour ensuite vous embrocher quelques secondes après rien que pour s’amuser… Qu’ils restent dans leur coin, ça lui allait parfaitement. Elle pu remarquer que son compagnon semblait bien décidé à ne rien céder aux trois nigauds : fierté masculine sans aucun doute. Et de son coté la nymphette responsable de tout ce bordel semblait en avoir à revendre également. Bien bien… C’était bien mieux que la victime ciblée sortent les griffes plutôt qu’elle se laisse faire, ce qui arrivait bien plus souvent qu’on peut le croire. La surprise amène parfois un oubli physique et ces rapiats savent en profiter. Mais elle était bien décidée à leur en faire baver. Elle fit même reculer le mage noir qui la regarda avec de grands yeux sombres. Oui, c’était bien mignon d’être courageuse mais seule elle n’allait certainement pas les repousser tous les trois. Ou alors elle avait comme qui dirait un grand talent caché. Mais la petite mage noire savait qu’on ne devait pas se fier aux apparences, elle en était la preuve vivante. Peut être que l’inconnue, dont elle ne connaissait toujours pas les traits car elle n’avait pas daignée retirer sa capuche, avait sa botte secrète. Et quand elle vit un des types aller vers elle dans l’intention bien évidente de l’attraper pour la mettre hors d’état de nuire, elle se dit que ce serait l’exact bon moment pour faire montre de cette botte cachée.

    - Par toutes les damnations de la Déesse Interdite ! jura Calliopé en regardant ce qui venait de se passer. C’est… pas possible !

    Elle jurait très rarement de cette manière et cela soulignait la plupart du temps un étonnement très grand. Et là il y avait de quoi : la jeune fille venait de repousser le type en formant devant elle une sorte de bouclier énergétique qui envoya le malotru bouler un peu plus loin. Ce n’était pas le fait que le mec soit ejectée qui la surprenait mais plus le fait que ce genre de magie était proprement de la magie défensive, or à Malificium ce genre de magie était très peu utilisé. Et la dernière fois qu’elle eut l’occasion de voir ce genre de démonstration magique cela venait de la petite fée bleue de ce grand dadais de Cirdan… Et cette demoiselle ne ressemblait en rien à une fée. Mouf… L’hypothèse rôdeuse fut bien vite rayée de son cerveau, ce n’était pas le genre des rôdeurs que d’avoir ce genre de magie aussi démonstrative, pas assez discret pour eux. Mage ? C’était l’unique chose qui restait plausible… Elle ne connaissait pas tous les mages noirs de la ville après tout. Mais cela lui semblait tout de même bizarre qu’un mage noir puisse utiliser ce genre de magie… Enfin, elle avait d’autres problèmes à régler avant de se poser des questions théorique. Parce que même si la chute dut être dure pour le bonhomme et même si son orgueil dut en prendre un sacré coup, il se releva -un peu titubant et rageux certes- mais dans un assez bon état hélàs. Et le fait que leur possible marchandise se mette à rire en se moquant ouvertement d’eux ne les aidait en rien pour qu’ils se sentent mieux. Bien, cette demoiselle avait peut être de l’étrange magie en réserve mais en tout cas elle n’avait jamais pris de cours de diplomatie.

    - Bon, vous avez cherchez des embrouilles et vous les avez trouvées, annonça Calliopé en faisant tourner machinalement son couteau encore un peu rougeâtre du sang de l’imbécile qu’elle avait clouée en entrant dans la taverne entre ses doigts. Maintenant soit vous faites preuve d’un peu de réflexion et vous foutez le camp, soit vous nous prouvez que votre orgueil et votre cupidité est franchement sans mesure et vous nous obligez à vous mettre à la porte nous même… A vous de voir.
    - Sans compter que si nous sommes obligé de vous virer, nous ne promettons en aucun cas que ce soit en un seul morceau, renchérit son collègue qui se son coté fit glisser un long sabre hors de son fourreau.

    Calliopé lui fit une sorte de clin d’œil discret, puis jeta un bref regard vers les escaliers. Elle savait que même si les combats étaient monnaie courante par ici, le gérant n’appréciait pas trop qu’on se batte dans son établissement. Mais vu le bruit qui provenait de l’étage en dessous il devait avoir fort à faire avec des clients à cet étage pour daigner monter les escaliers afin de voir ce qui se passait ici. Tant mieux… Calliopé n’avait pas envie de se le mettre à dos parce qu’ils auraient cassé quelques tables et redécorer la tapisserie… Mais peut être que les marchands allaient décidé de se rétracter et de partir avec ce qui leur restait de fierté. Oui… c’est toujours beau de rêver, le maigre espoir de Calliopé s’évanouit à la réponse de celui qui semblait être le chef puisqu’il était toujours l’homme qui prenait la parole :

    - Tu peux toujours courir pour qu’on se barre la gamine ! cracha-t-il en libérant son épée de sa ceinture. Et pour la peine je te choperai toi aussi, et ton pote noir. Tu sais pas à qui tu causes…

    Calliopé serra la poing, Richard était complètement rentré dans sa coquille et c’était sans doute mieux ainsi il aurait pris le risque de se prendre un mauvais coup, Cally préférait le savoir à l’abri. Son sang se mettait à bouillonner. Elle cessa de faire tourner sa lame entre ses doigts pour la stabiliser. Elle se souvenait des conseils d’Orpheus : ne pas faire de grands gestes, aller directement au but, être souple… S’il avait été là, il n’aurait fait qu’une bouchée de ces crétins. Elle plia légèrement les genoux comme pour vérifier ses appuis. La situation était pour le moins tendue. Les trois hommes se tenaient en ligne, leurs armes à nue sans pour autant trop savoir où donner de la tête puisque la demoiselle s’était avancée, que le drow se tenait plus en arrière et que Calliopé avait été poussé sur le coté. Stratégiquement parlant, Calliopé et ses deux alliés de fortune avait l’avantage géographique. Il ne suffisait que d’une petite étincelle et tout craquerait, et s’ils ne s’étaient pas encore rués sur eux c’était parce qu’il devait craindre un nouveau coup de bouclier de la part de la « nymphette ». L’étincelle pourtant ne tarda pas à arriver… Et pour une fois ce ne fut aucunement de la faute de Richard.

    - … Une belle petite fille, une gamine des rues et une femellette, reprit le sale type avec un air de comptable. Moi je sais déjà qui rapportera le plus gros mais je ne vais pas cracher sur un peu plus de fric. Après tout je trouve que…

    Il ne put pas continuer sa phrase : un éclair blond lui avait foncé dessus avant qu’il ne puisse énoncer la moindre syllabe de plus. Cet éclair blond était une Calliopé particulièrement remontée qui avait estimée que c’était l’insulte de trop et qui s’était précipitée vers le goujat à tout vitesse et en accumulant toute sa force surhumaine dans chaque parcelle de sa musculature. Et ce qui devait arriver arriva, le marchand fut renversé en arrière et tomba sur le dos, Calliopé se tenait au dessus de lui et lui retourna un coup de poing magistral. Orpheus lui avait bien dit que ce n’était pas des manières de faire mais pour le coup elle s’en fichait. Elle allait lui faire payer ça !

    - La gamine des rues s’appelle Calliopé Thalie Grey ! Et si jamais tu te sors indemne de ma colère je peux t’assurer que tu auras celle de toute ma famille à tes trousses ! Grey ! Ca ne te dit rien espèce de vautour ? Nous devons êtres tes plus gros clients ! C’est grâce à des gens comme moi que tu parviens à vivre de ton commerce !

    Chaque exclamation étant ponctuée d’un nouveau coup dans la figure. Elle voulait peut être le défiguré… Oui, ce n’était pas trop mauvais comme idée. Elle allait tellement le frapper qu’il n’allait même plus ressembler à un être humain. Peut être qu’à ce moment là sa colère serait apaisée. Mais ce qu’elle avait oubliée c’était que ce brave homme qu’elle s’amusait à tapper avait deux potes avec lui qui ne semblait pas d’accord avec le fait que Cally lui refasse le portrait.

    - Eh ! La petite furie va se calmer tout de suite !
    - Lâche-le sale harpie !

    L’un d’entre eux donna un coup de pied à la petite mage noire pour la virer de là, un coup assez fort pour qu’en effet elle aille rouler un mètre plus loin. Elle fit une galipette pour se retrouver sur ses jambes, réaffirma sa poigne sur son couteau et elle fit remarquer en s’adressant à son collègue et à la nymphette aux drôles de pouvoirs :

    - Un petit coup de main ne serait pas de refus !

    Bon, celui qu’elle avait mis à terre l’était pour encore un petit moment… Elle avait frappé fort et il pissait le sang, le temps qu’il s’en remette et ils avaient largement le temps de s’occuper des deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 8:43

Harmonie en avait gros sur la patate, si vous me permettez l’expression. Ce n’était pas une bonne journée mais alors pas du tout et rien que le fait d’avoir du venir à Malificium la mettait de mauvaise humeur. Elle n’aimait pas cette ville, trop sanglante, trop bruyante et trop sombre à son goût. La jeune fille venait d’envoyer rouler bouler un des hommes, bon ce n’était rien vu qu’il n’avait eu qu’un petit coup au moral. Il devait d’ailleurs lui en vouloir pas mal, qu’une gosse le renvoie en arrière, il ne devait pas y être habitué.

La jeune fille avait réagit par habitude, elle n’avait pas remarqué qu’elle avait utilisé son bouclier d’énergie, si jusqu’à maintenant, Calliopé n’avait pas réalisé qui elle était, elle s’en rendrait vite compte et son exclamation la surpris. « C’est… pas possible ! », voilà ce qu’elle venait de dire et heureusement que la blanche avait encore sa capuche, de cette manière la petite ne pouvait voir son visage qui redevenait très pâle, à la limite du cadavérique.
Ça y est, elle avait compris qui elle était ou peut-être pas au final, Harmonie avait de la chance tout de même aujourd’hui. Mais bon, être dans une telle situation n’était pas de la chance mais réellement de la poisse.

Les deux mages noirs commençaient à parler au groupe des trois hommes en leur conseillant de sortir gentiment avant qu’ils ne s’en charge. La demoiselle bénéfique ferma les yeux un moment, tout cela ne lui disait rien qui vaille, elle pressentait qu’ils ne sortiraient pas et qu’ils allaient devoir combattre. Non pas que cela la dérange car là n’était pas la question mais elle n’appréciait pas le fait de se battre dans cette cité. C’était la ville qui la gênait, elle avait un problème avec Malificium et ne voulait pas plus d’ennui mais au vu de ce qui se passa par la suite, cela devint le cadet de ses soucis.

Un homme se mit à parler, probablement le chef des deux autres zigotos, il commença à déblatérer des sornettes et Harmonie pensa très fortement que lui non plus ne savait pas à qui il avait à faire. Vouloir s’en prendre à une Grey n’était pas une bonne chose pour lui, elle l’avait vite compris en se renseignant sur cette famille lors de la dernière visite de la petite à Bénécius. Oui, les Grey étaient puissants, il valait mieux ne pas se les mettre à dos.

Calliopé fut la première à réagir et à foncer sur l’homme, le mettant à terre en lui donnant des coups. Harmonie était à la fois amusée de le voir se faire ridiculisé par une enfant mais en même temps triste pour lui, elle aurait aimé le soigner mais c’était son adversaire, elle resta donc en arrière sans intervenir en stoppant la petite mage noire. Le drow n’était pas très loin d’elle et ne bougeait pas non plus mais lorsque les deux hommes lui dirent de se stopper et la firent rouler en arrière, Harmonie sentit son sang faire un tour et se stopper.
Elle étouffa le cri du prénom de la petite par sa main, elle avait envie d’aller derrière elle et de voir si tout allait bien mais ce n’était pas le moment surtout que la gamine semblait aller bien vu la remarque qu’elle leur fit : « Un petit coup de main ne serait pas de refus ! »

La jeune fille fixa les deux hommes qui rigolaient et tout en fermant les yeux et en déployant son bras vers l’avant elle leur déclara :


-Vous n’auriez jamais du vous en prendre à elle. Vous allez le regrettez !

Sur ce, elle rouvrit les yeux et un éclair d’électricité vint frôler la joue d’un des hommes et vint percuter violement le mur derrière eux. Harmonie ne rigolait plus. Qu’on s’en prenne à elle passait mais qu’on s’en prenne à quelqu’un d’autre devant ses yeux, ça, elle ne pouvait pas laisser passer et rester là à rien faire. C’était dans sa nature de protéger les autres. De différentes manières selon les personnes mais peu importait à cet instant. La gamine noir ferait vite le rapprochement entre tous ses pouvoirs, elle se rendrait vite compte de la nature de la personne qu’elle aidait, enfin c’est ce qu’Harmonie pensait.

-Vous en voulez encore ou vous partez ?

Son visage était crispé mais elle ne perdait pas le contrôle d’elle-même, tout était calculé, elle ne perdrait pas ce combat, elle ne pouvait pas le perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 10:08

    Connaissait-elle cette jeune personne ? Plus les secondes passaient plus Calliopé se posait la question. Après tout sa voix lui rappelait vaguement des souvenirs, il lui semblait voir des fleurs et des arbres. Une connaissance rentrée dans la forêt ? Non, cela ne lui disait décidément rien… Mais pourtant elle devait forcément l’avoir déjà vu puisque cette dernière s’offusqua corps et âme en voyant que ces imbéciles avaient osé lever la main sur elle. Le genre d’exclamation indignée que l’on réservait normalement à quelqu’un que l’on appréciait, que l’on souhaitait protéger. Or dans cette ville ils étaient assez rares ceux qui désiraient la protéger hormis les membres de sa famille. Et ce n’était pas le style d’une rôdeuse inconnue de se mettre à jouer les héros de cette manière. Il y avait anguille sous roche c’était certain… Elle se promit de tirer tout ça au clair dès que cette situation serait réglée. Alors que Calliopé lançait un regard des plus noirs aux deux acolytes du mec toujours à terre, ces deux là paraissaient plus préoccupés par le bras tendu de la nymphette. Ouuuh ! ça sentait la magie à vingt kilomètres… Encore un petit coup de bouclier énergétique ?

    Non, ce fut bien pire que ça… Un nouveau trait d’encre pour souligner la défiance grandissante de Calliopé. Ce qui sortit de la main de la demoiselle fut un long éclair qui faillit faire connaissance avec la chair d’un des bonhommes pour finalement s’éteindre sur le mur dans une large décharge d’électricité. Calliopé sursauta, elle détestait les éclairs, mais surtout cette petite démonstration lui rappelait de fort mauvais souvenir. Son collègue, quant à lui, ne sembla ni étonné ni particulièrement admiratif de cette attaque qui mettait Calliopé dans tous ses états. Au contraire, la lame de son sabre passée devant son visage, une sorte de sourire aigu ornait son visage, ce qui était pour les trois marchands un fort mauvais présage. Calliopé avait déjà vu ce genre de sourire sur d’autres têtes et cela signifiait toujours la même chose : soif de sang, soif de prendre la vie… Les choses venaient de basculer, ce n’était plus qu’une petite bagarre… Les trois hommes avaient passé les bornes ; pour Calliopé et pour le drow c’était l’évidence même qu’ils allaient périr. Il n’y avait pas d’autres issues. Une petite mise à mort musclée dans l’intimité de l’étage de cette taverne… Un peu moins commun mais ça c’était déjà vu. Il s’agissait juste d’être assez rapide et sans trop de fatras et on les laisserait tranquille par la suite. Les aigrefins ne semblaient pas décidé à se bouger, toujours plongé dans leurs magouilles personnelles.

    - Je ne sortirai pas d’ici à moins de te traîner derrière moi, ma jolie, répondit avec un sale rictus un des deux acolytes. Ou alors ce sera les pieds devants et prêt à bouffer les pissenlits par la racine.
    - Ca peut certainement s’arranger, murmura le mage noir en s’élançant vers lui avec la souplesse d’un chat, son sabre dressé devant lui. Je vais vous simplifiez l’affaire mon ami…

    Il y eut un clinquement soudain, le sabre et l’épée qui s’entrechoquaient. Le bruit recommença. Mais c’était si rapide que l’on ne pouvait distinguer véritablement les mouvements. Pendant ce temps là, le deuxième homme s’élançait vers la nymphette, l’épée dégainée sans pour autant avoir l’intention de la blesser. Après tout il voulait l’embarquer et non pas la tuer. Il n’eut toutefois pas eu le temps de l’atteindre, dès que ses jambes s’étaient mises en mouvement Calliopé avait tendu sa main gauche devant elle, l’index et l’annuaire repliés comme il était de coutume chez les Grey, et avait marmonné quelques paroles dans un langage démoniaque entre ses dents. Un léger coulis de vent, à peine palpable, lui indiqua que la malédiction avait marché. L’homme trébucha et tomba ventre à terre. Avec un sourire satisfait la demoiselle Grey s’avança de quelques pas vers la silhouette affaissée de l’homme et alors qu’il redressait son dos dans le but de se relever, elle lui envoya une petite boule de feu en plein sur la nuque, plus pour l’entraver que pour lui faire mal.

    - Tu… ne… bouges… plus ! annonça-t-elle d’une voix haineuse. Restes à terre, et ça vaut certainement mieux pour toi. Et vous, reprit-elle en plantant ses yeux bleus glacés sur le visage demeuré dans l’ombre de la demoiselle, il va falloir mettre quelques petites choses au clair. Parce que nous nous connaissons n’est-ce pas ?

    Elle continuait de s’avancer vers la jeune fille, son couteau toujours en main. Le bonhomme qu’elle venait de faire tomber voulut encore une fois se mettre debout. Dieux ! Il ne comprenait donc pas ? Agacée par une résistance aussi énervante Calliopé lança son couteau d’un coup sec en direction de son dos et entendit avec jubilation le bruit sec de la lame qui pénètre la chair et heurte les os de la colonne vertébrale, suivit d’un long hurlement. Ah, aurait-elle touché la moelle épinière ? Fort possible, et ce serait tant mieux, il ne pourrait plus bouger comme ça. Elle ne se baissa pas pour récupérer son arme, elle était profondément enfoncée et pour le moment elle ne lâchait pas des yeux la simili-inconnue.

    - Ah ! Tais-toi abruti, cracha-t-elle pour le type qui venait de se faire poignarder et qui ne pouvait plus bouger d’un geste, condamné à rester à terre jusqu’à ce qu’on daigne s’occuper de son sort. Alors, pour nous deux, fit-elle cette fois à la demoiselle. J’ai raison n’est-ce pas ? Je vous ai déjà vu… Après tout un bouclier protecteur et des éclairs ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plutôt ! Mais qu’est-ce qu’une nana comme vous fiche ici !

    La suite fut si rapide que Calliopé n’en saisit pas grand-chose. Elle entendit uniquement un cri à ses cotés et lâcha du regard sa cible pour voir que son collègue venait de définitivement régler le sort de l’autre compère en le décapitant d’un large geste. La tête vola et roula quelques mètres sur le sol de bois pour s’arrêter contre les pieds d’une table. Mais un autre bruit au niveau de ses pieds la surprit : pourtant elle n’eut pas le temps de baisser le regard, une brusque secousse au niveau de ses jambes la fit chuter et deux mains la saisirent aux épaules. Wow ! Qu’est-ce qui se passait ? Qu’est-ce que c’était ? Elle sentait qu’on la remettait rudement sur ses jambes et un éclat brillant passa devant ses yeux et bien assez vite une sensation de froid picota sa gorge. Qui… Qui osait la menacer de la sorte avec une épée ?

    Dans l’émotion de sa possible découverte quant à l’identité de la « nymphette », elle avait complètement oublié le chef des marchand qu’elle avait pensé avoir mis KO il y a peu. Malheureusement pour elle il s’en était pas trop mal remis, le visage un peu démonté certes mais sans dommages trop contraignant, et s’était glissé derrière elle. C’était lui qui l’avait fait tombée en la taclant d’un ample coup de pied et maintenant il la tenait contre lui à la manière d’une otage, la retenant à l’aide d’une épée menaçante dont la lame risquait de trancher au moindre faux mouvements sa petite gorge. C’était pas excellent comme situation… Et qu’est-ce qu’il attendait ?

    - Bien… éructa-t-il, tout fier de sa parade. Bien… Maintenant vous allez m’écoutez, toi la nymphette et toi la femelette. Apparemment ma petite dame vous tenez à cette gamine, alors tu va être bien gentille ou je l’expédie rejoindre ses ancêtres. Et tu te doutes bien que je n’hésiterai pas après ce que cette furie m’a fait…
    - Vous n’êtes qu’un rageux ! Sale petit… commença Calliopé proprement estomaquée face à tant d’outre-cuidance.
    - Ferme-la, la môme ! T’es pas en mesure de faire ta fière !
    - Si vous touchez à un seul de ses cheveux, vous êtes mort, fit remarquer tranquillement le drow. Si vous la tuez, vous n’aurez aucune monnaie d’échange. C’est ridicule. Nous n’avons jamais voulu en arriver là. C’est vous qui nous avez poussé dans ses retranchements. Et regardez un peu maintenant : un de vos ami est mort, l’autre paralysé… Vous êtes en train de menacer une petite fille tout ça pour avoir cette demoiselle. C’est trop cher payé. Arrêtez-vous là. C’est ma toute dernière proposition…
    - Je m’en fous de vous ! s’exclama le marchand en resserant sa prise sur Calliopé qui n’osait pas vraiment user de sa force par crainte d’un faux mouvement qui abrégerait ses jours un peu trop rapidement. Ce que je veux c’est cette demoiselle qui semble tenir tant à la gamine. Alors ma belle… Tu me suis où je l’égorge ?
    - Vous êtes vraiment bête comme vos pieds, ricana soudain Calliopé avec un mépris très aristocratique même si ce n’était pas le moment. Vous pensez vraiment que cette fille va vouloir me sauver. La dernière fois qu’on s’est rencontré elle a voulu me faire la peau ! Ahahaha ! C’est trop fort… Cette inconnue que vous courtisez tout les deux à votre façon est un des plus beaux spécimens de mage blanc de Bénécius que l’on puisse trouver ! Et tu voulais savoir son nom mon ami ? Eh bien moi je peux te le dire, elle s’était présentée sous le nom d’Harmonie. Alors, tu penses vraiment qu’elle va vouloir me filer un coup de main ?

    La petite tirade de Calliopé eut son effet : le marchand dessera légèrement sa prise et le drow s’écarta d’Harmonie comme s’il eut soudain craint quelque attaque en traître. Bon, pour la petite Grey cela n’arrangeait en rien son affaire mais au moins elle avait réussi à démêler un mystère. Harmonie ! Evidemment… pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 14:31

Harmonie venait de lancer un éclair, éclair qui frôlait la joue d’un des deux marchands. Elle avait cru voir la petite sursauter, avait-elle peur ? Est-ce que même une Grey avait des failles ? Harmonie n’en savait rien mais cela prouverait qu’elle avait un côté humain. Ses réflexions étaient assez particulières mais en simplifié, elle pensait que les mages noirs n’étaient pas humains du fait que certains tuaient les gens par pur plaisir. Or, des sentiments quel qu’ils soient prouvaient que l’on avait un cœur et du coup qu’on était… humain.

Enfin bref, revenons à notre histoire. Elle avait également vu que le drow avait sa lame juste devant son visage et que ce dernier portait un sourire très particulier, un sourire qui en disait long, un sourire qu’elle avait vu que peu de fois mais dont elle connaissait la signification : il voulait s’amuser en prenant la vie de ces hommes. Harmonie se sentit très mal à l’aise quand elle le vit partir en direction de l’un des hommes restant. Elle voulait éviter le conflit, éviter la mort de ses hommes mais c’était soit elle soit eux. Elle ferma les yeux pour ne plus voir ce massacre.

Ce marchand qui combattait à l’épée venait de refuser sa proposition, il préférait sortir les pieds devant que de partir sans elle mais en vie. Ce qu’il pouvait être idiot, elle n’avait pas eu le temps de dire quoique ce soit pour éviter d’en arriver là, elle n’avait rien fait pour arranger les choses. Elle se demandait pourquoi elle avait choisi de venir en cette sinistre ville vu comment la situation partait en vrille. Oui, elle était venue chercher un poison très dangereux, elle se rappelait maintenant. Et maintenant, tout le monde se combattait, seuls des aigrefins étaient restés à une table, entrain de parler. Elle avait remarqué qu’ils jetaient des coups d’œil par moment, pour voir où en étaient la situation probablement.

Elle entendit un corps tomber et rouvrit les yeux, il semblait que le deuxième homme avait voulu l’attaquer mais quelque chose l’avait fait tomber et Calliopé se trouvait près du corps, Harmonie réfléchit un instant et pensa savoir ce qui s’était passé. La petite avait probablement utilisé son pouvoir de malédiction pour ainsi faire tomber cet homme et pour l’empêcher de se relever tout de suite, elle venait de lui envoyer une boule de feu.
Mais voilà que la gamine fixait son visage toujours encapuchonné, elle commença à lui parler, lui demandant si elle la connaissait ; du moins, demander n’était pas le mot, elle voulait vérifier l’identité de la personne plutôt.

Harmonie comprit rapidement que cette fois-ci c’était fini, la gamine savait qui elle était. Elle tenait son couteau en main et s’avançait vers la jeune mage, celle-ci ne bougeait pas d’un centimètre, elle n’avait pas peur ou peut-être un petit peu quand même, elle ne savait pas ce qui allait se passer et cela ne la rassurait pas. L’homme au sol se relevait et alors qu’Harmonie allait dire à la petite de faire attention, cette dernière lançait son couteau sur le corps de l’homme qui se mettait à hurler de douleur.

La jeune fille se sentait mal, il souffrait suite à un sectionnement, elle ne supportait pas cette situation, elle n’aimait pas voir ça, elle détourna quelque peu son regard. Et puis la gamine reprenait son discours, elle avait trouvé qui elle était et commençait à crier : pourquoi elle était ici ? Cela ne la regardait pas, l’homme se plaignait moins fort qu’avant mais tout de même. Et voilà qu’un autre cri se faisait entendre suivit d’un roulement de tête qui cognait contre le pied d’une table.
Harmonie regarda avec horreur le crâne humain, elle ferma les yeux puis se retourna vers l’homme au sol.

Elle n’avait pas répondu à sa question et s’était avancé près du corps de l’homme et donc de la demoiselle sans pour autant avoir le temps d’arriver jusqu’à eux quand elle remarqua que la petite n’était plus seule, elle était une otage. Harmonie ne bougea pas, il ne restait que quelques pas entre elle et eux. Le drow un peu plus loin regardait la scène. Le marchand reprenait son délire mais il touchait juste, cette gamine comme il disait, elle y tenait.
Elle ne savait pas pourquoi mais elle aimait Calliopé Grey, elle l’appréciait peut-être parce que cette mage noire était différente des autres. Harmonie sentait sa respiration devenir difficile, si cette gamine mourrait elle s’en voudrait toute sa vie et ne répondit donc rien aux paroles de l’homme.

Le mage noir répondit à ses menaces très calmement, de quelques phrases justes, s’il l’a tuait, il n’aurait plus de monnaie d’échange et Harmonie ne lui ferait aucun cadeau. Elle détestait qu’on touche à ses proches et cette enfant était un peu comme une petite sœur qu’elle devait protéger de certains dangers. Le marchand demanda à la jeune mage si elle le suivait ou si elle préférait que la gosse meure et sans que la jeune fille eut le temps d’ouvrir la bouche, Calliopé mis les choses au clair en la présentant.

Et bien maintenant que les choses étaient claires, la jeune fille d’un mouvement de tête fit tomber sa capuche et dévoila ses cheveux. Elle ouvrit sa cape et la fit tomber au sol, ouvrit son sac et sortit une fiole, elle s’agenouilla près de l’homme au sol et lui fit boire un peu du contenu.


-Je suis navrée de votre mort mais je ne pouvais pas vous laisser agoniser comme ça.

Puis se relevant, à quelques pas de l’homme, elle le fixa pour ensuite porter son attention sur la fillette, son regard était triste. Elle ferma les yeux et tout en serrant les poings elle lui déclara :

-Lâchez-la ! Vous avez gagné… laissez-la partir maintenant.

Elle étouffa un « tsss » et rouvrit les yeux vers le seul marchand encore en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 15:20

    Elle détestait franchement ça. Un être humain normal n’apprécie déjà pas tant que ça d’être pris comme une vulgaire monnaie d’échange par un bonhomme vicieux et encore moins d’être menacé par une épée alors que dire pour une Grey ?! Calliopé avait -et toutes les personnes qui avaient pu la rencontrer le savaient fort bien- une très haute opinion d’elle-même. Alors, quand on était habitué au respect d’autrui, à ce que les autres s’écrasent dès que l’on ouvre la bouche, on pouvait dire que cette situation lui mettait les nerfs à vif. Bon, d’accord depuis qu’elle avait décidé de devenir une mage et de découvrir d’autres horizon que ceux de Malificium elle avait recontré des personnes qui n’avaient pas eu le discernement suffisant pour la traiter comme elle était habituée à ce qu’on le fasse mais elle pouvait à la rigueur pardonner à ceux là… Elle pensait principalement à cet énergumène au serpent qu’elle avait croisé par deux fois et qui paraissait adorer la… « taquiner » ? Un étranger ne pouvait évidemment pas la connaître. Mais ce type qui la menaçait venait fatalement d’ici. Soit il était extrêmement bête soit suicidaire. Elle se souvint de ce que son oncle avait fait un un voleur qui avait osé frapper son fils, le cousin de Calliopé. Le pauvre voleur n’avait sans doute pas assez du reposernel pour s’en remettre. Même Calliopé n’avait pas pu regarder la scène en entier.

    Donc, pourquoi s’acharnait-il de cette façon ? De toute manière, comme elle venait fort bien de le faire remarquer ce n’était certainement pas Harmonie qui allait la sauver. Ou alors il y avait quelque chose dans cette histoire qu’elle ne saisissait pas correctement. Quoiqu’en y réfléchissant un petit peu, lors de leur premier affrontement elle avait bien essayé de la tuer pour ensuite l’aider. Cette nana avait un petit quelque chose d’incompréhensible. Et d’ailleurs elle avait visé très juste, c’était bien elle. Et même si elle n’était pas dans une position agréable, elle eut un sourire satisfait quand elle ramena sa capuche en arrière, découvrant ses longs cheveux noirs et ce visage que Calliopé n’était pas prête d’oublier.

    - J’ai tapé dans le mille apparemment, murmura-t-elle plus pour elle-même que pour les autres.

    Elle appréciait le relâchement qui s’était emparé de son agresseur suite à son petit discour et surtout après avoir vu que sa nymphette ne démentait rien du tout. Mais si elle appréciait le relâchement, cela ne tournait pas spécialement mieux pour elle. La petite mage noire n’imaginait pas une seule seconde que Harmonie allait se bouger le popotin pour lui donner un coup de main, surtout qu’il s’agissait ici de se rendre. Chose que Calliopé elle-même ne ferait pas pour un membre de sa famille. Alors soit le marchand avait mine de rien un grand cœur et la laissait partir, soit il passait ses nerfs sur elle et Calliopé allait finir sur le plancher de la taverne, la gorge tranchée. Les deux perspectives ne l’enchantaient guère. Quoiqu’elle préférait encore crever plutôt que d’accepter que ce rat la « relâche ». Une Grey s’en sortait seule ! Elle n’avait pas besoin que son bourreau décidé subitement de l’abandonner !

    Ce petit coup de théâtre eut pour effet d’amener une sorte d’accalmie à l’étage. Son collègue drow gardait sa lame élevée, semblait jauger du regard l’homme qui maintenait Cally comme s’il attendait le moindre signe d’innatention pour se jeter sur lui et le tailler en pièce, les cinq aigrefins s’étaient arrêtés de parler et leurs regards s’étaient tournés vers le champ de bataille. Harmonie quant à elle s’était baissé et eut comme qui dirait un élan de pitié pour le pauvre bougre paralysé à ses pieds. Qu’est-ce qu’elle faisait encore ? Calliopé l’observa tandis qu’elle lui faisait boire un liquide dans une petite fiole. Encore une histoire de mage blanc… Une sorte de philtre de guérison ? Quoique selon les dires de la demoiselle, ce serait plutôt du poison s’il allait mourir. Eh bien c’était la meilleure ! Les mages blancs achevaient les victimes à coup de poison ! Où allait le monde ? Le pauvre garçon n’était certainement pas condamné à mort après ce que lui avait fait Calliopé, si elle avait bien visé -ce qui était certainement le cas- il aurait seulement été dans l’incapacité de marcher jusqu’à la fin de ses jours… Mouais, autant l’achever en effet. De toutes manières ses gémissements lui tapaient sur les nerfs. Mais ce qui fut plus étonnant encore fut ce qu’elle répliqua au marchand. Calliopé s’était sans doute attendu à tout sauf à cela.

    - Qu-quoi ? Vous vous « sacrifiez » pour moi ? Qu’est-ce que vous essayez de prouver ? Vous n’êtes pas chez vous ici, vos supérieurs ne vous espionnent pas… Vous n’êtes pas obligés de faire montre d’un grand sens de la gentillesse à la mage blanche et de jouer les martyr ! Vous tentez de me tuer, puis vous me sauvez ? Qu’est-ce que qui ne tourne pas rond chez vous ?

    Elle avait dit tout cela très vite, sans même véritablement réfléchir. Son regard mêlait le mépris et l’étonnement, mais aucune lueur de remerciement. Elle n’avait besoin de personne et elle ne voulait surtout pas d’une dette envers une mage blanche ! A sa réaction spontanée suivit celle du marchand :

    - Mais tu vas te la fermer la mioche ! D’accord ma belle, je la lâche si tu me promets d’être bien gentille et obéissante…
    - Vous êtes complètement folle ou alors bien niaise, fit remarquer le drow à Harmonie d’une voix douce. Vous ne devez rien à mademoiselle Grey. Elle ne vous demande rien… A Malificium, il n’y a pas de héros. Seulement des têtes-brûlés qui ont mal calculé leur coup et qui sont tombés au fond du gouffre qu’ils ont tenté de sauter.
    - Tais-toi la femelette ! cria le marchand. Maintenant que les détails sont réglés…

    Brusquement il poussa Calliopé vers l’avant tellement fort qu’elle trébucha et tomba en avant. Elle réussit à ne pas s’étaler complètement à terre en se rattrapant avec les mains dans un instinct d’enfant, elle avait atteri tout près du cadavre du paralysé. Le marchand, quant à lui se jeta en avant dans l’intention de prendre Harmonie par le bras. Calliopé passa machinalement sa main sur son cou et sentit comme une marque très fine et superficielle. C’était juste la marque laissée par la pression de la lame mais cela suffisait pour la mettre en rogne. Son collègue s’approcha d’elle comme pour vérifier qu’elle allait bien, mais avant qu’il l’ai atteint elle s’empara du manche de son couteau toujours planté dans la moelle épinière de l’individu et se retourna pour le lancer sans véritablement viser en direction du marchand.

    Elle n’avait pas visé, il le reçut au coté gauche. La lame lancée avec la force que l’on sait avait pénétré profondément la chair. Il recula de quelques pas, titubant. Il lâcha son épée et porta ses mains à l’arme qui le perçait pour l’arracher. Un flot de sang s’écoula de la plaie. Calliopé se releva sur ses deux jambes, courut vers lui et bouscula au passage Harmonie dans un coup totalement voulu. Quand elle fut sur le marchand elle profita de son vertige dut à la surprise et sans aucun doute à la douleur pour ramasser son épée et usa de toute sa force disponible pour soulever la lourde arme, la faire tourner dans sa main pour le frapper aux jambes. Elle le regarda tomber à terre. Dans une stature impériale elle posa le fer de l’épée sur son épaule, comme si elle était prête à lui faire sauter la tête au moindre mouvement.

    - Alors, je le décapite ou je l’eviscère ? demanda-t-elle d’une voix où l’on pouvait sentir une certaine rage. Mon ami ? Mademoiselle la mage blanche ? Messieurs les spectateurs… Désirez-voir que quoi sont faits les hommes qui osent s’en prendre à moi ?

    Elle pavanait presque, son égo qui avait pris un rude coup reprenait du poil de la bête et enflait comme le pistil d’une fleur au printemps. C’était Calliopé tel qu’on la connaissait mais en énervée et en mille fois plus dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 16:33

Calliopé n’appréciait pas la décision d’Harmonie mais celle-ci s’en fichait car tout ce qu’elle voulait c’est qu’elle soit libre enfin c’était que ce maudit marchand la relâche. Alors la petite pouvait la maudire autant qu’elle le souhaitait, elle ne répondrait pas. Il est vrai que la situation était compliquée quand on n’avait pas toutes les clefs en main. Lorsque Calliopé avait rencontré Harmonie à Bénécius, cette dernière n’était pas totalement elle-même. Ce n’était pas réellement elle qui l’avait combattu, c’était son côté maléfique qu’elle n’avait pas appris à contrôler qui avait voulu la mort de cette enfant. Alors bien sur quand on ne connaissait pas ce côté de l’histoire, il était certain que l’on pouvait se dire qu’Harmonie déraillait.

Harmonie n’en voulait pas à Calliopé mais elle n’allait pas lui raconter ce qui s’était passé car on ne l’aurait pas cru. La fillette l’aurait prise encore plus pour une folle, la jeune fille préféra donc garder le silence. Le marchand prit la parole déclarant à Calliopé de se taire, ce qui amusa quelque peu Harmonie car comme elle la connaissait, cette petite ne pouvait pas se taire car c’était une véritable pipelette mais elle s’arrêta là dans ses pensées et acquiesça la demande de l’homme.

Le drow s’y mettait aussi. Qu’est ce qu’elle avait dans la tête ? A Malificium, il n’y avait pas de héros ? Et alors Harmonie s’en fichait de ça, une fois que Calliopé serait à l’abri, elle se sortirait toute seule de ce guêpier. La gamine n’avait pas avoir de dette envers elle puisque c’était de sa faute si on en était arrivé là. L’archimage tourna son regard vers le drow pendant que l’homme reprenait la parole, ce regard en disait long mais surtout il lui faisait comprendre qu’elle savait ce qu’elle faisait et que le plus important était la petite Grey.
La jeune fille reporta ensuite son attention sur le marchand, ses yeux étaient froids et Calliopé avait put voir ce regard avant que l’homme ne la lâche vers l’avant.

Harmonie était déjà plus rassurée de la savoir sortit des mains de cet homme mais elle s’était retournée pour voir comment elle allait et ne faisait donc pas attention à leur adversaire, le drow était à ses côtés, elle semblait aller bien et voilà qu’un couteau passait près de la tête pour atterrir dans le bras gauche de l’homme derrière elle qui tomba. Calliopé s’était relevée très rapidement et courait vers l’homme ; bousculant sur son passage la mage blanche qui passait une main dans ses cheveux pour se calmer. Elle ne faisait plus attention à la scène, elle s’était retournée et fixait le drow.


-Elle ne m’aurait pas été redevable de quoique ce soit mais disons que nous sommes quittes maintenant.

Calliopé demanda alors ce qu’ils en faisaient, ou tout du moins, comment elle devait le finir pour toute réponse la mage blanche lui répondit de faire ce qu’elle souhaitait de lui. Après tout c’était à elle qu’il s’en était pris, elle pouvait prendre sa revanche comme bon lui semblait, elle n’allait certainement pas intervenir en la faveur de l’homme et lui sauver la vie alors qu’il avait essayé de tuer la petite et qu’il avait voulu la vendre elle-même.
Harmonie ferma les yeux et soupira, puis elle alla comme si de rien n’était récupérer sa cape et la remit sur ses épaules.

Toute cette agitation pour rien, cela l’agaçait un tantinet soit peu, vivement que la fillette en finisse avec ce marchand pour savoir ce qu’il en était de la situation, pour savoir combien elle devait d’amende pour les réparations. Cela serait une forte somme certainement mais elle mettrait ses économies à ce service.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 20:48

    Tuer, c’était quelque chose de pas banal… Certains pensent que les mages noirs tuent comme ils respirent, et dans un sens c’est une réalité pour certains d’entre eux. Mais Calliopé n’en faisait pas parti, heureusement ou malheureusement… Elle savait bien que la répugnance qu’elle pouvait avoir à tuer -répugnance partielle il faut bien le dire, quand il le fallait, elle n’hésitait pas beaucoup- entraînait parfois des complications avec ses confrères qui peuvent voir ça comme une preuve de faiblesse etc. Etrangement, faire du mal aux autres physiquement, les amocher jusqu’à ce qu’il n’ai plus forme humaine, bref les amener près de la mort sans toutefois les faire passer le cap était quelque chose d’incroyablement facile. Mais tuer… C’était comme si quelque chose l’en empêchait. Et on pouvait dire que depuis son entrevue avec Adhemar, elle avait deux choses qui l’en empêchait.

    Mais là, elle était énervée, elle était à cran, elle venait de se faire prendre en otage et menacée ; alors elle n’entendait rien, pas de petite voix dans son crâne pour lui dire que ce n’est pas bien, pas de cas de conscience idiot pour arrêter son bras. Ce type avait été prévenu, il ne l’avait pas pris au sérieux, il avait récidivé, il allait payé. C’était la loi de Malificium, le loi du plus fort. Et à ce jeu là, malgré les apparences, Calliopé était assez souvent la plus forte. Elle venait de passer des jours où elle avait du s’écraser face aux autres, ou elle avait du composer avec des personnes qu’elle n’estimait pas digne d’elle alors maintenant qu’elle pouvait rappeler à quelqu’un sa place de manière quelque peu « physique », elle n’allait pas s’en priver. Elle leva son bras qui tenait l’épée et l’abaissa sur la nuque de l’homme. Peut-être qu’il avait dit quelque chose… Peut-être qu’il avait exprimé un petit regret… Mais elle ne l’avait pas entendu. Qu’il crève.

    Son corps s’affaissa par terre, sa tête roula un peu plus loin. Calliopé récupéra son couteau et le passa à sa ceinture et jeta l’épée sur le sol avec une grimace de dégoût. Elle aurait pu s’acharner sur lui, elle s’y connaissait en mort lente, mais il avait eu de la chance, beaucoup de chance. Elle avait encore autre chose à faire en ce moment précis, une chose qui la préoccupait et qui se composait de trois syllabes : Harmonie. Cette charmante petite mage blanche qui semblait tranquillement faire ses valises pour se carapater loin, très loin, comme si rien ne s’était passé. Mais la demoiselle Grey ne l’entendait pas sur ce ton là. Elle était remontée, de mauvaise humeur comme nous l’avons dit, et ce depuis le début de la journée, et même de la semaine. Cette Harmonie avait sans doute choisi le plus mauvais moment pour redébarquer dans sa vie. Et maintenant qu’elle était archimage, elle n’allait certainement pas laisser une mage blanche lui marcher sur les pieds !

    - Et vous comptez faire quoi maintenant, mademoiselle ? demanda-t-elle à l’adresse d’Harmonie d’un ton glacial. Je ne sais pas si vous êtes au courant mais cet étage est réservé… Vous n’avez rien à faire ici ! Et vous devez bien vous doutez que des gens « comme nous » ne voudront pas vous laissez sortir comme ça…

    Elle tendit sa main en avant, comme une sorte de menace à peine voilée. Elle ne comptait pas faire usage de sa magie tout de suite, mais elle désirait bien l’empêcher de partir si c’est ce qu’elle avait derrière la tête. Son collègue se laissa tomber sur une chaise, se prit la tête dans sa main libre en soupirant -il avait évidemment craint ce genre de réaction- mais ça crevait les yeux que la petite Grey ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Elle fit quelques pas en avant, replia tous les doigts de sa main tendue sauf son index qui pointait à présent la jeune fille de manière encore plus évidente.

    - L’heure de ma revanche a sonné, savoura la petite fille avec des yeux brillants. Incroyable… Depuis que j’ai vu ma saleté de chef narcissique et abusif j’ai bien envie de latter quelqu’un, histoire de me défouler. Ces trois abrutis de marchands n’étaient pas assez résistants mais toi (elle passait au tutoiement ce qui n’était pas bon signe du tout) je sais que tu vaux beaucoup mieux qu’eux. Ici on est chez moi… Alors pas de quartier.

    Et une légère boule de feu apparut au creux de son autre main, boule de feu qu’elle lâcha en direction de son adversaire. Evidemment, elle savait fort bien qu’Harmonie allait soit déployer son bouclier de mage, soit esquiver cette petite attaque, mais c’était juste une petite décharge, comme pour dire :

    Les choses sérieuses commencent enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie
Guerisseur Expérimenté, niv 4
Guerisseur Expérimenté, niv 4
avatar

Messages : 4530
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Jamais au même endroit très longtemps mais vous avez des chances de me trouver à la Tour Céleste

Feuille de personnage
Pouvoirs: ~Magie Blanche ~ Bouclier de protection ~contrôle de l'électricité ~téléportation
Armes: ~une dague ~Amanda: une poupée
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 21:40

Calliopé semblait en avoir fini avec ce marchand d’être humain, c’était une bonne chose. La jeune fille ne savait pas si elle devait se réjouir ou non car c’était maintenant sur elle qu’allait se reporter la colère de l’enfant. Elle le savait pertinemment mais la laisserait faire, après tout, Harmonie était toujours sous l’emprise de l’alcool et cela commençait à se voir. Elle n’était plus vraiment en forme, sa vue se brouillait, mais pourquoi avait-elle décidé de boire de l’alcool ? Personne ne l’y avait forcé.

Calliopé lui avait posé des questions mais sa bouche se faisait pâteuse, elle n’arrivait plus à parler. Décidément, cela sentait le roussi pour elle, son cœur s’était remis à battre normalement mais un mal de tête se faisait pressentir. La petite la tutoya avant d’envoyer une boule de feu vers elle. Harmonie déclencha son bouclier pour se protéger.

-Je n’ai vraiment pas envie de me battre avec vous mademoiselle Calliopé Grey. Vous n’êtes pas la seule à avoir eu une mauvaise journée ou semaine. Je vais aller payer les réparations pour les dégâts occasionnés suite à ma venue et repartirais pour Bénécius juste après.

Harmonie se dirigea chancelante vers l’escalier, le visage rouge. Elle se stoppa après avoir fait quelques pas et passa une main sur son visage, elle se sentait vraiment mal. Elle apercevait les escaliers mais les descendre lui semblait impossible. Et puis zut, elle allait laisser la petite faire ce qu’elle voulait le temps qu’elle se reprenne, de toute manière, elle ne pouvait pas faire autrement.

L’archimage s’assit par terre avant de s’allonger, tout semblait tourner autour d’elle, ce qui lui donnait mal au cœur. Elle ferma les yeux en espérant que cela irait mieux mais ce ne fut que de courte durée et puis la voix de la gosse l’irritait.


-Fais ce que bon te sembles de moi. Je ne suis vraiment plus ne état de combattre qui que ce soit. Alors vas-y, envoie tes boules de feu, malédictions, attaques au couteau ou balance moi avec ta force, je ne riposterais pas tellement.

Et puis à voix plus basse, elle rajouta comme pour elle-même :

-Je n’aurais vraiment pas du boire de l’alcool.

Intérieurement, elle se parla : Je n’ai pas été raisonnable aujourd’hui. Je sais pourtant que je ne supporte pas l’alcool, je sais qu’on est à Malificium et qu’elle y habite, il était sur qu’elle viendrait à la taverne mais je n’en ai fait qu’à ma tête comme toujours et n’ai rien voulu savoir de ma conscience et voilà où j’en suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou] Lun 11 Mar - 22:32

    Pourquoi les mages blancs se devaient d’être ainsi ? Pourquoi devaient-ils toujours êtres calmes, posés, gentillets et surtout… pacifistes ?! Franchement quand elle avait rencontré Harmonie au jardin elle n’était pas exactement dans cet état là. Pfeu, elle aurait du profiter de la coopération de la mage à ce moment là pour lui exploser la tronche, mais hélàs c’était elle qui avait mal fini à ce moment là. Comme quoi fallait peut-être mieux qu’elle ne se défende pas, Calliopé aurait à ce stade plus de chance de l’écraser. Mais ce serait de la triche… Mouais… Et alors ? Y avait pas à dire Cally était énervée. Tellement énervée d’ailleurs que son collègue ne trouva rien de mieux à faire que de plier bagages pour se tirer : oui, trop dangereux de rester dans la même pièce qu’une Grey légèrement ivre et remontée à bloc. Restait plus qu’elle, Harmonie, et les aigrefins. Enjoy !

    Mais elle ne savait pas quelle mouche piquait la mage blanche vraiment car elle la vit se coucher par terre, en mode… bah en mode je me couche par terre et je ne me défends pas. Calliopé pensait à plusieurs choses : débile, suicidaire, intéressant pour elle. Car après tout, vraiment, si Harmonie ne se défendait pas, Calliopé n’aurait même qu’à lui ouvrir la gorge, vite fait bien fait et puis on rentrait chez soi avec la satisfaction du travail bien fait. Mais hélàs, la petite Grey se faisait conscience d’attaquer une nana à terre. Soit Harmonie savait qu’elle rechignerait à frapper dans ces conditions et elle faisait ça pour se sauver (mais si elle était pétée, pouvait elle seulement avoir conscience de ce qu’elle faisait ?) soit elle ne se rendait compte de rien et agissait au petit bonheur la chance.

    Il n’y avait pas que la mage blanche de bourrée, Calliopé était tout de même elle aussi un petit peu alcoolisée. Elle tenait assez bien mais ça lui rendait le sang plus chaud encore qu’à l’ordinaire. On peut donc comprendre qu’une telle situation pousse la gamine à pousser une petite colère :

    - Ca y est ? C’est la fête ? Vous pensez qu’il suffit de se coucher par terre pour régler vos problèmes ? Nan mais franchement… C’est sacrément gonflé ! Aller, un peu d’honneur, relevez-vous et battez-vous ! Ce n’est pas parce que je suis une mage que je m’abaisserai à frapper quelqu’un à terre (quoique…) !

    Richard était de retour sur son bracelet, elle venait de le récupérer, et il paraissait prêt à déocudre lui aussi (aussi prêt que pourrait l’être un escargot) c’est-à-dire qu’il encourageait Calliopé par de petit « ouais, vas-y ! », « on va manger de la mage blanche au dîner ! » ou encore « héhéhéhéhé » ce qui suffisait amplement, il n’y avait qu’à voir ses antennes friser de plaisir pour se rendre compte qu’il était au comble de la joie et surtout lui aussi bien ivre. Mais Calliopé ne levait plus la main, ne jetait plus de sort et restait comme une patate, à regarder Harmonie toujours couchée par terre comme un cadavre sans oser la frapper. Comme elle ne frappait pas, elle criait. Mauvaise idée…

    Ses charmants compagnons qui discutaient depuis le début dans leur coin sans trop se mêler de leurs affaires devaient commencer à en avoir ras le bol de la petite qui ne cessait de hurler dans leurs oreilles. Non pas qu’ils n’étaient pas habitués, mais comme il s’agissait là d’une gamine, ils étaient encore plus agacés… Ils n’aimaient pas les petites filles arrogantes. Ils se levèrent, tous comme un seul homme et se dirigèrent vers Calliopé. La petite archimage se rendit compte un peu trop tard de ce qui se passait…

    - Qu’est-ce que vous voulez ? demanda-t-elle aux géants avec hauteur et snobisme (comme elle savait si bien le faire).
    - Que tu te la fermes gamine, mais comme tu ne sembles pas disposer…

    Et celui qui venait de parler leva le poing et frappa Calliope à la tête. Force surhumaine ou pas, elle ne pouvait rien faire contre un type de cette taille et de ce poid et de cette force… Elle fut royalement assomée, à croire qu’elle était maudite. Richard aussitôt se fit tout petit, rentra dans sa coquille et resta bien collé contre le bracelet de Cally. Le géant chargea la môme sur son épaule et s’approcha d’Harmonie, dans le but évient de lui faire subir le même traitement. Ces deux là iraient se calmer en prison, ça leur ferait le plus grand bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore toi ?! [Harmo-chou]

Revenir en haut Aller en bas

Encore toi ?! [Harmo-chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Super Dragon Ball Z [chou dbz (System246)]
» /// KAS TROMBINO'CHOU ;
» Harmo Kara
» L'animal le plus dangereux au monde...
» Farador

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: La Gorge du Rubis Maudit-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit