AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Visite de courtoise courtoisie (Orpheus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Sam 22 Oct - 3:24


Elle n'est pas la bienvenue ici. Elle le sait très bien. Elle a eu de nombreuses menaces des Shamans qui n'aiment pas la voir traîner ici. Pourtant, elle y est encore, une fois de plus. Ce qu'on lui reproche ? Oh, pas grand chose, selon elle. À son avis, les Shamans sont seulement des gens très contrariants. Mais eux lui reprochent de ne pas avoir suivi les enseignements adéquats. Oh, elle a démontré à diverses reprises qu'elle pouvait faire très bien les choses, mais ils estiment que d'étudier les écrits d'un shamans déjà à l'époque, considéré comme un paria et de bouder l'enseignement prodigué par un vrai Shaman, n'est pas une bonne chose. Il faut dire, à la décharge d'Arselianne, que lorsqu'elle a voulu apprendre leur enseignement, ils l'ont repoussé sous prétexte que son esprit avait été corrompu par les écrits de son ancêtre. Du coup, elle s'est dit que mieux valait continuer d'apprendre par elle-même.

Elle se balade donc, presque au hasard, en attendant que les Esprits lui ouvrent la voie. Elle fredonne un air grivois très à la mode où il est question de pommes de pins et de scorpions. Pieds nus, sa longue robe lui frôlant le dessus des pieds, elle gambade tranquillement, dansant presque sur les paroles de sa comptine. Elle fait le tour des arbres, sentant l'approche des esprits bavards de ceux qui sont morts pas loin d'ici. Ils sont nombreux à hanter les bois. Elle les sent de tous les pores de sa peau. Arselianne vient d'une famille de mages noirs en général. Elle traîne avec beaucoup de morts, la plupart étant des victimes de sa famille qui sont pour la plupart d'excellent nécromanciens. Elle, elle n'aime pas vraiment la nécromancie. Elle sait ce que ça fait aux esprits de bouger leur corps. Ils détestent ça. Elle préfère de loin bavarder avec eux.

Elle porte une jolie robe, sans jupons ni manches bouffantes. Une robe très simple, si ce n'est la délicatesse des broderies de son corsage. Le tissus d'un rose très pâle brodé de violet tombe à merveille sur sa taille fine. Elle n'a pas attaché ses longs cheveux blonds, mais elle porte une mantille d'une dentelle aussi rose que sa robe. Ses pieds sont sales, évidemment. Elle marche constamment pieds nus. Et encore plus lorsqu'elle se trouve dans la forêt. Elle prétend qu'elle sent mieux les esprits lorsque ses pieds nus foulent le sol qui recouvre les défunts. Elle s'adosse contre un arbre, ne cessant sa comptine, à attendre qu'un esprit daigne lui ouvrir la porte de Wonderland. Contrairement à ce que pensent les autres shamans, s,ils tardent tant à lui ouvrir, c'est qu'ils adorent l'entendre chanter. Elle a en effet une très belle voix. Une voix qui ne devrait pas chanter des mots si sales. Mais elle prétend que les esprits aiment les chansons grivoises. Ça leur rappelle leur vie. Elle aime aussi chanter des chansons grivoises. C'est si divertissant !


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Dim 23 Oct - 19:41

Lorsque personne ne lui donne quoique ce soit pour occuper sa journée, Orpheus ne se gêne pas pour quitter le château. On ne vit qu'une seule fois alors mieux vaut s'en mettre plein les mirettes lorsqu'on en a l'occasion. Après tout, il était à la moitié de la vingtaine, bientôt la trentaine et avait l'impression que sa vie se résumait à pas grand chose, ou trop peu de choses. Affublé du nom de Neiphereum, son avancée n'est pas aisée pour un sous. Il y avait des préjugés sur cette famille, justifiés pour certains, d'autres non. Lorsqu'auparavant, Integral Neiphereum parvenait à rendre sa maladresse et sa fainéantise légendaire, la suite de ses descendants n'ont pas eu le même accueil, si bien qu'arrivé à son époque à lui, Orpheus Neiphereum, il se retrouvait à être envoyé aux quatre coins du monde sans grande considération. On l'occupait en lui donnant les missions les plus compliquées pour le moins de résultat au bout du compte. Attraper un chat aillant reçu sur la tête une potion d'invisibilité? Mais oui, bien sûr, il était chevalier pour ça!

Du coup, cette journée à pouvoir valdinguer parmi les oiseaux et les marmottes, il la passait à se perdre dans la forêt. La promenade champêtre s'était transformée en véritable cauchemard. Les sentiers se ressemblaient tous et en s'écartant légèrement du chemin, on avait vite fait de s'égarer définitivement sans espoir de retour. Pourtant, cette forêt était naturelle, rien à voir avec la forêt des illusions qui prend un malin plaisir à jouer avec les nerfs de ceux qui la traversent. Il était passé par cette dernière et en était ressorti indemne, alors pourquoi pas de celle-ci? Sans le savoir, le chevalier s'approchait peu à peu du Wonderland. Insensible aux premiers esprits qui venaient voltiger autour de lui, le blondinet s'apprêtait à exploser de colère contre la personne qui n'avait pas posé de panneau sur les troncs d'arbre. Seulement, une chanson atteignait ses oreilles, des paroles encore incompréhensibles avec la distance mais il ne rêvait pas, il s'agissait bien de quelqu'un en train de chanter. Pas soulagé pour autant, Orpheus évolua avec d'autant plus de prudence en s'approchant de la voix féminine. Le diable seul savait quels dangers pouvaient se cacher derrière une mélodie entrainante.

Finalement, la voix était plus proche de lui, plus précisément à sa droite. Tournant la tête, le chevalier regarda la jeune femme de rose vêtue qui ne s'arrêtait pas encore de chantonner. Sans l'avouer ouvertement, il ne trouvait pas sa voix si désagréable à écouter alors il n'alla pas l'interrompre comme un rustre. Plutôt rester patient avant que les dernières paroles s'écoulent de sa bouche, que le silence revienne pour enfin lui demander:


"Excusez-moi de vous déranger. Je me suis perdu dans la forêt et je recherche Bénécius. Est-ce que vous sauriez m'indiquer le chemin?"

Etre poli lorsqu'on demande un service sinon, on reçoit une réponse négative, tel était le naturel des choses. Une question qu'il se posait était évidente. Que faisait-elle pied nue à chanter par ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Lun 24 Oct - 2:55


Les paroles n'ont rien de délicates, au contraire, elles sont crues et sont plutôt mal assortie avec la vision de douceur qui s'expose. Sa voix est musicale, riante et s'accorde mieux au rythme qu'aux mots. Le rose sied à merveille à sa peau pâle et à ses cheveux blonds. Concentrée sur son chant et sur les bavardages des esprits qui fredonnent eux aussi la chanson grivoise, elle n'entend pas approcher l'homme. Si bien entourée d'esprits, pourquoi aurait-elle porté attention à un homme qui approche ? Ils ne font pas parti du même plan de réalité et Arselianne s'amuse follement avec l'autre plan.

Par contre, lorsqu'il parle, elle sursaute comme une biche effarouchée. Elle bondit de côté, se dissimulant à moitié de l'autre côté de l'arbre, une main sur le tronc, l’autre levée au niveau de son épaule, les doigts élégamment courbés. Outre la chanson grivoise, on aurait pu croire au chevalier surprenant une princesse en pleine chanson. Enfin, c'est le cas, mais la chanson n'avait rien de très princesse. Et puis Arselianne n'est pas une princesse. Elle le voudrait bien, mais elle ne l'est pas. Un jour peut-être. De l'autre côté du tronc, elle détaille le chevalier de la tête aux pieds et semble soudainement saisir le sens de ses paroles.

- Oh... vous m'avez fait peur... j'étais distraite, vous voyez et... elle soupire, pour reprendre le cours normale de sa respiration. Elle relève le menton et pince les lèvres. Vous m'espionnez depuis longtemps comme ça ? demande-t-elle d'un ton un peu offusqué.

Oh oui, une vraie vision d'une princesse surprise. Elle retire sa main du tronc de l'arbre la frotte dans l'autre pour en retire les miettes d'écorce. Derrière le chevalier se profile la silhouette canine d'Algie, la garde du corps et protectrice de la princesse. Algie semble calme. L'étranger ne démontre ni agressivité, n'est pas menaçant et n'a pas peur non plus. Ce n'est donc pas une menace, mais Algie est prudente. Elle tourne autour du cavalier et ne le quittant pas des yeux.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Ven 28 Oct - 14:59

Perdu sans espoir de trouver la sortie de ce labyrinthe végétal, le chevalier s'était échoué à côté du Wonderland sans en soupçonner un instant la présence. A dire vrai, comment pourrait-il penser à autre chose qu'à la femme qu'il surprenait en train de chantonner seule. Si elle n'avait eu cette robe rose, il l'aurait prise pour une fille de la forêt. Ses pieds nus, ses cheveux blonds… Un homme ayant perdu son chemin rencontre une fille dont il tombe instantanément amoureux, sauf que cette dernière est la fille du chef de la forêt, et patati et patata. Ce genre d'histoires, il en avait écouté plein, il détestait les histoires à l'eau de rose alors n'y pensa pas plus que nécessaire. C'est patiemment qu'il patientait, jusqu'à ce qu'elle s'interrompt pour pouvoir enfin l'aborder amicalement, sans trop s'approcher pour qu'elle ne se sente pas agresser. Malgré ces petites précautions, la voilà en train de bondir et de se cacher derrière le tronc d'arbre alors qu'il l'avait de toute façon aperçue. D'avance, il était agacé par sa conduite mais si elle était là à proférer des paroles sales sans aucune peur, c'est qu'elle devait au moins savoir où elle se trouvait. D'ailleurs, c'était quoi ces manières? Elle ne répondait pas plus à sa question qu'il ne trouvait d'intérêt à répondre à la sienne. Toutefois, dans son cas, Orpheus n'avait pas des centaines de possibilité…

"Ce n'était pas de l'espionnage, je ne me suis pas glissé discrètement dans votre dos que je sache. Vous étiez déjà en train de chanter quand je suis arrivé et j'ai simplement attendu que votre… jolie voix s'arrête"

Voilà contente? Ce genre de compliment, il les conservait pour les utiliser en cas de force majeure. Elle ressemblait à une pucelle effarouchée et il sentait bien qu'il s'y prenait de la mauvaise manière pour l'aborder. C'était ça ou se jeter sur elle l'épée à la main en la menaçant. Concrètement, il n'avait pas vu de raison valable pour une telle entrée en scène. Malgré la désagréable sensation d'être observé par une autre personne, le chevalier ne changeait pas d'attitude. Au contraire, il se mettait un peu plus à l'aise en s'appuyant contre le tronc d'arbre le plus proche en croisant les bras. Son regard bleu glissait sur la fille de la forêt, puisqu'il était obligé de l'appeler comme ça à défaut d'avoir un nom et d'en savoir d'avantage sur elle.

"Mais désolé de vous avoir effrayé. Même si je n'en ai pas l'air, je ne suis qu'un humble chevalier qui s'est perdu en forêt."

Un chevalier, une femme qui se prend pour une princesse, peut-être bien qu'en donnant cette information il allait se retrouver à rester plus longtemps que prévu à côté d'elle. Orpheus voulait sortir de là parce qu'il désespérait de se reposer dans un lit mais si une option plus alléchante, plus intéressante se présentait, il dominerait son naturel peu sociable pour s'occuper du cas de la princesse. Comprenant qu'il devait y aller tranquillement plutôt que de l'agresser et la presser d'informations, le blondinet se retrouvait à la dévisager en attendant qu'elle daigne éventuellement lui donner une indication ou bien allonger leur entretien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Sam 29 Oct - 4:26


Comme toute bonne Siderea, Arselianne est quelque peu paranoïaque. À son avis comme selon celui de sa famille, tout le monde en veut à sa vie. Il faut dire qu'à Malificium, ce n'est pas totalement faux. En fait, tout le monde veut la vie des autres. En fait, non, la vie des autres, ils s'en fichent... ils préfèrent plutôt avoir le corps des autres. mort de préférence. Le différence entre elle et le reste de sa famille c'est que sa paranoïa est moins tenace que son orgueil. Bien que la plupart des Siderea soient aussi très orgueilleux, Arselianne bat tous les records par sa vanité. Ce n'est pas pour rien qu'ils l'appellent tous Princesse. Et oui, avec une majuscule.

Aussitôt que le chevalier se met à parler, Arselianne se détend. si quelques secondes plutôt elle semblait être sur le point de mettre leu feu à la forêt, elle en aurait été bien incapable sans flammes au départ, elle se radoucit aussitôt. Surtout lorsqu'il parle de sa jolie voix. Il est vrai qu'elle a une jolie voix. Un fin sourire glisse sur ses lèvres et elle se dévoile un peu plus, quittant l'abri qu'était l'arbre entre elle et le chevalier. Elle a une hochement de tête, comme si elle venait de se décider à lui laisse le bénéfice du doute. Mais d'un autre côté, c'est tout aussi flatteur s'il l'a espionné. Arselianne n'est pas si farouche qu'elle ne l'a laissé paraître. Mais bon, on est princesse ou on ne l'est pas. Elle n'est pas non plus aussi démunie qu'elle en a l'air.

- Un chevalier ?

Un éclat dans son regard s'allume, tout comme cette lueur de convoitise dans le noir de ses yeux. Il est toujours intéressant de se retrouver face à un chevalier. C'est si glamour. Elle quitte définitivement sa cachette et croise les mains dans son dos. Elle s'approche un peu du chevalier, tout en restant quand même à une distance prudente. Il ne faut pas être suicidaire non plus.

- Je vous pardonne, annonce-t-elle sur un ton presque sincère. Vous n'avez, en effet, pas tellement l'air d'un chevalier, dit-elle, dubitative, habituellement, les chevalier sont sur le dos de leur fidèle destrier et ils portent secours aux demoiselles en détresses. Elle jette un coup d'oeil autour d'elle. Mis je ne vois pas de demoiselles en détresses par ici. Un sourire vient éclairer son visage. Du pur ravissement. Je ne vois en fait qu'un chevalier en détresse, ici. Vous inversez les rôle, sire ? demande-t-elle en effectuant une gracieuse révérence, sans la caricaturer, bien que ça semble s'y prêter. Vous avez aimé ma chanson ? interroge-t-elle d'une voix chantante, d'un ton de la plus pure innocence.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Sam 29 Oct - 10:58

Puisqu'il était parti pour ne pas avoir la réponse à ce qu'il recherchait réellement tout de suite, le chevalier prenait ses aises en s'installant confortablement. Encore une perte de temps et il devait faire l'amical pour ne pas effrayer la pauvre femme qui prendrait la poudre d'escampette si jamais il se montrait trop entreprenant. D'un autre côté, il est certain qu'un inconnu abordant une femme, seule, pouvait donner les choquottes à cette dernière. Quelles arrière-pensées pouvait-il bien avoir ce vicieux blondinet n'est-ce pas? Alors qu'il se mettait déjà dans la peau d'un agresseur qu'il n'était pas, la femme relevait un détail qui semblait l'intéresser. Eh, oui il était chevalier, est-ce que ça avait quelque chose de fantastique dans l'histoire? Est-ce que ça avait le moindre rapport avec le chemin à prendre pour sortir de la forêt? Bien sûr que non…

Toutefois, Orpheus remarqua l'intérêt qu'il venait de créer chez elle. La preuve, elle sortait de sa "cachette" pour s'avancer à sa rencontre. Pardonné, ouf, il allait pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Sa vie aurait été un désastre si elle ne lui avait offert son pardon. Une seconde… A moins que ce soit l'inverse? Il l'aurait oublié aussitôt les informations obtenues? Et comme toute personne à qui il disait qu'il était chevalier, elle faisait un petit commentaire sur sa tenue. A force, il ne prenait toujours pas l'habitude et ça l'énervait toujours autant.


"Justement, je suis un chevalier spécial, c'est bien pour ça que je suis démuni d'un quelconque destrier et que je n'ai pas encore trouvé de princesse à secourir. Un jour peut-être que je la rencontrerai."

Pas un mot, il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait. Qu'est-ce qu'il en avait à faire d'une quelconque princesse? Le coup de foudre n'existe pas, les chevaliers vaillant non plus puisqu'ils sont trop occupés à boire dans la salle à manger du château. Toutes ces virées épiques dataient d'une ancienne génération. Concrètement, son estime des porteurs d'armure et d'épée n'était pas des plus élevées. Sourire, sourire à sa petite plaisanterie. Difficile de demander de l'aide à une inconnue. Difficile d'admettre également que malgré ses sombres pensées, sa mauvaise humeur naturelle, cette femme l'amusait bien. Comment parler d'une chanson grivoise? La mélodie était entrainante mais les paroles étaient quelques peu…

"Elle était très… rafraichissante?"

Pas sûr, sûr de ce qu'il avançait là. L'inconnue avait une jolie voix alors peu importe ce qu'elle chantait, c'était agréable à écouter. Pour revenir à ses moutons, le chevalier tenta ensuite un petit retour à sa propre situation, tout en flattant l'égo de son interlocutrice avec un sourire charmant:

"Peut-être bien que la princesse vaillante que vous êtes pourrait venir en secours au chevalier en détresse en effet. Les moeurs évoluent après tout, et nous ne pouvons sans arrêt venir vous sauver!"

Elle était jolie dans sa robe rose mais aller jusqu'à deviner qu'elle était une princesse, hum, peu probable. Néanmoins, Orpheus lui trouvait un petit quelque chose, dans sa manière de se comporter, pas forcément de l'innocence, un peu de simplicité et d'humour qui n'était pas déplaisant.

"Et un jour pour vous remercier, je viendrai sur un destrier emprunté à la volée, l'épée à la main pour vous tirer d'un mauvais pas, c'est plutôt une bonne idée non?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Sam 29 Oct - 18:14


Oh oui, elle s'intéresse beaucoup à ce que peut lui raconter le chevalier. Une fois complètement sortie de sa cachette, elle s'assoit sur une racine émergente et lisse les plis de sa robe, pour l'étaler parfaitement autour d'elle. Elle n'en perd pas moins le fil de ses pensées et elle poursuit la conversation sur un ton de conversation courtoise.

- Et vous faites dans quelle genre de spécialité pour être si spécial ?

Une jeune femme si jeune aurait normalement du demander en quoi il est spécial, et non le genre de spécialité. Décidément, elle a un quelque chose de particulier qui fait douter de son air innocent. Pourtant, elle a l'air si douce et délicate. Ça doit être une manière de se montrer intéressante. Ou alors elle est seulement perspicace... ou pas du tout. Il y a tant de suppositions à faire.

Un autre compliment. Arselianne offre à Orpheus un sourire des plus enchanté. Rien ne semble pouvoir lui faire plus plaisir qu'un tel compliment. Il a aimé sa chanson. Quel plaisir alors de chanter quand on a un bon publique ! Oh, elle a toujours un bon publique, parce que les esprits sont généralement un bon publique, surtout s'ils peuvent chanter aussi.

- Oui, je sais, vous m'avez fait ce compliment aussi, dit-elle avant de continuer sur sa lancée. Oh, vous seriez surpris du nombre de demoiselles en détresses que vous croisez tous les jours. Elles les sont presque toutes en fait. Un jour où l'autre, elles sont en détresse et le preux chevalier se présente, sauve la princesse et la suite importe peu. Elle balaie l'air de sa main et se relève, aussi gracieusement qu,une plume. Elle sourit toujours, visiblement ravie d'avoir de la compagnie vivante. Oh, je n'ai rien de vaillant, vous savez. Je ne suis qu'une jeune femme qui divertie les esprits.

Et qui attends que Wonderland daigne ouvrir ses portes, mais bon. Évidemment, si elle continue de bavarder avec ce chevalier, les esprits vont se sentir délaisser et ils ne lui ouvriront jamais les portes. Mais d,un autre côté, ce n'est pas plus mal. Son regard s'éclaire de manière presque inquiétant lorsqu'il lui propose de venir la sauver sur un cheval emprunté si jamais elle se retrouvait en difficulté. Juste au regard qu'elle lui offre, l'idée semble vraiment lui plaire. L'idée fait briller ses yeux noirs. Noirs comme la nuit. elle s'approche du chevalier. Elle s'approche tout près. Vraiment tout près. Elle pousse même l'audace à s'appuyer sur le même arbre que lui. Elle pose son index délicat et exempt d'une quelconque saleté sur ses lèvres roses.

- Vous avez une bonne mémoire, j'espère, parce que moi je n’oublierai jamais cette délicieuse proposition, roucoule-t-elle.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Dim 30 Oct - 8:53

A vouloir faire le malin, Orpheus se prenait déjà sa première colle. Une spécialité qui le rende spécial… Déjà pourquoi s'embêter à rendre son discours crédible! La femme semble si enthousiaste qu'il ne se sentait pas l'âme de la décevoir maintenant qu'il s'était engagé sur ce chemin tortueux. Lui et sa grande gueule. Tout le monde se porterait mieux si il avait gardé sa bouche fermée et juste demandé le chemin comme convenu au départ. Mais non, il avait fallu qu'il fasse l'intéressant, boouuh, je suis un chevalier spécial, tout ça. Une idée lui vint en tête. Pourquoi pas après tout? On pouvait appeler ça une spécialité:

"Si je suis spécial, c'est parce que j'ai un pouvoir bien particulier qui me permet de sauver toutes les demoiselles à la vitesse de l'éclair!"

Communément décrit comme un gain de vitesse de son corps et donc de n'importe quel de ses mouvements dont la course. Sur le coup, le blondinet est satisfait de ce qu'il vient de sortir. Se rattraper si bien aux branches, c'était un instinct primitif de survie qui lui permettait de réaliser une telle prouesse. Justement, pour faire une démonstration, il se redressait pour accourir à toute allure jusqu'à la jeune femme assise pour lui offrir un baise main avant de retourner dans le même rythme à un tronc un tout petit peu plus proche pour continuer la conversation.

"Même sans monture, il faut admettre que ça peut avoir de la gueule quand même!"

Pour une fois, il souriait sincèrement, tout en s'insultant intérieurement de sa bêtise. La manière dont il faisait ses démonstrations, il faisait le matuvu, les gens comme ça étaient insupportables et il deviendrait insupportable à ses propres yeux si il continuait sur cette lancée.
Malgré le reste de son discours calculé, mesuré pour faire plaisir à la demoiselle, son compliment est presque une vérité parce que sa chanson, interprétée par ses soins, avait offert une distraction au jeune homme au milieu de son égarement. Le chevalier nota un petit détail qui le troubla. La jeune femme… elle semblait ne pas parler qu'à lui, à moins que ce ne soit qu'un pressentiment injustifié. "Vous m'avez fait ce compliment aussi", et bien… Non, c'était la première fois qu'il le disait puisqu'elle venait à peine de lui poser la question. Orpheus ne s'attarda pas sur ce détail pour les secondes suivantes, puis le détail revenait le frapper de plein fouet.


"L-Les esprits? Vous chantez pour des esprits?"

Orpheus était loin d'être superstitieux mais il savait d'après les histoires qu'on lui avait raconté, que les esprits existaient réellement. On racontait même qu'à l'époque, son idiot d'ancêtre avait peur des revenants et cette peur avait été prouvée. Donc très bien, chanter pour des esprits qui existent dans ce monde. Mais est-ce que ELLE, pouvait vraiment en voir ou discuter avec? Ou bien n'était-ce qu'un petit genre qu'elle se donnait ou un délire dans lequel elle s'était embarqué jusqu'à y croire dur comme fer? Là, il n'y avait pas de preuve concrète. Toutefois, Orpheus n'alla pas jusqu'à la traiter de menteuse dans l'immédiat. Son approche le fait frémir, il ne quitte pas ses yeux et tourne la tête lorsqu'elle s'appuie sur le tronc. Passant la main dans ses cheveux blonds, il s'exclama:

"Un chevalier est toujours fidèle à sa parole!"

C'était un mensonge. Il était capable d'oublier une promesse dite à la volée dans les minutes qui suivaient, en particulier en situation alcoolisée. Mais soit, il n'allait pas oublier celle-ci parce qu'il était en présence d'une jeune femme atypique et que sa présence était distrayante, si bien qu'il en oubliait presque qu'il devait sortir de la forêt. En fin de compte, n'avait-il rien de mieux à faire que de discuter avec elle de toute façon?

"Mais dites-moi, sauriez-vous me dire où nous nous trouvons actuellement?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Lun 7 Nov - 1:55


L'aveu de sa spécialité la surprend. Ah bon ? Pourquoi spécialement les demoiselles en détresse ? En fait, elle ne saisit pas nécessairement ce qu'il entend par là. À la vitesse de l'éclair ? Elle ne demande pas mieux que d'en savoir plus. Elle le dévisage, voulant l'inciter à en dire plus, mais il fait beaucoup mieux. Il lui fait une démonstration, ce qui la ravie au plus haut point. Elle l'a vu bougé, certes, mais la vitesse est effectivement impressionnante. Et en plus, quelle galanterie. Elle ne l'aurait pas cru au départ. Enchantée par cette démonstration, elle éclate de rire et elle pousse même l'euphorie à applaudir à quelques reprises.

- Oh, oui, magnifique ! Magnifique spécialité ! Digne d'un chevalier !

Elle semble franchement enchantée de cette manifestation. Lui, par contre, il ne semble pas apprécier l'idée qu'elle chante pour les esprits. Et alors ? Elle bavarde avec les esprits, ça n'a rien d'exceptionnel après tout. Enfin, à son avis. Il faut dire que dans sa famille, on est nécromancien, pour la plupart. Alors les esprits, ou les zombies, cadavres, squelettes et autres trucs du genre, ça lui est plutôt courant. Oui, bien sûr, elle est la seule, du moins ces temps-ci, à bavarder avec les esprits comme elle le fait, mais elle n'a rien d'une nécromancienne. Ou presque.

- Oui, les esprits aiment bien les chansons et surtout les grivoises, pour quelques secondes, ça les distrait de leur mort. Elle semble tendre l'oreille, puis elle balaie l'air de sa mains délicate. Oui, je sais, dit-elle pour un esprit sans doute, mais elle roule des yeux et poursuit.

Ce n'est pas parce qu'elle chante des chansons grivoises à des esprits qu'elle les préfère aux vivants. Appuyée contre l'arbre, elle ne se gêne pas pour dévisager le chevalier, un sourire ravi sur les lèvres. il est plutôt mignon après tout. Dommage que ce soit une chevalier. Mais en même temps, c'est toujours utile d'avoir un chevalier sous la main. Il vient de lui promettre de venir la sauver un jour. C'est une excellente idée. Une excellente proposition. Mieux vaut, dans ce cas là, le garder vivant. Évidemment, ce n'est pas nécessairement l'avis des esprits autour, mais ils ne peuvent pas faire grand chose, ils sont des esprits. Ils lui susurrent pourtant toutes sortes d,idées alléchantes tout de même. Elle est une Siderea après tout. Tuer un chevalier ne lui poserait aucune problème éthique. Mais elle n'a que faire de ce genre de bavardage des esprits. Elle préfère quand ils lui racontent des ragots croustillants.

- Raison de plus pour espérer vos remerciements, murmure-t-elle il ne faudrait pas que vous vous trahissiez vous-même.

Sa voix est si charmante, si envoûtante. On voudrait la croire sur le champs. Pourtant, quelque chose dans ses propos, dans les mots qu'elle utilise laisse croire qu'elle n'est pas si douce et délicate qu'elle ne a l'air. Mais elle a l'air si jeune, si innocente. Oui, bon, elle parle avec les esprits, et alors ? Est-ce si important ?

La question du chevalier la laisse perplexe. Sait-elle où elle est ? Oh oui, elle le sait. Ça, pas de problèmes, elle sait très bien où elle est.

- Oh oui, je sais très bien où nous sommes. Nous sommes aux portes de Wonderland. L'entrée se trouve forcément quelque part par là. Mais ils semblent avoir l'intention de ne pas me laisser entrer aujourd'hui... annonce-t-elle avec un soupire à fendre l'âme et une moue d'infinie tristesse. Vous cherchez Wonderland ? Eh bien vous avez trouvé. Mais l'entrée est plutôt difficile à voir, informe-t-elle avec un sérieux qui ne lui va pas du tout.

Elle est tellement plus mignonne quand elle sourit.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Lun 7 Nov - 19:49

Rien de mieux que du concret pour faire comprendre ses paroles. Orpheus s'était embarqué dans on ne sait quelle discussion sans queue ni tête et devait faire bonne figure pour ne pas décevoir la jeune femme. De plus, il en avait profité pour lui accorder un petit hommage délicat de chevalier, chose qu'il ne faisait jamais puisqu'il évitait les dames du château avec leurs manières, leurs petites manies, leurs parfums irrespirables. Tous les efforts qu'on ne peut pas faire lorsqu'on a besoin d'aide quand même! Comme quoi il pouvait être un chevalier tout à faire charmant lorsqu'il s'y mettait. Quel dommage que ce ne soit pas tous les jours… En tout cas, l'enthousiasme qu'il venait de susciter ne le laissait pas de marbre. Assez fier de sa "spécialité", il sourit un peu plus l'air de dire "c'est rien, c'est mon quotidien, rien de bien impressionnant". Son sourire est moins prononcé à l'énoncé d'esprits. Son ancêtre avait peur des fantômes, lui n'en avait jamais rencontré mais s'était promis de ne jamais avoir une telle crainte. Cependant, la réticence face à quelque chose d'invisible était naturelle chez l'homme et il n'y faisait pas exception, d'autant plus que l'inconnue lui en parlait comme si c'était chose habituelle que de communiquer avec des êtres inconsistants.

"Vous semblez en connaitre un rayon à leur propos… Cela fait longtemps que vous les fréquentez?"

Il ne savait pas si c'était une plaisanterie, un rôle qu'elle se donnait ou une réalité, mais la simple possibilité qu'elle puisse parler à une entité qu'il n'entendait pas avait de quoi en mettre un coup à sa bravoure. Ce n'est pas effrayant mais dérangeant d'être comme un spectateur. Le mot juste serait même frustrant: il était frustré de ne pouvoir tout voir et à la fois ne se portait que mieux sans des ectoplasmes en train de flotter autour de son visage pour lui chuchoter des obscénités. Une impression étrange s'empara de lui. Des esprits? Non, il se faisait des idées, la femme venait juste de lui murmurer une banalité mais son ton avait déclenché un frisson inexpliqué dans son dos. Il se faisait des idées c'est évident, elle était inoffensive, en somme, une vraie princesse sauvage rien de plus. Orpheus ignorait qu'il rencontrait ce jour là, la première Siderea qu'il n'associerait pas à la Siderea du bal d'Halloween qu'il croiserait encore plus tard et dont il souhaiterait par-dessus tout le décès dans les plus brefs délais.

*Comment j'ai pu m'égarer jusqu'au Wonderland…*
"Ah! Je me disais bien que j'étais dans les environs."

En suivant la carte de Nel Beraid, il serait donc à l'Ouest de la forêt… Un peu éloigné de Bénécius ou de Naturalia tout de même. Il s'était salement perdu, d'autant plus qu'on lui avait raconté des choses bizarres sur le Wonderland. Son ancêtre y aurait à l'époque rencontré des insectes géants ainsi que d'autres éléments anormaux qu'on ne trouverait pas en temps normal. Est-ce que tout cela faisait parti de la légende pour la rendre fantastique ou bien est-ce que c'était la réalité? Il n'avait rencontré personne de digne de confiance pour lui faire un compte-rendu à ce propos.

"Vous savez que nous sommes devant ses portes mais vous ne savez pas où est l'entrée… C'est quelque chose qui n'apparait qu'à un moment donnée c'est ça?"

Orpheus était familier avec ce genre de phénomène magique donc il se trouvait moins choqué que pour les esprits. Enfin, choqué, c'était un bien grand mot, juste déstabilisé! Mais puisque même elle qui était amie avec les esprits, ne pouvait pas y entrer, lui total étranger ne pourrait pas y mettre les pieds. Sa curiosité le voulait, lui-même ne le voulait pas, soyons bien clair là-dessus! Le chevalier haussait donc les épaules en hochant la tête tristement.

"Ce n'est pas grave, je vous tiendrai compagnie à la place. Vous y gagnez au chance, ça je vous le dis!"

Idiot! Ca lui avait échappé sans aucun contrôle! Lui qui avait une raison valable pour s'éclipser, maintenant que le Wonderland était censé rester fermé, et bien non, il allait devoir rester auprès de la jolie personne que voici. L'égoïste menteur avait plus de coeur qu'il ne l'aurait voulu, alors il ne pouvait se résoudre à la laisser une fois qu'il avait vu sa moue tristounette.

"Vous pourriez m'apprendre une de vos chansons grivoises, comme ça je pourrai faire ami ami avec les esprits également?"

Encore une erreur. Il n'aime pas chanter, il a pourtant une belle voix qu'il pourrait utiliser d'avantage pour pousser la chansonnette.


Dernière édition par Orpheus Neiphereum le Ven 11 Nov - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Mer 9 Nov - 0:08


Bavarder avec ce chevalier est plus que rafraîchissant. Les chevaliers sont pourtant si ennuyants en temps normal. Évidemment, elle s'efforce de faire bonne figure, parce qu'elle s'efforce toujours de faire bonne figure devant les étrangers. Surtout quand elle ne les connaît pas. Non, en fait, ils ne sont pas ennuyants, mais ils sont moralisateurs. Comme les mages blancs d'ailleurs... et souvent les mages rouges. Ceux là sont les pires, mais ils ne comprennent rien de toute manière. Celui-là ne semble pas trop l'être. Enfin, rien n'est moins certain, il a quand même hésité lorsqu'elle a dit qu'elle bavardait avec les esprits. Mais quand même, il ne lui a pas encore jeté de roches. C'est un bon début, mais ça ne signifie rien pour le futur. Par contre, il pose des questions. Peut-être pour mieux lui jeter des roches plus tard. Qu'il essaie pour voir !

- Oh, ils me parlent depuis que je suis toute gamine. Mes proches ont même cru à un moment que j'étais parfaitement tarée. Mais non, je suis parfaitement saine d'esprit, gazouille-t-elle.

Oui, bon, chez les bénéfiques, ils n'en pensent rien. Chez les maléfiques, sans doutes qu'elle est considérée comme bizarre et excentrique. Mais chez les Siderea, c'est tout ce qui compte après tout, elle est parfaitement saine d'esprit. N'est-ce pas merveilleux ? Elle jette un coup d'oeil autour d'elle, question de savoir si les portes de Wonderland ne se seraient pas ouvertes tandis qu'elle bavardait. Ce serait bête de rater l'ouverture parce qu'elle bavarde, mais les esprits ont parfois tendance à tester la concentration. Mais Arselianne semble avoir la concentration d'un poisson rouge. Même les poissons rouges restent tout de même attentif à ce qui tombe dans l'eau, rappelez-vous.

- Vous avez vu des trucs bizarre ? À part Algie je veux dire, dit-elle en désignant labête couchée dans l'herbe, juste hors du champs de vision du chevalier. La chienne fixe Orpheus avec intensité, comme si elle essayait de voir sous sa peau. Pour avoir une gâterie peut-être. Oh, la porte est quelque part ici, mais tous ces arbres se ressemblent, pas vrai ? Les portes n'apparaissent pas vraiment, elles sont seulement dissimulés et les esprits ouvrent les portes s'ils en ont envie. Mais le problème, c'est pas les esprits, c'est les shamans. Ce sont eux qui n'aiment pas les étrangers. D'ailleurs, si je vous apprends une chansons grivoise, c,est certains que les esprits n,ouvrirons pas les portes. Un duo, homme femme grivois, ça risque de les intéresser et ils n'ouvriront jamais les portes. Et puis les shamans trouvent vulgaire mes chansons. Évidemment, c'est un peu l'idée, mais les esprits aiment ces chansons. Les shamans se prennent beaucoup trop au sérieux, ils croient que les esprits, c'est sacré. Oui, bon, les esprits aiment bien quand on est solennel avec eux. Après tout, il sont passé là ou aucun vivant n'est passé encore. Tous les vivants y passent un jour ou l'autre, alors ils font la grosse tête pour rien, mais quand même, les shamans sont beaucoup trop sérieux. Ils passent à côté de tas de trucs amusant !

Et elle se tait, parce qu'il faut bien qu'elle prenne le temps de respirer aussi. C'est essoufflant de parler. Mais elle ne garde pas le silence bien longtemps.

- Qu'est-ce que vous vouliez à ces rabats-joie de shamans ?

Et elle lui offre, encore une fois, un ravissant sourire.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Ven 11 Nov - 19:30

Si les chevaliers sont ennuyants, cela ne concernait en rien Orpheus, sachant qu'il était bien loin des chevaliers ordinaires. Lui qui déteste son ancêtre, arbore la même ligne de conduite que ce dernier à savoir cette manie à aller et venir librement là où il le désire, ce sacrilège de laisser l'armure offerte en devenant chevalier au détriment de vêtements bien plus confortables. Et au moins, il n'était pas fiché à tous les coins de rue comme étant un chevalier. Son esprit est bien plus ouvert que le leur, bien trop renfermés sur leurs traditions. Pourtant, en devenant chef, Integral Neiphereum avait bien marqué le début d'une ère d'ouverture de cette caste. Malheureusement, les anciens vétérans sont venus remettre de l'ordre, une main de fer pour reformer leur ordre. Sachant qu'il n'était pas le genre à avoir de préjugé sur les autres, il n'allait donc pas s'en prendre à l'inconnue, simplement parce qu'elle communique avec les esprits, ce serait une piètre excuse.

"Oh, je vois. Vous vous y êtes donc habituée à la longue."

C'était peu commun, pour ne pas dire très rare de rencontrer ce genre de personnes, en tout cas, c'était le cas pour Orpheus. La première rencontre avec une femme capable de communiquer avec des entités qu'il ne voyait pas. Il y avait de quoi donner la chair de poule. Avec ça, il y avait cette histoire de Wonderland qui ne s'ouvre qu'à un moment donné avec l'accord des esprits ou une machination de ce genre. Tout ça pour dire, qu'ils n'étaient pas prêt d'y entrer et qu'il fallait être bien patient. Le chevalier regarda à droite à gauche à la question d'Arselianne. Des trucs bizarres? Mis à part le fait qu'il était face à une femme qui parlait à des esprits et qui marchait pied nu, pas tant que ça. Son regard rencontra un instant celui de la chienne au sol qu'il ne remarquait vraiment qu'à l'instant, puis se détourna pour revenir à la "petite princesse".

"D'accord, alors oubliez l'idée de chanter ensemble. De toute façon, je ne suis pas vraiment à l'aise dans ce domaine."

Alors pourquoi est-ce que tu as proposé ça imbécile? Il était bien heureux de n'avoir pas à chanter, bien heureux de n'avoir pas à distraire des esprits qu'il ne voyait pas. Le Wonderland lui paraissait de moins en moins attirant au fur et à mesure qu'elle lui parlait des shamans. Ce sont des personnes peu amicales visiblement alors il était mieux de pas les froisser sous peine de devenir… un esprit.

"Tout le monde ne pas pas être ouvert d… 'esprit vous savez. Les shamans sont probablement comme les chevaliers, un peu têtu et obstinés à leur façon."

Si on l'avait entendu parler, il se serait reçu une correction digne de ce nom. Comparer les chevaliers aux shamans, franchement. Orpheus n'avait pas froid aux yeux et disait toujours ce qu'il pensait de toute façon, à part lorsqu'il mentait, là c'était un autre cas de figure.

"Rien de particulier, des broutilles. Si je ne peux pas entrer ce n'est pas grave, je ne suis que de passage."

L'espace d'un instant, il en oubliait presque qu'il devait sortir pour aller dormir dans un bon lit. Depuis combien de temps était-il resté là devant des portes dissimulées à discuter avec cette jeune femme? Plus de temps que nécessaire. Son dos quitta l'écorce de l'arbre alors qu'il procédait à quelques étirements.

"Ce n'est pas tout mais on m'attend en-dehors de la forêt. Je vous ai pris beaucoup de votre temps mais pour vous remercier, je viendrai vous sauver, je l'avais dit non?"

Avant de se faire attirer dans le Wonderland, dans une histoire qu'il ne pourrait pas gérer, il se devait de tirer sa révérence, quitte à paraitre un peu brusque. Si elle se mettait à vouloir le suivre, grand bien lui fasse, son but principal était maintenant de s'éloigner du Wonderland et de retourner au château, avec ou sans compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Sam 19 Nov - 15:26


Arselianne ne peut pas vraiment prétendre qu'on s'habitue à entendre des voix partout et n'importe quand. Elle ne voit jamais les esprits qui s'adressent à elle. Parfois, ils se décrivent, mais elle ne peut s'en fait une apparence que mentale. Elle ne les voit jamais. Elle entend les voix et elle y répond. Elle a apprit avec le temps qu'elle n'était pas obligé d'y répondre, alors elle les ignorait, mais ils ne sont que des esprits, ils ne peuvent lui faire de mal, pour la plupart. Elle commence tout juste à pouvoir imposer à un esprit de lui répondre. Elle ne sait pas trop non plus comment elle doit le faire. Les descriptions de son grand père étaient claires à le première lecture, mais pour l'appliquer, c'était une autre paire de manches. Elle se laisse plutôt guider par son instinct habituellement. elle apprend, comme tout le monde.

- Oh, vous vous trompez, on ne s'y habitue pas vraiment à ce qu'on dit. Mais je suis encore toute jeune, peut-être que...

Elle laisse sa phrase en suspend, parce que ça pousse toujours les gens à se questionner. Et à défaut de la questionner elle, ils se questionneront eux-même. C'est toujours amusant de voir ce plissement d'yeux ou, plus souvent, le vide total dans le regard avant de changer totalement de sujet. Elle aurait quand même trouvé très amusant de chanter en duo, mais elle se dit que les esprits auraient été trop distraits pour leur ouvrir. Il fallait tenter les esprits, mais pas trop les subjuguer, autrement, elle n'obtiendrait jamais rien. Si peu de gens arrivent à les divertir.

- Oh, je suis certaine que vous auriez su du talent, vous êtes un beau parleur. Les esprits aiment bien. Vous seriez sans doute très populaire auprès d'eux si vous saviez écouter.

Aucun reproche dans sa voir, seulement une constatation. Ou peut-être est-ce un compliment. Possible, puisqu'elle sourit si magnifiquement. Difficile à dire malgré tout, elle sourit toujours si magnifiquement.

- Oui, la plupart des shamans croient qu'il y a des... principes à respecter, des rituels et tout ça... c'est pour ça qu'ils ne m'aiment pas beaucoup... avoue-t-elle avec une moue tout à fait délicieuse. C'est dommage de vous avoir fait marché si loin pour si peu. Ce n'est jamais prudent de se balader tout seul dans les bois. Et près de Wonderland, ça frôle l'insouciance inopinée, dit-elle comme si elle-même n'était pas toute seule. Ah non, c'est vrai, Algie est avec elle.

Le chevalier semble prendre congé, et elle s'en désole un peu, puisque ça lui faisait agréablement passer le temps. C'est un chevalier très divertissant.

- Ah oui, vous partez ? Vous êtes attendu ? Elle le rejoint d'un pas dansant, sa robe roule autour de ses chevilles. Vous savez, ici, près de Wonderland, tout n'est pas vraiment ce qu'il semble être. On raconte que le temps ne s'écoule pas de le même façon. C'est pour ça que des shamans vivent souvent très vieux. Mais je crois que ce sont des histoires pour éviter que les gens s'approchent de Wonderland... dit-elle en prononçant les dernières syllabes avec plus de lenteur.

Elle semble regarder un point mouvant et elle se rend soudainement compte que ce truc n'existe pas. Elle se retourne donc d'un bond et s'exclame avec joie.

- Ah ! Voilà ! Vous ne serez donc pas venu pour rien ! Allons-y avant que la porte ne se referme ! Elle agrippe donc Orpheus par la manche et la tire avec tout l'enthousiasme des gamines de son âge vers l'amas de huttes et de petites maisons qui s'est soudainement matérialisé derrière eux. Algie ! Elle a bien agrippé sa manche et elle se met à courir, tirant Orpheus dans son sillage, jusqu'à se retrouver entre les maisons. Ah, enfin, ils en ont mis du temps à ouvrir., ricane-t-elle, sans relâcher la manche d'Orpheus.


Dernière édition par Arselianne Siderea le Dim 1 Juil - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Dim 20 Nov - 10:01

Pas facile de gérer une personne aussi atypique. Il devait faire un discours auquel il ne croyait pas et se demandait si tout cela était vraiment gobé ou bien si derrière ces faux airs innocents ne se cachait pas quelque chose d'autre. La méfiance est naturelle lorsqu'on se remémore l'endroit où ils se sont rencontrés et également la présence d'esprits invisibles aux alentours, à se demander si ce n'était que l'imagination d'une folle ou bien la stricte vérité. Orpheus préférait opter pour la seconde option, car prendre quelqu'un pou un fou et continuer de converser avec n'était pas chose aisée. En tout cas, si c'était un mensonge, son histoire était tout à fait développée et elle avait réponse à tout! L'inconnue… Son nom n'avait toujours pas été dévoilé, pas plus que le sien d'ailleurs alors il persistait à penser à elle comme la princesse aux esprits, cela sonnait bien!

Son trouble se manifesta dans un levé de sourcil. Euh, oui? Elle avait oublié de terminer sa phrase? Peu importe, il n'alla pas insister sur le sujet qui ne lui tenait pas plus à coeur que ça de toute façon. Pas plus que chanter lui était indispensable d'ailleurs, l'opportunité était ratée, il en était même soulagé. Il aurait eu l'air malin, le chevalier Orpheus Neiphereum en train de chantonner des chansons aux paroles… discutables, au milieu de la forêt, en compagnie d'une femme aux cheveux blonds et qui marchait pied nu pour une raison qui restait encore obscure à son esprit.


"Je suis très mauvais observateur et encore plus mauvais spectateur alors rester à l'écoute d'esprits invisibles serait une épreuve pour moi."

C'était quoi ce sourire qu'elle lui adressait? Ou encore cette expression si… attendrissante? Le chevalier détournait le regard pour ne pas s'abandonner à sa contemplation plutôt que de l'écouter. Il avait pris son temps pour le remarquer mais cette femme avait un charme particulier bien à elle, un peu son identité en fait. Là était la raison pour laquelle il n'avait pas encore réussi à s'échapper promptement. Non, à la place il devait écouter des conseils de prudence, apprendre qu'elle n'était pas aimée des shamans parce qu'elle était un peu "sauvage", un peu comme lui au sein des chevaliers.

"Puisque je suis arrivé ici, je pense que je peux bien ressortir de la forêt en un morceau! Au pire je ferai un heureux en le nourrissant."

Voilà voilà. Maintenant, il était temps de s'en aller, gentiment, surement, il devait s'en aller parce qu'il allait finir par s'attirer des ennuis si jamais le Wonderland ouvrait ses portes. Si il se retrouvait à l'intérieur, qui sait comment les shamans réagiraient? Si déjà ils ne supportaient pas l'une des leurs, qu'est-ce que ce serait si jamais elle emmenait un étranger? Déjà elle aurait des ennuis d'autant plus profond. Et mis de côté les ennuis de la jeune femme, il y avait les siens. Rien ne garantissait qu'il en ressorte en un morceau ou bien… sous la forme d'un homme?

"Oui, je suis… attendu. Un rendez-vous très important, j'ai déjà trop tardé."

Orpheus ne cacha pas son intérêt pour les nouvelles informations qui arrivaient. Un espace temps différent dans lequel on vivrait peut-être plus lentement, quelque chose comme ça. Et bien, il n'allait pas expérimenter deux années, voir si il était toujours jeune ou avec quelques rides, ce serait pour une prochaine fois. Ou peut-être pas? Sans avoir réellement le choix, il se retrouvait trainé par l'inconnue, trainé à travers les arbres, courant vers un endroit inexistant. Devant lui, il ne voyait pas les portes, il ne voyait que la suite de la forêt alors où est-ce qu'elle l'amenait? Sa voix voulait dire qu'il n'en avait pas envie; son esprit aventureux mourrait d'envie de découvrir le Wonderland. Ce dernier était toujours le gagnant en règle générale alors il se laissa finalement emporté par le flot et enfin, une ébauche de village se forma devant ses yeux ébahis. Par quelle magie… Celle des illusions? Une illusion assez puissante pour se cacher aux yeux de tous.

"Doucement, doucement! Vous allez vous faire mal si vous y allez trop vite! Et où est-ce que vous m'amenez?! J'ai vraiment le droit d'entrer sans invitation?"

Dans le Wonderland certes mais… Revenaient les règles de prudence. Les "et si". Et si c'était un piège et qu'il venait de se faire amené, un peu comme les sirènes amènent les marins pour mieux les déguster? Elle avait une tête de sirène terrestre? De dryade? Non, ses cheveux blonds sont libres dans le vent, elle est éclatante avec son rose qui la rend un peu enfantine et son caractère semble être à l'amusement plus qu'à autre chose. Cependant, elle avait parfois un air sérieux qui ne lui ressemblait pas, et c'est bien de cette facette de sa personne que se méfiait le blondinet.

Ce sprint soudain les avait considérablement rapproché des maisons. Orpheus se sentait mal à l'aise de s'introduire de la sorte. D'ailleurs, il se demandait si pour sortir il fallait également attendre une permission ou bien si il était libre de s'en aller.


"On a passé les portes c'est bon, inutile de courir d'avantage princesse…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Lun 2 Juil - 16:39


Elle court et quand elle court, Arselianne court. De grands bonds agile, même pieds nus sur le sol. Ce n'est pas nécessairement une course de vitese, mais il faut quand même se dépêcher au cas ou ceux qui on ouvert la porte à Arselianne Siderea, cette mauvaise graine de mage noir, se rendent compte qu'ils n'auraient pas du et qu'ils la referment. Elle remorque Orpheus, jusqu'à loin entre les maisons. Au cas ou. C'est lui qui finit par lui demander de cesser de courir. Elle ça l'amuse. Elle se faire mal en courant ? Non, voyons, pas sur de l'herbe si douce sous les pieds. Elle lui offre un rire cristallin avant de s'arrêter dans un tourbillon de tissus rose, le laissant allègrement passer devant elle, le temps que lui réussisse à s'arrêter. Elle rit encore et le rattrape d'un pas dansant. Elle se serre contre lui et lui chuchote d'une voix douce et exquise.

- Je crains que vous ne manquiez votre rendez-vous, mon doux chevalier, roucoule-t-elle.

Elle est soudainement coupée dans son élan par une voix rauque et visiblement contrariée qui l'interpelle de manière très peu galante.

- Mais qu'est-ce que tu fais ici !? Le shaman recouvert de truc qui cliquètent marque un temps d'arrêt en voyant le chevalier. Et tu laisses entrer n'importe qui ?

Deux gamines, dissimulées derrière un tonneau pour la pluie, gloussent. Arselianne leur adresse un clin d'oeil complice. Elle se détourne aussitôt du chevalier et se jette dans les bras du shaman, question de faire cliqueter encore plus son attirail.

- Mais que pouvais-je faire ? C'est un chevalier perdu ! Et en plus, il avait des trucs à vous demander. Je n'ai fait que mon devoir de shaman !
- Tu n'es pas encore shaman ! glapit-il en tentant de la détacher de lui.

Mais bizarrement, son opposition semble un peu molle. C'est Arselianne qui le repousse brusquement, lui faisant perdre un peu d'équilibre.

- Comment veux-tu que je devienne une shaman si vous ne m'acceptez pas ici, rouspète-t-elle d'un ton presque larmoyant.

Mais elle garde les yeux sec, ce n'est pas une vraie insulte. Arselianne s'amuse bien en fait. Elle balaie l'air de sa main et lève le menton, feignant une parfaite demoiselle outrée et se plante devant le shaman, les poings sur les hanches.

- Tu es un goujat, insulte-t-elle. Dans un froufroutement de tissus, elle fait demi tour, agrippe le chevalier et se détourne du shaman. Elle tire le chevalier vers quelqeus maisons plus loin.Viens, Chevalier, nous allons voir Sheros.
- Il n'est pas là.

Arselianne se fige soudainement et le chevalier peut sentir ses ongles se planter dans ses bras. Elle se retourne brusquement et fait face au shaman.

- Quoi ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Mer 25 Juil - 20:44

Tôt ou tard, on assiste à cet instant durant lequel on voudrait vraiment partir mais hélas, les règles de bienséances nous refusent toute échappatoire. Il ne se souciait pas des autres, ce n'est pas pour autant qu'il allait froisser toute personne avec qui il avait un contact. Les tentatives pour s'éclipser étaient de toute façon vaine car il était déjà tirer vers le côté opposé. Ce devait être le sang du chevalier blanc qui l'empêchait de se débattre, de secouer la femme pour lui faire comprendre qu'il n'avait vraiment pas l'intention d'y aller. Du coup, il se retrouvait en territoire plus qu'inconnu. L'atsmosphère était immédiatement différente de la forêt et pourtant, on ne semblait pas s'en être spécialement détaché. Cette histoire de portes invisibles qui s'ouvrent était réelle, il le ressentait avec son être maintenant.

A ses côtés, cette créature de la forêt était aussi vive que n'importe quelle bête, à l'aise en va nu pied et l'obligeant tout de même à maintenir un rythme de course constant pour ne pas tomber. Elle semblait fille de l'air, de la forêt, de la faune et de la flore. Tout ce tableau naturel fut légèrement altéré avec l'apparition des maisons en plus d'un shama qui les accueillait avec beaucoup d'enthousiasme. Il était clair qu'elle n'avait pas menti quant à sa réputation. Pas un regard tendre, une parole de bienvenue. Elle était intruse, il l'était tout autant et muet comme une carpe parce qu'il n'avait aucune explication concrète à donner. Oui, il avait été faible et s'était laissé faire et alors? Le jeune homme manqua d'avaler sa salive de travers lorsqu'on lui attribua soudain un rôle dans cette soudaine intrusion dans le coin. Pardon? Il n'avait pas demandé à être là lui!

La folle princesse retournait à la charge. Devant lui, une véritable pièce théâtrale était en train de se jouer. Le spectateur muet qu'il était n'avait aucun pouvoir sur ces êtres, cette folle tête blonde ou cet étroit d'esprit. Et comme dans toute pièce de théâtre, le retournement soudain! Arselianne devenait la victime de toutes les injustices, il en avait presque la larme à l'oeil devant tant de talent de comédien.

"Allons, allons, calmez-vous, ce n'est pas la peine de se disputer…"

Comme un sac à patate, un vulgaire pantin qu'on saisit, le blondinet se faisait de nouveau enlever pour aller voir un dénommé Sheros.

"Et qui c'est au juste? Un ami shaman qui tolère votre présence?"

En territoire inconnu, sans explication, avec déjà un ennemi, le chevalier dépaysé n'avait aucune prise, il ne pouvait que se raccrocher à la seule qu'il ne connaissait qu'à peine. Tout aussi brusquement qu'il s'était fait emporter, le chevalier fut soudain stoppé. Décidément… La nouvelle semblait troubler la "princesse" au plus haut point. Le fait qu'il ne soit pas là ne devait pas être un drame à ce point. Ils le verraient une autre fois, ou bien au pire, lui ne le verrait jamais et il s'en remettrait. Sa mâchoire se crispa légèrement à l'arrivée des ongles dans son bras. Cette impitoyable créature le considérait comme un ours en peluche qu'on pouvait trimbaler partout et qu'on pouvait tenir comme on veut ou quoi?

"Ce n'est rien princesse, je ne veux pas déranger d'avantage et vous pourrez surement voir votre ami une autre fois, ce n'est pas un drame!"

Ou peut-être que si? Qui sait, il s'agissait peut-être de l'amant de cette folle demoiselle? D'un parent, un frère ou un proche cousin? Vivant dans l'incompréhension, le flou le plus total vis-à-vis de ces shamas, de leurs coutumes, le chevalier ne préférait pas éveiller de courroux pour ne pas se faire transformer en raton laveur en guise de punition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arselianne Siderea
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 16/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie - Dialecte des Esprits - Magie Noire
Armes: Couteau à lancer - Poignard tout usage
Relations:

MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus) Ven 31 Aoû - 3:20


C'était contrariant. Parfaitement contrariant. Comment sait-il s'absenter quand elle allait lui rendre visite ? N'était-ce pas la moindre des choses d'être présent quand visiblement, elle avait à passer ? Sheros devait nécessairement savoir qu'elle allait passer. Il le devait. Elle passait presque toujours à la même période du trimestre. Il le savait. Il le savait nécessairement. Avait-il fait exprès ? Exprès de partir quand il savait qu’elle arrivait ? Non, Habituellement, il était là ? De toute manière, qu'est-ce qu'un troll comme lui pouvait-il bien faire de plus important que d'attendre sa visite ? Il ne parlait même pas, ou presque pas.

- Sheros est notre Porte-Parole, notre chef, répond-elle avec un calme déroutant.

Elle qui semblait si délurée et vivante quelque secondes plutôt fixait le shaman qui la contrariait de son regard d'un noir aussi étincelant que l'obsidienne bien taillé et probablement aussi tranchant. Elle relâche lentement sa prise sur le bras d'Orpheus, l'atmosphère devient lourd et chargé. Tout le monde semble attendre une réaction titanesque de la demoiselle. Elle secoue lentement la tête et lève un doigt impérieux vers le shaman. Il y a un étrange mouvement de recul du groupe de shaman. Visiblement, la princesse n'en est pas à sa première visite et il semble que tous connaissent bien se capacités.

- Et où est-il ?
- Je ne sais pas.
- Tu ne sais pas où est ton chef ? Toi qui est son plus fidèle disciple ? JE NE TE CROIS PAS ! hurle-t-elle d'un ton presque criard, hystérique.

Elle serre les poings et avance d'un pas décidé vers le shaman, qui, contre toute attente, lui sourit. Un sourire victorieux, un sourire tout à fait désagréable. Elle lève les poings et les abats sur lui, il l’attrape par les poignets et la repousse brusquement. Ça n'en prend pas moins pour que le chien, si calme et presque invisible depuis le début ne s'élance sur l'assaillant. Rapidement repoussé d'un coup de poignard dans la gorge le chien gémis et tombe au sol, haletant. Arselianne se redresse et pousse un hurlement furieux et elle lui saute à la gorge. Cette fois, c'est d'un solide coup que le shaman la repousse. Elle retombe sur le sol avant que tout ne disparaisse.

Ils se retrouvent dans la forêt qu'ils avaient quitté quelques instants plus tôt. Arselianne se relève et les maudits tous. Ses mots sont venimeux, furieux, acide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite de courtoise courtoisie (Orpheus)

Revenir en haut Aller en bas

Visite de courtoise courtoisie (Orpheus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Visite de courtoisie (ou quelques questions posées...)
» App 1817 (Cass Machiavèl) Visite de courtoisie ?
» (RP) visite de courtoisie.
» Petite Visite de courtoisie qui pourrait se prolonger ...
» [RP] En visite de courtoisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Wonderland-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit