AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La voie du passé (Quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Orpheus Neiphereum
Fier Cavalier, niv 3
Fier Cavalier, niv 3
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la terre~Vitesse accrue~Ame de rubis~Contrôle de la gravité
Armes: Lame blanche~Dagues de jet~Bouclier de la Volonté~Caelestis, 2nd du nomı~Marteau du Juge
Relations:

MessageSujet: Re: La voie du passé (Quête) Mar 18 Sep - 17:13

En miette, le chevalier ne valait pas un sous. Il ne valait pas plus que la terre qu'il foulait, son corps n'était qu'un amassement de souffrance plus ou moins aigües. Pourtant, il bougeait toujours. Lorsque la mort pourrait être un salut ô combien plus agréable et doucereux, Orpheus continuait de lui cracher au visage, au risque d'en recevoir une encore plus douloureuse. Lorsqu'on rejette la mort, cette dernière nous traque avec autant plus d'acharnement, pour cet affront réalisé, pour ce refut de l'inévitable, elle s'accroche comme un parasite et attend le moindre moment de faiblesse pour fondre sur sa victime. Le propre de tous les combattants est de cohabiter avec cette dernière, l'ignorer royalement ou bien la regarder dans les yeux en la mettant au défi de récupérer cette âme une autre fois. Le blondinet n'avait que trop joué à ce petit jeu vicieux et il sentait un étau se serrer autour de lui, les mains invisibles de la faucheuse.

Toutefois, cette dernière n'était toujours pas décidée à l'étouffer, à croire que le Neiphereum voulait réellement la mettre en rogne. Combattre la mort par la création d'un bonhomme, la narguer avec autant d'audace en restant caché. Le chevalier n'avait que peu de chance d'en sortir vivant si il était seul à affronter l'adversité. C'est ainsi que le secours arriva de l'endroit où il s'y attendait le moins. Pas si longtemps après sa superbe diversion qui rendait méfiant les ophidiens tout en les faisant un peu rire, deux têtes bien connues apparaissaient là: le désagréable qui lui rendait son arme, la femme qui voulait l'assassiner parce qu'il avait assassiné lui-même ce grand nomade de Raos. Deux personnes qu'il pensait déjà perdues à cause de la dernière embuscade et qu'il n'avait pu aider puisqu'il n'avait su retrouver ni la force, ni le chemin pour les atteindre. Une dette... Il leur avait sauvé la vie sans le vouloir avec son épée la bonne blague. Aussi mal en point qu'il était, le blondinet s'autorisa un sourire presque soulagé.

"Je vois difficilement comment mais... Soyons fous!"

Personne n'avait de plan, personne ne pouvait prédire qu'ils allaient s'enfoncer aussi loin dans ce nid de serpent. Alors pour en sortir... Heureusement que les ophidiens ne jugeaient pas l'apparition assez dangereuse pour réellement s'alarmer. Passé les premières secondes de surprises, l'un d'entre eux tentait d'écraser le bonhomme avec le bout de sa lance, ayant pour réponse une esquive à chaque fois. Au moins, ils se divertissaient avec un rien et l'effort magique était moindre pour le chevalier planqué. Si le nomade décida de se bouger les fesses pour s'approcher, le blondinet n'esquissa qu'un hochement de tête pour signifier que le plan lui convenait parfaitement, sachant qu'il n'avait rien à faire.

Avoir récupéré son épée était en soi rassurant. La présence de sa lame était la présence d'une amie fidèle qui ne le trahirait jamais. Quant à Luccia qui était restée à ses côtés, et bien, il ne se voyait pas vraiment discuter gaiement avec elle après les derniers évènements, pas qu'ils auraient eu l'occasion de toute façon, en vue de la proximité avec les créatures. Par moment, il risquait un coup d'oeil derrière lui juste pour s'apercevoir que personne n'avait bougé d'un pouce. Par contre, à l'ouverture des portes, le remue-ménage s'interrompait et par la même occasion, la concentration du chevalier se brisa en laissant retomber un amas de terre. Pas trace du nomade mais une présence bien plus intimidante.

Les secondes s'écoulaient comme de longues heures et puis tout s'enchaina très rapidement: le serpent qui mort la queue de l'ophidien, le fou de nomade qui s'attaquait à la victime tandis que les autres étaient paralysés par la surprise. De la folie pure, une folie qui allait leur couté bien cher. Le plus étonnant dans tout ça, c'était que le plan ressemblait affreusement à ce qu'aurait pu concocter le chevalier, si bien qu'il ne se fit pas prier pour se lever, moyennant des grimaces plus signifiantes les unes que les autres. Son poing était crispé sur son arme. Tant qu'il ne la lâchait pas, tout irait bien... Tout irait bien, voilà ce qu'il se répétait en boucle intérieurement pour ne pas relâcher l'effort. Un moment d'inattention et ce serait *couic* et la faucheuse aurait enfin ce qu'elle recherchait depuis des plombes.

Dans ce rendez-vous de fous, le blondinet fondait sur la masse en découpant le plus vite possible ceux qui étaient encore amorphes. Passées les premières victimes, la résistance se dressa immédiatement. A peine si ils en avaient choppé trois ou quatre, les autres étaient des combattants et savaient à quel point les secondes étaient précieuses dans ce genre de cas. Les créatures se glissaient parmi les colonnes, se positionnaient pour couper toute échappatoire aux valeureux compagnons. Un danger imminent, une attaque désespérée, à quoi jouaient-ils à se dévoiler de la sorte en étant brisés, en sous-nombre, et sans aucune stratégie? Et bien ils jouaient encore au jeu du chat et de la souris avec madame la mort, toujours la même à qui on rit au nez, victime de toutes les moqueries. Lorsque le retrait stratégique ne pouvait plus fonctionner...

"Je vais vous remercier pour tous les coups que j'ai pris tout à l'heure!"

Et animé d'une vigueur insoupçonnée, le chevalier se remettait à se défendre pour sa vie, entravant les déplacements des serpents avec des mottes de terre, ferraillant à toute allure pour trancher le plus de matière possible avant le trépas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La voie du passé (Quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» [IG] VI. Niv3 voie de l’armée
» Recensement des Erudits et des 100 % - Voie de l'armée
» retour vers le passé!
» Vos questions : Voie de l'Eglise
» Passé sombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: La Cité Interdite-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit