AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Aiedaïl Lullaby. Mais appelez-moi Myrrh....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Aiedaïl Lullaby. Mais appelez-moi Myrrh.... Sam 3 Sep - 17:31


~~ Identité ~~


Identité


Nom : Lullaby
Prénom : Aiedaïl
Surnom: Myrrh
Age : 123 ans, la vingtaine en apparence
Sexe : Féminin
Statut: Druide
Race: Elfe
Alignement : Neutre


Pouvoirs :
* Capacité à se transformer en un animal => Cougar
* Contrôle des plantes

Pouvoir au choix :
* Télékinésie

Armes :
* Une petite collection de couteaux de lancers dissimulés un peu partout sur son corps.
* Une paire de Tessen

Main d'appui: Ambidextre


Description


Caractère :
Myrrh est une jeune fille très calme et posée. Elle n’est absolument pas le genre de personne à agir sans réfléchir, ses actions étant au contraire souvent pesées et étudiées, parfois même un peu trop. De nature un peu sauvage, elle possède un caractère affirmé sans être pour autant difficile. Plutôt conciliante, c’est une personne douce et gentille, agréable et souriante. Jamais elle ne refusera son aide à une personne dans le besoin mais elle saura se montrer impitoyable envers ceux qui osent lui faire du mal où s’en prendre à ceux à qui elle tient.
Gagner sa confiance n’est pas une mince affaire. En effet, cela se mérite et il lui faudra la preuve de votre sincérité pour qu’elle vous l’accorde enfin. Cependant, une fois acquise, cette dernière sera inaltérable. Mais si vous veniez à la perdre, n’espérez plus la retrouver. La jeune fille est très attentive à tout ce qui se passe et ce dit autour d’elle, préférant souvent se taire et se faire plutôt discrète. Par contre, elle se montrera toujours d’une grande franchise lorsqu’on lui demandera son avis, quitte à se montrer parfois blessante sans le vouloir.
Etant plutôt de nature un peu solitaire, Myrrh n’a pas vraiment l’habitude de côtoyer beaucoup de gens. De ce fait, elle peut se montrer assez maladroite et manque un peu de confiance en elle. La jeune fille aime beaucoup se réfugier dans les lieux en hauteur. Très proche de la nature, elle sait très bien se fondre dans le décor. Elle aime beaucoup les animaux mais aussi la musique et ne rate jamais le lever du jour qui est, selon elle, le plus beau moment de la journée.
Bien qu’elle manque de force physique, Myrrh arrive malgré tout à compenser cette lacune par une grande souplesse, une agilité et une dextérité très développée. Elle mise sur ces talents de tacticienne et sur sa précision. Plutôt rapide, elle préfère en règle générale éviter les affrontements inutiles, commençant toujours par tester la voie de la diplomatie. Mais si elle n’a d’autre choix que de se battre, elle ne cherchera pas à fuir.

Physique :
Myrrh est une magnifique jeune fille. Même chez les elfes, elle fait partie des spécimens les plus agréables à regarder. Sa silhouette est fine et élancée, ses jambes longues et galbées. Son corps est toute en grâce et en finesse, le faisant paraitre d’une étrange fragilité. Pourtant, il ne faut pas s’y fier, elle est bien plus résistante et endurante qu’elle n’en a l’air. Sa taille est fine et juste assez marquée, son corps parfaitement équilibré et proportionné pour être un régal pour les yeux. Sa peau conserve malgré les années une belle teinte nacrée, peu importe le temps qu’elle passe exposée au soleil.
Son visage est à l’image du reste de sa personne. Légèrement ovale, aux traits fins et bien dessinées, il la fait ressembler à une véritable poupée de porcelaine. Une longue chevelure lui arrivant au milieu du dos d’un brun oscillant entre le caramel et la couleur feuille morte encadre à merveille son visage, faisant ressortir deux grandes pupilles d’une belle teinte noisette. Ses oreilles sont plus effilées que réellement pointues et toujours dissimulées sous ses cheveux qu’elle laisse libres aux vents. Seul un diadème serti d’un grenat vient orner son front et retenir ses cheveux hors de son visage. Un nez discret et une bouche aux lèvres corail finissent parfaitement ce splendide tableau.
Le tatouage à l’effigie de son animal totem, le cougar, se trouve au niveau de son nombril.
Niveau vestimentaire, la jeune elfe porte presque exclusivement des vêtements légers aux couleurs de son habitat. En général, elle rechigne à porter des peaux des bêtes. Vêtue essentiellement de cuir, allant du brun foncé à l’ocre, elle privilégie les vêtements la laissant libre de ses mouvements. Elle déteste les chaussures, préférant marcher pieds nus. De plus, elle ne quitte jamais cette grande et vieille cape doublée qui lui sert aussi bien à se dissimuler aux regards indiscrets qu’à se protéger des aléas du temps.

Historique


Histoire :
Mon histoire? Elle n’a rien d’exceptionnelle. De toute façon, je ne suis qu’une druide parmi les druides, unes elfe parmi d’autres. Alors pourquoi s’attarder à ce genre de détails ? C’est vraiment si important que cela pour vous ?

Je suis née de l’union de deux elfes, druides de leur état. Cela faisait des années qu’ils espéraient pouvoir fonder une famille lorsqu’enfin, le bonheur leur sourit. Comme la lune, le ventre de la femme s’arrondit durant plusieurs mois avant de donner naissance à une petite fille. Je naquis avec le crépuscule du premier soir de l’automne. Mes parents me baptisèrent d’un prénom magnifique, Aiedaïl, en l’honneur de l’étoile qui éclaira ma naissance. Mais dès les jours suivants, c’est le prénom de Myrrh qui résonna à mes oreilles. Cette dernière avait fleurie dans la nuit et cela fut interprété comme un signe dont j’ignore le sens. Toujours est-il que ce surnom a vite remplacé mon nom que seuls mes parents utilisèrent.

Je grandis dans la forêt des illusions, bercée par les récits que nous rapportaient ceux qui sortaient du couvert des arbres pour aller explorer le monde. Combien de fois ne m’a-t-on pas raconté l’histoire de la célèbre Alhaxim qui fut la première à découvrir que le paradis séculaire avait disparu. Ce lieu mythique hanta très rapidement mes rêves mais je n’en parlais pas. J’avais trop souvent entendu les adultes se chamailler à ce sujet, tentant de retenir les plus jeunes auprès d’eux. C’était un peu l’éternel rituel de notre petit groupe composé d’à peine une vingtaine d’âmes. La question n’était plus de savoir qui avait raison, simplement de trouver la meilleure raison valable pour son point de vue.

Je ne me souviens plus vraiment comment j’ai perdu mes parents, seulement que je n’étais encore qu’un enfant. Ma mère est partie un matin et n’est jamais revenue. On ne me donna aucune explication, la seule réponse que j’obtins fut qu’elle avait fait son choix et que nous devions tous le respecter. Une cérémonie en sa mémoire fut organisée 28 jours après sa disparition et elle fut dès lors considérée comme morte par tous. Mon père participait à une traque à l’ours lorsqu’il se fit tué, quelques mois plus tard. Son corps fut ramené et purifié avant d’être enterré pour retourner à la nature qui l’avait vu naitre. Moi, je suis restée seule parmi les miens, me sentant malgré tout comme exclu. Comme si un secret les unissait sans que je n’aie le droit de le partager.

Les années se sont écoulées, rythmées par le passage des saisons, les naissances et les décès, les rites et les fêtes. J’ai apprit tout ce que les membres de notre petite communauté voulurent bien m’apprendre comme la chasse, la cueillette, la maitrise et le contrôle de la nature ou encore la découverte de l’animal qui dormait au fond de moi. J’ai apprit à me battre, je me suis découvert des talents cachés que j’ai exploité pour combler mes faiblesses. Je n’ai jamais renoncé à quoi que ce soit, refusant toujours d’abandonner. Et puis, j’ai cherché à comprendre cette phrase mystérieuse qui me revint en mémoire. ‘Elle a fait son choix, nous devons le respecter’.

Ce n’est que très récemment que j’appris la véritable signification de ses mots. J’avais demandé au doyen de me recevoir afin de lui poser quelques questions sur cette phrase qui ne cessait de tourner en boucle dans ma tête. Au début, ce dernier tergiversa un moment avant de pousser un soupir las. Finalement, il finit par me révéler que ma génitrice était atteinte d’une maladie incurable et qu’elle avait choisi d’elle-même de mettre fin à ses jours pour arrêter de souffrir. Cette révélation me fit réfléchir. J’aurais voulu me sentir soulager d’apprendre la vérité et je ne l’étais pas. Je n’avais plus confiance en cet homme qui m’avait caché la vérité pendant plus d’un siècle. Alors, le soir même, ma décision fut prise. J’allais partir.

J’annonçais mon départ dès le lendemain et prit la route trois jours plus tard, le temps de faire quelques provisions et de régler quelques détails. Je n’avais d’adieu à faire à personne et j’emportais avec moi tout ce que je possédais. Finalement, je ne laissais rien en arrière. C’est donc le pas léger que je quittais les lieux qui m’avait vu grandir pour me diriger vers un monde nouveau et encore inconnu pour moi. Plein de mystères.

J’ai hâte d’y être….

Comment avez-vous connu le forum? : Lien de partenariat

Compagnon Animal / Familier



Nom : Ty’ee

Spoiler:
 

Description :
Ty’ee est un petit singe capucin mâle. Son pelage est de couleur blanche au niveau de la tête, de la gorge, des épaules et du haut des bras alors que reste de son corps est entièrement noir. Son visage est d’un rose très pâle, sans aucune fourrure dessus. Sa queue est aussi longue que son corps, chacun mesurant une quarantaine de centimètres. De part sa morphologie, Ty’ee est un poids plus plume même parmi les autres primates, pesant à peine plus de trois kilos. En général, il se déplace à quatre pattes bien qu’il soit tout a fait capable de marcher de façon bipède. Enfin, comme les humains, ils possèdent des mains avec un pouce opposable, lui permettant d’être très précis dans ses gestes.

Rencontre :
Ty’ee est un cadeau, un peu spécial certes, mais un cadeau quand même.
Pour son 120ème anniversaire, le membre le plus âgé de leur petite communauté choisit d’organiser une petite fête surprise à son intention. Myrrh eu donc la surprise de rentrer ce soir-là et d’arriver devant un grand feu autour duquel tous se réunirent pour raconter des légendes, partager des souvenirs et offrir à la jeune elfe de nouvelles connaissances. La lune était à son Zénith lorsque le membre le plus âgé de leur groupe s’avança avec vers elle et lui tendit un papier avec un simple mot écrit dessus. ‘‘Ty’ee’’
Son regard interrogateur se fixa sur le vieil qui lui sourit, les autres membres l’imitant. Alors, Myrrh appela tranquillement mais de façon très audible le nom sur le papier. Un instant de silence avant qu’une ombre ne se rue sur elle et ne commence à l’escalader. Le petit singe espiègle avait répondu à son appel, il était donc sien à présent. L’animal adopta immédiatement sa nouvelle maitresse qui mit un peu plus de temps à se faire à la présence du petit primate mais depuis ce jour, tous deux sont devenus inséparables.

Pouvoir :
* Sécrétion de poison
Ty’ee sécrète, au niveau de ses mains et de sa bouche, un venin nocif mais non mortel contre lequel il est parfaitement immunisé. Cela le protège également de tout empoisonnement. Ce poison donne l’impression d’être ‘drogué’ en affectant les sens de la personne infectée, brouillant sa vue et modifiant sa perception des distances.
Ty’ee ne fabrique pas ce venin à la demande mais constamment, un peu comme les serpents. Une fois que sa ‘réserve’ est vide, il lui faudra attendre que son corps en ait produit à nouveau assez pour l’utiliser, ce qui peut prendre entre 24h et 48h. Myrrh, avec l’accord du petit primate, peut récupérer ce poison pour en enduire ses armes.


Revenir en haut Aller en bas
Cérès
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
~ Admin ~ Chasseur, Niv 2
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en renard ♣ Contrôle des plantes ♣ Contrôle du feu
Armes: Sabre enjolivé par des pierres précieuses et un ruban rouge respirant l'absynthe ♣
Relations:

MessageSujet: Re: Aiedaïl Lullaby. Mais appelez-moi Myrrh.... Dim 4 Sep - 9:08




Bienvenue sur Nel Beraid J'aime beaucoup ton personnage ^o^ Je ta valide avec plaisir Amuse-toi bien sur le forum!

_________________
CÉRÈS ϟ « It's Still Here. » Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu vous embrasent et vous hantent. Les flammes de sa chevelure dévorent votre corps d'obscènes flétrissures.

Anciennement Sigrid
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aiedaïl Lullaby. Mais appelez-moi Myrrh....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Parchemins des Personnages :: Parchemins Abandonnés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit