AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'Ange du Bizarre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Bellinda
Alchimiste, niv 4
Alchimiste, niv 4
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 02/04/2012

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie - Contrôle de l'Air/de l'Electricité - Vitesse Accrue
Armes: Deux coutelas - Sarbacane
Relations:

MessageSujet: L'Ange du Bizarre Dim 7 Avr - 14:18

L'ange du Bizarre
http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&L=0&tx_ttnews[tt_news]=35087&no_cache=1
Où: Musée d'Orsay, Paris
Quand: 5 mars au 9 juin 2013
Billet: pré-vente vivement conseillée

Alors je n'ai jamais été bonne en comptes rendus, vous allez vite le sentir. Surtout vers 7h du mat, un dimanche matin (heure à laquelle je rédige), alors qu'on a pas réussi à dormir... J'ai mis le lien du Musée d'Orsay pour l'introduction (Que je conseille vivement de lire et qui est tout à fait précise, éclairée, pertinente. Bref, vous comprendrez mieux)... Attention, dans le paragraphe où je parle des tableaux qui m'ont marquée, vous avez des liens vers les dits tableaux pour les voir ^^

Il s'agit là d'une exposition sur le "romantisme noir", comprendre ce qui mènera par la suite à ce que l'on connaît aujourd'hui comme la "dark fantaisy". Le mythe de l'ange déchu est donc largement abordé tout comme celui des vampires, des cauchemars , bref, tous ces sujets qui sont à la fois inquiétants et fascinants.

Les supports sont variés et c'est bien pensé. Bien entendu il y a principalement des tableaux et croquis ainsi que quelques sculptures mais aussi, et c'est appréciable, quelques extraits de films. On a même quelques photos (dont de spirites !!). L'expo s'ouvre d'ailleurs sur un extrait du Nosferatu de Murnau ce qui met immédiatement dans l'ambiance ! On peut compter près de 200 oeuvres, tous formats confondus, répartis au travers de 8 espaces différents. L'agencement est principalement chronologique afin de bien montrer l'évolution de ce romantisme noir, ses premières apparitions au sein des oeuvres avec les grands thèmes de l'enfer, Satan etc. A chaque fois littérature est étroitement liée à la peinture et de nombreux panneaux explicatifs sont là pour présenter des textes courts mais clairs. Il y a aussi de nombreuses citations sur le mur (extraits de Dante, Poe, Baudelaire etc)... On y aborde aussi le thème de la femme qui est d'abord représenté par la "demoiselle en détresse" (Ophélie etc) puis deviendra l'un des thèmes central sur la fin avec le sujet plus récurent de l'ésotérisme (donc de la sorcière) par rapport à l'ange déchu.

Les oeuvres sont à la portée de tous (ou presque, voir points noirs) tant culturellement que "physiquement". Effectivement vous pouvez largement vous coller aux tableaux, rien ne vous en empêche (hormis l'armée de vigile et probablement les autres visiteurs qui veulent aussi voir la toile), et aucune vitre ne vient vous gêner avec un reflet malheureux.
Points noirs: La dernière partie de la visite touche Ernst (je suis désolée, j'y suis hermétique) et bon nombre de peintures bien plus contemporaines, en plein dans le surréaliste. On retrouve (opinion personnelle) bien moins ce "noir" qui a su nous fasciner avant. Heureusement ce n'est que la dernière salle (8°). Warning: L'une des oeuvres projetée est le Chien Andalou. Un film assez "obscur" réalisé avec Dali. Ils montrent la scène durant laquelle un homme coupe l'oeil d'une femme à l'aide d'un rasoir (oeil sur la dite femme bien vivante). C'est une scène assez choquante. Ils ont bien prévu le coup, contrairement aux autres films celui-là est dans une petite lucarne difficilement accessible (faut vraiment vouloir le voir quoi) à hauteur d'adulte. Mais au moins, vous êtes prévenu (moi non...).

Un audio guide (5€, c'est pour la bonne cause dirons-nous) est disponible et offre un plus non négligeable durant la visite puisque près de 25 oeuvres sont ainsi commentées plus précisément. Ces commentaires sont parfois les poèmes ou des extraits des romans desquels se sont inspirés les artistes... C'est très agréable ! Globalement il faut bien 2 heures pour tout faire (films inclus) si on ne s'attarde pas trop sur les oeuvres...

Ensuite... Les oeuvres ! Elles ne m'ont pas toutes touchées de la même manière, c'est certain (surréalisme ><) mais j'ai trois pages de carnet de références. L'une des premières qui m'a "happée" c'est Le Pandémonium de John Martin, la toile est immense, le cadre tout à fait à propos et on a juste envie de se pencher pour voir ce qu'il y a "derrière". La folie de Kate de Füssli est impressionnant aussi, avec ce regard halluciné qui vous fixe. Le Dante et Virgile aux Enfers de Bouguereau est bluffant de maîtrise, en devenant troublant... Le portrait de la femme de Delaroche (Louise Vernet) sur son lit de mort est magnifique, malgré le thème il est d'une douceur et d'une délicatesse... J'ai découvert aussi Blechen qui semble s'être spécialisé dans les clairs de lune comme avec route de campagne en hiver au clair de lune qui rend bien mieux en vrai ou son "paysage romantique avec ruine" (pas trouvé de photo, désolée) où il joue sur les perspectives en attirant le regard sur un horizon rougeoyant... Dans la série des paysages magnifiques on peut admirer le paysage montagneux: ruines dans une gorge de Lessing. J'ai aussi pu profité de Lévy-Dhurmer qui fait de superbes tableaux comme sa Méduse aux vagues furieuses ou sa Sorcière que je trouve incroyablement douce. J'ai aussi eu un coup de coeur pour von Stuck avec sa troublante Chasse Sauvage où l'on a l'impression que l'on est le prochain sur la liste ou le Péché qui a une luminosité vraiment particulière, parvenant à attirer le regard sur un visage alors qu'il est complètement plongé dans l'ombre...
Je vous fais grâce des Goya et des croquis de Victor Hugo... Ils émaillent un peu toute la visite.
Mais voici les dernières, mes préférés, par ordre décroissant. La Mort et le Fossoyeur de Schwable, tableau égérie de l'expo puisqu'il est sur le poster...
Ensuite La Mort au Bal par Rops, allant dans le grotesque avec cette mort pomponnée qui fait une oeillade à ce malheureux terrorisé (qu'il mettra des décennies à faire !!)...
La Femme en Blanc de von Max, sa douceur, sa mélancolie... Je ne sais pas mais ce tableau est juste magnifique et laisse courir l'imagination.
Crâne aux yeux exorbités et aux mains agrippées à un mur de Duvocelle., je ne sais pas ce que cette "mort" (on voit la faux quand même) peut bien voir mais ça lui plaît! Même le cadre est adapté !!
Et enfin, mon coup de coeur, le tableau qui m'a troublée et qui va me hanter un bon moment: L'Idole de la Perversité par Delville. Une beauté troublante avec le traitement visuel habituellement réservé aux icônes religieuses. Tous ces détails qui insufflent le malaise... Bref, sublime.

Je suis vraiment nulle en compte rendu, j'avais prévenu.
J'ai pas vu le temps passer. La présence des extraits de films (Nosferatu, Dracula, Frankenstein, la Chute de la Maison Usher, etc) apportait des "pauses" bienvenues. Les oeuvres étaient sublimes et envoutantes. Les explications claires et pas envahissantes. Bref, je me suis laissée porter par ce mélange entre peintures, littérature, films. En sortant j'ai eu envie de relire Bram Stocker, de revoir Dracula de Coppola, de relire le Horla, de me faire un Hitchcock et de traîner Stéphanie Meyer à l'expo pour lui montrer ce que c'est que le romantisme noir, le vrai, celui qui vous envoute avec cette pointe de malaise.

Comme un plaisir coupable...

_________________


Merci à Cirdan pour le kit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Ange du Bizarre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un "ange" à la couronne.
» Forum RPG d'ange contre démons
» Le truc le plus bizarre de ma vie
» Etes vous bizarre...
» [RESOLUE]Avoir des ailes d'ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Blabla de Nelberaid-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit