AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 15 Sep - 22:07

    Calliopé était de retour chez elle… Après quelques petits voyages sur les Terres de Nel Beraid pour découbrir de nouvelles choses, elle était finalement rentrée chez elle. Les retrouvailles avec la familia furent plutôt agréable. Sa mère était particulièrement heureuse, et elle avait pu monopoliser la parole pendant tout le repas pour raconter ses aventures. Evidemment son frère n’arrêtait pas de la chambrer en ne cessant pas d’affirmer que tout, c’était du pipi de troll et qu’il n’y avait pas besoin d’aller sur Naturalia pour vivre de telles choses. Calliopé aurait bien voulu lui sauter dessus mais ce n’était pas très correct. Elle avait aussi revu son petit frère… Un petit bout d’humain qui n’arrêtait pas de baver, pas très intéressant… Mais mignon quand même.

    Quoiqu’il en soit, maintenant qu’elle était là, elle comptait bien faire un petit tour dans le QG des mages noirs. Après tout il fallait bien qu’elle reste en contact avec les siens ou elle finirait en petite mage noire isolée… Et Calliopé aimait l’ordre, elle aimait savoir à qui pouvoir se référer. Donc elle alla faire un rapport sur ses récentes actions à ses chefs. Et ce jour même, on lui parla d’une histoire qui s’était passé il y avait de ça bien longtemps. C’était presqu’une légende en fait. Une légende qui parlait d’un aigrefin, d’un chevalier et de la cathédrale des maudits… Le genre d’histoire que Calliopé aurait plutôt tendance à classer dans les contes pour enfants, mais apparemment, ses supérieurs la trouvait intéressante et « à creuser ». Il était aussi question d’une hâche et d’une âme… En deux temps, trois mouvements, voilà le petite fillette chargée d’une mission de la plus haute importance. Elle devait se rendre à la cathédrale des maudits pour mener sa petite enquête… Et si possible ramené quelques chose d’utile à l’Ordre. On n’en dit pas plus. Elle dut se débrouiller avec ça.

    Elle fit trois pas en arrière, songeant au pourquoi du comment mais surtout au comment quand une voix rajouta d’un ton sentencieux :

    - Tu ne seras pas seul. Un allié te rejoindra là-bas. Ne nous déçoit pas.

    La formule habituelle… Quant à l’allié, il ne pourrait faire que de bien… Après tout elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire. C’était ça le problème avec les mages noirs, ce n’étaient pas des personnes dans le contact avec l’autre. Ils disent quelque chose, si on les comprend tant mieux, si on ne les comprend pas tant pis. Et pour le coup, Calliopé avait à moitié compris, à moitié pas compris. Elle avait essayé de bien retenir et d’inscrire dans sa mémoire les détails qu’ils avaient pu fournir sur l’histoire : elle se doutait bien qu’elle n’avait pas le temps de passer par la grande bibliothèque de Naturalia pour en savoir plus… Elle allait devoir faire vite. On ne rigolait pas avec les missions chez elle…

    Elle prit donc le chemin de la cathédrale dès sa sortie du QG. Elle avait déjà tout sur elle : robe noire classique -le mieux que l’on pouvait faire pour un rapport- son couteau de cuisine passé à la ceinture, Richard IV somnolent sur le bracelet de son poignet gauche et son sac avec à l’intérieure sa poupée et quelques menus objets comme un pomme, un ruban pour les cheveux, une feuille blanche avec son portrait dessiné par son grand frère et une mèche de cheveux porte bonheur que lui avait filé sa sœur. Bref, rien de bien méchant, rien de bien particulier. Elle n’allait sans doute pas avoir besoin de beaucoup de chose pour « enquêter » comme ils disent dans une cathédrale qu’elle connaissait assez bien pour y avoir été toutes les semaines depuis sa plus tendre enfance. Après il faudrait sans doute creuser un peu cette histoire d’aigrefin… Mais peut être que l’homme avec qui elle frait équipe serait mieux renseigné qu’elle.

    Assez vite elle se retrouva sur le parvis de l’immense bâtisse. Elle voulut entrer à l’intérieure, mais se dit que peut être elle ferait mieux d’attendre le mystérieux allié dehors… Elle espérait qu’il s’agirait de quelqu’un pas trop emcombrant… Et cultivé… Un allié utile en quelques sortes… Elle soupira en s’asseyant sur les marches, la tête soutenue par sa main droite, ses yeux dans le vague devant elle… Elle attendait vaguement un mouvement dans la rue déserte qui lui indiquerait la venue de cet allié -homme ? femme ?-. Mais pour le moment, il n’y avait rien d’autre que le silence. Elle leva un instant les yeux au ciel : il devait être proche de trois heures de l’après midi et pourtant le ciel était gris. Le ciel était toujours gris à Malificium… C’était justement ça qu’elle appréciait.

    Calliopé souriait.
    C’était sa toute première mission.
    Elle espérait que tout se passerait bien.

    Mais après tout… Pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Ven 16 Sep - 6:24

Pour la seconde fois, Mordekaiser avait été convoqué au bureau de l'antipathique gardien des ordres de mission. Comme s'il cherchait à prendre une habitude, il s'y rendit cette fois en toute décontraction mais sans pourtant prendre l'air arrogant que pouvaient parfois avoir certains de ses confrères. Accomplissant les mêmes gestes que lorsqu'ils s'étaient rencontrés pour la première fois, le gardien des ordres de mission et Mordekaiser initièrent une sorte de rituel. Ni l'un ni l'autre ne s'appréciaient mais qu'importe, ce n'était pas ce qui leur était demandé par leur chef.


"El'... thiru."
Lut difficilement la nouvelle recrue Aigrefin une fois qu'il eut la lettre en main.


Selon le contenu du message, ce nom imprononçable est celui d'une arme ayant appartenu à un Aigrefin il y avait de cela bien longtemps. Toujours selon les sources, il aurait été longtemps oublié et une ancienne légende raconte que son corps ainsi que son arme se trouveraient quelque part dans les tréfonds de la Cathédrale des maudits. Mordekaiser n'en était qu'à sa deuxième mission, néanmoins c'était lui qu'on avait chargé d'assister une mage noire, son ordre s'intéressant également à cette légende. Le message indiquait que ce serait une façon pour les deux ordres de se rapprocher. Bien que révulsant toute forme de magie, les Aigrefins se sentiraient-ils suffisamment seuls ? Pour accepter d'aider les Mages Noirs comme cela ? Connaissant un peu le mode de fonctionnement de la maison, Mordekaiser supposa que les gradés avaient reçu des sommes d'argent provenant de la Tour Sanglante.


"Oh, et ne sois pas surpris par son apparence !"
Cria le gardien avant de ricaner à l'Aigrefin qui quittait la pièce.


L'homme se mit donc à marcher en direction de Malificium, en tenue de plates lourde recouverte d'un long manteau noir à capuche rabattue qui touchait presque le sol derrière lui. Le ciel était menaçant, il aurait été imprudent de faire rouiller son armure avant une mission. Son épée lourde faisait une grande bosse dans son dos, sous son manteau.


A force de patience, l'homme finit par arriver dans la rue menant à la Cathédrale des maudits. Sur les marches était assise une jeune femme, ou peut-être une enfant. Mordekaiser n'aurait su le dire précisément, il était encore trop loin. En se rapprochant, en plus des petites bouclettes blondes, il vit se dessiner un visage doux mais curieusement pâle, aux yeux vide. L'Aigrefin dissimula sa surprise autant que possible et garda dans un premier temps le silence face à cet enfant. Le vieux taré qui distribuait les missions lui avait dit de ne pas être surpris par l'apparence de la Mage Noire. Ce message devait venir directement du régent des Aigrefins. Les seules questions qui subsistaient dans l'esprit de Mordekaiser à cet instant étaient : Comment était-il possible que la Magie Noire investisse le corps d'un enfant si jeune ? Et surtout pourquoi ?


"Bonjour. Je m'appelle Mordekaiser, on m'a envoyé pour seconder une Demoiselle concernant l'El'th... Ah... La légende, vous savez ? Je suppose que c'est vous. Ravi de vous rencontrer."
Avait-il fait sans la moindre prétention.


Mieux valait éviter d'être désagréable envers cette enfant. D'autres avaient déjà du l'être et de toute façon ce n'était pas le genre de cet homme là de prendre quelqu'un de haut. Longtemps, on l'avait sous-estimé lorsqu'il était chevalier puis quelques temps plus tard, on l'avait accusé à tord d'un quintuple assassinat, faisant de lui la bête féroce désireuse de vengeance qu'il était.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Ven 16 Sep - 20:59

    Elle espérait quand même que l’allié ne mettrait pas trop de temps à venir… Non pas qu’elle était vraiment pressée d’en finir -elle allait enfin savoir ce que c’était qu’une vraie mission officielle avec peut être une récompense à la clé- mais si elle pouvait être rentrée chez elle pour l’heure du dîner, ce serait vraiment parfait. Après il ne fallait pas trop rêver… Peut être qu’elle allait attendre la main secourable pendant des heures… Peut être que l’innconu ne venait pas de Malificium et allait se perdre en route. D’ailleurs elle se demandait si ça allait être un homme ou une femme. Et dans quel caste il pouvait bien être… Bah, elle était sûre d’une chose, c’est qu’il ne pourrait pas s’agir d’un mage rouge ou d’un chevalier. ET c’était en soi une bonne nouvelle : elle en avait selon elle assez vu à Naturalia pour les lunes à venir !

    Alors qu’elle laissait ses idées divaguer, une ombre se posta juste devant elle. Elle leva les yeux : ce n’était pas vraiment une ombre : c’était une très grande ombre, nuance… Elle fronça machinalement les sourcils, non pas d’un air méprisant, comme on pourrait le penser, mais plutôt d’un air dubitatif. Elle se demandait si oui ou non il s’agissait là de cet Allié… Parce qu’elle n’allait pas non plus sauter au cou du premier venu sur le parvis de la cathédrale, où elle ne serait pas sortie de l’auberge. Mais fort heureusement pour elle, le pilier humain prit la parole et sans autre préambule se présenta comme étant bel et bien l’aide que l’on avait promis à Calliopé. Eh bien, c’était tant mieux, elle n’avait pas eu à attendre bien longtemps !

    Elle se dressa sur ses petites jambes et avec le genre de sourire politiquement correct elle répondit au salut du nouvel arrivant qui disait s’appeler Mordekaiser avec son habituel refrain :

    - Mademoiselle Calliopé Thalie Grey, apprentie chez les mages noirs, envoyée en mission pour le compte de l’Ordre, enchantée.

    Certains auraient peut être rajoutés le traditionnel « à votre service », mais Calliopé ne disait jamais cela. Parce qu’elle ne se considérait au service de personne, uniquement de ses supérieurs hiérarchique au sein de l’ordre seulement et de sa famille. Les autres, qu’ils soient Empereurs ou non n’avaient aucune importance. Elle n’était pas née Grey pour se mettre au service de n’importe qui non plus !

    - En réalité, je suis même ravie que vous soyez un vrai costaud. Comme ça, si on recontre quelques obstacles gênants, vous pourrez bien vite les virer de notre chemin. Non pas que j’en aurais été incapable mais j’aime beaucoup reléguer… Et puis avec un mastodonte comme vous, c’est sûr qu’on essayera pas trop de nous chercher des embrouilles.

    Il faisait bien trop gris pour qu’elle puisse distinguer le visage de l’interlocuteur mais elle devait se douter qu’il n’avait pas une face angélique de mage blanc -quoique pouvions-nous encore comparer les mages blancs aux anges après la dernière guerre-. Elle aurait bien voulu pouvoir le détailler physiquement, mais elle n’allait pas tout de même aller chercher une torche pour lui mettre sous le nez afin de voir si il avait les yeux bleus ou verts… Elle croisa machinalement les bras sur sa poitrine :

    - J’espère que vous savez au moin pourquoi vous êtes là messire, parce que moi je me sens quelque peu déboussolée…

    Le « messire » ne détonait pas tant que ça. C’était là la marque de respect que Calliopé, en bon enfant très bien éduquée, montrait à toute personne qui semblait la mériter. Et cet homme là était typiquement le genre de bonhomme à qui Calliopé ferait instinctivement confiance. Peut être pas confiance dans le sens : je mets ma vie entre tes mains, mais plutôt la confiance du genre : c’est bon tu ne ressembles pas à un ennemi, je peux t’adresser la parole poliement sans m’attirer les foudres de ma familia. Heureuse de cette constatation -mais aussi pourquoi ses supérieurs lui auraient envoyé un ennemi ?- elle continua avec un sourire un peu enfantin :

    - Vous connaissez un peu cette histoire là, avec cet aigrefin et ce chevalier ? Je dois avouer que je n’ai pas bien saisi l’histoire. On m’a dit de venir ici pour enquêter, mais sur quoi réellement ? J’ai plutôt l’impression qu’il voulait quelque chose, alors si vous pouvez m’éclairer, ce serait très sympathique…

    Elle fronça les sourcils encore une fois :

    - Mais au fait, messire Mordekaiser, sauf votre respect, qu’êtes vous au juste ? Vous ne ressemblez pas à un mage… ni à un rôdeur d’ailleurs…

    Elle aurait plutôt tendance à pencher vers les aigrefins, mais son frère en était un et lui avait parfois parler de ses camarades, et jamais elle n’avait entendu parler d’un Mordekaiser… Après tout cela ne voulait rien dire, son frère ne connaissait pas tout le monde non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Sam 17 Sep - 10:56

L'enfant s'était présentée très poliment. Mordekaiser appréciait ce simple fait. Les gens bien élevés se faisaient rares ces temps-ci et surtout aux abords de Malificium. Avec un sourire sincère, le guerrier écouta tout ce que la dénommée Calliopé avait à lui dire. Lorsqu'elle eut terminé, l'homme se fit la réflexion qu'il n'y avait aucun doute possible. Cette enfant était bel et bien son alliée et à l'évidence, elle n'avait pas peur d'explorer les catacombes en compagnie de son homologue. Enfin, ce dernier prit la parole.


"Eh bien, je sais que nous allons devoir passer un certain temps dans les catacombes avant de trouver l'arme qui intéresse votre ordre. En effet, une arme est cachée dans les tréfonds des catacombes de cette cathédrale. Il faudra veiller à ne pas attirer l'attention de tous les fantômes qui les hantent ou nous risquerons d'avoir de gros ennuis rapidement. Mais ça devrait aller, je compte sur vous, Mademoiselle Grey. Personne ne connait grand chose de cette histoire. Je sais juste qu'un combat à eut lieu entre un Chevalier et un Aigrefin comme vous dites et que l'Aigrefin a perdu. Le Chevalier a caché le corps de son ennemi en ces murs pour le plonger dans l'oubli. Et c'est à nous qu'il incombe de le trouver, voilà tout."
Avait-il déclaré avant de dépasser Calliopé pour poser sa lourde main sur la double porte de l'édifice.


"Je suis un Aigrefin."
Avait-il répondu avec simplicité, un sourire élégant sur les lèvres.


Ensuite il poussa la porte de la cathédrale, y pénétrant avec son alliée. Après avoir balayé la salle du regard sans réellement prêter attention à toutes les personnes qui se trouvaient là, sois sur les bancs soit à genoux dans la l'allée, en train de prier, l'Aigrefin repéra rapidement l'escalier qui menait aux catacombes. Il fit signe à Calliopé puis se dirigea là-bas. Quelques paires d'yeux se tournèrent vers les deux aventuriers.


Lorsqu'ils eurent atteint la porte, ils trouvèrent un premier obstacle. Une planche de bois était clouée sur la porte, barrant l'accès. D'un seul geste, l'homme l'arracha et la lança négligemment sur le côté. Soudain, un vieillard fit irruption dans l'escalier, derrière les deux maléfiques.


"N'y allez pas !!"
S'exclama t-il.


"Cet endroit est maudit ! Vous ne reviendrez pas !"
Avait-il crié, en proie à la folie.


Le vieil homme auquel il manquait un oeil se précipita sur Calliopé mais Mordekaiser s'interposa. Il fut saisi par le manteau par l'inconnu qui continuait ses divagations.



"Vous êtes dans un lieu sacré, baissez d'un ton, imbécile."
Fit l'Aigrefin avec autorité tandis qu'il repoussait son "agresseur" d'une seule main.


Le vieillard s'écrasa sur les marches et les deux aventuriers pénétrèrent les catacombes. Derrière eux, la porte se referma sous son propre poids dans un claquement. Ils purent entendre le cri paniqué du vieil homme étouffé par le lourd battant.


Sans attendre, Mordekaiser délia son manteau et sortit de son dos sa lourde épée.


"A partir de maintenant il va falloir être très prudents. Il doit y avoir un passage permettant d'accéder aux niveaux encore inférieurs."
Remarqua t-il.


Devant eux se dessinait un long couloir obscur. Il faudrait sans doute quelques minutes avant que leurs yeux ne s'accommodent au manque de lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Mar 25 Oct - 9:12

    Calliopé se réjouissait intérieurement, elle était tombée sur le bon bonhomme… Il savait de quoi il parlait et dans quoi il se retrouvait impliqué. Pas comme elle… On lui avait vaguement dit deux ou trois trucs et puis on l’avait envoyé, elle ne saait pas du tout ce qui l’attendait, bon elle pouvait s’en douter et emettre des hypothèses mais pas plus. Et comme elle connaissait certain des aigrefins par l’entremise de son frère, elle savait bien que certain d’entre eux étaient de vrais boulet plus bête que leur pied. Bon elle n’allait pas partir sur un explosé sur les aigrefins, mais elle pouvait être bien contente de tomber sur le spécimen qui avait du muscle -plutôt pratique danas ce genre de mission- et de la cervelle un tant soit peu développée -fort utile dans tout les cas, il ne faut pas cracher sur le cerveau-. Et puis c’était la première fois qu’elle faisait équipe avec un aigrefin -si on ne compte pas son frère- alors ça risquait d’être très intéressant.

    Il entra directement dans la cathédrale. Au moins il ne faisait pas dans la dentelles, ce qui était pour le moins appréciable. Plus vite ils entraient, plus vite ils ressortiraient, c’était mathématiques ! Et Calliopé n’avait pas envie de trop s’attarder dans les catacombes de la cathédrale… Les catacombes… Elle n’avait jamais eu le droit d’y aller, sa mère le lui avait toujours interdit . Apparamment c’était un endroit beaucoup trop dangereux Sa sœur lui avait dit une fois qu’elle s’y était rendue, mais peut être était-ce juste pour frimer… En tout cas Calliopé ne l’avait jamais crue. Il faudrait qu’elle rapporte un souvenir de ce voyage dans les catacombes de la cathédrale des maudit pour qu’on ne mette pas sa parole en doute quand elle remonterait à la surface.

    D’un pas plutôt assurée elle suivit l’aigrefin dans la cathédrale et jusqu’à la fameuse prote qui fut l’objet de tant et tant de dérives imaginatives lors de son enfance -comment ça elle était encore dans son enfance ? Sa petite enfance cela s’entend !- cette porte qu’elle n’avait jamais vu ouverte, cette porte innaccessible… Cette porte qui était barrée par une grosse planche de bois. Ah bah ça commençait bien. Calliopé croisa les bras dans un geste ostentatoire. Non pas qu’une planche pose vraiment problème, mais bon, un obstacle dès le début comme ça… c’était vexant. Non, plutôt frustrant… Enfin bref. Cet obstacle là ne dura pas bien longtemps et Calliopé put remarquer que les muscles de l’aigrefin n’était pas que de la gonflette, c’était vraiment du pur et dur. La pauvre planche n’avait pas résister et elle la regarda tomber sur le coté comme une pauvre brindille. Au moins ça c’était fait…

    Mais alors qu’ils allaient enfin pouvoir descendre ils furent interrompus par un vieil homme qui avait l’air singulièrement dérangé. Et en plus il criait des choses du grenre que l’endroit était maudit et qu’il ne fallait pas y entrer… C’était bien gentil de sa part, mais en fait ils n’avaient pas vraiment le choix puisqu’il s’agisssait d’un ordre express de la part de leur supérieur. Mais le pauvre vieux ne pouvait pas le savoir. En revanche la petite allusion de Modekaiser sur le lieu sacré mit Calliopé un peu mal à l’aise et elle espérait qu’il n’entendrait jamais parler de son aventure dans la cathédrale impartiale ou elle avait positivement fichu un beau bazar au plein milieu de ce lieu… sacré…

    Avec des yeux intéressée, elle regarda l’homme s’écraser par terre tandis que les deux aventuriers pénétraient dans les catacombes. La petite mage noir était plutôt sereine et même le craquement sinistre qui annonça que la porte venait de se refermer dans son dos en étouffant par la même occasion le vieil homme ne parvint pas à entâcher cette sereinement Avec un bonhomme comme ça à ses cotés elle ne risquait pas grand-chose.

    Elle commença à chercher le passage qui pouvait mener au niveau inférieur comme lui avait dit messire Mordekaiser mais dans le noir environnant c’était plutôt difficile. Surtout qu’elle entendit soudain quelque chose… Un bruit sourd. Pas vraiment un craquement mais quelque chose comme des coups sourds, comme si l’on cognait contre quelque chose. Calliopé se rapprocha instinctivement de l’aigrefin.

    - Et ça qu’est-ce que c’est ? demanda-t-elle en regardant droit devant elle, vers le long couloir qui s’ouvrait sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Dim 30 Oct - 8:32

Dès leur arrivée dans le souterrain, l'inquiétude gagna les deux aventuriers. Des coups raisonnaient dans le couloir. L'expérience de l'Aigrefin lui laissait penser qu'il s'agissait de coups de marteau contre la pierre. Ces coups retentissaient à une distance raisonnable d'eux, sans doute à un ou deux embranchements. La prudence était donc de mise. Le chevalier déchu aurait pensé qu'ils auraient plus de temps pour s'accommoder à l'obscurité avant de devoir admettre la possibilité de devoir lutter. Il fallait donc trouver une alternative.


"Vous êtes unes Mage Noire, Mademoiselle Grey. Pouvez-vous tenir une petite boule de feu je vous prie ? Juste pour qu'on y voit un peu plus clair."
Demanda t-il d'une voix distraite en scrutant l'obscurité pour savoir par où commencer.


"Je ne suis pas sûr de ce que c'est, mais en tout cas on va devoir être très prudent. Ce genre de bruits ne sont jamais des messages de bienvenue."
Observa t-il avant d'avancer à pas de loups dans les souterrains en se repérant grâce aux bruits de coups de moins en moins éloigné d'eux.


Plus ils s'approchaient des bruits, plus la tension montait. Mordekaiser sentait l'adrénaline lui nouer le ventre malgré le fait que sa fonction impliquait qu'il se réjouisse de pouvoir affronter le danger. Ils étaient dans des catacombes, le danger n'avait donc que très peu de chance d'être d'origine humanoïde et comme pour toutes les créatures maléfiques non-humaines, les règles du jeu étaient différentes dans un sens bien plus cruel et effrayant.


Après avoir tourné à gauche à un croisement pour se rapprocher des bruits, les deux aventuriers entendirent de longues plaintes d'agonie. Les coups se rapprochaient d'eux. La chose qui frappait les avait senti et se rapprochait d'eux. A ce titre, le guerrier marqua une halte et incita Calliopé à faire de même en attendant que se dessine une silhouette au fond du couloir. Le silence pesant n'était troublé que par les lourds coups contre la pierre et les râles de douleur. Au moins, ils savaient où aller car ces créatures n'étaient jamais présentes dans un souterrain sans raison.


Bientôt, les deux aventuriers virent un homme rayonnant fait de flammes bleues dans une armure d'Aigrefin et armé d'un marteau de guerre. C'était un spectre. Malgré la forte crainte occasionnée par cette rencontre, Mordekaiser trouva la lucidité de penser : s'agissait-il de l'Aigrefin dont parlait la légende ? Après avoir observé les deux galons sur l'armure, il en jugea que non. Ce devait être un de ses subordonnés qui était venu le chercher et avait fini par mourir dans les catacombes. Son âme avait été condamnée à errer dans les souterrains jusqu'à ce qu'il le retrouve.


Par expérience toujours, l'héritier maudit savait qu'un Aigrefin armé ne s'approchait jamais de quelqu'un sans intention belliqueuse. Il tira donc rapidement son arbalète de son étui et tira sans prévenir un carreau sur sa cible. De multiples projectiles d'ombre se dessinèrent autour de l'arbalète avant de rejoindre le spectre en sifflant. L'utilisation du pouvoir de contrôle de l'ombre de Mordekaiser était facilité par l'obscurité, cependant, il n'avait eu pour effet sur l'âme errante qu'un faible ralentissement en lui arrachant une plainte de surprise. Le fantôme en armure dépecée poussa alors un hurlement effroyable en chargeant le petit groupe tout en faisant traîner son lourd marteau sur le sol.


"Il lui faudra encore une dizaine de secondes avant de nous atteindre, ne le laissez pas s'approcher de vous, Mademoiselle Grey !"
Avertit l'Aigrefin tout en rechargeant à la hâte son arbalète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 16 Fév - 23:06

    Calliopé n’aimait pas dire qu’elle n’était pas douée en quelque chose. Pourtant il y avait tout de même de nombreux domaines dans lesquels la petite mage était loin d’exceller… Tout d’abord la fabriquation d’une pâte feuilleté pour les gâteau à la framboise qu’elle aime tant manger ; eh bien elle est proprement incapable de faire une pâte mangeable. Et c’est exactement la même chose question musique : elle n’arrive jamais à jouer sans accroc le quatrième temps de la Marche Funèbre Grey au piano, échec qui la rend toujours très hargneuse d’ailleurs. Voilà pour illustrer ce propos fort juste : Calliopé n’est ni omnisciente ni omnipotente, mais elle ne l’avouera jamais. Pourtant dans cette situation précise, elle aurait pu avouer sans problème aucun qu’elle n’était vraiment pas douée quand il s’agissait de se repérer dans un labyrinthe, à fortiori lorsque sa concentration était troublé par des coups de masse contre le sol ou les murs de pierre et quelques gémissements… Et pour le coup, ces catacombes ressemblaient beaucoup à un labyrinthe avec ces couloirs qui se découpaient en embranchements sous ses petits yeux.

    Mais l’heure n’était pas à l’hésitation, à la panique ou à je ne sait-quoi d’autre encore. Et quand Messire Mordekaiser lui demanda si elle pouvait fair un peu de lumière histoire de voir où on mettait les pieds, elle se mit directement à cogiter pour savoir ce qu’elle allait bien pouvoir utiliser pour pouvoir créer un petit peu de lumière… Elle n’était pas une experte en magie noire - Calliopé était plus versé question nécromancie quoiqu'en réalité elle préférait de loin tout ce qui touchait aux malédictions - mais elle allait bien réussir à faire quelques petits trucs tout de même… Elle se mit à réciter quelques mots dans une langue particulière que sa mère lui avait apprise dans sa jeune enfance et tenta de faire passer le flux énergétique de tout son corps dans le creux de sa main gauche. En réalité elle agissait un peu comme si elle allait faire proférer une malédiction sauf qu’elle tentait de matérialiser quelque chose d’enflammer qui pourrait éclairer quelque temps le chemin. Au bout d’un petit moment elle parvint à former à quelques milimètres en lévitation au dessus de sa paume une très légère boule de feu qui éclairait moins d’un mètre devant eux,mais c’était déjà un début. Et puis leur yeux allaient vite s’habituer à l’obscurité… Tout du moins elle l’espérait.

    Ils marchaient tout les deux depuis peu de temps quand soudain l’aigrefin lui fit signe de s’arrêter. Calliopé obéit au quart de tour, quoiqu’on puisse dire elle n’était pas d’un naturel contradictoire quand il s’agissait de sécurité. Elle avait suivis son allié dans les couloirs car il avait l’air de bien s’y retrouver et maintenant qu’il disait stop, elle ne faisait plus un pas de plus. Peut être que quand elle aurait retrouvé un certain contrôle sur les évènements elle cesserait d’obéir aveuglément aux ordres. Elle comprit aussi bien vite pourquoi on lui avait intimer de ne pas faire un pas de plus : quelque chose se tenait devant eux. Quelque chose de non-humain. Selon le regard expert en nécro-sciences de Calliopé, il s’agissait là d’un spectre. Nous pouvons remercier le grand docteur Calliopé Grey pour cette remarque très édifiante… Mais maintenant qu’elle savait ce que c’était, le problème était de savoir ce qu’on allait en faire. Car ce spectre là n’était pas un espèce de zombie sans volonté et avec pour seul but de tout détruire… Non, c’aurait été trop simple ! Ce spectre bleuâtre était revêtu d’une armure qui ressemblait vaguement à celle que pouvait porter son frère et Messire Mordekaiser et il traînait derrière lui une sorte d’arme pas très réjouissante à regarder.

    Ils n’allaient tout de même pas attendre que cette chose se soit présenter pour intervenir tout de même ? Calliopé lança un regard vers Mordekaiser, regard fort interrogateur qui montrait parfaitement bien à quel point l’enfant comptait sur l’expérience de son allié… Expérience qui le poussa à sortir son arme et à viser la créature. Pendant de trop courtes secondes, Calliopé eut l’espoir de voir la chose exploser en mille petites flammes bleues mais hélàs… ce ne fut pas le cas. L’arme n’eut d’ailleurs presque pas d’effet… Hmm, cette mission risquait d’être plus difficile que prévue pour la petite mage, elle ne serait pas de retour pour le dîner dans ce cas…

    L’intervention de Messire Mordekaiser eut une conséquence cependant toute importante : elle poussa le monstre à foncer sur les deux. Calliopé préférait ça à la longue attente angoissante. En soupirant elle porta sa main droite à sa ceinture pour tirer son couteau de cuisine. Au même moment, la petite boule de feu qui subsistait dans la paume de sa main gauche s’évanouit, le peu de lumière qu’elle projetait s’évaporant dans l’air… Mais le spectre éclairait suffisamment ce qui se trouvait autour de lui pour que le combat qui allait fatalement s’engager ne fut pas trop dangereux pour les deux aventuriers. Elle entendit l’aigrefin lui dire qu’elle devait bien prendre garde à ce que le truc ne la touche pas… Ce à quoi Calliopé répondit superbement, brandissant son couteau devant elle dans une attitude qu’elle espérait royale :

    - Je ne laisserais certainement pas une telle chose souiller mon sang et ma famille en me touchant, Messire ! Si cette créature s’attendait à trouver face à elle des caramels ramollis et tuberculeux, elle se trompe !

    Elle n’eut pas le temps de paufiner son discours car la cible se rapprochait de plus en plus… C’était bien dommage car elle était dans une très bonne situation pour pondre, selon elle, une merveille de rhétorique… Mais ce n’était ni le moment ni l’instant propice à ces petits exercices littéraires. Elle plaça son couteau bien devant elle, comme un bouclier, tandis que son allié rechargeait son arbalète. Cependant plus les quarts de secondes passaient, plus Calliopé se disait qu’un couteau ne lui serait pas d’une très grande utilité. Elle se mit alors à creuser dans sa tête pour trouver un moyen magique de se débarrasser de cet encombrant et gênant obstacle. Elle comptait aussi sur Messire M. pour la couvrir. De tout manière il n’avait pas l’air de vouloir s’enfuir en courant, au contraire il avait le visage déterminé des grands généraux avant les grandes batailles… C’était amplement rassurant. Calliopé crut bon de demander alors que le spectre levait en l’air son arme intimidante dans l’intention évidente de l’abattre sur un des deux aventuriers :

    - Et vous savez comment nous allons nous débarrasser de ça Messire Mordekaiser ? Parce que je ne sais pas trop comment on doit tuer quelqu’un sui est déjà mort… Peut être avez-vous une idée ?

    A ce dernier mot elle avait fait un bond de trois pas en arrière pour éviter la masse qui frappa le sol - non loin de l’endroit où elle se tenait quelques secondes auparavant -. Il n’allait pas dans la dentelle celui là…


Dernière édition par Calliopé Grey le Lun 7 Mai - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Mer 4 Avr - 11:06

La question de Calliopé était pertinente. L'Aigrefin avait beau agir par instinct et selon les préceptes guerriers enseignés par ceux de son Ordre, il n'avait aucune idée de ce qui pourrait mettre hors d'état de nuire un spectre. Alors qu'il venait de finir de recharger son arbalète, l'opposant abattit son arme lourde sur lui. D'un habile pas de côté, Mordekaiser était parvenu à éviter l'assaut et contre-attaqua immédiatement par un violent coup de pied en longueur dans l'abdomen de sa cible qui recula à cause des forces qui s'exerçaient sur elle mais en aucun cas à cause d'une quelconque douleur.


"On va improviser."
Répondit l'homme en rangeant son arbalète pour dégainer son épée géante.


Le temps que la jeune Mage Noire trouve une autre idée, l'Aigrefin avait décidé d'engager au corps à corps leur assaillant, profitant du manque de lucidité et de la lenteur de celui-ci pour temporiser. La lame bloquait le marteau, le marteau bloquait la lame. Sans cesse, lorsque Mordekaiser ouvrait la garde de son opposant pour porter un coup, il utilisant le manche de son arme pour bloquer ou encore tentait de déstabiliser l'Aigrefin en l'attaquant au poing pour le faire reculer. Sans nul doute, la créature combattait grâce à une série de réflexes. Il suffirait à l'héritier maudit de surprendre le monstre pour lui porter un coup fatal.


Pourtant, ce fut Mordekaiser qui plia le premier. L'infatigable spectre était parvenu à le faire flancher d'un coup de coude dans l'estomac avant de lever son marteau d'une seule main pour l'abattre sur lui.


En usant de sa force surhumaine, le vivant parvint à stopper l'attaque du mort mais les réjouissances furent de courte durée car la puissance physique des deux combattants se valait. Le spectre ayant un ascendant sur Mordekaiser, il dominait leur bras de fer.


En un geste, l'Aigrefin parvint cependant à renverser la vapeur en détournant le marteau de son assaillant sur le côté. Il ne suffit que d'une seconde à peine pour que le colosse porte une attaque en diagonale.
Contre toute attente, même si l'armure du spectre avait été pulvérisée par l'impact, elle avait tout simplement traversé son enveloppe bleutée.


Sans se faire atteinte, le spectre saisit de sa main la gorge de l'Aigrefin qui se changea en métal. Mordekaiser lâcha alors sa propre épée pour tordre le bras du spectre en se servant de son gantelet. Il suffit ensuite à l'Aigrefin de saisir l'autre bras de son ennemi pour l'immobiliser complètement. Grâce à son contrôle et à sa force, le mastodonte parvint à pivoter de telle sorte que le spectre était face à la Mage Noire.


L'ancien Chevalier tenait fermement son adversaire mais il ne pourrait prolonger son étreinte bien longtemps. Le métal sur son cou se répandit à la totalité de son corps puis il s'adressa à son allié :


"Mademoiselle Grey ! De la magie ! Maintenant !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Lun 7 Mai - 23:52

    Improviser… C’était une bonne chose, certes. Elle avait déjà vu une troupe théâtrale se produire à Malificium et il jouait à l’improvisation ; c’était très réussi… Sans compter qu’ils n’avaient vraiment pas du tout prévu que deux démons montent sur scène pour tenter de leur faire la peau, c’était la partie que Calliopé avait le plus appréciée dans toute la pièce, et au moins ce n’était pas du faux sang qui coulait sur les planches ! Donc voilà, la petite garde depuis ce jour un très bon souvenir de l’improvisation… C’est pour cela qu’elle ne s’offusqua pas outre mesure quand son précieux allié lui proposa cette technique. Pas très « général d’armée » mais peut être efficace, elle n’en savait rien, elle n’avait jamais reçu de cours de stratégie militaire.

    Pendant qu’elle réfléchissait à une bonne improvisation qui pourrait les sortir de cette affaire sans trop de bobos, Messire Mordekaiser avait décidé de s’y prendre en mode « bourrin contre bourrin », un vrai combat de titans, c’était certain qu’à cotés elle avait l’air ridicule avec son petit couteau de cuisine et sa magie vacillante… Humph, elle n’appréciait pas trop de se sentir aussi inutile… Surtout qu’aucune bonne idée ne lui venait, ce qui était pour le moins extrêmement vexant.

    La scène est très simplement visualisable : derrière la petite, deux géants qui se battent comme des lions, parfois l’un à le dessus et parfois l’autre. Quant à la gamin,e c’est à peine si elle y prête attention, trop ocupée qu’elle est à faire tourner ses méninges pour trouver une idée qui pourrait être intéressante. Mais bien assez tôt, elle se retrouva avec le spectre sous le nez, maintenu par Messire M. qui semblait lui aussi dans une posture pour le moins étrange. Son armure semblait être en train de lui monter sur le cou… Cela ne devait pas être prévu au programme des festivités, sans doute un coup du spectre démoniaque…

    De la magie, de la magie, c’est vite dit… Il n’y avait pas de mort dans le coin à faire revivre… Ou alors elle n’en voyait pas. Une malédiction, ce serait peut être une bonne idée ! Mais elle les ratait bien trop souvent pour s’y fier et si son allié était réduit en poussière par sa faute, elle doutait que l’ordre des aigrefins ne lui décerne une médaille (ni son ordre à elle d’ailleurs, de toute manière elle n’aurait pas à s’en soucier parce que sans Mordekaiser elle finirait certainement par crever ici, donc bon…). Donc bye-bye la malédiction… Il lui restait de petites boules de feu qu’elle pouvait projeter sur le spectre… Mais ce ne serait pas très utile. Bon, il lui restait quoi maintenant ? Elle avait fait le tour non ?

    L’avantage avec Cally c’était qu’elle avait un cerveau qui fonctionnaot très très vite. Dans le sens où le « brain-storming » était quelque chose de très aisé et rapide chez elle. Peut être qu’elle n’était pas une flèche en ce qui concernait certaines chose, mais pour ça elle savait qu’elle gérait. Et donc pendant que son cerveau analysait tout ce qui pouvait se faire et les conséquences, il ne se passait guère trop de temps. Mais bientôt toutefois, elle crut bon d’agir, en vrac, avant que son allié ne cède face au vilain spectre. Le technique utilisée : foncer dans le tas.

    Etrangement, c’était souvent quelque chose qui ne lui venait pas à l’esprit dans les moments critiques : Calliopé oubliait parfois qu’elle était dotée d’une force… comme dirait-on, surhumaine. En tout cas largement démesurée face à sa taille, à son poid, à son âge etc. Et comme elle était encore toute fraîche et dispo elle avait de la force à revendre. Elle sentait d’ailleurs l’énergie s’accumuler dans ses veines, dans se smuscles. Elle était prête à exploser. C’est d’ailleurs presque ce qu’elle fit. Elle se projeta en avant et s’empara du spectre par les quelques endroits où il lui restait des morceaux d’armures que Messire Mordekaiser avait pulvérisé quelques instants plus tôt puis dans un geste qui lui demanda tout de même un effort elle le souleva au dessus de sa tête :

    - Vous feriez mieux de lâcher Messire ! prévint-elle pour que l’aigrefin bien vivant ne soit pas lui aussi projeter contre le mur.

    Puis elle lança en toute simplicité son poid vers le mur le plus proche contre lequel il s’écroula avec allégresse. Calliopé crut qu’elle en était débarassée pour de bon et se tourna vers Mordekaiser pour voir comment allait son corps : du genre, s’il se transformait entièrement en métal, il faudrait bien qu’elle trouve un moyen pour l’aider.

    - Pas trop de bobos Messire ? demanda-t-elle en s’approchant de lui avec sollicitude.

    Ce qu’elle n’avait pas prévue c’était que dans son dos le truc-machin-spectre se remette à remuer. Incroyable comme ça pouvait être vivace ces morts ! Bon, si la force ne servait vraiment à rien, il faudrait vraiment qu’elle n’utilise que sa magie… S’ils en étaient réduit à compter sur ses malédictions, l’histoire risquait d’être plus compliquée que prévue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Mer 9 Mai - 8:04

La réaction de Calliopé mit un certain temps à aboutir. Ce temps fut d'ailleurs infiniment décuplé au regard de Mordekaiser aux prises avec l'indomptable fantôme. Sentant sa force et son endurance décliner à mesure qu'il tâchait de maintenir sa prise sur son opposant, l'Aigrefin ne put s'empêcher de presser son alliée.


"Mademoiselle Grey !"
Avait-il appelé.


C'est alors que la très jeune femme prit son élan pour courir droit sur eux. Stupéfait l'Aigrefin ne comprit pas tout de suite où elle voulait en venir. Il avait fait de son mieux pour maintenir la créature à distance, et elle employait tous ses efforts à s'en rapprocher.


"Enfin mais qu'est-ce que vous faites ?"
Demanda t-il presque paniqué.


Les actes de la Mage Noire répondirent instantanément et beaucoup mieux que des mots. Le spectre et le chevalier maudit se retrouvèrent tous deux soulevés peu à peu par l'enfant. Sur sa demande, Mordekaiser lâcha prise pour se retrouver au sol. A cet instant précis, les yeux de l'Aigrefin se firent plus ronds que ronds et ses mâchoires manquèrent de peu de se déboiter tant elles se firent distantes les unes des autres.


La jeune fille, haute comme trois pommes (ou quatre ?) venait de soulever le spectre au dessus de sa tête pour l'envoyer se faire pulvériser contre une paroi. Littéralement choqué, l'héritier maudit parvint tout de même à reprendre ses esprits.


"Euh... je crois que ça va."
Répondit-il.


Mais alors que les deux aventuriers s'apprêtaient à continuer leur route, Mordekaiser se rendit compte que le fantôme s'était relevé et élevait son marteau au dessus de Calliopé. En un geste et par réflexe, l'Aigrefin écarta son alliée de la trajectoire de l'arme et sectionna le bras du spectre à l'aide d'une lame d'ombre.

Le marteau tomba lourdement sur le sol tandis que la créature acheva son mouvement dans le vide. L'héritier maudit se rendit alors compte que ses prédictions avaient été exactes, il fallait utiliser de la magie pour venir à bout de leur assaillant, beaucoup de magie.


C'est dans une nouvelle expression de stupéfaction que l'homme se rendit compte que les flammes bleues constituant le corps du monstre s'étendaient pour reformer son bras. Réactif, Mordekaiser adressa un violent coup d'épaule à son défunt confrère pour le faire tomber à la renverse. Il se pencha alors en avant et se saisit de Calliopé d'une seule main pour l'installer sur son dos et se mettre à courir dans le couloir obscur.


"Même si on trouvé comment se débarrasser de cette chose, nous ne pourrons pas le faire maintenant. Il faut penser une stratégie Mademoiselle Grey. Une idée ?"



Décidément, cette aventure s'annonçait très mal pour les deux maudits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Mer 9 Mai - 15:43

    Bon, s’il allait bien c’était bon… Le gros pépin ce serait qu’il clamse en pleine mission… Enfin, elle n’allait pas se répéter ça à longueur de temps, c’était le genre de truc qui portait malheur. Calliopé avait le chic pour porter malheur à ceux qui se trouvait autour d’elle, et à elle-même aussi, par le même coup… Elle épousseta vaguement sa robe mais elle sentait bien qu’elle devrait s’en faire faire une autre à la fin de c’te histoire… S’ils en réchappaient évidemment. Mais pour le moment elle ne se faisait pas trop de mourron, enfin elle essayait. Elle vit le spectre qui s’était relevé de sa super-attaque-surprise-de-la-mort-qui-tue se faire découper le bras par Messire Mordekaiser. En voilà de l’efficacité ! Un peu plus et elle aurait appalaudi. Mais son enthousiasme se refroidit quand elle vit que le bras se reformait.

    - Waah ! De l’auto-régénération, murmura-t-elle comme pour elle-même. C’est vraiment du bon boulot, celui qui a fait ça doit être super balèze…

    Mais elle ne pu continuer son analyse scientifique de la monstruosité qui s’étendait sous ses yeux. En effet elle se sentit soulever et se retrouva bien vite sur le dos de l’aigrefin qui se mit à courir dans le couloir. En temps normal elle n’aurait pas apprécié… Un type l’avait déjà embarqué comme ça sans lui demander son avis, mais là ce n’était pas la même chose. Messire M. était son allié, et de la part d’un allié on doit (tout) accepter.

    - Si c’est de la magie qu’il vous faut, c’est quand même assez difficile, répondit-elle au géant qui la transportait. Je suis pas une flèche voyez-vous… Je me débrouille pas trop trop mal en nécromancie, mais il faudrait me trouver un bon corps à manipuler et je n’en voit pas de disponible pour le moment. Après je pourrais lui lancer une malédiction à ce coco, mais je suis tellement poisseuse que la plupart de mes tentatives se retourne contre moi…

    Mouais, voilà la triste conclusion à laquelle elle aboutissait. Sans compter que le monstre invincible s’était relevé et leur courrait à présent après. Dieux infernaux merci, il n’était pas d’une rapidité effrayante… Mais c’était quand même assez flippant, surtout que question plan c’était niet. Qu’est-ce que ne donnerait pas pour croiser un bon petit tas de cadavres qu’elle pourraient animer et lancer sur le spectre ! On était tout de même dans des catacombes, il devait bien y avoir quelques corps qui traînaient à l’abandon par terre !

    - Bon, Messire, en désespoir de cause, je suis navrée de devoir laisser le hasard s’occuper de cela mais c’est soit ça, soit on se fait transformer en brochette d’humain…

    Et en disant cela elle étendit sa main gauche vers le spectre -comme elle se trouvait toujours sur le dos du chevalier noir, c’était assez technique comme position mais elle s’en sortait- elle abaissa son majeur et son annuaire et se mit à marmonner avec le plus de foi possible une longue incantation. Un courant d’air se coula dans le couloir alors qu’aucune source de vent ne devait se trouver à proximité. Calliopé sentit ses muscles se contracter, quand des choses étranges comme ça c’est que…

    - La malédiction a marché… souffla-t-elle à l’adresse de son partenaire. Maintenant reste à savoir qui est touché : le monstre ?… ou bien nous ?

    Ils ne devraient pas tarder à le savoir… D’ailleurs un énorme BOUM ! les mit sur la bonne voie. Le spectre qui avait continué de les poursuivre venait de se ramasser par terre. C’était un des trucs favoris de la petite mage, même si c’était souvent elle qui en faisait les frais : la perte totale d’équilibre. Le spectre n’allait pas arrêter de se ramasser… dès qu’il ferait un geste. Par tous les dieux des Enfers, comme elle était heureuse. C’était sa toute première malédicion qui marchait un tant soit peu !

    - J’ai réussi Messire ! s’exclama-t-elle avec une énorme joie. J’ai réussi ! Il est tombé par terre !

    Mais attention aux effets secondaires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Lun 18 Juin - 10:09

La très jeune Mage Noire avait manifestement trouvé une idée pour se débarrasser de leur poursuivant. Elle avoua néanmoins être peu à l'aise avec les malédictions. En dépit de cette inquiétude, Mordekaiser continua à courir afin de la laisser préparer son sort. Un large battant de bois barrait la route des deux aventuriers à quelques mètres de là, il allait donc falloir se dépêcher.


Calliopé parvint enfin à lancer son sort et le monstre s'écroula, immobilisé au sol. L'Aigrefin l'en félicita brièvement avant de la relâcher. Il n'y avait pas une seconde à perdre, il était impératif d'éliminer la menace avant que les effets de la malédiction ne s'estompent. Mordekaiser dégaina alors de nouveau sa large épée pour se ruer vers sa cible. Des flammes d'ombre entourèrent alors la lame. Au moment de porter une attaque verticale dévastatrice, l'homme ressentit une douleur insupportable à la jambe droite, le faisant chuter sans préavis dans un hurlement de douleur. Il ne pouvait plus bouger la jambe.



"Mais qu'est-ce que c'est que ça Grey ? Ne me dites pas que vous m'avez touché aussi !"
Pesta le guerrier.


Le fantôme en armure prit alors appui sur ses bras et ses jambes pour réaliser un tout petit bond, suffisant toutefois pour se retrouver sur Mordekaiser.
Aux prises avec son assaillant, l'Aigrefin tentait tant bien que mal de retenir sa tête et ses bras pour ne pas être mordu ou étranglé.


Le chevalier de la Rose Noire savait qu'il ne pouvait pas attaquer sans prendre le risque s'être grièvement blessé. Or, leur expédition venait tout juste de commencer et même s'il pouvait venir à bout de cet ennemi, il faudrait le faire de la façon la moins risquée qui soit. Paradoxalement, cette dite façon l'était presque tout autant.


A nouveau, la peau de Mordekaiser se changea en métal.


"Attaquez maintenant Calliopé ! Montrez-moi votre plus belle boule de feu ! N'ayez pas peur de me blesser je suis protégé. Je vous fais confiance."
Lança t-il, laissant à son alliée une chance de se rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Mar 19 Juin - 11:35

    Bon, d’accord elle s’était plantée… Mais bon, ce n’était pas que de sa faute tout de même ! Elle pouvait déjà se réjouir d’avoir touché la cible avant de se morfondre parce que son allié avait lui aussi subi les effets de sa malédiction… Elle espérait juste que sa fratrie n’apprendrait jamais cette histoire, ça les ferait bien trop rire. Elle ne voulait pas donner à son frère une nouvelle occasion de se moquer d’elle. Oh et puis, elle n’était pas archimage non plus ! Elle ne pouvait pas tout bien faire ! Enfin, quoiqu’il en soit l’espèce de démon en armure s’était écroulé par terre, c’était déjà ça de pris. Mais c’était vrai aussi que Messire Mordekaiser semblait avoir assez mal à sa jambe.

    - Ah ben pardon Messire ! s’exclama-t-elle en réponse à la remarque fort dépitée de l’aigrefin. Je suis vraiment désolée… Mais au moins dites vous que j’ai aussi touché l’ennemi, c’est une nette progression !

    Enfin c’était une progression… façon de parler parce qu’elle put voir le monstre se jeter -malgré sa super malédiction- sur son allié du moment. Ah mais ils ne pourraient donc jamais s’en débarrasser ? C’était super résistant ces spectres à la noix. Si seulement elle pouvait créer des monstres comme ça elle aussi… elle ferait un raid à Naturalia pour exterminer tous les mages rouges ! Mais elle n’avait pas encore les capacités, si elle n’était même pas capable de lancer une bonne malédiction elle ne serait pas capable de créer de tels créatures…

    Messire Mordekaiser avait l’air de bien galérer, mais Calliopé ne savait pas quoi faire. Une nouvelle malédiction ? No, c’était à proscrire pour quelques temps… Nécromancie ? Elle ne voyait pas de corps à animer dans le coin… Bon bon… Elle devait faire marcher son cerveau, elle était tellement habituée à être un peu bourrine que c’était assez difficile pour elle d’étavlir une véritable stratégie. Elle constatait que la peau de l’aigrefin recommençait à devenir métallique. Rââh ! Que c’était ennuyeux tout ça !

    Encore heureux que Mordekaiser était là pour lui dire quoi faire ; elle avait encore de sérieux progrès à faire dans ce domaine là. Enfin, quoique ça ne l’aidait pas vraiment : une boule de feu… D’accord elle contrôlait un peu le feu, elle avait déjà pu le montrer mais ce n’était que grâce à sa magie noire. Mince elle n’avait pas le contrôle de total de cet élément. Il ne devait pas s’attendre à un truc énorme mais bon, il ferait avec ce qu’elle avait.

    Elle murmura quelques petites incantations, elle tendit sa main gauche devant elle et contracta ses doigts. Une petite boule de feu se formaa et commença à grossir. Plus Calliopé murmurait ses sortes de prières plus la boule grossissait. Au final elle avait atteint un diamètre honorable mais Calliopé se sentait un peu fatiguée. Enfin, elle devait faier vite afin d’éviter que Messire M. se transforme en statue -car une statue ne l’aurait pas aider dans cette mission- alors elle visa du mieux qu’elle peut et lâcha sa boule de feu. Elle vit avec une certaine satisfaction le spectre se faire repousser par l’impact un petit peu plus loin que le corps de l’aigrefin :

    - Vous allez bien Messire ? demanda-t-elle en se précipitant vers le corps de son allié afin de vérifier s’il pétait encore la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Sam 23 Juin - 13:04

La jeune Mage Noire se fit bientôt pardonner de son imprécision passée en touchant de plein fouet le spectre à l'aide d'un puissant sort de feu. Le choc suivi d'une déflagration secouèrent l'Aigrefin qui s'en relèverait cependant. Une fois le danger écarté, la peau de l'homme revint à la normale et il se releva difficilement, encore un peu sonné tandis que Calliopé se hâtait à son chevet.


"Ça ira. Merci. Et bravo pour le sort. Vous voyez quand vous voulez."
Fit-il pour taquiner son alliée.


La plainte grondante du monstre rampant coupa les deux aventuriers dans leur discussion. Tant bien que mal, la créature devenue difforme se rapprochait du colosse pour saisir d'une main fébrile sa cheville. Décidément ces bêtes là n'abandonnaient jamais. La mort et la possession avaient le démérite de rendre la plupart des Aigrefins plus stupides et entêtés encore que de leur vivant.


Récupérant son épée au sol, Mordekaiser adressa ces quelques mots à la Mage Noire.


"Peut-être ne devriez-vous pas regarder."



D'un geste volontairement lent, l'homme brandit son arme à deux mains, de nouveau enrobée d'ombre. D'un geste brutal et sec, il rabattit son épée au beau milieu du dos du spectre qui poussa un hurlement effroyable avant de disparaître dans le néant qui l'avait engendré. La magie autour de l'épée de Mordekaiser se dissipa et tout ce qui restait au sol étaient des pièces détachées d'une armure en piteux état.


"Et bien, quelle aventure ! Poursuivons je vous prie."
Fit le guerrier soulagé.


L'instant suivant, les deux aventuriers avaient atteint la porte au bout du couloir. Ils l'ouvrirent enfin, n'en ayant pas eu l'occasion plus tôt. Derrière elle se trouvait un genre de mémorial. Des statues de marbre représentant des Mages Noirs et des Aigrefins étaient érigées de parts et d'autres de la pièce pour accueillir leurs visiteurs.


Au milieu de la pièce se trouvaient des socles gravés, un par statue. Ces dernières semblaient avoir perdu leurs armes ou en tenaient d'autres qui ne le leurs appartenaient pas. Elles affichaient à cet égard une mine triste qu'on ne pouvait déceler qu'en s'y intéressant de plus près. A l'autre bout de la pièce se trouvait une large porte de fer à double battants fermement scellée.



"Je déteste les énigmes."
Soupira Mordekaiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 5 Juil - 13:32

    Oui, ça semblait allé puisqu’il pouvait se relever ! Voilà qui était bien, elle se serait mal vu faire tout le reste et errer dans les catacombes de la cathédrale jusqu’à ce qu’elle trouve enfin l’objet de cette mission toute seule. Il fallait bien avouer que l’aide d’un grand mastodonte était bien pratique… Même si ce géant avait une drôle de manière de la remercier, certes il la remercia dans un premier temps avec toute les formes qu’il fallait, mais le petite « vous voyez quand vous voulez » avait quelque chose de vexant pour une mini-Grey qui l’aurait sans doute fait entrer en rogne si elle n’avait pas jugé la situation un peu trop tendue question dangers. Elle laissa donc couler et le regarda achever l’espèce de spectre méchant et bourrin. Elle ne devait peut être pas regarder ? pour qui la prenait-il voyons ! Elle était parfaitement en mesure d’assister à l’éxécution de la… chose qu’elle avait combattue. Et d’ailleurs elle observa le spectacle avec un soupçon de satisfaction. MWAHAH ! Bien fait pour ce truc bizarre ! Elle ne savait pas s’il y avait un quelconque nécromancien derrière tout ça, mais dans ce cas là il devait rager. Héhé, bisque, bisque ! Ils avaient bien démonté cette marionnette démoniaque !

    Enfin, elle suivit Messire Mordekaiser jusqu’au bout de ce satané couloir et ils purent enfin poussé la porte qui les narguait depuis un petit bout de temps. Calliopé fut envahie encore une fois par un intense sentiment de satisfaction, comme qui dirait il en faut peu pour être heureux. Pousser cette porte la rendait de particulière bonne humeur. La salle qui se trouvait derrière cette porte était des plus singulière, enfin, bien plus singulière en tout cas que l’espèce de couloir hanté qu’il venait de traverser. Il y avait là dedans tout plein de statues ; c’était très classe en tout cas. Il y avait là quelque chose de tout à fait cérémonieux, un peu comme si les deux aventuriers du jours se faisait accueillir par toutes ces personnes de pierres. Vu les vêtements -en pierre évidemment- certains semblaient être des aigrefins parés dans des armures de costauds et d’autres devaient plus être dans l’ordre des mages noirs si l’on considérait les drapés qui les couvraient. D’ailleurs, il y avait une statue qui paraissait être d’une meilleure facture que les autres. Calliopé l’observa un long moment avant d’entendre la remarque de son coéquipier. Des énigmes ? Où donc ? Elle fit volte-face et s’attendit à se retrouver face à un sphinx ou quelques choses dans le même genre qui posait des questions tordues, mais il n’y avait rien.

    - Qu’est-ce que vous voulez dire Messire ? De quelles énigmes voulez-vous parlez ?

    Elle regarda d’un peu plus près le décor en entier et remarqua que les statues semblaient… dépitées. Certaines étaient armées et d’autres non… Pfou, en effet ça sentait le casse-tête à vingt kilomètres. Crotte, Calliopé n’était pas très doué en casse-tête, elle n’avait pas la patience que cela nécessitait la plupart du temps. Bon bon… Elle préférait encore combattre un espèce de spectre, au moins elle savait à peu près comment s’y prendre.

    - Vous croyez que c’est une histoire d’armes Messire ? Vous croyez qu’on doit retrouver leurs épées ou trucs du genre ? Et la porte se déverrouillera peut être… Par la déesse Interdite, s’il faut réfléchir, je sens que je vais m’énerver ! C’est tout de même incroyable, on part à la recherche de l’esprit d’un aigrefin et on tombe sur des statues frustrées ! Je trouve que mes supérieurs abusent ! Ils auraient tout de même pu me prévenir quand même… J’aurais amené quelqu’un de futé avec moi, non pas que je dis que vous n’êtes pas futé, mais vous venez de dire que vous détestiez ça donc bon… On n’est pas sorti quoi.

    Et puis fallait déjà comprendre ce qu’on attendait d’eux exactement. L’avantage c’est qu’il n’y avait pas d’ennemi pour les entraver. A moins que les statues ne se mettent subitement à bouger mais c’était impossible. N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Ven 24 Aoû - 8:43

A l'évidence, la jeune fille était aussi mal à l'aise que Mordekaiser dans cette salle. Les statues ne l'inspiraient guère d'avantage que lui et elle se mit même à heurter son orgueil de façon involontaire. L'Aigrefin avait tiqué l'espace d'un instant pour finalement comprendre où voulait en venir son alliée.


"Il n'y a pas de mal." Avait-il répondu.


Le guerrier lui-même ignorait de quel genre d'énigme il pouvait bien s'agir. Il se doutait bien que la porte pouvait être déverrouillée à l'aide des armes de pierre éparpillées dans la salle mais il savait que les choses ne seraient pas aussi simples. Après quelques minutes d'observation jusqu'alors infructueuses, l'héritier maudit remarqua que deux petits réceptacles de forme sphérique figuraient de chaque côté de la porte.


"Pourquoi deux ?" Avait-il demandé sans espérer trouver de réponse une fois qu'il eut fait part de sa découverte à Calliopé.


Les deux aventuriers, peu enclins à moisir dans cette pièce décidèrent de tenter quelque chose. De sa propre initiative, l'Aigrefin alla ramasser une hallebarde et se rendit compte que la main d'une statue s'ouvrit. Il apporta donc l'arme à ce qu'il supposait être son propriétaire mais alors qu'il tentait de la lui remettre en mains propres, la statue ne se saisit pas de l'arme d'hast qui chuta au sol avec fracas. La statue referma alors sa main dans le vide.


"Ce n'est peut-être pas la bonne méthode."
Commenta Mordekaiser avant d'essayer de faire la même chose avec différentes armes à restituer aux statues correspondantes.


Rien n'y fit : le même cirque se répétait sans cesse et l'héritier maudit, légèrement agacé se mit à pester contre le poids des armes de pierre.


Ce n'est que quelques minutes plus tard que l'Aigrefin se rappela d'une règle ancestrale de duel qu'on lui avait enseignée lorsqu'il était Chevalier.


"Préparez-vous Mademoiselle Grey, nous allons devoir nous battre à nouveau."
Dit-il.


L'homme dégaina sa propre épée et ramassa la hallebarde qui avait attiré son attention en premier. Il s'approcha alors de la statue mais plutôt que de lui remettre l'arme de pierre, il lui prêta sa propre épée. L'homme de pierre referma sa main sur le pommeau de l'épée lourde et s'extirpa de l'enfoncement du mur dans lequel il était jusqu'alors encastré.




Dernière édition par Mordekaiser le Jeu 30 Aoû - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 30 Aoû - 7:02

    Quand elle dit qu’elle est nulle en énigme, ce n’est pas un euphémisme. Calliopé n’est pas vraiment du genre intellectuel, ce qu’elle aime c’est frapper… Discuter on voit ça après. Mais dans ce cas là, pourquoi n’est-elle pas partie faire carrière chez les aigrefins ? Chez les vrais bourrins ? C’est certain que son caractère n’aurait pas fait tâche parmi eux, mais le problème c’est qu’elle n’avait pas du tout la carrure pour tenir le coup. Et puis il y a avait quelque chose de distingué chez les mages noirs qui reste tout de même particulièrement attirant. Les mages noirs sont comme les chats : fiers et indépendants. Les aigrefins sont plus comme des gorilles : en meute et obéissant à une sorte d’échelle sociale préféfinie… Bon elle exagérait toujours un peu, quoiqu’il en soit, elle se sentait plutôt faite pour être mage et ceci même si elle était nulle en énigme ! Mais apparemment Messire Mordekaiser semblait prendre les choses en mains : il observait la salle, se posait des questions auxquelles elle aurait été bien en peine pour répondre puis se mit à s’activer.

    Elle le regarda prendre une arme, l’emmener vers la statue qui avait comme par magie ouvert sa main, la lui tendre, se faire jeter comme un lépreux et recommencer ce cinéma encore et encore avec les armes qui passaient sous sa main. Calliopé, elle, y allait plus mollo, elle avança doucement vers une des nombreuses armes et décida d’en prendre une qu’elle serait en mesure de soulever histoire de ne pas avoir l’air ridicule quand il s’agira de la traîner jusqu’à la statue. Elle prit une espèce de pic qui ressemblait à une lance mais comme elle était en pierre elle était bien épaisse et bien lourde. La petite Calliopé regarda autour d’elle et vit une bonne vieille statue ouvrit sa menotte comme pour recevoir ce charmant présent. Alors que l’aigrefin commençait à se poser des questions, elle avançait vers cette statue et quand elle voulut lui placer cette fichue lance entre les mains, elle fut stoppée net par la remarque de son allié :

    - Se battre ! Quand ça ? Contre qui ? Contre quoi ? demanda-t-elle rapidement en tournant sa tête dans tous les sens comme pour tenter de percevoir un ennemi qui risquait de fondre sur eux à tous moments.

    Puis, interloquée, elle regarda Mordekaiser reprendre cette hallebarde, se diriger vers la première statue mais au lieu de tendre l’arme de pierre, il lui donna sa propre épée. Et là, c’est le miracle : l’homme de pierre apparemment satisfait se saisit du pommeau de l’épée de l’aigrefin et décide de descendre de son socle. Une petite minute ! Ils allaient devoir se battre contre des statues en leur donnant leur armes à eux et en utilisant les armes de pierre ? Mais… Calliopé n’allait jamais pouvoir manier correctement une de ces armes… Elle allait se faire tailler en pièce ! Mais comme elle voyait que c’était sans doute l’unique solution, elle réprima un grognement mécontent, dégaina de sa main libre son couteau de cuisine, l’unique lame qui lui appartienne, et la tendit à sa statue :

    - Et si tu l’abîmes, tu prendras cher… marmonna-t-elle à l’adresse de la statue sur un ton mi-menaçant, mi-boudeur.

    Elle regarda l’homme de pierre prendre son couteau, descendre à son tour de son socle et commencer à la pourfendre. Encore heureux qu’elle était un tant soit peu habituée aux choses étranges parce que là c’était vraiment une scène des plus particulière que de voir la statue d’un homme en armure -de pierre- et doté d’un casque -de pierre- l’attaquer avec son propre couteau de cuisine, si cher à ses yeux… Tss… Elle raffermit sa poigne sur la lance en y mettant carrément les deux mains histoire d’être certaine de ne pas se faire désarmer en un coup. C’était totalement ridicule : cette lance était bien trop grande pour elle, elle devait faire le double de sa taille et le couteau quant à lui était ridiculement trop petit pour la statue. Mais qu’importe, quand elle vit la lame brillante s’abaisser vers elle, Calliopé para le coup du mieux qu’elle put en mettant sa lance devant elle comme un bouclier.

    - Messire ! fit-elle sans pour autant lâcher des yeux son adversaire. Comment on se débarasse d’eux ? Vous croyez que les décapiter feraient l’affaire ? Parce que des statues qui bougent, c’est peut-être indestructible…

    On apprend assez tôt à la Tour que tout à un point faible, mais maintenant qu’elle était face à une effigie de pierre, elle se demandait si son maître avait déjà vu ce genre de situation. Parce qu’il fallait avouer que ça craignait… Beaucoup. Elle rassembla ses forces « magiques » dans ses deux bras et d’un coup fort elle frappa le torse de la statue avec la pointe de la lance de pierre. L’homme de pierre fit un pas en arrière sous le choc mais s’en sortit sans une « éraflure » hormis un point d’impact assez conséquent visuellement mais sans dommade réel sur la face de son armure sculptée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 30 Aoû - 23:41

De son côté, Calliopé avait également réveillée l'une des statues. Chacun allait donc devoir livrer son propre combat en espérant que l'autre ne s'en sorte pas plus mal. Familier des armes à deux mains, Mordekaiser n'eut qu'à s'adapter au poids de la hallebarde, n'accentuant ses coups que lorsqu'il était en mesure de faire jouer son potentiel de force surhumaine. La statue qui lui faisait face maniait l'épée de manière tout à faire convenable mais ne souffrait d'aucun handicap.


Aux prises avec son adversaire, Calliopé demanda à l'Aigrefin s'il savait comment vaincre ces choses. Tout en prenant soin de dévier les coups qu'on tentait de lui porter avec sa propre arme, il répondit :



"Je ne sais pas, le mieux reste encore d'essayer !"



Les quelques coups que l'Aigrefin parvenait à porter à son adversaire endommageaient presque autant son arme que son ennemi. Il était inutile de tenter d'avoir ces mastodontes à l'usure, il allait falloir faire preuve d'ingéniosité pour les abattre en un seul mouvement.


Sur une frappe horizontale mal engagée de la part de la part de la statue, l'Aigrefin à bloquer sa propre arme non sans mal de l'épaule en utilisant son pouvoir de peau de fer. La garde complètement ouverte, la statue ne put bloquer un violent coup de hallebarde porté à son flanc et suivi à sa tempe. La pierre tremblait et se fissurait mais refusait de céder.


Mordekaiser dut ensuite battre en retraite pour ne pas être trop sévèrement blessé et constata le ruisseau de rang qui s'était formé à partir de sous épaule sous son armure. Pour l'empêcher d'approcher il lança la hallebarde de toutes ses forces sur la statue qui la dévia difficilement. Le poing ravageur de l'Aigrefin ne se fit pas attendre et alla se loger dans la gorge de la statue qui tomba à la renverse mais semblait toujours capable de se battre.


"Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils sont coriaces !"
Commenta l'héritier maudit en ramassant un glaive de pierre appartenant à une autre statue.


Soudain, la statue qui faisait face à Mordekaiser se jeta sur lui d'un bond. L'homme se laissa tomber au sol et glissa dans sa direction, laissant la statue passer au dessus de lui. La lame de l'épée de l'Aigrefin se planta alors par accident dans le dos de la statue que combattait Calliopé.


Voyant en cela une ouverture de taille, l'Aigrefin se releva en vitesse pour frapper de toutes ses forces dans le jarret de son adversaire dos à lui. La jambe de son opposant se brisa et celle-ci dut mettre l'autre genoux en terre, laissant sa tête arriver à portée de l'Aigrefin qui ne perdit pas cette occasion de frapper horizontalement avec son glaive de pierre comme s'il eut s'agit d'une masse.


La tête de la statue se brisa en mille morceau ainsi que son arme et une flamme verte, certainement une âme s'échappa de la blessure mortelle pour rejoindre l'un des réceptacles près de la porte.



"A ton tour !"
Fit Mordekaiser ragaillardi par sa victoire.


Il se jeta sur l'opposant de Calliopé et la frappa d'un revers de bras dans la nuque. Contre toute attente, une barrière magique couvrit la zone touchée. Une fois une statue provoquée en duel, personne ne pouvait interférer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Ven 31 Aoû - 12:00

    C’était franchement la galère… Comment combattre une statue ? Calliopé en ce moment n’essayait pas de la mettre à terre, elle essayait surtout de survivre. Parce qu’elle savait que son couteau, même s’il avait l’air ridicule, tranchait particulièrement bien et elle n’avait pas envie de se faire sectionnier la jugulaire par sa propre arme. Donc du mieux qu’elle pouvait elle contrait les attaques un peu balourde de l’homme de pierre avec cette fichue lance. Ses deux yeux étaient fixés sur les gestes de son adversaire mais elle ne pouvait pas s’empêcher de regarder de temps en temps du coin de l’œil comment se débrouillait son allié. Eh bien la réponse c’était que dans tous les cas, il s’en tirait bien mieux qu’elle. Aussi il fallait dire qu’il avait la carrure adéquate. Pas comme elle. Pff… Les mystère de la génétique, enfin, quand elle sera plus vieille peut-être qu’elle casserait tout !

    Elle ne sait pas comment il a réussi son compte mais Mordekaiser finit par mettre la tronche de la statue en pièce et une sorte de fumée bizarre vient atterir dans une des fameuses sphères. Alors c’était donc ça le but de la partie ! Bien, il suffisait de… foutre en l’air la statue pour pouvoir ouvrir cette fichue porte. Plus facile à dire qu’à faire… Mais maintenant que Messire Mordekaiser avait terminé avec le sien, il allait pouvoir lui donner un coup de main ! N’est-ce pas ? N’est-ce pas… Ah bah apparemment, c’était pas dans le programme. Comment ça l’aigrefin ne pouvait pas interférer ? Elle était… seule contre ce monstre de pierre ? Quelle déprime…

    - Qu-quoi ? Mais c’est franchement pas juste ! Messire, vous ne pouvez vraiment pas me donner un coup de main ?

    Tout en disant cela, elle se baissait le plus possible pour éviter la lame brillante de son couteau que l’homme de pierre tentait de lui ficher dans la gorge. Elle ressera encore une fois sa prise sur la lance et se dit que si ce « combat » totalement déséquilibré se mettait à s’étirer dans la durée, elle ne parviendrait jamais à s’en sortir. Cette statue devait être inépuisable, Calliopé en revanche venait de passer un couloir où ils avaient eu à faire à un spectre fou furieux, alors elle ferait mieux de mettre un terme avant que de s’écrouler par terre. Bon… Le meilleur moyen était sans doute de frapper le plus rapidement possible avec le plus de force possible. Après tout une statue ne pouvait pas avoir de bons réflexes, toute une carcasse de pierre à déplacer ce devait être long n’est-ce pas ?

    Elle n’avait pas le temps de mettre au point un vrai plan, alors elle se décida à agir. Une lance en pierre, ça ne ne pique pas au bout, c’est bien trop épais. Alors autant s’en servir comme d’un bâton. Elle la prit à l’horizontale et se mit à rembarrer la statue du mieux qu’elle pouvait en frappant sans s’arrêter. Ses petits bras ressentirent assez vite la fatigue et la cadence ralentissait. Pourtant comme la statue -qui avait un ersatz de stratégie en elle, drôlement bien conçue dites donc- s’axait défense plutôt qu’attaque, Calliopé ne craignait plus trop de se prendre un mauvais coup. Mais ses assauts ne servaient qu’à érafler la belle structure en pierre de son adversaire snas lui faire cracher cette foutue vapeur qui leur manquait…

    - Messire Mordekaiser… Je commence à… fatiguer…

    Et c’était bien la réalité. Mais avant de laisser tomber (ras le bol de cette statue à la… ahem) elle décida de frapper trèèèès fort une dernière fois et regroupa toute ses forces dans ses bras et dans ses jambes. Elle heurta la tête de l’homme de pierre avec sa lance/bâton, et lui donna un coup de pied le plus fort possible au niveau de ses jambes dans le but de lui faire perdre équilibre. Ca fonctionna presque, en réalité ça fonctionna même tout à fait, sauf que Calliopé en même temps perdit l’équilibre et tomba à son tour sur la statue. Elle sentit le choc, mais elle sentit aussi une douleur aigüe dans le bras. Quand elle baissa les yeux vers son avant bras gauche, elle remarqua qu’elle avait pris soin de se gaméler sur la lame tendue de son adversaire, avec toute la classe possible. Elle venait de se faire embrocher le bras avec son propre couteau ! Et ça faisait un mal de chien… Et elle espérait que ça n’avait pas touché l’os parce que là ce serait vraiment trop la galère.

    - C’est pas vrai… Je vais le DEFONCER ! hurla-t-elle en empoignant une nouvelle fois la lance et en frappant le plus fort possible la statue qui était à présent en dessous d’elle, renversée par terre.

    Elle tapait comme une démente, Calliopé laissait souvent la colère s’emparer d’elle et dans de tels cas elle ne se contnait plus du tout et se contentait de frapper. Elle allait lui réduire la tête en bouillie. Et c’est ce qu’elle fit. Tout comme l’avait fait l’adversaire de Mordekaiser quelques instants plus tôt, la statue se brisa, la lance se brisa et la vapeur bizarre s’envola pour finir dans le réceptacle encore vide près de la porte. Hallelujah ! Calliopé se redressa lentement, plutôt blanche, un peu hésitante. Mince… Il y avait bien un truc de pratique chez les mages blancs, c’est qu’il pouvait guérir les blessures, mais elle en revanche ne le pouvait pas. Alors elle se contenta de virer son couteau de la plaie, le passa à sa ceinture sans même l’essuyer auparavant et déchira un morceau de tissu du bas de sa robe pour l’utiliser comme une sorte de bandage autour de son avant bras « perforer ». Heureusement, cela ne semblait pas trop grave, juste de la chair tranchée, elle doutait même que les muscles soient trop endommagés. Evidemment ça faisait mal mais bon… Elle avait vu pire.

    - Messire… marmonna-t-elle en avançant de manière incertaine. Je crois que c’est bon, on peut passer. A moins que nous devions nous mesurer à toutes ces fichus statues mais dans ce cas là je pense que je ne sortirais pas vivante d’ici…

    Il lui restait des forces, encore heureux, mais plus des masses, et quelque chose lui disait que ce n’était pas terminé et qu’il lui restait encore un petit bout de chemin avant d’arrivée à cette fichue hache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Sam 1 Sep - 11:54

Patiemment, Mordekaiser attendait, guettant une ouverture pour pouvoir s'interposer entre Calliopé et la statue physiquement malgré son incapacité à la blesser. La pointe de l'épée au sol, droit et fier malgré ses blessures, l'homme restait concentré. Son visage fermé ne laissait rien deviner de son inquiétude quant à son alliée.


Celle-ci fit taire les doutes du mastodonte quelques secondes plus tard en déchaînant toute sa colère contre son adversaire, le harcelant de coups presque aussi brutaux que ceux que l'Aigrefin aurait portés à sa place. Cette jeune fille était impressionnante autant pour son âge que pour sa maigre carrure. La sous-estimer était probablement la dernière erreur que ses anciens adversaires avaient commise en l'affrontant.


Bientôt, l'homme de pierre tomba sous les assauts répétés de la petite Mage Noire et son âme s'échappa de sa prison pour rejoindre le second réceptacle près de la porte. Quel lien pouvait bien unir la fillette à son arme ? Ce détail n'avait pas échappé à Mordekaiser, naturellement, mais Calliopé n'avait laissé exploser toute sa rage et toute sa force que lorsqu'on avait tenté de l'attaquer avec. Elle n'avait rien montré de tel lorsqu'ils étaient tous deux poursuivis par le spectre Aigrefin dans le couloir un peu plus tôt. Dubitatif et de plus en plus curieux quant à son étrange alliée, l'héritier maudit s'approcha d'elle pour l'aider à appliquer son bandage. Lui-même savait à quel point il pouvait être difficile d'en réaliser un sur son propre bras.



"Vous avez été exemplaire Calliopé, même pour moi."
Félicita sincèrement le colosse.


Bientôt, les deux aventuriers s'approchèrent de la lourde porte de pierre qui s'ouvrit d'elle-même à leur contact. Les lourds battants s'écartèrent lentement dans un long grincement. A nouveau, ils allaient devoir s'engouffrer dans un étroit couloir. Le passage étant sombre à l'origine, Mordekaiser avait décidé de s'engager le premier car ses blessures étaient moins sévères que celles de son alliée.


C'est alors que les torches bordant le chemin s'allumèrent spontanément
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Lun 3 Sep - 7:31

    Elle venait de se faire féliciter par un aigrefin ! Ce n’était pas le genre de chose qui lui arrivait toutes les deux semaines, c’était donc assez rare pour être relevé. Calliopé recevait trèèèès rarement des compliments, même si elle était une gosse pourrie gâtée, sa mère s’inquiétait bien trop de son éducation pour penser à la féliciter quand elle réussissait quelque chose, ses chefs, n’en parlons pas, faire ne serait-ce qu’une remarque sympathique leur brûlerait la langue. On peut donc comprendre que cette simple phrase de Messire Mordekaiser était… à savourer. C’était étrange tout de même, il ne se comportait pas vraiment comme la plupart des autres chevaliers noirs. Enfin elle avait dans l’esprit l’image de mecs énervés, toujours prêts à frapper sur tout ce qui bouge alors que de ce qu’elle voyait de cet homme, il semblait légèrement plus posé. Anormalement calme… Et quand il l’aida à serrer le tissu contre son bras, c’était le comble de l’étonnement. Un aigrefin prévoyant ?! Et pourquoi pas un mage noir guérisseur tant qu’on y est…

    - M-merci Messire, murmura-t-elle un peu sous le choc devant tant d’attention. Vous êtes bien doué vous aussi.

    Et même plus qu’elle, c’était certain… De base il était plus âgé donc il avait plus d’expérience. Enfin, Calliopé avait tendance à respecter ses aînés -pas tous ses aînés bien évidemment sinon elle se mettrait à respecter la terre entière et il n’en n’était pas question non plus !- l’expérience était quelque chose de primordial ! Elle suivit son allié jusqu’à la porte qui s’ouvrit dans un grincement tout à fait satisfaisant. Une fois encore, un couloir s’étendait sous leurs yeux. Bien bien… Qu’est-ce qui pouvait bien les attendre dans ce fichu couloir : une horde de zombies mercenaires assoiffés de sang ? Des chauve-souris ? Des limaces ? Bon… il fallait s’y aventurer pour savoir et même si en ce moment précis Calliopé aurait préféré se vautrer dans un fauteuil en buvant une bonne bière, elle se trouvait encore assez de force pour crapahuter dans les catacombes de la cathédrale des maudits. A l’assaut du couloir !

    Elle passait derrière son allié mais une fois qu’ils eurent fait un pas à l’intérieur de ce sombre couloir, les torches qui bordaient les murs s’allumèrent soudain, par magie. C’était assez impressionnant sur le coup et Calliopé eut un mouvement de recul, dubitative :

    - C’est un peu louche tout ça… marmonna-t-elle. M’enfin, puisqu’on est arrivé jusque là, autant continuer, n’est-ce pas ? De toute manière je ne pense pas qu’on puisse faire pire que ces saletés de statues…

    Peut être avait-elle raison, peut-être avait-elle tord… De toute manière, ils allaient tout deux bientôt le découvrir… Aux yeux de Calliopé, ce couloir subitement éclairé lui faisait penser à une sorte de haie d’honneur… En un peu plus angoissant. Mais comme elle se trouvait avec Messire Mordekaiser, elle n’avait pas vraiment de raison d’être craintive : on se sentait toujours plus rassurée avec un tiers à ses cotés. Inconsciemment, Calliopé savai qu’elle pouvait s’en servir de bouclier humain au besoin, mais cette pensée ne lui venait pas directement toutefois c’était juste un instinct primaire qui la rassurait sans qu’elle sache vraiment pourquoi. Comme quoi faire équipe avec un géant c’était fort utile.

    Une fois qu’ils eurent fait quelque pas, Calliopé tendit l’oreille et marmonna à Mordekaiser d’un ton presque blasé :

    - Je crois que j’entends des voix… Des murmures… Vous croyez qu’il y a des gens par là ? Je veux dire des personnes vivantes ? Peut-être que cette foutue hache a des gardiens humains pour la défendre ?

    Calliopé n’arrivait pas à discerner si les murmures appartenaient à la même voix ou à plusieurs voix distincte. Ce qu’elle savait en revanche c’était que ce n’était pas encore terminé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Lun 3 Sep - 11:30

Calliopé semblait surprise du caractère de l'Aigrefin. Il n'en avait fait commentaire mais il se doutait bien que son comportement avenant trahissait ses origines de Chevalier. Risquant à chaque instant d'être démasqué, le guerrier ne changerait cependant pour rien au monde ce trait de caractère profondément ancré en lui car il en avait fait un constat indéniable : Alors que les têtes brûlées de son ordre tombaient comme des mouches, partant pour des expéditions dont ils ne revenaient jamais entiers voire pas du tout, lui tenait bon et faisait son chemin dans la hiérarchie.


"Nous sommes arrivés aussi loin Mademoiselle Grey. Nous ne ferons pas demi-tour."
Assura le mastodonte en s'engageant dans le couloir.


Après un court instant, la jeune Mage Noire interpella son allié pour l'informer qu'elle entendait des voix. Après avoir fait silence, l'homme se concentra sur son ouïe. Au début, il n'entendit rien de particulier mais il se rendit rapidement compte que Calliopé disait vrai. Il était encore impossible pour les aventuriers d'entendre distinctement le contenu de la discussion, mais ils se rapprochaient.


Mordekaiser tira son épée lourde de son emplacement et continua d'un pas plus léger afin de ne pas alerter trop facilement les individus. Au bout du couloir dans lequel Calliopé et lui même ne croisèrent aucun obstacle se trouvait une porte de bois. Le bruit de deux lames s'entrechoquant de manière répétée était facilement audible par delà le battant. Impossible d'entrer en toute discrétion.


Après avoir adressé un signe de tête à la jeune fille pour vérifier si elle était prête, l'Aigrefin démolit la porte d'un coup de pied ravageur. De l'autre côté se trouvait une salle close. Un squelette se trouvait au milieu de la salle près d'un tombeau ouvert où se trouvait une hache, sans doute l'arme recherchée par la Mage Noire.


Deux hommes se battaient : Un Aigrefin et un Chevalier. Tous deux avaient l'apparence de spectres mais à la différence de celui que les deux aventuriers avaient pu croisé un peu plus tôt, ceux-ci ressemblait à s'y méprendre à des humains de chair et d'os si on oubliait la pâleur de leur peau.


"Il ne savent pas qu'ils sont morts. Ils sont condamnés à revivre leur dernier combat encore et encore, éternellement."
Souffla Mordekaiser en comprenant ce qui se passait.


A leur arrivée, les deux hommes avaient arrêté de se battre et fixaient les deux nouveaux arrivants d'un air stupéfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maât
~~ Modo ~~
~~ Modo ~~
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 7 Mar - 11:33

Les puissants artefacts ont toujours attiré beaucoup de monde. Parfois des gens dignes de récupérer l'objet se présentaient mais il fallait pouvoir déterminer si le malheureux voyageur faisait partie de cette petite poignée d'élus… D'ailleurs qui décidait? Etait-ce l'ancien propriétaire qui prenait ses précautions, ou qui traînait encore ses guêtres squelettiques ici bas? A moins que ce ne soit l'objet lui-même, sa magie l'ayant doté d'une sorte d'instinct? De même, à quel moment ce choix s'opérait-il? A l'issu d'un long parcours semé d'embûches ou à l'instant même ou le désir de possession s'installait dans le cœur du voyageur…? 

Le squelette s'avança vers la porte, séparant ainsi les deux combattants qui n'arrivaient pas à lâcher l'aigrefin et la mage noir des yeux. Si rien ne subsistait de ce qu'avait pu être son corps, il se dégageait une sorte de noblesse, de puissance de cette créature osseuse. Ce fut un choc, pour nos deux aventuriers, quand ils découvrirent que ce mort-vivant possédait un charisme certain. On pouvait très bien l'imaginer sous les traits d'un seigneur richement vêtu d'une armure d'apparat. Quelqu'un qui avait arraché le respect des autres… Il s'arrêta à moins d'un mètre de la porte…


"Le jugement va être annoncé. En ce jour et en cette heure vous n'êtes pas dignes de pénétrer en ces lieux. Que la sentence s'accomplisse…"

La salle parut miroiter, comme si un voile étrange se trouvait au niveau de la porte. Les contours des combattants s'estompèrent, tout comme les détails de la pièces. Bientôt les eux aventuriers purent voir de l'autre coté, comme si l'intérieur n'avait été qu'une illusion… Et cela devait être le  cas car ils se trouvaient désormais face à une porte barrée d'une planche en bois clouée. Planche que Mordekeiser avait initialement arraché… C'était comme si tous deux avaient rêvé leur aventure à partir du moment où il avait touché cette planche. Calliopé n'eut aucun mal à sentir l'aura de magie qui entourait désormais la porte… L'accès à ces lieux leur était interdit. Ils ne parviendraient pas à y pénétrer une seconde fois, pas même à arracher la planche.

Du moins pour l'instant…



[ Et voilà, quête échouée comme si gentiment demandé.
Peut-être y arriverez-vous une prochaine fois?
Vous pouvez poster votre sortie, quoi que vous fassiez, la porte et sa planche sont indestructibles ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Grey
Archimage Maléfique, niv 3
Archimage Maléfique, niv 3
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Une Grey ne se perd pas ! Une Grey... oublie momentanément le chemin qu'elle est censée prendre...

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire | nécromancie | force surhumaine
Armes: Un couteau de cuisine | une poupée en chiffon dissimulant des sachets de poison
Relations:

MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser] Jeu 7 Mar - 13:32

    Fatigue, maux de tête… Cally maudissait intérieurement tous ses supérieurs (et comme elle était tout en bas de l’échelle, il y en avait un bon paquet) de l’avoir envoyé ici. C’était peut-être chouette et tout ce qu’on veut mais franchement, elle avait prévu d’être rentrée à l’heure pour le repas et vu comment ça se goupillait il n’y avait pas grande chance pour qu’elle atteigne cet objectif. Enfin, comme elle ne souhaitait pas se faire latter la tronche par d’éventuels patron mécontent elle suivait Messire l’aigrefin comme elle pouvait bien qu’elle commençât sérieusement à être crever. Les enfants avaient beau être assez endurants, il y avait des limites… Alors quand ils passèren cette fichue porte et qu’elle vit les deux bonhomme se battre entre eux, ce fut un choc.

    Monde de brute ; pourquoi les hommes devaient-ils toujours se tatanner entre eux dès qu’ils portaient des armures ? C’était une sorte de parade virile ou quoi ? Calliopé ne disait jamais non à une bagarre, mais les duels avaient quelque chose de très noble etc. qui la faisait hausser le sourcils. Elle avait beau être aristocrate, une boucherie était une boucherie et tous les moyens de la rendre plus distinguée n’était que des la grosse arnaque. D’après Mordekaiser, ils étaient condamnés à revivre leur dernier combat, diantre, elle espérait qu’elle ne serait pas condamné à ce genre de chose une fois qu’elle sera morte. Quoique condamné à revivre un bon repas de famille pour l’éternité ne doit pas être quelque chose de trop difficile… Mais elle doutait que ce genre de sentence soit monnaie courante dans l’au-delà. Bon, elle avait encore des années à voir venir avant de se retrouver face à la dure réalité de la mort.

    Alors, l’idée s’était de les exploser tous les deux ? Cela devrait pouvoir se faire… Ou pas, parce que même s’ils étaient morts ils paraissaient encore en pleine forme physique, contrairement aux deux aventuriers qui étaient rescapés de plusieurs épreuves harassantes. Saletés de mort-vivants… Calliopé était remplie de mépris tout noble. Ils ne pouvaient pas rester sagement dans leur cercueil ou leur tombeau ? Non, il fallait qu’ils viennent embêter leur monde en revenant sur terre. Il devrait y avoir des lois contre ce genre de parasite. Et la crème de la crème ce fut sans nul doute le squelette qui pointa son museau. Un squelette fort différent des autres qui plus est (il y avait beaucoup de squelette dans la maison de Calliopé donc elle savait de quoi elle parlait) non seulement parce qu’il semblait doté d’une prestance que ce genre de créature ne possède normalement pas et en plus parce qu’il se mit à parler. Il avait été dans une bonne école le bougre.

    Ses paroles par contre ne lui firent pas plaisir : pas digne, pas digne… C’était vite dit… Ce n’était pas vraiment des bonnes nouvelles : d’abord il aurait pu les prévenir de leur « indignité » un peu plus tôt histoire qu’ils n’aient pas à se taper tout ce chemin et ensuite, c’était bien beau tout ça mais comment elle irait expliquer ça à ses boss ? Ca se voyait que c’était pas lui qui s’y collait… Mais Calliopé n’eut guère le temps de protester contre la sentence fort hâtive à son goût de Sieur Squelette car tout autour se mit à… changer. Briller, luire, opaquer ? Aucune idée de ce qui se passait vraiment mais tout paraissait s’évanouir. Elle crut pendant un instant qu’elle allait elle aussi s’évanouir mais non puisque quelques instants après ils furent tout les deux (trois si on comptait Richard qui dormait toujours) devant la première porte qu’ils avaient passé, celle qui menait justement dans les catacombes. Celle que Messire Mordekaiser avait joliement ouvert après avoir arraché la planche qui la condamnait. Bah pour le coup la planche avait fait son retour et tout entouré de charmantes ondes magiques qui donnait à Cally envie d’éternuer. Bon, bah pour cette mission, c’était pas tout à fait ça.

    - Quel macaque ce squelette, c’est vachement select en fait les catacombes ici, je n’y aurai pas cru si je ne l’avais pas vu… Beuh… Va falloir trouver une excuse pour les chefs. Enfin, avant je pense que ce serait mieux d’aller prendre un epu de repos : vous êtes pas crever vous ?

    Qui disait que les enfants se remettaient très bien d’un échec ? Si cet homme ou femme avait eu Calliopé en ce moment sous les yeux s’en serait servi comme exemple pour illustrer ses propos. Ce n’était pas qu’elle s’en moquait, en réalité elle craignait un peu la réaction de ceux qui l’avaient envoyé ici mais bon, elle savait qu’elle trouverait toujours un petit bouclier humain pour se faire tanner de cuir à sa place, pour ça il n’y avait pas de souci.

    - Messire, j’espère que vous n’allez pas vous faire allumer de votre coté, remarquez avec votre taille les gens ne doivent pas trop vous chercher d’embrouilles… Quoiqu’il en soit bon courage ! Combattre à vos cotés fut un véritable enchantement !

    Et sur ce elle serra bien fort les jambes (seul endroit qu’elle pouvait atteindre du géant en armure) en signe d’affection. Maléfique ? Mais non, Calliopé avait ses journées avec et ses journées sans. Aujourd’hui était une journée sans. Elle s’enfuit ensuite bien vite vers la sortie de la cathédrale, histoire de ne pas croiser un éventuel confrère qui pourrait se fiche de sa tête. Richard lui continuait de dormir : non mais quelle feignasse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser]

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Un enfant, le Géant, cette hache et beaucoup d'ennuis...[pv Mordekaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» eldars cette fois ci ! ^^
» Sondage pour mon futur nabcast pour enfant.
» Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire ...
» Un enfant humain rp
» L'enfant sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: La Cathédrale des Maudits-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit