AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Thadea Siderea
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 21/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: > Contrôle des Ombres > Force surhumaine > Contrôle du Feu
Armes: > Funeste, un Sabre dentelé > Fatal, un poignard trident
Relations:

MessageSujet: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Lun 24 Oct - 20:52


En provenance de => L'incendie et le Givré; la suite.

Thadea a opté pour la discrétion. Quoi de mieux pour rester discret que d'avoir l'air de ce qu'elle est aussi, mais qu'elle ne montre pas assez souvent. Une femme de noble famille. Enfin, disons qu'elle a un peu mis de côté le côté noble pour garder le côté femme plutôt que de montrer son côté aigrefin assoiffé de sang. Ça change des fois de ne pas faire les choses comme d'habitude. Mieux vaut rester discret pour ce coup. Thadea et Mordekaiser avaient joué finement au Château Abandonné. Thadea avait révélé que Torrigan était mort, mais qu'il y avait quand même une possibilité de récupérer les sommes, mais qu'ils devaient mener l'enquête ailleurs. Thadea avait inventé qu'ils avaient eu des informations sur la possibilité que Torrigan ait caché ses avoirs à Bénécius et qu'ils devaient s'y rendre, du moins si Radhek voulait absolument récupérer les sommes. L'avidité de Radhek pour les pièces eut raison de l'improbabilité que Torrigan ait laissé sa fortune à Bénécius. Heureusement pour Mordekaiser et Thadea, Radhek était parfois aveuglé par son avarice.

Ils avaient donc fait leurs bagages, assez légers, parce qu'ils ne voulaient pas être trop chargés et ils avaient campé un peu en chemin, avant d'entrer à Bénécius. Ils y avaient passé une nuit, incognito, louant une chambre pour quand même profiter un peu du luxe des bénéfiques. Thadea avait passé presque tout son temps à bichonner Brusque pour le faire ressembler à un cheval de plaisance et non pas au cheval de guerre qu'il est en réalité. Vraiment, Thadea avait fait de gros efforts, parce qu'elle portait une robe, mais elle avait dissimulé en dessous, un pantalon, parce qu'on ne sait jamais quand on aura besoin d'un pantalon. Ils avaient trainé au final que le strict minimum. Les chevaux ne transportaient presque rien, mais Thadea appréhendait déjà de devoir laisser Brusque seul.

Quelques heures à peine après avoir quitté Bénécius, à allure modérée, l'Océan aux Milles Lumières fut en vue.

_________________

#993300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Dim 30 Oct - 9:14

Thadea connaissait beaucoup mieux Radhek que son subordonné. Ce dernier lui avait donc laissé tout loisir de baratiner leur chef pour pouvoir mener leur enquête sur le Chant de la Sirène sans encombre. Lorsqu'elle fut sortie de son bureau, l'Aigrefin écouta ses directives et enfila la tenue la plus coquette qu'il avait pu trouver. Il avait opté pour des vêtements amples afin de dissimuler son armure légère sans symbole. Même dans ses plus beaux vêtements, Mordekaiser ressemblait à un paysan. Il portait son armure le plus clair du temps et son butin ne lui permettait toujours pas d'être à l'abri du besoin. Lui qui avait un aspect négligé, il aurait été complètement impensable pour lui de dépenser une fortune en vêtements qui ne le définissaient pas.


Il s'était donc présenté à l'Incendiaire dans la cour avec une tenue certes de toile brune mais propre toutefois. La discrétion exigeait qu'il ne prenne pas sa lourde épée de près de deux mètres de long mais un petit sabre rouillé qui traînait dans la salle d'armes du château. L'homme eut une surprise fort agréable en découvrant sa supérieure. Son caractère avait empêché l'Aigrefin de l'imaginer autrement qu'en armure de plates complète et il la découvrit en train de s'occuper de Brusque dans une robe de toute élégance. Avant qu'elle ne l'ait vu, il s'arrêta quelques secondes. Il l'aurait trouvée splendide si elle n'avait pas son air patibulaire, ses cicatrices, ses muscles évidents et son grade au sein de l'ordre barbare qu'était devenu celui de la Rose Noire.


Dave, convalescent, n'avait pas pu repartir et on confia à Mordekaiser un autre cheval dont le nom importait peu en lui faisant comprendre qu'il ne fallait pas le ramener à l'écurie en pièces détachées comme Dave. Sans doute l’écuyer avait-il un peu exagéré mais l'Aigrefin comprenait l'idée.


Le périple des deux aventuriers se déroula sans encombre et ce même en passant par la cité de Bénécius. Ils avaient adressé la parole au moins de monde possible et cela avait sans doute été la clé de leur succès. L'héritier maudit avait peu dormi lors de leur escale dans la cité blanche. Il pensait malgré lui à son père, son propre bourreau, en se demandant si lui-même avait conscience qu'il se trouvait à moins de mille pieds de lui si toutefois il n'était pas mort. Cette pensée le tenu encore un long moment. Il savait qu'il n'était pas mort. Garen Stark était l'un des meilleurs Chevaliers et il n'avait jamais été du genre à tomber dans un coupe gorge.


Le matin levé, l'Incendiaire et le Givré se rendirent aux abords de l'Océan. Voilà plusieurs jours qu'ils voyageaient sans en voir le bout et ils arrivaient enfin. Cela ne devait rien faire à Thadea, mais Mordekaiser n'avait pas l'habitude de faire de si longs voyages. Il n'avait jamais traversé la moitié du continent. Une fois sur place, les Aigrefins durent repérer le village le plus proche pour recueillir des informations. Depuis la plage, ils pouvaient repérer de la fumée qui s'élevait au dessus des arbres à partir d'une cheminée. Grâce au sens de l'orientation de l'Incendiaire, les deux aventuriers trouvèrent le village rapidement.


A leur arrivée dans la petite bourgade, les aventuriers attirèrent des soupires et des regards obliques. Ne saisissant pas tout de suite l'explication, Mordekaiser repéra un paysan à l'écart qui passait dans une rue. Il descendit de cheval pour se trouver à sa hauteur et engagea la conversation.



"Bonjour."
Fit-il simplement


"Ah, je vois que vous venez d'arriver. Vous vous demandez peut-être pourquoi les gens vous regardent tous de travers. Je vais vous le dire. Vous êtes quoi ? Des marchands ?"
Demanda l'homme d'un âge indéfinissable.


"Exactement, des marchands d'épices."
Répondit l'Aigrefin sans hésitation en se concertant d'un bref regard avec Thadea.


"Ecoutez, vous n'êtes pas plus marchands que les derniers mercenaires qui sont venus ici. Tout ce que je vous demande c'est de ne pas attirer d'ennui aux villageois, sinon on s'occupera de vous. On a l'habitude. Si vous voulez aller vous faire tailler en pièces par les sirènes, c'est votre problème."
Exposa l'homme avec agressivité mais sans virulence.


Mordekaiser prit sur lui pour éviter d'étaler son poing dans toute sa longueur sur le visage du riverain. Jouant toujours le jeu, il fit ce qui lui semblait bon pour recueillir les informations attendues.


"Comment ça des sirènes ? C'est quoi cette histoire ?"



"Ne vous foutez pas de moi. Tout le monde sait pourquoi vous êtes là, on en a marre d'essayer de retenir les pauvres fous qui veulent récupérer ce maudit coquillage. Allez voir le vieux Scoia'Tael, à l'Ouest du village. C'est un vieil elfe qui n'a plus que la mort à avaler. Devoir expliquer cette histoire pour la millième fois ça l'occupera. Maintenant disparaissez, je n'ai plus rien à vous dire."
Dit-il avant de tourner le dos aux aventuriers et de poursuivre sa route.



*Il a du culot ce bougre. Je ne sais pas ce qui me retiens de lui caler un tir d'arbalète dans les miches. Au moins on sait où chercher.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thadea Siderea
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 21/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: > Contrôle des Ombres > Force surhumaine > Contrôle du Feu
Armes: > Funeste, un Sabre dentelé > Fatal, un poignard trident
Relations:

MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Ven 4 Nov - 21:19



Discrétion certes, mais quand on entre dans un si petit village, pas étonnant d'avoir droit à des regards. Elle s'en soucie peu, elle a l'habitude. Brusque avance à pas lents, mais réguliers dans le village. Personne ne s'approche d'eux. D'aucune manière. Ni menaçante, ni contente. Mordekaiser finit par descendre de selle et d'aller interpeller de plus près un paysan qui passe non loin d'eux. Celui-ci réplique ouvertement et à voix assez forte ce qui se passe ici. Ce paysan a la voix assez forte pour que Thadea n'en manque pas un mot. Alors donc ils ne sont pas les premiers à venir ici chercher ce chant de la sirène. Et ça doit être fréquent, puisque es gens en sont venu à être hostile envers les étrangers. Ils vont donc libérer ce village de leur malheur à eux. Elle a connu pire comme malheur d'un village. Certains se plaignent vraiment le ventre plein.

Contredire Mordekaiser lorsqu'il prétexte qu'ils sont des marchands d'épice n'aurait provoqué que plus de méfiance chez le paysan, qui doit être surtout un pêcheur. L'hiver peut-être est-il pêcheur et l'été paysan. M'enfin, ça importe peu à Thadea. De toute manière, il révèle les informations qu'attendent Mordekaiser et Thadea. À savoir où débuter cette recherche. Elle ne savait pas grand chose d'autre que le Chant de la sirène se trouve près de l'Océan aux Mille Lumières... ce qui laisse quand même une large portion de territoire à sonder. Sans parler du territoire maritime qu'ils devront peut-être fouiller... elle frissonne juste à y penser. Elle n'est pas très à l'aise ailleurs que sur la terre ferme, exception faite du dos de Brusque. Elle n'a pas peur de l'eau. Elle sait nager, mais ça lui est pénible. Et pour couronner le tout, ils risquent de se faire dévorer par des sirènes. Elle a décidément bien choisit cette quête... Étonnamment, bien que son ancêtre vénérée du même nom ait été une aearionne, elle n'a pas du tout le pied marin.

Tandis que le paysan file sans en demander plus et que Mordekaiser se fait violence, Thadea se rapproche de son acolyte sans même avoir mis pied à terre. Mieux vaut ne pas provoquer ici. Elle jette un coup d'oeil vers l'ouest. C'est donc par-là qu'ils doivent aller.

- Dis, tu savais que les marchands d'épices sont les plus riches ? demande-t-elle à Mordekaiser en le regardant de la tête aux pieds.

Dans ce cas là, elle pourrait presque être crédible. Par contre, pour Mordekaiser, c'est une autre histoire. Elle n'en dit pas plus et elle ne lui laisse pas non plus la chance d'en comprendre le sens. Elle fait faire demi tour à Brusque et elle s'engage dans la direction indiquée par le paysan.

- Bon, allons-y, et ne traînons pas, la journée avance et on n'a pas encore fait grand chose. En y prêtant attention, c'est un adorable petit village. À sa retraite, elle s'installera ici pour y finir tranquillement ses jours. Ou peut-être pas. Sans doute pas en y réfléchissant un peu. Elle a beaucoup plus de chances de mourir avant. Tant qu'on l'incinère, tout ira bien. Elle n'a pas envie d'une non vie après sa vie. Si on a de la chance, notre informateur elfe très vieux ne sera pas pire que je ne l'imagine... ça risque d'être long... les elfes aiment bien s'entendre parler. Alors si on veut que ça aboutisse, on est mieux d'y aller maintenant.

Brusque accélère sensiblement, tandis qu'elle le dirige vers l'ouest de la ville. Elle sent vraiment que chez l'elfe, ce sera très long. Avec les elfes, c'est toujours long. Et encore pire, c'est un vieil elfe et tout le monde sait que les vieux radotent.

_________________

#993300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Ven 11 Nov - 11:26

Dès que le riverain eut pris congés des deux aventuriers, Thadea plaça une remarque incisive à son confrère. Celui-ci resta perplexe une seconde avant de regarder ses vêtements. Il comprenait pourquoi il n'avait pas été crédible une seule seconde bien qu'il doutait que même s'il avait été mieux habillé, l'homme l'aurait cru.


"Non, j'ignorais."
Fit-il en tachant de rester stoïque malgré le caractère comique de la situation.


"Bon allons voir ce fossile."
Ajouta t-il après quelques secondes de silence pour couper court à la gêne en remontant sur sa monture.


Les deux Aigrefins se rendirent donc à la bordure Ouest du village. Ils arrivèrent sur une petite place qui ressemblait ni plus ni moins à un quartier d'habitations. Impossible de savoir au premier coup d’œil quelle maison était celle de l'elfe. C'est alors qu'une musique parvint aux oreilles des chevaliers maudits. Quelqu'un jouait de la flûte depuis une petite maison presque délabrée mais dont l'aspect laissait penser qu'elle était autrefois pleine de charme.


"Ça sent l'elfe."
Remarqua Mordekaiser avant de se diriger vers cette maison.


Une fois sur place, l'homme mit pied à terre comme sa comparse et attacha du mieux qu'il put son cheval au battant cassé d'une fenêtre. Alors qu'il approcha sa main de la porter pour frapper, la musique s'arrêta et une voix se fit entendre.


"C'est ouvert."



Sans plus de cérémonie, l'Aigrefin poussa donc la porte pour pénétrer dans l'habitation accompagné de Thadea. La pièce principale était sombre et poussiéreuse. Il était difficile de concevoir que quelqu'un pouvait habiter là dedans. On y droit pour seuls meubles ou presque un bureau artisanal rongé et orné de symboles elfiques, une chaise, un fauteuil, un lit et un canapé. Mordekaiser plissa les yeux pour lire à travers l'obscurité mais ne trouva personne. Les fenêtres étaient recouvertes d'une couche de poussière qui rendait la lumière opaque.



"Thadea Siderea alias l'Incendiaire et Mordekaiser Garen Stark Evans, je connais vos noms, inutile de vous présenter. Le mien en revanche a peu d'importance."
Fit une voix.


L'Aigrefin sembla un instant interloqué. Il avait déjà vu des Chevaliers faire ce genre de tour de passe-passe. Cet elfe était-il un mage ? Un devin ? Un télépathe ou simplement un extralucide ? Quoiqu'il en soit, l'homme tâcha de ne pas se laisser impressionner.


"Juste Mordekaiser."
Répondit-il un brin sèchement.


C'est alors que l'unique fauteuil de la pièce pivota pour laisser apparaître un vieil homme frêle aux cheveux longs et blancs, aux oreilles pointues et au visage barré d'une longue cicatrice qui partait de l’œil couvert d'un bandana et descendant jusque dans le cou. L'homme portait une tunique elfique et tenait dans ses mains la flûte avec laquelle il avait joué un instant plus tôt. Son visage marqué laissait à penser qu'il avait autrefois été un grand guerrier.


"Ben asseyez-vous j'vais pas vous bouffer !"
Lança t-il soudain dans un sursaut.


Avec un agacement mal dissimulé, l'Aigrefin s'exécuta et prit place dans le canapé sans dire un mot. L'elfe n'en attendait pas plus de la part des Aigrefins et poursuivit.



"Toute ma vie, j'ai cherché à éradiquer les sirènes de l'Océan aux Milles Lumières. Je sais ce que vous chercher, et rien ne me ferait plus plaisir que de vous voir peiner ces créatures. Vous devrez commencer par vous procurer un bateau, que ce soit un trirème ou une grosse barque ne changera rien, vous ne serez pas protéger contre le pouvoir des sirènes. Je sais également où les trouver, mais ne vous en faites pas. Dès qu'elles vous sentiront, elles viendront à vous et les femmes ne sont pas moins vulnérables à leurs charmes que les hommes, je tiens à le préciser, ça aurait pu servir à la dernière aventurière qui est venue me voir mais que voulez vous... j'ai plus de sept cent ans et ma mémoire me fait souvent défaut."
Avec un petit rire de vieux sournois, l'elfe à la longévité extraordinaire (même pour un représentant de sa race) se perdit dans une quinte de toux.


Il s'essuya la bouche avec un chiffon tiré de sa tunique avant de reprendre :



"Il vous faudra aussi une potion de respiration aquatique. Elles durent une heure alors ne perdez pas de temps. Je vais vous en chercher. Après ça, je marquerai l'endroit où vous pourrez vous procurer une embarcation et là où trouver les sirènes. En capturer une pourrait être un très bon avantage, ça ne fait pas le moindre doute. Certaines d'entre-elles sont bavardes sous la torture et elles n'aiment pas voir leurs sœurs souffrir."



En terminant sa phrase, le vieillard se leva et ouvrit un petit coffre près de son lit d'où il tira deux fioles au liquide phosphorescent et bleuté.



*Blah blah blah...*
Pensa Mordekaiser.


"Écoutez, il faut que vous nous en disiez plus sur la légende du Chant de la Sirène."



L'Aigrefin savait qu'en demandant cela, il se condamnait lui et sa supérieure à rester vissés sur ce canapé inconfortable pendant près d'un milliard d'années, mais ils n'avaient pas vraiment le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thadea Siderea
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
~Modo~Cavalier Enragé, niv 2
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 21/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: > Contrôle des Ombres > Force surhumaine > Contrôle du Feu
Armes: > Funeste, un Sabre dentelé > Fatal, un poignard trident
Relations:

MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Dim 13 Nov - 22:25


L'Ouest du Village n'est pas très loin et le pas allègre de Brusque les y mène rapidement. Ce que le paysan n'a pas précisé, par contre, c'est où exactement habite ce vieil elfe. Difficile à savoir, puisque toutes les maisonnettes se ressemblent. Elles sont toutes dans un état plus ou moins avancé de délabrement. Par contre, c'est en plein jour et il n'y a qu'une seule maison où joue de la musique. Il n'y a que les vieillards pour faire de la musique pendant que tout le monde bosse. Un vieillard qui ne bosse plus depuis longtemps. Autrement, il serait nécessairement au boulot. Prétendant que L,odeur de l'elfe l'attire justement dans cette musicale maison, Thadea hausse les épaules et met pieds à terre. Elle laisse Brusque comme ça, dans le chemin. Il ne bougera pas de toute manière. Si ce n'est pas la bonne maison, ils demanderont, c'est tout. Au moins dans celle-là, ils savent qu'il y a quelqu'un. Une voix rauque leur répond et ils entrent à l'invitation.

C'est sombre, étouffant et franchement insalubre. Même le Château abandonné est plus propre que ce trou à rat. La voix annonce leur identité mais refuse de dévoiler la sienne. Thadea s'en fiche pas mal, la plupart des gens l’indiffèrent et en particuliers les elfes très vieux qui vivent dans un trou sec ou la moindre étincelle déclencherait un feu de joie. Elle ne relève ni le fait qu'il connaisse leur nom, ni qu'elle ne sache pas le sien, mais elle note mentalement le nom à rallonge de Kaissy. Elle ne sait pas trop laquelle des appellation lui est familière. Enfin, pas vraiment familière, mais ça lui dit vaguement quelque chose.

Elle ne pose pas les fesses sur ce canapé. Avec la poussière que soulève Mordekaiser, elle se dit qu'elle va se tousser les poumons et elle préfère éviter. elle reste donc debout. Et puis, venant d'une dame l'air aussi distinguée, bien qu'il sache son identité, pas question d'empoussiérer sa robe. S'il connait si bien son identité, il doit savoir qu'elle est une noble de Malificim, du coup, ça reste concordant. Pour appuyer cette conviction, elle esquisse une moue en lorgnant le canapé. Pas question qu'elle s'y assoit. Le vieil elfe, avide de bavarder avec des gens aussi attentifs se met à parler tout de suite. Il raconte des détails intéressant, qui sans doute, en théorie, leur permettra de finir tout ça au plus vite, mais qui en pratique ça risque de leur causer pas mal de problèmes. Pour commencer le fait qu'elle devra sauter à l'eau et tenter de respirer avec un potion et qu'en plus cette potion ne fait effet qu'une heure. De quoi refroidir son envie de trouver le Chant de la Sirène, mais qui amplifiera nul doute son ardeur au travail. Quand le temps est compté, mieux vaut être ardent au boulot.

Mordekaiser fait de l'excellent boulot. Il pose des questions, ce qui lui évite d'en poser elle-même. À respirer par la bouche, elle ne doute pas qu'elle va s'étouffer avec la poussière qui règne ici. Mais elle devra bien finir par parler. Elle le doit de toute manière.

- Excepté les sirènes, qu'est-ce qu'on risque de rencontrer dans ces eaux ?

Mieux vaut savoir sur quoi on risque de tomber.


_________________

#993300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordekaiser
Errant, niveau 3
Errant, niveau 3
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle des ombres - Force surhumaine - Peau d'acier
Armes: Epée à deux mains - Arbalète
Relations:

MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène Sam 26 Nov - 20:38

Le vieil elfe considéra avec un air satisfait les exigences des aventuriers. Ceux qui ne se laissaient pas impressionner par son apparence ou par sa tchatche avaient du se faire rares mais avaient jusque là tous eu un point commun : ils n'étaient jamais revenus de leur expédition. Comme à chaque fois, l'elfe espérait que les deux jeunes gens réussiraient à faire ce que lui même n'avait pas réussi à accomplir, refusant de se rendre à l'évidence selon laquelle il envoyait à leur perte tous ceux qui venaient lui demander conseils.


"Les sirènes règnent sur le territoire qu'elles habitent. Ce sont les créatures les plus craintes et les plus respectées de ces eaux. A priori vous ne devriez rien rencontrer d'autre mais sait-on jamais. Peut-être ces monstruosités ont-elle dompté et manipulent d'autres créatures. A part des crabes et des poissons carnassiers il est peu probable que vous rencontriez autre chose. Restez tout de même prudent ; il y a bien des années que je ne me suis pas aventuré dans ces eaux."
Expliqua t-il pour répondre en premier lieu à la jeune femme selon les règles élémentaires qui régissaient les rares gentlemen qui existaient encore.


Le vieil elfe faiblissant eut une nouvelle quinte de toux avant de reprendre ses esprits et de plonger tour à tour son regard dans celui des aventuriers. Il tendit ensuite la flute en bois avec laquelle il avait joué à Thadea.


"Lorsque la terre aura disparu de l'horizon, jouez-en. Cela attirera les sirènes si elles ne vont ont pas encore remarqué. Elles chanteront pour vous attirer dans l'eau. Quand ça arrivera, agrippez une lame à mains nues ; la douleur devrait vous permettre de rester lucides. Si vous lâchez la lame alors qu'elles n'ont pas encore fini de chanter, vous mourrez à coup sûr alors restez attentifs. Elles vous emmèneront dans leur royaume sous-marin fait de coraux. Le seul moyen de trouver cet endroit est de les laisser vous emmener car elles le cachent par un mirage. Ne vous rebellez pas tant qu'elles seront nombreuses où elles vous envouteront. Si elles vous emprisonnent, laissez-les faire et faites leur croire que vous vous êtes noyés. Si elles vous dévorent... eh bien... vous aurez essayé."
Ajouta t-il.


C'est alors que Mordekaiser prit la parole sans préavis d'un air passablement agacé.


"Venez-en au fait. Comment trouver le Chant de la Sirène ?"


"Je ne sais pas, et nombreuses sont les sirènes qui ne le savent pas non plus. En revanche, toutes savent lesquelles d'entre-elles le savent. Il existe trois gardiennes du Chant qui sont renouvelées uniquement à la mort de l'une d'entre-elles et le Chant est toujours changé de cachette pour que les sirènes ne puissent souffrir aucune trahison et pour rendre son repérage plus difficile par les gens comme vous et moi. Arrangez-vous pour capturer une sirène et l'isoler si vous n'êtes toujours pas morts. A ce moment là vous pourrez l'interroger."
Répondit le sage.


L'elfe remit ensuite aux Aigrefins les potions de respiration aquatique dont il s'était saisi quelques instants plus tôt et termina d'une voix témoignant de son épuisement :



"Maintenant bonne chance, et tâchez de ne pas être deux cadavres de plus au fond de l'Océan, qui que vous soyez."



Sans attendre la moindre réponse, l'elfe fit pivoter son fauteuil face à la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène

Revenir en haut Aller en bas

Encore l'Incendie et le Givré - Quête Le chant de la Sirène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: L'Océan aux Milles Lumières-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit