AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Parchemins de Raos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Parchemins de Raos Mar 6 Sep - 16:15

|-Identité-|

Nom :
Helkar

Prénom :
Raos

Surnom:
L'Héritier

Age : 24ans
Sexe : Masculin
Race: Humain
Statut: Nomade
Alignement : Loyal Neutre
Niveau :
III

Main d'appui : Ambidextre

Pouvoirs :
Dissimulation
Souffle Ardent

Pouvoir au choix :
Contrôle du Feu

Armes :
Katana de l'Hériter.
"Traqueur", son bommerang métallique.
Shurikens d'Acier.

Objets magiques [*/ / / / / / / / / ] :
Protections de Taihl [Obj Nv3] -> Téléportation par la Matière.
Collier de S'Erum [*] -> Permet d'adhérer à toute les surfaces.
Vision Nocturne [Event] -> Comme son nom l'indique.


Dernière édition par Raos Helkar le Sam 28 Avr - 16:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Mar 6 Sep - 16:28

|-Relations et Carnet d'Adresses-|

"Les relations sont comme des cordes qui nous entravent
et l'amour est un noeud coulant."


Connaissances:
-Miranda
-Vaykat
-Masaku
-Bleuet
-Marek
-Lyvgeel
-Orpheus
-Morgane
-Myrrh
-Sigrid
-Mirana
-Arzak
-Harmonie


Contacts de Confiance:
-Luccia
-Cirdän


Liste Noire:
-Marika


PNJ:
-Oncle Doj et Tante Lina
-Rhaed et Aliuna, ses grand-parents





Dernière édition par Raos Helkar le Lun 26 Mar - 15:34, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Mar 6 Sep - 16:30



Dernière édition par Raos Helkar le Sam 19 Mai - 0:20, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Mar 27 Sep - 13:55

|-Galerie-|


"Raos ja nai, Kastura da."

Kit N°1:
Spoiler:
 

Kit N°2:
Spoiler:
 


En version complète:
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 




Dernière édition par Raos Helkar le Lun 26 Mar - 15:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Lun 26 Mar - 15:49

|-Thèmes Musicaux-|


Thème N°1 [Création -> Nv2 / Dédicace à Aradel Mochdilym]:
Spoiler:
 


Thème N°2 [Nv2 -> ?]:
Spoiler:
 



- - - - - - - - - - - - - - -

Thème "Mafia Nomade" [Ft. Lorkhatim et Cïrdan]:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Lun 26 Mar - 15:50

-Un Vaccin contre l'Occident-



Ces événements se sont déroulés durant le mois et demi que Raos a passé en foret...




Au début ce n'était qu'un parcours comme un autre. Finit les blessures, finit les vêtements déchirés, les soins avait fait leurs effets et ses habits de rechanges avaient été épargnés durant ses rocambolesques aventure au château. La foret, une nouvelle fois il lui fallait traverser cet enfer de vert et de marron peuplé d'animaux parfois simplistes et inoffensifs et parfois complètement sauvage. Bien entendu on était loin du désert et de ses scorpions à carapace rouge, tygre à dent de sabre, fourmillons des sables ou autres mantes aux pinces crantées. Les loups, les renards, les sangliers et la myriades d'insectes miniatures n'étaient que du menu fretin pour Jéol et Raos. Mais ces conditions n'était pas du tout à leur goût. Des arbres partout, des brindilles qui craque au moindre pas mal placé, des branchages dans tout les sens et ces foutues ronces qui vous bouffent les cuisses si vous ne vérifiez pas trois fois avant d'emprunter un chemin sortant des grands sentier. Autant dire que comparé au sable a perte de vue, les voila plonger dans la grande différence entre le jour et la nuit.

Mais tout ne se passa pas comme prévu. Comme bien souvent d'ailleurs. Après tout juste un jour de voyage les deux compères tombèrent nez à nez avec un ramassis de brigands qui eux visiblement avaient roulé leur bosse dans les bois. Comme tout ceux de leur espèce la mine n'était pas acceuillantes et se partageait entre haineuse et moqueuse. Voir les deux pour les plus doués en émotions faciales. Pas vraiment éduqué dans le genre à se laisser faire, Raos botta quelques postérieurs et commença à battre en retraite face au nombre. La traque qui s'en suivit dura deux jours et finalement il tomba aux mains des brigands. Mais ces derniers, l'ayant un peu mauvaise de s'être fait roulés par un Nomade, l'immobilisèrent et l'emmenèrent dans leur camp pour le rosser avant de le tuer et de piquer tout ses biens. Qu'il comprenne bien avant de crever qu'on s'amuse pas à faire passer la bande du Vieux pour des débiles sans en assumer les conséquences.
A leurs place, il aurait tué le petit malin et aurait fait place net de toute cette affaire mais l'égo de ces gros bras était visiblement mal placé. D'ailleurs c'est exactement ce que leur rappela leur chef, bien nommé Le Vieux. Raos acquiesça au sermon que venait de faire le patron de cette bande d'incapable même si cela laissait finalement sous entendre qu'il allait mourir dans les minutes à suivre. A mieux le regarder Le Vieux n'avait pas l'air si vieux que ça. Il était grand, presque deux mètres, sec homme un coup de trique avec la peau bronzée et une musculature toute aussi sèche que le reste. Ses joues creuses mettaient en valeur son nez aquilin et ses lèvres fines presque inexistantes n'étaient pas nées pour sourire ou qu'en de très rares occasions. Il flanqua une rouste légendaire au type chargé de courser Raos et le tout à une vitesse d'exécution assez impressionnante. Faisant fit du captif, il rappela aux abrutis de service les raisons de leurs présences ici bas
.

"Je vous déconseille tous autant que vous êtes d'ouvrir votre claque merde durant ce qui vas suivre! Je vous rappel que si vous êtes ici encore vivant et libre c'est parceque JE vous ai botté le cul au bon moment au lieu de vous laisser patauger dans la merde! Si on a tous été des voleurs de poules, des tueurs à la petite semaine ou d'autres genres de branleur avant, ici on est une équipe, avec un code, avec des règles et surtout pas avec une attitude de débutant. Ce type était seul et il a fait passer l'arme à gauche à deux rigolos avant de vous filer entre les pattes et à ensuite flanqué des trempes à trois autres mal préparés! Et pourtant il m'as tout l'air d'être un natif du sable, pas un habitué du coin! Vous savez pourquoi ça c'est passé comme ça, vous le savez"
"Et bien je vais vous le dire bande de ramassis de bidet! Parceque ce type a agit comme un pro et vous comme une bande de merde tout juste foutue de se tirer dans les pattes. Son clébard il est passé à l'as non? Et ça personne s'en soucis? En temps de guerre votre comportement aurait valut la mort de toute votre troupe et aurait surement permit a l'ennemi de venir nous retrouver ici pour finir le boulot! Alors message à toute l'équipe Béta: vous allez rester au camp pour deux mois et désormais c'est les Oméga qui se chargerons d'aller chercher de quoi manger chez les passants pigé? Et le premier qui râle je lui fait bouffer ma jambe jusqu'à la cuisse, est-ce que je suis clair?"


C'était ferme, c'était vulgaire et c'était clair. Ce type n'était pas un bon samaritain mais sa façon de penser collait complètement à celle de Raos. D'ailleurs l'Héritier aurait eu une troupe sous sa coupe il s'y serait prit a peu près de la même manière pour rappeler à l'ordre ce genre d'erreurs. Le Vieux et lui était fait dans le même moules mais manque de bol ils étaient pas dans le même camp. Mais comme précédemment, rien ne se passe jamais comme prévu.
Durant la nuit qui suivit le sermon du Vieux, Jéol arriva tapis dans l'ombre et après avoir réduit le garde de la cage au silence s'entreprit de ronger les liens qui fermait la porte. L'ouvrage fait de bois bandé, de lianes et de cordages sommaires aurait pus être défait par Raos avec un peu d'huile de coude, encore plus facilement avec un bon couteau. Mais le bruit aurait vite fait d'alerter Le Vieux et l'avoir au miche n'allait pas être une mince affaire. D'ailleurs en parlant du loup.


"Pas con ton clebs. Je me doutait bien d'un coup comme celui-ci."

La voix du Vieux avait quelque chose d'amusé et était à la fois froide comme un couteau prêt à donner la mort. Lorsque Raos se retourna le brigand fondait déjà sur lui pour le rouer d'attaque. Au début il trouva l'offensive complètement folle du fait de la présence de Jéol à ses côtés mais le chien fut de suite immobilisé par des filets jetés depuis l'ombre. Alors comme ça cet enfant de salol avait disposé une équipe cachée pour surveiller la cage en plus des gardes qui tournaient chaque heure? Difficile de le contourner pour lui faire l'arrière-train à celui là.
Sans arme ils allaient donc devoir lutter au corps a corps. Pour Raos c'était un art de survie de dernier instant mais pour son adversaire c'était un véritable passe temps. Poings levés, jambe droite sur demi pointe et un peu arquée prête à bondir, le Nomade n'était pas un débutant pugiliste et pourtant tout ses coups firent choux blancs. Le Vieux lui n'attaquait que très peu et préférait l'art de la riposte. Il distribua une armée de taquet au Nomade et ses rares attaques se résumèrent vite fait bien fait à de puissants coups habillements portées dés qu'une ouverture trop large se montrait dans la défense de l'Héritier. Le spectacle dura presque un quart d'heure et Raos tirait la langue tandis que son adversaire avait toujours l'air de se porter comme un charme.


*Qu'on me donne une épée et je lui fait bouffer son sourire à ce connard.*

"Tu te débrouille plutôt bien gamin. T'es pas la moitié d'un incapable mais t'es né dix ans trop tard pour me la faire."

Raos ne répondit pas et repartit à l'attaque devant cette provocation. Le Vieux brisa sa posture défensive et en une suite de mouvement éclair envoya le Nomade voler dans un tapis de feuille épaisse. C'était exactement comme quand il avait cogné un de ses hommes a l'arrivée de Raos. Aussi rapide, aussi implacable et même fin de scénario. De son côté Jéol tentait encore de se débattre mais le filet tenait bon malgré son impressionnante carrure.
Histoire d'enfoncer un peu plus le clou, Le Vieux immobilisa Raos au sol et vint lui faire profiter de son haleine puant le tabac froid. Autour d'eux les hommes rigolèrent en un concert de rire gras mais d'un claquement de langue de la part du chef tous se turent.


"T'as de la hargne a revendre pas vrai?"
"Vas crever avec tes sarcasmes."
"Tu croit vraiment que t'es en position de dire ça?"
"Laisse moi reprendre mon souffle et on verras qui sera le prochain à parler de position" répondit Raos en retenant la bassesse de cracher au visage de son adversaire.
"Et en plus t'es un comique!" lui ria Le Vieux au nez "Ecoute gamin les types de ta trempe ça court pas les rues ici et j'aime pas me répéter alors ce que j'ai à te proposer je le dirais qu'une fois. Soit tu la ferme soit je te laisserais plus l'occasion de l'ouvrir, pigé?"
"Cause toujours."

Le silente tomba sur le petit campement du Vieux et de ses hommes. Tous comprirent a quoi il venait de faire allusion et même ses anciens membres avait du mal a croire que le chef était entrain de proposer à une de ses proies de bosser pour lui. Et pourtant il venait de le faire! Par les bourses du grand cornu! Et le pire dans l'histoire c'est que Raos à accepté. En même temps face a la mort on hésite rarement et sa conscience lui soufflait qu'il y aurait un moyen de s'arranger plus tard.

Le mois qui suivit fut parmi les plus enrichissants et agréables qu'il avait vécu depuis sa naissance. Après avoir passé les premiers jours à se cogner contre les hommes du Vieux qui mettaient sa place parmi eux en question, il s'était finalement lié avec plusieurs d'entres eux. Quelques beignes ça facilite le social entre rustaud, on cogne d'abord et on parle après c'est bien connu. Las-bas il apprit l'art de la survie en occident, il apprit du Vieux a perfectionner son art du combat à mains nues, il apprit les méthodes de chasse, de traque et de piège utilisés en forêt et autres endroits typiquement occidentaux. Il devint un des membres phares de la petite équipe de proscrit qui se terrait depuis des années dans la foret: les Nomades Verts.
Il apprit très vite que les membres étaient tous des anciens criminel. De tout genre, du plus sale au plus malchanceux. La moitié d'entres eux aurait dut avoir la tête coupé sur un billot ou le cou pendu à une potence mais ils avaient réussi a se faire la malle jusqu'à croiser le chemin du Vieux. Et ce mec là c'est un vieux de la vieille, d'où son surnom qui fait office de nom et de prénom pour tout le monde. Il avait réussi l'exploit de réunir tout ces rebuts pour en faire une équipe de Traqueur hors pair, des chasseurs de primes et des malfrats plus honorables que mal éduqués. Ce n'était pas le genre de mecs qui allaient attaquer un chariot de marchandise pour remplir les caisses. Ils n'aimaient pas la société et elle leur rendait bien donc ils vivent en pariât a l'écart de tout et s'entende même pas trop mal avec les Druides qui tolèrent leur présence tant qu'ils ne foutent pas la foret a feux et a sang. Bien sûr il fallait vivre alors ils essayaient de choper des cibles isolés comme Raos mais bien souvent les gens repartaient en vie et si les autorités venaient sonner la charge ils étaient très vite acceuillis par une nuées de piège bien ficelé. Ici ils étaient chez eux et ils ne demandaient que le droit de vivre a l'écart d'un monde ayant refusé leurs existences.
Mais comme toute chose, la fin arrive à un moment ou a un autre.


"J't'ai jamais demandé Raos mais qu'est-ce qu'un Nomade comme toi fout dans les territoires civilisés?"
"Je suis venu en tant qu'héritier de mon clan pour venger l'affront que l'Occident a fait à mes ancêtres il y à deux cent ans."
"Z'êtes plutôt rancunier dans la famille."
"On peut dire ça comme ça ouais." termina Raos avec son air éternellement loquace. Mais le silence ne dura pas.

"T'y pense encore a tes machins de vengeance?"
"Bien sûr."
"Tu compte te faire la malle?"
"Y'a des chances ouais."
"Normal."

Il fut étonné de la réponse positive du Vieux. Si étonné qu'il ne pus retenir son visage d'afficher un air profondément interrogatif. Le Vieux ne tourna pas la tête vers lui, il soupira et acheva le bout de bois avec lequel il jouait depuis le début de la conversation. Il se leva et siffla un grand coup dans ses doigts ce qui eu vite effet de rassembler tout le monde prêt de lui.

"Ecoutez les gars, ce soir Raos nous quitte. Le monde l'a pas encore montré du doigt lui, et il a encore des trucs à faire avant de rester pourrir avec nous. Alors souvenez vous de lui et de la trempe qu'il vous à mis il y à un mois et tâchez d'apprendre de son séjour ici. Ce qui nous tue pas nous rend plus fort et nous sommes encore très loin d'être mort!"

Sa courte élocution fut reçue par un concert de braillement guerrier et les hommes vinrent saluer Raos sans poser plus de question. Dans cette compagnie les bavards ne sont pas foules et personne ne tient à parler de son passé ou de ses petites affaires personnelles. Même si il était le premier a entrer sur un coup de chance et à repartir dans les terres civilisés, personne ne tiqua sur la décision de leur chef et les au revoies furent chaleureux.
Le destin regarda donc l'Héritier des Helkar repartir avec ses nouveaux savoir bien acquis. Et du haut de son omniscience se gaussa de ce que l'avenir réservait à celui dont la vengeance était la seul raison de marcher en occident. Sans encore le savoir, cette rencontre avec Le Vieux n'était que le prémisse de ce qui allai devenir les plus célèbre Traqueur de tout Nel Beraid.





"Traqueur? C'est comme chasseur sauf que la proie est humaine, pas animal. Ne nous confondez pas avec de pitoyables chasseur de tête, nous n'avons pas de cible. Nous fabriquons des cadavres, c'est toute la différence."
-Raos, dix ans plus tard-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raos Helkar
Marchand Reconnu, niv 3
Marchand Reconnu, niv 3
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 31/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: MAGIE: Dissimulation º Souffle Ardent º Contrôle du Feu ° ARTEFACT: Fixation ° Vision Nocturne ° Téléportation par la Matière
Armes: Katana / Traqueur / Shurikens / Protections de Taihl (pugilisme)
Relations:

MessageSujet: Re: Parchemins de Raos Lun 26 Mar - 15:50

-La Brette Mystique des Helkar-





Suite aux épreuves de Volo Melargues, Raos resta à l'Origine durant deux semaines.
Et plus d'une surprise l'attendit là-bas...




Allongé dans sa couchette d'allure spartiate, Raos cherchait encore le sommeil après ses longues heures d'entrainement. Bien que son corps hurle au scandale le repos n'arrivait pas à parvenir jusqu'à lui, faisant tourner l'Héritier en rond durant de longues minutes avant que ses yeux daignent à se fermer. Cela faisait maintenant quatre jours qu'il était en soit-disant repos au camp de l'Origine. Et si le premier de ces jours fut effectivement réservé en ce sens, le caractère impulsif de bretteur ne lui permit pas de rester aux arrêt plus longtemps. Aussi il décida de demander auprès de Volo à avoir quelqu'un à ses côtés pouvant l'entrainer et le familiariser avec le pouvoir si particulier des Protections de Taihl. Bien qu'étant restés cordial, le rapport entre l'Héritier et le Guide était revenu à un ordre plus hiérarchique et respectueux l'un envers l'autre. Volo fit mander un de ses vétérans particulièrement habile en matière de magie et c'est ainsi que Raos se retrouva à subir de longues sessions d'entrainement aux côtés d'une femme à l'allure féline et aux cheveux de jais coupés court.
Fiore était une Nomade d'une bonne trentaine d'années qui en plus d'être une épéiste d'exception aux lames fines possédait un don certains pour les arts arcaniques et la découverte d'artefacts. Elle avait à son actif un bon nombre de mission de recherche et de capture de patrimoine magique, la plupart ayant été menées avec brio. D'origine occidentale, sous sa peau d'albâtre se cachait pourtant la fougue et l'indépendance liés au coeur de tout Nomade qui se respecte. Elle infligea à Raos un traitement sans merci et l'Héritier fut malmené pendant un jour avant de commencer à reprendre l'ascendant sur sa formatrice. Tout aussi violent que soit l'entrainement il ne pouvait nier les résultats et son nouvel artefact devint très vite comme une seconde peau capable de le faire absorber dans la matière pour l'extirper à un point inconnu par l'ennemi. Vague don de téléportation, il apprit d'autres et différents usages qui s'avérèrent encore complexe pour lui.

Tournant encore en rond dans son lit et se remémorant ses passes d'armes de la journée ou ses tentatives d'action discrète, Raos pesta contre le sommeil qui se refusait toujours à lui. Dieu sais que son corps était lourd en l'instant présent et pourtant son coeur battait toujours d'une forme inaltérable. Mais ce jour là il se remercia plus tard d'être resté éveillé.
La lumière filtrait doucement par l'ouverture arrondie qui ornait le mur en guise de fenêtre. L'air frais de la fin de soirée contrastait agréablement avec les pierres chaudes du palais du Guide et les vents apportaient leur lot de douces odeurs typique du désert. Plantes musquées, sable chaud, l'odeur de l'eau que l'on charrie via d'imposant seaux en céramique. Soudainement un aboiement typique le sortit de sa contemplation: Jéol. Depuis son arrivée à l'Origine, son frère animal et compagnon de toujours était resté à l'extérieur en profitant librement du confort qu'apportait l'endroit. Mais dans tout les cas il n'était pas animal à aboyer sans une bonne raison d'autant plus que cet appel était plus joyeux qu'inquiété. S'en suivit un rire aux notes de basse plus que familier, se mêlant au concert de l'accueil de Jéol tout juste entrecoupé de ses sautillements enjoués. Raos se leva sans plus attendre pour voir si ses doutes étaient fondés et se pencha par la fenêtre pour constater de l'animation qu'il y avait à l'extérieur.


"Alors mon gros ça vas? Tu ne saurais pas où se trouve ton incapable de maitre par hasard?"

De nouveaux rires, de nouveaux aboiements et un sourire qui se dessina franchement sur le visage peu habitué de l'Héritier. Une longue chevelure blanche nattée avec soin, plusieurs anneaux ornant ses oreilles tant aux lobes qu'aux cartilages, une barbe de quelques jours et de grands yeux couleur ocre-orange. Un sourire à faire pâlir les dames, une musculature fière et imposante galbée dans des tissus résistants faits pour l'action et les hommes de terrain et une longue épée droit à simple tranchant trônant au milieu du dos dans son écrin de cuir lacé.

"Oncle Doj!" interpella Raos depuis sa fenêtre en saluant l'arrivée de son mentor par d'amples mouvement de bras.
"Aaah! Raos! Rhaed à reçu une missive de Volo comme quoi tu étais dans le secteur, je me suis dit que le voyage en valait la chandelle vue tout ce temps que tu as passé loin du Désert!"
"Ne bougez pas, j'arrive!"

En un temps records Raos enfila ses bottes de combats, ceignit ses armes et descendit du Palais d'un pas énergique et mesuré. Il avait cette étrange impression de redevenir un enfant quand son Oncle était dans les parages, comme si son masque de sérieux venait de s'effriter et de tomber par lui-même pour montrer un visage nouveau au monde entier. Quoiqu'il fasse il n'arrivait pas à être l'homme sans-coeur apparent qu'il montrait à tous lorsque son Oncle est dans les parages.
Arrivé dans la cour de l'Origine, les deux hommes se firent une accolade si poignante de sentiment que même Jéol se retint de fourrer sa truffe entre eux deux. Retrouver Doj c'est comme retrouver son maitre trop longtemps disparu, il est l'homme qui a fait de Raos le combattant qu'il est aujourd'hui et quand bien même l'Héritier à les dents longues il reste conscient de l'important écart de niveau qu'il y a encore entres eux. Son Oncle était comme son père à ses yeux et il se damnerait si nécessaire pour lui sauver la vie.


"Que me vaut l'honneur de votre visite?" demanda le jeune homme avec un demi-sourire sur le visage.
"De simples retrouvailles?" répondit l'Oncle avec un air taquin.
"Ce n'est pas votre genre de faire autant de route juste pour une accolade et quelques bavardages."
"Toujours aussi dur à ce que je voit, tu ne changera donc jamais!" ria Doj avec sa voix de stentor.

Raos avait recouvert son sérieux typique devant cette échange, un réflexe qu'il avait malgré lui et qui avait toujours cet effet de faire rire son Oncle. L'air professionnel de son propre neveux devait surement lui remémorer quelques souvenirs, aussi bon que mauvais sans doute.

"Irrécupérable oui, tu ne t'es toujours pas détendu." plaisanta Doj en donnant une tape sur l'épaule de son neveu.
"Vous êtes là en mission pour Volo je suppose?" questionna Raos qui gardait sa joie dans la voix.
"Oui et non à vrai dire. Je suis là pour toi sur conseil de Volo."

Levant un sourcil interrogateur, Raos laissa procéder sa question muette qui arracha un sourire moqueur au visage de son Oncle. Le voila qui devenait mystérieux maintenant, son caractère joueur n'avait donc pas changé d'une once avec ces quelques mois passés dehors!

"J'ai entendu parler de ta formation avec Fiore et je viens prendre le relais. Tu aura d'autres occasions pour évaluer les possibilités des Protections de Taihl et tu à d'ailleurs bien dégrossis les mystère de l'artefact."
"Donc?"
"Donc nous allons passer à quelque chose de plus important." Doj reprit son sérieux sans pour autant perdre l'éclat de malice habitant son regard. "Tu te rappelles de ce que je t'ai déjà raconté au sujet de la Brette Mystique des Helkar?"
"Le style de combat inventé par Nori Helkar et qui s'apprend de génération en génération? Vous m'avez déjà entrainé dessus avant mon départ."
"Les bases Raos, juste les bases. Il est temps pour toi de passer à la vitesse supérieure et d'apprendre à mêler magie et brette et un seul tout ravageur..."
"Et faire de ces deux entités opposés une alliance puissante qui fera la différence en bataille, je sais déjà ça et j'ai eu des occasions de tester de nouvelles choses durant mes voyages."

Coupé au milieu de son explication par le caractère très spontané de son neveu, Doj resta en suspend devant les affirmations de ce dernier. Il concéda cette prétendue évolution et demanda donc d'en juger par lui même en faisant place nette autour d'eux afin de mener un combat amical. Ce premier affrontement fut à l'image de la rencontre entre Raos et Fiore: le jeune héritier se fit malmener une nouvelle fois et avec encore moins de douceur que précédemment. Ce fut comme si son Oncle n'avait pas besoin de bouger pour le frapper et le pire c'est qu'il était conscient qu'il n'était même pas à son plein potentiel alors que lui si. Ses bottes d'épée enflammée ne portaient jamais leurs fruits et l'art du vent de Doj retournait même les flammes de Raos contre lui-même. Dépassé à tout niveau, l'Héritier montra patte blanche et déposa les armes au bout de dix minutes d'échange à peine. Et le pire c'est que son Oncle s'était battu avec une épée en bois...


L'entrainement à la Brette Mystique des Helkar dura ainsi pendant prêt de deux semaines et Raos commença à devenir effectif qu'au bout de deux trois jours face à son Oncle. Il apprit en chemin que cette initiative était belle et bien de Volo a l'origine et que le Guide s'était servit de cet entrainement pour discipliné l'Héritier d'un cran en plus. Une nouvelle qui ne fut pas sans faire grincer le principal intéressé. Ses défaites sur le sable furent légions et même si il y avait une évolution notable dans son style, Doj ne cédait pas un pouce de terrain. Il écopa même d'une belle blessure sur le torse en voulant tenter une passe plutôt kamikaze: un tragique événement en soit mais il ne reçut qu'une demie-journée de repos pour récupérer avant de reprendre l'entrainement et que cela lui serve de leçon à l'avenir.
Il se levait tôt le matin, mangeait vite le midi et passait ses soirées à parler de tout et de rien avec son Oncle. Parfois seulement eux deux, parfois avec d'autres gardes ou vétéran, il y eu même un soir où Volo lui même fit honneur de sa présence. Raos constata avec étonnement que le Guide et son Oncle semblait entretenir des rapports quasi-amicaux, ce qui n'avait rien de bien étonnant quand on savait que les Traqueurs Helkar était une des unités parmi les plus utilisées au sein de la Confédération depuis le règne de Volo.
Puis vint un soir où il n'était que tout les deux, une des dernières nuits avant que Raos parte pour Bénécius pour mener ses pas vers une supposée histoire de Dragon. Assis tout les deux sur les hauteurs du canyon naturel entourant l'Origine, ils contemplaient la nuit paisible du Désert entrain d'étendre sa chape de soie noire parsemée d'étoiles brillantes comme de nombreux diamants dans le ciel.


"Volo m'as parlé de tes objectifs." lâcha Doj en brisant le silence contemplatif.
"Et?" répondit Raos après un long temps de réflexion.
"Ecoute Raos... Je comprend que tu veuille retrouver ton père mais je ne pense pas que ça soit une bonne idée."
"Si je ne le fait pas cela reviendrait à cracher sur notre honneur et à fuir mes buts. Vous trouvez que ce genre de décision est louable?"
"Parfois la fuite est une option qu'on se doit d'envisager. Tu sais très bien ce qui est arrivé aux hommes qui ont tentés de retrouver Shalaan par le passé."

Un silence tendu s'instaura entre les deux guerriers et Doj soupira en cherchant ses mots. Il savait très bien que le jeune homme allait vite se braquer si il ne mesurait pas bien ses propos et que cela clôturerait toute conversation possible pour la suite. Une bien triste soirée avant un départ.

"Je ne te dit pas que c'est une mauvaise chose Raos. Mais c'est surement trop tôt pour toi. Tu risques ta vie à lui courir après il te faut..."
"Plus de force." coupa l'Héritier d'une voix sans appel.
"Oui, plus de force." répondit l'Oncle comme pour lui même. "C'est pour ça que Volo a jugé bon de te rendre les Protections de Taihl, d'autant plus quand il a appris tes attentions. C'est pour ça que je suis venu pour t'entrainer à un nouveau palier de maitrise. Nous sommes là pour toi Raos et personne ne veut te voir mourir bêtement contre ton propre père." continua t-il en tentant de faire la part des choses avec diplomatie.
"Vous pensez donc que je vais perdre?" demanda Raos d'une voix suintante de défi.
"Shalaan était Héritier tout comme toi Raos, ce que tu penses être ta force il l'a aussi reçu. Ton assurance à été la sienne et est maintenant encore plus affirmée. Personne ne l'as défié sans en payer le prix a un moment, personne tu m'entend."

Doj venait de perdre une partie de son sang froid et de sa compassion, son ton en devint plus dur et plus sec. Raos reçu ce dernier commentaire comme un véritable gifle à son orgueil et baissa la tête pour contempler le sol poussiéreux sur lequel il était assis en tailleur. Un frisson lui parcouru l'échine en repensant à ses rencontres au coeur de la Cité Interdite. Devait-il en parler à son Oncle de cette Delsira et de cet Hyrolf? De ces bandits payés à leur compte et de ces créatures ophidiens aux allures d'êtres invincibles? Qu'il avait pourtant réussi à outre-passer contre toute attente aux côtés de compagnons. D'amis... peut-être. Des amis qui avaient risqués leurs vies pour un but qui lui était propre voir égoïste.
Il ne perdait pas de vue sa rancune contre les Mages Rouges pour le destin des Aearions mais les récents événements avaient occultés cette mission et concentrés son attention sur la haine qu'il portait envers on géniteur. Une haine qu'avait toujours essayé d'étouffer son Oncle, au prix de plusieurs prises de bec lors de l'adolescence de Raos.


"Son heure ne sonnera peut-être demain mais je serais le glas de son trépas." ajouta Raos en reprenant consistance.
"Je te le souhaite, vraiment. Mais en attendant ce jour fait en sorte que tes oreilles puissent écouter et non seulement entendre. Que tes yeux puissent voir et non seulement regarder. Mari ton épée et ta magie, trouve ta voie et pose les fondations de ce qui sera ton ère en tant qu'Héritier et peut-être plus encore qui sais."
"Merci... Merci Oncle Doj."

Le silence retomba sur la nuit paisible qui avait perdu son fil au milieux des agitations propre aux Helkar. L'honneur, la vengeance, l'assurance, l'orgueil, la persévérance, l'indépendance, la liberté, le devoir... Tout autant de valeurs qui s'entrechoquaient en un perpétuel fracas, sonnant l'éternel symphonie animant l'âme de l'Héritier du Clan. Une âme masquée par un visage de fer et une volonté inébranlable où l'amour et l'amitié n'interférait pas avec ses desseins. Des liens de forces qui étaient autant de faiblesse. Pour vaincre le mal, il faut parfois devenir ce mal. Pour vaincre l'homme qui a refusé les siens contre toute attente, il faut connaitre la même solitude qui à un jour repli son coeur. Demain il partira, demain il reprendra sa route et sera loin de cette discussion mais au fond de lui il gardera cet objectif comme une flèche à planter au coeur de la cible qu'est sa vie.
Mais si au fond il se trompait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parchemins de Raos

Revenir en haut Aller en bas

Parchemins de Raos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les dindes, leurs bonus et leurs parchemins
» Parchemins et enluminures
» Parchemins, Livres, Cartons d'invitation, ...
» [VENTE] Parchemins de sorts.
» Les parchemins de caractéristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Carnets Intimes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit