AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Evan, le Shaman plutôt zen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Evan, le Shaman plutôt zen. Mer 24 Aoû - 1:35


~~ Evan, le Shaman plutôt zen ~~


Identité


Nom : Aucun souvenir, aucun intérêt.
Prénom : Evan que je vous prie de prononcer « Évanne » si vous tenez à la vie.
Surnom: Heu.. Evanichou ? Non, aucun.
Age : Une bonne vingtaine, peut-être un tout petit peu plus.
Sexe : Mâle, quoi d'autre.
Statut : Shaman.
Race : Humain.
Alignement : Neutre stricte variant sur Neutre-bon quand il est de bonne humeur à Neutre-mauvais quand ce n'est pas son jour.

Pouvoirs :

- Télékinésie
- Dialecte des esprits

Pouvoir au choix :

« Venenum miraculorum »
D'un simple regard, Evan vous plonge dans un drôle de sommeil s'apparentant tantôt au rêve, tantôt au cauchemar. Il s'y glisse sous toutes les coutures et fait valser vos pupilles malmenées, plongée au coeur des songes, votre conscience se repose pendant que votre inconscience prend les reines de vos désirs et de vos plus grandes craintes. Oserez-vous, affronter votre propre âme ?

Niveau 1 :
Durée de l’emprisonnement - 2 minutes.
Fréquence d'utilisation - 3 fois.

Main d'appui : Droitier



Description


Caractère :

Evan, un être plutôt à part qui se fond dans la masse. Il aime les fruits et la musique, ne vivant jamais à moitié, il n'est adepte du regret et fonce toujours tête baissée, ses actes manquant souvent cruellement de réflexions préalables. Il veut vivre de peur de mourir sans avoir goûté à toutes les saveurs de ce monde trop grand. Evan est plutôt mystérieux, il n'aime pas parler de lui, il observe énormément le monde qui l'entoure et cherche souvent l'inspiration pour le roman qu'il écrit dans la nature qu'il contemple à ses heures perdues. Plutôt timide et fragile, il se donne souvent des airs d'hommes intouchables de peur qu'un autre ne profite de faiblesses qu'il ne cache que trop bien. Il ne prend jamais les choses très à coeur, se fichant un peu de tout, le pire drame prête à rire pour cet homme qui a peur de se lasser des couleurs les plus vives. Oui, il se moque souvent, pour lui, rien n'a vraiment d'importance, c'est peut-être là une conséquence de sa vie de Shaman : à force de côtoyer les morts qui lui susurrent de profiter de la vie, que l'après de l'au-delà n'est qu'un mythe car seul le néant nous attend et alors, Evan veut vivre. Il n'a aucunement peur de la mort, c'est aussi une autre influence de son statut mais il ne tient pas à mourir, il sait qu'il s’ennuiera éternellement si cela devait arriver et sa plus grande phobie, c'est l'ennui. Le jeune homme est sinon plutôt ouvert d'esprit, il ne déteste personne même si l'on sent qu'il est assez protecteur avec ceux qu'il aime, car oui, Evan a un grand coeur malgré ses pensées parfois cruelles qui manquent d'un soupçon de pitié humaine. Il aime aimer, ne voit aucun intérêt à haïr, se venger ou être rancunier. Il préfère profiter de chaque jour qui passe, dans une paix certaine malgré sa fragilité que tout le monde connait. Il n'est pas du style à se prendre la tête pour les choses vaines même s'il admire ceux qui réfléchissent à sa place pour l'évolution du monde et ses mœurs. Il n'aime pas les responsabilités et de même, il combat finalement peu. D'ailleurs, il ne porte aucune arme sur lui mais son sens aiguisé de la vu le protégera d’assaillants, emprisonnant dans un sommeil qui oserait l'empêcher de vivre sa vie. Enfin, Evan aime jouer la comédie. S'il est timide, il saura le cacher pour se pavaner et charmer son public malgré une gêne qu'il étouffera dans un rire parfois faux. Evan est également friand d'herbes parfois douteuses et d'alcools rendant fous ou sereins. Au final, le Shaman reste souvent seul mais cela ne le gêne pas, il trouve toujours quelque chose à faire et pour écrire son livre, il a besoin d'être au final. Je crois ce qu'il faut retenir de lui, c'est qu'il tient à son indépendance à sa dose de tranquillité, de solitude. Mais qui saurait délier l'exacte nature de l'homme qui parlait aux fantômes ? Sûrement pas vous en tout cas, prétentieux que vous êtes.

Physique :

Depuis toute jeune, on a toujours dit à Evan qu'il faisait plus vieux que son âge. De quelques années certes mais lorsque on est en pleine croissance, la moindre année fait la différence. Et même s'il ne soigne pas toujours son apparence, il sait jouer de sa gueule d'ange pour attendrir au besoin. Il se laisse souvent la barbe de quelques jours même s'il ne tient pas non plus à ce que cela devienne une réelle barbe entendons-nous. De larges épaules laissent place à une musculature plutôt élancée, même s'il était assez chétif, enfant, l’adolescence forma la carrure d'un homme grand au traits du visage carrés. Ses yeux sont d'un brun malicieux mais virent au vert lorsqu'il est en contact avec des esprits et qu'il communique avec ces êtres de l'au delà, ses yeux luisant comme deux émeraudes sombres. Ses cheveux coiffés en brosse sont également bruns mais eux, rassurez-vous, ne changeront pas de couleur et puis il n'est pas adepte des teintures. Evan sinon, aime s'habiller plutôt chic, dirait-on presque avant-gardiste ou au contraire assez vieux-jeu, il mélange des styles sans se préoccuper de l'air du temps, comme s'il aimait rester intemporel dans un monde en perpétuel changement. Il porte quelques bijoux masculins à son poignet et, à son cou, une montre à gousset qu'une chainette en or tient fièrement mais étrangement, le mécanisme horloger est cassé et les aiguilles sont arrêtées, n'émettant plus le moindre tic-tac bien que cela ne semble pas le déranger, bien au contraire. Sa peau est sinon très pâle malgré les teintes cendrées de ses cheveux ou de sa pilosité, il fuit le soleil même s'il aime la chaleur et préfère se reposer sous un arbre ; ses mains ont comme un grain de poussière, plutôt rugueuses et il n'est pas ce que l'on pourrait qualifier d'imberbe. Il se moque parfois de ces efféminés et n'aimerait pas correspondre à cet image : il aime paraitre robuste, c'est évident.

Historique


« Les fantômes me chuchotent le soir que tout va bien. Ceux qui sont morts me rassurent et ceux qui vivent me font peurs. J’ai malheureusement trop souvent peur. »

Tout était parfait. Où étais-je ? Je m’en fichai, tout bonnement. Il faisait si chaud et pourtant, mon visage était caressé par une brise fraiche d’un océan aux milles cristaux, à perte de vu. Sous des oliviers qui me protégeaient des agressions du soleil de leurs mains à plumes vertes, leurs doigts longues et griffues, je me sentais si bien. Pour moi, le silence n’existait pas, il y avait toujours un bruit que l'on ne savait écouter, que l’on n’était pas assez observateur pour comprendre, celui d’un simple coup de vent dans un feuillage en plein été, une vague qui s’épuisait contre le rivage ou la mélodie perdue de sa voix à peine audible. Pourtant, je m’en rappelai, uniquement dans mes rêves. Elle était là. Invisible mais présente, encrée dans ma peau, cette femme sans visage ni nom était indélébile et il était inconcevable que je l’oublierai encore à mon réveil. Et pourtant.

Ma tête manqua de percuter une poutre en bois, je me levai toujours trop brusquement. Le dos bien droit, je me frottai le visage avec lenteur avec un peau d'eau tout en essayant de me remémorer le moindre indice sans succès. Ma belle aux bois dormants était prisonnière du royaume des rêves. Roulant dans une feuille de chêne un peu d’herbe qui rendait fous les sages et sages, les fous, je m’empressai de l’allumer pour pouvoir, à nouveau respirer avec facilité. Au réveil, j'étais toujours transpirant, le coeur battant trop fort, la respiration accélérée. C'était le beau milieu de la nuit et j'entendais encore qu'à l'étage au dessus, la taverne vivait de ses piliers de bar en fête.

« Cette femme est ma chimère. » soupirai-je avec la fumée blanchâtre qui embaumait, malsaine, la pièce trop noire de l’auberge d’une nuit. Je me rongeai l’ongle du pouce en pensant que je ne savais toujours pas où j’allais. J’avais-je su un jour ? Voudrais-je réellement le savoir ? Je préférais laisser l’imprévu me guider. Pourtant, il n’en avait pas toujours été ainsi. J’y repensai dans cette insomnie.

-------------------------------------------------

Immergé dans l’eau bouillante d’une baignoire de fortune dont le bois commençait à monter les signes de vieillesse, je me plaisais à dire que je ne les entendais pas. Si jeune. Je ne devais pas avoir plus de six ou huit, je ne saurai trop le dire à présent. Ces remparts d’eau m’empêchaient de devenir fou, fou à lier, tant la mort était pipelette et tant j’aurais voulu être sourd. Mais pour moi, les morts parlaient, se plaignaient bien plus que lorsqu’ils étaient vivants et dieu savait que la plainte était le passe-temps préféré de l’homme éternellement insatisfait. J’avais développé une étonnante capacité à l’apnée tant ces bains étaient devenus longs pour moi, les seuls instants où j’avais réellement l’impression de me reposer, prendre un peu de temps pour moi, seul. La famille qui m’avait recueilli ne m’aimait pas trop. Ils avaient peur de moi, de mon don. Ils pensaient qu’être orphelin avait été traumatisant pour moi mais pour être honnête, j’en gardais si peu de souvenirs que je ne considérais pas ça comme une tare psychologique réelle. Et puis, ils n’étaient pas si riches mais je mangeais peu alors ils ne disaient rien lorsque je prenais mon temps dans ma baignoire du réconfort. Parfois, j’enviais ces enfants qui étudiaient et qui râlaient à l’idée de devoir encore apprendre, une fois chez eux. Moi, je trouvais cela fascinant d’apprendre mais encore une fois, je n’avais pas l’occasion de vivre leur vie candide, de me faire des amis ou de me plaindre de découvrir des joies simples d’enfants. Mon père adoptif battait le fer à l’armurerie de la ville tandis que ma mère adoptive élevait des chevaux pour les voyageurs qui se décidaient. Leur véritable fille était une peste que je n’aimais pas beaucoup. Déjà qu’être le bizarre de la famille n’était pas spécialement réconfortant dans cet environnement peu chaleureux, alors qu’elle me fasse tout le temps porter le chapeau de bêtises enfantines qui, pour un père se voulant faussement sévère, étaient de graves attentats à l’autorité paternelle, je trouvais ces gamineries lassantes. Alors oui, à force on finit par s’habituer de la compagnie des fantômes. Je m’étais toujours demandé si un jour, j’aurais le courage de partir, visiter le monde sans un sou en poche.

Et le soir, mon plus grand plaisir était de fuguer de la maison pour m’allonger sur une grande colline où l’herbe était toujours verte et où les étoiles dansaient toujours pour moi, rien que pour moi. Je me plaisais alors à dire que je n’étais pas si seul et que sur cette planète si mystérieuse, il devait y avoir d’autres enfants possédant le même don que moi, qui faisaient aussi peurs aux gens. Je me plaisais à dire que je n’étais pas un monstre à foire, que je n’étais simplement pas tombé dans une bonne famille qui m’accepterait comme je suis même si en réalité, je n’avais jamais su qui j’étais réellement.

Mais un jour tout changea. Alors que je croyais que ces fantômes n'étaient que le fruit de ma folie, des hallucinations de quelques instants, l'un de ces reflets sordides me fit comprendre que je n'étais pas si fou. J'étais dans mon bain, le seul moyen efficace pour atténuer toutes ces voix et lorsque j'ai sorti la tête de l'eau, elle était là, accoudée sur le bord de la baignoire, me souriant comme si je lui rappelai sa vie. J'eus peur, cette fois ce n'était pas qu'un bref reflet ou une voix dans le néant mais bel et bien une femme que je pouvais croire réelle si elle ne me donnait pas l'impression d'être dessinée par des courbes angéliques. Enfin c'était une image parce que d'angélique, elle n'en avait que l'apparence. Elle me chuchota à l'oreille que la mort l'avait fauché avant même qu'elle n'ait eu le temps de s'en rendre compte et je ne savais quoi lui répondre. Elle rétorqua à mon silence que la noyade avait été lente mais qu'elle n'avait perdu espoir qu'au dernier instant. Mais je ne comprenais pas. Qu'y pouvais-je ? C'était les choses de la vie et à mon âge, on ne pensait pas à ces choses là dans l'intrépide inconscience de nos jeunesses.

Puis, je ne compris rien. Elle me caressa la joue délicatement et ma tête fut comme aspirée dans un puits sans fin et je crus bien me noyer. Je ressentis l'étouffement lent et douloureux, pendant qu'elle me regardait sadiquement, me caressant les cheveux, elle voyait mes deux yeux vitreux qui ne supportaient pas la douleur et ma gorge si serrée. Je voulais hurler mais j'en étais incapable, j'avais si mal. Puis elle s'éloigna et j'eus enfin l'occasion de respirer, c'était comme une naissance où l'on prend sa première bouffée et que cela vous déchire les poumons. Elle me dit que c'est ce qu'elle a éprouvé avant de mourir. La peur d'avoir aussi mal pour l'éternité alors que sa mort ne dura qu'un instant. Je pouvais ressentir ce qu'elle avait ressenti. J'avais pu vivre sa mort. C'était une sensation atroce. Elle me chanta presque que ma vie serait toujours ainsi parce que les fantômes aimaient partager leur douleur avant ceux qui pouvaient les entendre. Et elle me félicita pour le courage que j'aurais dans l'avenir. Je n'oublierais jamais même si je n'ai jamais compris pourquoi elle avait voulu me faire comprendre ces choses là.

Mon père adoptif eut alors peur de mes cris et pris de quoi me tuer, moi, qui selon lui avait le diable au corps. Possédé.. Pour lui, je n'étais que minablement possédé et il fallait m'éradiquer avant que je ne contamine la famille d'une peste mortelle. Voilà la seule famille qui avait bien voulu d'un fou tel que moi. La femme était toujours là, riant de la situation même si j'étais le seul à pouvoir l'apercevoir. Mon père se tenait fièrement devant moi, le chasseur d'un fauve qu'il rêvait abattre et je ne su quoi dire pour me défendre, sa femme hurlant que j'avais contaminé son mari du syndrome de la folie. Ce faux père se lança sur moi, explosant la baignoire de bois sous son poids d'ogre, m'écorchant le torse de sa lame. Je tentai de me débattre mais j'étais si.. si jeune. Le fantôme de tout à l'heure était juste derrière moi, me chuchotant tout en riant que je savais ce qu'il fallait faire, tout au fonds de moi et que cela ne demandait qu'à sortir mais que j'avais peur, peur de découvrir ce qu'il y avait dans mon âme. Je ne comprenais pas mais je tentai de l'écouter, de faire le vide et d'extérioriser toutes ces peines qui un jour, ne seraient que des souvenirs et qui me laisseraient indifférent. C'est ainsi que mon pouvoir naquit ou tout du moins, se réveilla. Mes yeux d'un vert de vipère fit tomber ce père assassin à la renverse. D'un simple regard. Il n'était pas mort, juste profondément endormi. A force de vivre seul, de rêver d'une autre vie, j'avais fini par développer dans ma tête tout un monde imaginaire qui idolâtrerait cette vie. Et je venais d'emprisonner l'homme dans cette bulle de songes.

Je ne pris la peine de l'en libérer. Je regardais sa femme, impuissante qui ne disait un mot. Et, évidemment, je pris la fuite. Je fuyais aussi loin que mes jambes m'en donnaient la force. Je haïssais ma vie telle qu'elle était mais je me promettais que jamais plus je ne souffrirai. Je voulais vivre, heureux. Je voulais découvrir le monde, apprendre à connaitre différentes cultures. Je voulais apprendre l'histoire de Nel Beraid, ses coutumes, ses populations à travers les âges. Je voulais encore me reposer sous les oliviers. Et je me promettais, que je réussirai à trouver ce que les hommes appelaient communément le bonheur et ce même si je ne savais pas de quoi il était constitué, j'en ferai même un livre. Je me le promettais.


-----------------------------------------

Je me perdais dans mon enfance à croire que je serai un jour accepté des miens. J’étais plein d’espoirs et bête à la fois. Comme si tous les hommes étaient capables de changer, comme si l’on était capable de montrer le meilleur de nous-même. Quelle utopie. Nous étions bouffés au sang par la connerie. Tous autant que nous étions. Ce qu’il se passa ensuite manquait cruellement d’intérêt ou en tout cas, je n’avais pas envie de m’en souvenir. Il suffisait, même si en ce jour, je voulais me souvenir de mon histoire. Éteignant la fin de mon cigare de fortune, je me rhabillais puis descendis à la taverne, c’était au beau milieu de la nuit mais je n’arrivais plus à dormir. Commandant un breuvage qui soulait n’importe qui à la première gorgée, je regrettai de devoir boire pour ne pas entendre ces voix d’outre-tombe. Je regrettai de devoir fumer pour les entendre au mieux. Je regrettai qu’ils régissent ma vie, qu’ils aient volé ma jeunesse. Et ce que je constatai, c’est que je n’avais jamais trouvé d’autres qui me ressemblaient, qui voyaient ce que je voyais. Mais je m’en fichai. Car je le savais, la femme que je ne voyais qu’au cœur de mes songes était la clef d’une vie moins vaine, moins solitaire.



Comment avez-vous connu le forum? : Ancien membre dont le pseudo m'échappe. Retrouvé grâce au partenariat Y.Y. (Pseudo : Naram-Sin)


Dernière édition par Evan le Jeu 25 Aoû - 14:32, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosia Mayfair
~Admin~~La Rose Ecarlate, niv 5bis~~
~Admin~~La Rose Ecarlate, niv 5bis~~
avatar

Messages : 4474
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 35

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie, magies élémentaires (terre et électricité), télékinésie, guérison
Armes: deux dagues, phoebus, Zarling
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Mer 24 Aoû - 6:32

Bonjour,

Bienvenue parmi nous

Hum... Ton ancien pseudo... Tu as changé tellement que ca m'a échappé aussi ^^ Mais c'est pas grave ^^

Préviens nous quand ta fiche sera terminée.

Bisous

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Mer 24 Aoû - 15:40


NARAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM 56e4zrzer 4e8z7rzrtt Ah que je suis contente de te voir sur le forum! (C'est Ladynette 54e5dezre )

Officiellement Bienvenue sur Nel Beraid! Je te souhaite bonne chance pour ta fiche. Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas

J'ai hâte de voir ta fiche terminée ^^ (il nous faudra un rp *-*)

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Mer 24 Aoû - 23:05

Merci Ambrosia (Oula, je vais avoir du mal à ne pas dire Alicia depuis le temps xD) et merci de ton accueil ! Je sens que ce perso là, je vais le garder longtemps. Car je trouve que le forum a gagné une maturité qu'il n'avait pas avant et qui faisait que je changeais tout le temps de personnage. Donc toutes mes félicitations au passage pour ce retour réussi qui est, je le pense, un pari réussi. :)

Ma Lady d'amouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur 54e5dezre

Comme je suis content de t'y retrouver également ! Toujours aussi folle à ce que je vois 5erezr


Très bien les deux adminettes ^^ J'ai fini ma fiche ! Dites moi si tout est ok, je suis prêt à subir le jugement ! Et promis, je ne mords pas
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosia Mayfair
~Admin~~La Rose Ecarlate, niv 5bis~~
~Admin~~La Rose Ecarlate, niv 5bis~~
avatar

Messages : 4474
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 35

Feuille de personnage
Pouvoirs: Herboristerie, magies élémentaires (terre et électricité), télékinésie, guérison
Armes: deux dagues, phoebus, Zarling
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 6:07

Après fouilles dans mes souvenirs, je crois que ton dernier pseudo était Eden Mirabel ou un truc dans le genre ^^

Merci du compliment

Ta fiche a été très agréable à lire. J'aime beaucoup ton style ^^ J'espère qu'on pourra rp ensemble

Pour ton pouvoir au choix, attention juste à ne pas en abuser et je serais d'accord de mettre une durée pour le cauchemar ou rêve (histoire qu'ils ne durent pas deux heures ^^). Comme tu es niveau 1, je dirais qu'ils durent pas plus de 3min. La durée augmentera au fil du temps.

Ca te va?

Je vais mettre ton rang et ta couleur en attendant.

Quand tu auras répondu, on pourra te valider.

Bisous

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 10:45



Je suis pas folle 2e2ez2e Je suis juste...expressive? 5e5r4r5err

*-* J'aime beaucoup ton personnage! brillant Vivement qu'on rp mon chatounet!

[Ah oui, le pseudo 'Eden' me dit quelque chose XD Quoique, je pense que...Non j'en sais rien '-' ]

Bisou ^^

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 12:35

Eden Mirabel ? mdr Malgré mes racines lorraines, c'était plutôt " Eden Mebahel " ^^ (Mebahel = ange gardien de la justice et la vérité)

Merci pour la fiche, j'ai apporté la variante limitative à mon pouvoir ^^

Je crois que tout est bon


Et si Sigrid (ça aussi je vais avoir du mal à m'habituer) on avait fait un rp à l'époque aux thermes ^^ mouhahaha

Merci à vous deux et au plaisir de vous retrouver l'une comme l'autre dans un rp

Revenir en haut Aller en bas
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 13:56


(je m'en souviens pas de ce rp Oo)

Je trouve ça peut-être un peu long 3 minutes. (On dirait pas, mais ça passe super lentement xD) J'aurais plutôt dit 2 minutes et au fur et à mesure que tu augmentes de niveau, ce temps accroît lui aussi.

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:01

Étant donné que je n'ai pris aucune arme, que la télékinésie de niveau 1 est faible, c'était ma seule défense réelle ^^

Et puis dans les rêves, le temps passe plus lentement xD Donc finalement les "minutes" c'est assez subjectif. Donnez moi plutôt une limite de "post" si vous avez peur que j'en abuse ^^

Dans tous les cas, j'ai édité à une minute au cas où ^^
Revenir en haut Aller en bas
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:05



Pas faux. J'avais omis que tu n'avais pas d'armes.

Je te fais confiance mais par principe, tu peux mettre que tu ne sais utiliser ce pouvoir que 3x par jour? (Au début, puis ça augment avec le niveau xD)

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:26

3 fois par jour ? Comment ça ? Un rp ne dure généralement pas une journée ^^

Tu voulais peut-être dire, le temps de trois de mes posts dans un rp ?
Revenir en haut Aller en bas
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:29




Oups je voulais dire la fréquence d'utilisation par jour

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:33

J'ai édité ma présentation, ça donne donc :

Niveau 1 :
Durée de l’emprisonnement - 2 minutes.
Fréquence d'utilisation - 3 fois.
Revenir en haut Aller en bas
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:35



Parfait! Je te valide mon chou! Bon jeu sur le forum!

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen. Jeu 25 Aoû - 14:37

Merci ma belle ! Je te réponds au mp tout de suite d'ailleurs xD

5erezr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evan, le Shaman plutôt zen.

Revenir en haut Aller en bas

Evan, le Shaman plutôt zen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [SoM] Bant Shaman
» Evan Paskowitz, le Gangrel.
» Modern: Deathrite Shaman est banni. Bitterblossom et Wild Nacatl sont débannis.
» [Jo'] Plutôt ou Plutôt ? [Jeux]
» [D&D4] Aide de Jeu - Cartes de pouvoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Parchemins des Personnages :: Parchemins Abandonnés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit