AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Calme et douce fraicheur [Enma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Amaldriel
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 27
Localisation : La province de la poutine !

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie, Dialecte des esprits et Vitesse accrue
Armes: Yamiyo (katana) et des couteaux de lancers
Relations:

MessageSujet: Calme et douce fraicheur [Enma] Ven 10 Fév - 5:35

    J'avançais tranquillement à travers la population de Naturalia, circulant dans les rues comme un poisson dans l'eau, sans me faire remarquer. Les voix se mélangeait dans un brouhaha chaotiquement agréable, entendant ici et là le rire d'un enfant après une bonne farce réussi, un rire d'homme après une bonne blague grivoise et le gloussement de plusieurs femmes échangeant des ragots. Le sourire aux lèvres, j'ai simplement continué mon chemin à travers la foule.

    J'errais ici et là lorsqu'un bâtiment d'une taille imposante me fit de l'ombre alors que les premiers rayons du soleil perçaient les nuages. C'est un bâtiment avec plusieurs colones et domes, d'une beauté architectural extraordinaire. Me dirigeant vers l'entrée réservés aux Neutres, j'ai pu poussé la porte sans rencontrer de résistances.

    La beauté intérieur du théâtre n'a pas d'égal à l'extérieur du bâtiment. D'une merveille autant pour les couleurs et les matériaux utilisés, l'endroit semblait bien entretenu et j'ai pu voir plusieurs personnes s'affairé dans le ménage et les réparations. En observant, j'ai pu voir qu'il y avait représentation d'un spectacle seulement deux jours plus tard, donc cet endroit serait quasiment vide. D'une démarche tranquille, mais ferme, je suis entré dans la salle de concert principale avec ses centaines de sièges et sa formidable scène. Tranquillement, presque par respect, j'ai cherché une place sans vraiment regarder, alors j'en ai choisi une au hasard, ce qui donna une plus sur les balcons. Je me suis rendu rapidement sans attendre. La vue de haut du théâtre était magnifique et j'ai décidé de prendre place, sortant un livre de mon sac de voyage.

    Ce journal intime, laissé à moi comme héritage, racontent toutes les actions et gestes exécutés des aventures de Amaldriel, mon feu-père. Il y avait même les portraits de certaines personnes importantes et/ou que le chroniqueur rangeait comme être d'exception. J'avais constaté qu'il y a avait quelques hommes, mais surtout des femmes. Je m'étais souvent posé la question, mais sans y arriver et j'ai tout simplement oublié jusqu'à aujourd'hui.

    Je feuilletais les pages en observant les visages, attentif au moindre détail que l'artiste avait dessiné. Le dessinateur que Amaldriel-père avait trouvé était simplement génial. Il semblerait que ce serait un disciple d'Hélios, selon Amaldriel père, mais qu'est-ce ? Cela semble être un statut relégué aux oubliettes, comme plusieurs autres.

    Un léger bruit me fit sortir de mes pensées et m'a fait mettre main sur la garde de mon arme. J'avais arrêté la lecture du journal sur une page où une jeune femme était dessiné avec ce qui était le plus proche d'un sourire même si on en est loin. Son prénom avait été griffonné rapidement, comme s'il l'avait découvert bien après la rencontre alors qu'il était dans une situation où écrire n'était pas l'idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enma Damna
Mage Noir, niv 2
Mage Noir, niv 2
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire / Nécromancie / Contrôle de l'eau
Armes: fils / Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Ven 10 Fév - 23:14

    Piteuse et morne vie que celle de l'oubliée, telle serait peut-être les pensées de celle qui fut autrefois nommée l'Effroyable. Il serait risible pour tous ces ennemis et tous ceux qui l'eurent connue dans sa gloire de la voir aujourd'hui si fragilisée, et si loin de sa grandeur. Où diable était passé son visage impassible? Son attitude impérieuse? La froideur de son regard sanglant? Tout cela ne semblait n'être aujourd'hui qu'un vestige du passé, une chimère, un souvenir évanescent... Qui pouvait prétendre encore à ne serait-ce que connaître son nom... quel livre d'histoire conterait ces exploits, quelle bouche raconterait sa tragédie... La vérité, seule sa mémoire la portait encore, de ce jour funeste où l'Effroyable disparue. La fin d'une ère, d'une époque... Mais si tout n'était pas terminé?

    ¤¤¤¤¤¤¤¤

    La journée n'aurait pu être plus belle, même avec ces cotonneux nuages dessinant des formes improbables. Il suffisait d'avoir une imagination fertile pour se créer un nouveau monde à sa seule vue, et faire de ce qui vous paraissait gris, une belle palette de couleurs. Qu'il était étrange de ressentir alors un tel apaisement en parcourant ses rues pavées, en croisant ses visages souriants sur votre route, le cœur léger, l'esprit libre, l'aspiration d'une vie simple... Enma y gouttait maintenant depuis plusieurs années, mais étrangement, elle semblait en apprécier la grandeur seulement à présent. Pour une raison des plus obscures, au fond de son être, elle se sentait comblée par les choses les plus banales de la vie. Un signe de gratitude, des mots d'excuses sincères, des regards attendrissants, la délicatesse des autres envers elle, le sentiment de n'être jugée par personne ni d'être attendue d'une manière ou d'une autre à exécuter la moindre responsabilité. Non, elle était une simple femme dans un monde de lumière... et cela lui semblait être une découverte, une première fois incongrue. Pourquoi? Était-ce la la réminiscence de ses souvenirs? Y aurait-il là le désir assouvie de celle qu'elle fut? Aurait-elle donc eu une vie si cruelle qu'elle n'eut jamais approchée le bonheur?

    Depuis qu'elle eut compris qui elle était, ce qu'elle était... Celle qui s'était donnée le prénom de Noah, n'avait eut aucune autre évocation de son passé. Il lui était alors impossible de comprendre sa propre personnalité, de saisir le sens de son existence et de la perte de son existence. Elle se surprenait alors être prisonnière d'aspiration paradoxale, entre la volonté d'en savoir plus et la peur d'en connaître trop. La mage noire était en premier lieu venue à Naturalia afin de consulter les livres de la grande bibliothèque, afin d'en découvrir un peu plus. Elle fut surprise de l'horrible image qu'elle semblait avoir véhiculé pendant la sombre période de son époque. On la dépeignait comme un monstre aux allures d'ange, une meurtrière sans pitié, perfide, cruelle. Un chef au surnom qui en disait bien long. On la prétendait responsable de bien des complots, d'attitudes lâches, munie d'une volonté conquérante et querelleuse aux détriments de tout, une bête noire aux yeux de sang. Était-ce donc cela? Son vrai visage? Elle lut également qu'elle aurait permis à son ordre de remporter une guerre contre les autres ordres magiques, mais nul part on ne pouvait lire d'éloge de cet état de fait... on n'en retenait que le sang et sa visible monstruosité. Il n'existait ni message, ni texte qui pouvaient lui offrir l'espoir d'être bien plus que ce que l'histoire voulait bien reconnaître d'elle. Autant de pouvoir... pour si peu? Mais alors, pourquoi avait-elle survécu? Que lui était-il arrivé? Est-ce qu'il y avait là un dessein qui lui échappait?

    Mais O diable les tristes leçons des livres et des ancêtres! C'était une toute autre vie qui lui tendait les bras, il fallait simplement qu'elle s'abandonne à cette chance. Voilà la raison du sourire éclatant qu'elle affichait sur son visage mutin. Son pas léger la guidait au travers de la ville, et sa route ne serait dirigée que par le seul hasard. Zodiark l'avait alors laissé le temps de sa chasse, pour quelques minutes disait-il, mais Enma, même dans cette vie, n'était guère le genre de personne à suivre des ordres. Pourquoi rester dans l'ombre quand on pouvait jouir du soleil? Ce fut donc ainsi que le sort l'emmena devant le grand théâtre.

    La mage noire s'extasia devant l'immensité de pierre, sans cacher son émotion. Ce fut d'ailleurs avec un grand engouement qu'elle se décida à pénétrer dans le lieu... l’occasion de pouvoir assister à un grand spectacle? La place serait toute choisie : les balcons. C'était le meilleur endroit pour avoir une vue d'ensemble mais aussi assez intime pour profiter de toute la beauté qui serait offerte pour ses yeux... enfin, son œil. Mais alors qu'elle tirait sur un rideau pour se rendre sur la balustrade et ses fauteuils moelleux, elle fut surprise par la présence d'un homme. Voilà une présence à laquelle elle ne s'attendait pas, mais soit. Un homme certes, mais méfiant aussi, main sur sa garde.

    " Veuillez m'excuser! Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un. Puis-je rester ici ou attendez-vous quelqu'un? Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps. "

    Un immense sourire amical se dessina sur le visage de la jeune femme, encadré par de longs cheveux noirs et un regard aussi rouge que le sang... qui pourrait-croire que derrière une telle esquisse se cachait l'un des plus grands dangereux personnages du passé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaldriel
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 27
Localisation : La province de la poutine !

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie, Dialecte des esprits et Vitesse accrue
Armes: Yamiyo (katana) et des couteaux de lancers
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Mar 21 Fév - 2:49

    Lorsque je me suis retourné, la main sur la garde mon arme, j’ai aperçu une magnifique jeune femme aux cheveux longs et noirs. J’ai finalement relâché la pression sur mon arme pour me décontracter. Bien des gens pourraient venir ici pour admirer le décor ou assister à une pièce ou un orchestre qui n’était pas mentionner sur l’horaire ou que je pouvais ne pas avoir vu.

    « Bien sûr que vous pouvez vous asseoir. Excusez-moi de ma nervosité, j’étais complètement sûr que l’endroit était et serait désert pour un moment. Je ne m’attendais pas à ce qu’une personne puisse venir. » dis-je en me levant, déposant le journal de mon père sur mon siège.

    « Venez-vous asseoir à mes côtés. Peut-être que ma compagnie pourra me faire pardonner ma maladresse. Cela pourrait être un début si je pouvais tenter de vous distraire. Sait-on jamais, peut-être je pourrais vous jouer un morceau de musique plus tard si nous sommes véritablement seul. » dis-je tout simplement en reprenant ma place, après la demoiselle.

    « J’avoue ne pas aimer jouer devant beaucoup de personnes. » rajoutai-je avant de replonger dans ma lecture de cette page que j’avais presque terminée de ce journal.

    *********

    Enma

    C’est une jeune femme adulte aux cheveux d’un noir tel que l’onyx que j’ai rencontré en cette soirée, autour du lac. Je me prélassais en son bord lorsque je me suis aperçu que je n’étais point seul. Lorsque j’ai vu cette femme nue dans le lac, prenant son bain, je me suis vite réfugier dans des buissons, rouge comme une tomate. Écartant légèrement le feuillage, j’ai pu observé sa peau blanche, mais qui semblait douce comme la soie, ses courbes sculptés d’une main de maître et un mouvement de corps à faire pâlir un moine. Le seul hic, c’était que j’étais aussi rouge que la cape d’un mage de Naturalia que j’ai fait un faux mouvement et j’ai roulé tel un empoté jusqu’aux eaux du lac. Surpris sur le fait, j’aurais pu recevoir une bien belle correction, mais la jeune femme semblait trouvé la situation comique, vu ma maladresse. Je ne l’ai point regardé avant qu’elle se vêtisse et étrangement, ce fut une conversation riche et très agréable qui en suivit de cette embarrassante rencontre. Nous avions oubliés de nous présenter vu que nous sommes rapidement parti chacun de notre c ôté dû à certaines choses que l’on devait faire.

    N.B : Après quelques recherches, j’ai découvert que cette femme correspondait à la description de Enma Damna, dites la cheffe de l’ordre des mages noirs. Des rumeurs sordides et incroyables m’ont été dit par divers gens de diverses races et ordres. Étrangement, j’ai trouvé que ces rumeurs semblaient fausses à l’image de cette femme que j’ai rencontrée au lac. Elle semblait plutôt une personne agréable avec qui discuter et dont les responsabilités semblaient plutôt rendre sa vie désagréable. Peut-être qu’elle n’était pas, au fond, si maléfique et terrifiante. Peut-être que représenter un Ordre maléfique incombe de répendre des rumeurs ou d’agir d’une façon que nous n’avons pas le choix si on veut garder le contrôle de gens incontrôlables ou simplement agir comme on le fait depuis sa tendre enfance. De plus, à la longue, nous pouvons agir de façon très violente pour certains, mais qui est très normal pour d’autres, toujours exposé à ce genre d’actes. Bref, les gens ne sont pas foncièrement mauvais pour moi. Tu peux aimer le chaos, mais pas nécessairement faire le tord pour « rien » . Il ne faut pas juger un livre selon sa couverture, en somme.

    *********

    Ayant pris qu’une minute ou deux pour finir les dernières lignes de cette page, j’ai observé le portrait de cette Enma puis j’ai trouvé qu’il me rappelait quelqu’un. J’ai regardé la jeune femme puis le portrait puis la jeune femme à nouveau.

    « Vous avez un air de famille, vous ne trouvez pas ? » dis-je en lui montrant le portrait.

    « Je m’appelle Amaldriel et vous êtes ? » dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enma Damna
Mage Noir, niv 2
Mage Noir, niv 2
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire / Nécromancie / Contrôle de l'eau
Armes: fils / Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Mar 21 Fév - 21:57

    La jeune femme conservait son sourire sur son visage, sourire d'ailleurs qui s'élargit face aux excuses du jeune homme inconnu. Qu'il était plaisait d'être bien traitée et avec élégance, comme une véritable dame! Il n'y avait rien de plus flatteur et d'agréable. Enma s'étonnait même d'apprécier autant quelque chose d'aussi simple, à tel point qu'elle trouvait cela curieux, en un sens. Mais qu'importait cet étrange sentiment qui la traversait, la mage noire ne se fit pas prier pour prendre place quand l'inconnu lui proposa de s'asseoir. D'un geste lent et gracieux, elle posa son délicat petit postérieur sur son fauteuil, tout en prenant garde à ne pas trop plisser les pans de sa robe, avant de croiser les jambes et s'installer confortablement.

    " Oh! Je vous en prie! Ce n'est rien! Vous êtes tout pardonné. J'aurais peut-être dû me montrer moins distraite et m'annoncer en faisant un peu de bruit avant de vous sortir de vos pensées si brutalement. "

    Ce fut à ce même moment, rejoignant son propre siège, que le jeune homme lui fit la proposition de lui tenir compagnie et même de lui jouer un peu de musique si le cœur lui en faisait envie. Voilà une manière bien charmante de se rattraper pour avoir faire preuve d'une nervosité exagérée.

    " Ne vous sentez obligé de rien, surtout si vous n'aimez jouer devant un public. La musique est quelque chose de très personnelle, on y met souvent un bout de son âme, alors, il me parait normal que l'on ne souhaite pas la montrer à n'importe qui. Néanmoins, je serais heureuse que vous me teniez compagnie ici-même, surtout que le prochain spectacle ne commencera pas avant la nuit tombée. "

    Toujours souriante, Enma se pencha alors légèrement vers son camarade et lui chuchota quelques mots, comme si il s'agissait d'un secret.

    " Mais... je dois vous avouer qu'en réalité, je me promenais.. et je n'ai pas encore acheté de billet. Mais que cela reste entre nous. "

    Techniquement, les mauvaises langues diraient qu'il n'y avait rien de surprenant à un tel comportement pour une mage noire. Mais ce n'était pas une petite fraude comme celle là qui ternirait sa réputation... enfin, pas plus que son ancienne réputation du moins. Quoiqu'il en soit, alors qu'elle avouait cette toute petite bêtise avec honnêteté, ses yeux se détournèrent un instant sur un journal que lisait son compagnon. De là où elle se tenait, elle était incapable de lire le texte mais, l'image qui l'accompagnait... elle, lui était particulièrement familière et pour cause : c'était son portrait.

    Conservant tout de même son sourire pour faire bonne figure, des milliers de questions lui traversèrent l'esprit. Comment cela se faisait que cet inconnu avait un journal avec un portrait d'elle? Qu'était-ce ce bouquin? Est-ce qu'elle connaissait ce jeune homme? Ou l'avait-elle connu autrefois? Cette dernière question lui paraissait idiote car si cela avait été le cas, il l'aurait immédiatement reconnu, non? Peut-être qu'il aurait quelques réponses, peut-être que des choses lui reviendraient en mémoire, peut-être...

    " Un air de famille? "

    Enma fut surprise et écarquilla les yeux... non... il ne l'avait jamais connu... quelque part, elle fut un peu déçue, mais était-ce si grave? Elle en était venue à baisser un peu les bras dans ses recherches...

    " Amaldriel? C'est un charmant prénom. Moi, je suis... je suis... et bien... elle. "

    Ce fut à cet instant que la jeune femme pointa du doigt le portrait d'elle-même, portait séculaire. Mais avant de le laisser dire quoique se soit, elle s'empressa de rajouter quelques mots.

    " Je souhaite dire pour ma défense que je ne suis pas folle, et je ne me moque pas de vous non plus! Je... je suis dans une situation... compliquée... je suis elle et je ne le suis pas tout à fait non plus... mais je pense que je ne vais pas vous impliquer dans mes histoires... même moi, j'ai encore du mal à tout comprendre. "

    Enma prit alors un visage triste et peinée, quand elle repensait à tout cela... Elle était presque parvenue à accepter son amnésie, après deux siècles, elle s'était faite une raison mais les choses ne se passaient jamais comme prévu. Aujourd'hui, elle se sentait toujours prisonnière de l'envie de comprendre comme d'ignorer.

    " En attendant... vous pouvez m'appeler... Noah... ou Enma. Comme vous préférez à vrai dire. "

    Car même pour elle, la question était toujours là même : qui état-elle vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaldriel
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 27
Localisation : La province de la poutine !

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie, Dialecte des esprits et Vitesse accrue
Armes: Yamiyo (katana) et des couteaux de lancers
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Mer 22 Fév - 2:22

    « Vous êtes très charmante. » ai-je répondu à ses propos que je n’avais pas à m’excuser et à ne pas être obliger de jouer un morceau de musique. Son sourire était très agréable et je ne pouvais qu’être aussi souriant que la jeune femme. Assis à mes côtés, elle semblait assez à l’aise pour une personne qui n’avait point de billets.

    « Il y avait des billets en ventes ? J’étais sûr que le théâtre ne recevait pas de spectacles avant quelques jours … » dis-je sur un ton faussement surpris. J’étais certain qu’il n’y avait pas de spectacles, mais j’aurais dû penser que ce théâtre en recevait tous les jours et ne devait pas nécessairement être affiché à l’intérieur. Bref, ce n’était pas cela l’important. Du coin de l’œil, j’avais pu voir un changement au visage de l’inconnue, mais aussi rapidement, elle reprit ce magnifique sourire.

    Ce fut l’effet d’une bombe qu’elle me révéla qu’en réalité, cette jeune femme du lac se situait à mes côtés. Je pourrais aisément prendre la main de l’ancienne cheffe des mages noirs sans qu’elle puisse nécessairement réagir, vu notre proximité. Mille et une réactions auraient pu être exprimé. Je pourrais faire le surpris, le dégouté ou l’apeuré, mais les dernières phrases de mon feu père que j’ai lu me sont immédiatement venu en pensée. Je pourrais simplement prendre exemple sur lui, non ?

    « Vous n’êtes pas la seule qui ne fait pas son âge. Ai-je l’air d’avoir deux siècles ? » dis-je en mettant ma main contre la douce joue d’Enma. Une belle, souriante et jeune femme, voilà ce que je sais de cette mage noire aux cheveux noirs comme la nuit.

    « Ce journal appartenait à mon feu père, Amaldriel. J’ai le même prénom que lui. Tenez, lisez ce qu’il a écrit sur vous et votre rencontre. » dis-je d’une voix simple et douce.

    « Vous semblez être une personne qui a perdu un bout d’elle sur son chemin. Peut-être ce petit texte vous rappellera une partie de vos beaux souvenirs. D’après ce que mon père a écrit, il vaux peut-être mieux que vous sachez seulement le positif et que vous oublier pour de bon le négatif, pour recommencer à zéro. » dis-je d’un ton sincère et amical.

    Un léger bruit se fit entendre, mais en regardant dans la salle, je n’ai rien vu. Cela devait être un employer qui avait échapper un truc dans une autre salle. Rassuré, j’ai regardé à nouveau l’œil de Enma, d’une couleur magnifique qui m’a saisi sans avertissement. J’étais simplement subjugué pendant plusieurs secondes et quand j’ai repris contact avec la réalité, je me suis empressé de prendre les mains de la mage noire dans les miennes.

    « Sois simplement toi Enma et vous êtes loin d’être folle … De toute façon, une femme sans un peu de folie n’en est pas véritablement une, non ? » dis-je en alignant le début de phrase sérieux d’une blague pour détendre l’atmosphère.

    Alors que je la regardais, l’image d’un violon m’est venue en tête. Une idée commençait à germer dans mon esprit et je me suis rapidement levé sur mes deux jambes.

    « Mes excuses, je reviens dans un instant … » dis-je en partant aussi vif qu’un félin, usant de mon pouvoir de vitesse accrue. En quelques secondes, j’étais en arrière du rideau de la scène où j’ai pu voir plusieurs instruments prêts à être servi pour un concert. Je pris un des violons et en quelques secondes, je fus de retour en face de la belle mage.

    « Bonsoir ma chère Enma ! En cette occasion spéciale, je me permets de vous présenter le concert privé en l’honneur d’une jolie demoiselle qui se prénomme … Enma ! » dis-je sur le ton d’un animateur enjoué. Après avoir laissé un léger silence, j’ai rajouté simplement « Bon spectacle ! »

    Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas joué du violon. Cela faisait au moins cinquante années que je n’y avais pas touché. J’espérais ne pas manquer mon coup et faire une belle prestation. Ajustant les cordes, j’ai tenté de jouer une note, mais elle fut trop aiguë. Après avoir pris une bonne respiration, j’ai retenté le coup et cela a fonctionné à merveille. Lentement, j’enchaînais les notes pour faire des enchevêtrements de notes complexes, allant du plus lent au plus rapide. Cette mélodie inspirait une grande épopée où il ne fallait pas perdre l’espoir. Les rythmes lents et doux faisaient place à de plus rythmés, plein d’énergie et d’entrain. La tristesse faisait place à la joie et l’amour ainsi qu’à la perte d’un être cher. La musique de Amaldriel était simplement envoutante, faisant ressentir des vagues d’émotions de toutes les sortes. Même les esprits, que l’elfe pouvait ressentir la présence, se rassemblait autour de lui pour écouter cette musique réconfortante qui agissait comme un phare émettant une lumière anéantissant toute trace d’amertume et de regrets chez les décédés. Les bourgeons de la joie et de l’apaisement naissaient chez les décédés.

    Décidé à toute mettre la gomme, le shaman accéléra le rythme tout en gardant un enchevêtrement de notes magnifiques pour finir en tenant une note basse. Le sourire aux lèvres, j’étais assez content de ma performance vu que cela faisait très longtemps que je n’avais pas joué d’un instrument à cordes.

    « As-tu aimé, Enma ? dis-je en déposant l’instrument contre le balcon, allant prenant place aux côtés de la jeune femme tout en lui offrant mon plus magnifique sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enma Damna
Mage Noir, niv 2
Mage Noir, niv 2
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire / Nécromancie / Contrôle de l'eau
Armes: fils / Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Lun 11 Juin - 13:19

    La vie pouvait être bien curieuse, assez pour vous jouer des tours et se montrer cruelle en un certain point de vue. Cruelle dans le sens où parfois, Enma avait l'impression que des forces mystérieuses se battaient contre elle ou peut-être en interprétait-elle mal les signes? Elle se trouvait d'ailleurs dans l'une de ses situations. Bien qu'elle fut en une compagnie fortement agréable, elle restait troublée par les informations qu'elle pourrait trouver dans le modeste journal de son interlocuteur. Après avoir passé tant d'année à comprendre qui elle était, voilà que seulement aujourd'hui on lui présentait quelques indices, à l'instant de sa résignation où elle aurait pu continuer à avancer? Mais en attendant, alors qu'elle avoua sans mal - mais avec quelques angoisses - son identité retrouvée, elle guettait la réaction de son camarade. Même si tous deux ne se connaissaient, les humains et autres peuples pouvaient être guidés par des réflexes curieux, réflexes inculqués par des éducations où l'on faisait bien la différence entre le bien et le mal, une éducation où l'on grandissait en vous apprenant que les mages noirs étaient l'incarnation de la perfidie, une éducation où l'histoire avait fait de votre nom celui d'une plaie ou d'un fléau... Bien que cela avait eu lieu il y a des siècles maintenant, la preuve aujourd'hui en était que bien des surprises pourraient l'attendre, bonnes comme mauvaises.

    Néanmoins, la magicienne fut immédiatement rassurée et accepta sans sourciller le geste de tendresse que lui offrit alors Amaldriel, lui caressa la joue comme pour rassurer un enfant. Ce seul contact lui permit de se détendre plus que les apparences le laissaient croire.

    " Il est vrai que vous ne faites pas votre âge non plus. "

    Une réponse simple distribuée par une voix douce. Être démon ou un elfe avait bel et bien des avantages non négligeables. Ce fut par a suite avec la plus grande attention qu'elle écouta le récit de son compagnon, lui parlant de son père, homme qu'elle avait vraisemblablement rencontré autrefois. Elle fut étonnée à sa lecture de voir que le père d'Amaldriel ne paraissait pas la jugée sur ce qu'il eut appris d'elle par la suite. Un homme sage, sans nul doute. Mais elle découvrit aussi, que malgré sa position et en face d'un homme, elle était restée elle aussi particulièrement modeste. Hors, ne la dépeignait-on pas comme un monstre? Un monstre se serait joué d'un impudent qui l'aurait observé dans son plus simple apparat, non? Mais elle ne lisait rien de tout ça, seulement des compliments sur ce qu'elle était ainsi que sa compagnie agréable. Ce ne fut qu'un maigre espoir, mais assez suffisant pour croire qu'elle n'était pas si "mauvaise" que ce que l'on comptait.

    Retournant alors toute son attention vers l'elfe, elle tenta néanmoins à lui poser quelques questions, tout comme la triste constatation que rien ne lui venait en mémoire.

    " Votre père se devait être un homme sage et clément. Ces mots me réchauffent en partie le cœur bien que cela n'éveille en moi aucun souvenir. Mais puis-je vous poser quelques questions? Qu'est-il advenu de lui? De votre père? Et... qui est votre mère? "

    La première question lui paraissait censée et la seconde était principalement de la curiosité. Peut-être était-ce mal venue de sa part mais comme Amaldriel paraissait être un homme ouvert, elle en prenait le risque. D'une autre manière, Enma n'avait pas répondu à l'éventualité de reprendre sa vie à zéro. Ne l'avait-elle pas fait depuis deux cents ans? Mais où qu'elle allait, elle était torturée par l'oubli.

    Toujours en se montrant compatissant, l'elfe essayait de lui rendre son sourire, tout en allégeant la situation. Mais brutalement, il s'excusa et l'abandonna quelques secondes pour revenir à une vitesse impressionnante. Cela ne lui donna pas le temps d'être déçue ou même de réfléchir à quoique se soit. Mais cette maigre attente fut rapidement récompensée car Amaldriel souhaitait lui jouer un peu de musique. Enma ne serait pas venue au théâtre pour rien. Jouant alors le jeu de son camarade, la mage noire applaudit lorsqu'il se présenta jusqu'à ce qu'enfin son concerto ne commença.

    La musique avait quelque chose de très apaisant et très agréable. C'était aussi une sorte de langage universel. Toutes les races y étaient sensibles en une façon, et tout le monde était capable de cerner l'émotion d'une mélodie. Que l'on soit démon, elfe, humain, ou n'importe quoi d'autres. Enma s'était laissée simplement porter par les notes et tout ce qu'il s'en dégagea et regretta même que cela finisse si rapidement. Pendant toute la partition, elle avait fermé les yeux, ne se concentrant que sur le son et quand le jeune homme lui demanda si elle avait apprécié la chose, elle lui sourit simplement.

    " Oui. J'ai aimé. Vous possédez vraiment un grand talent. Est-ce une de vos compositions? Car vous pourriez avoir une brillante carrière dans le domaine. "

    Qu'il était agréable d'échanger des moments si simples... et curieusement, bien qu'elle en avait eu le loisir depuis longtemps maintenant, elle les appréciait toujours plus à chaque fois, comme si cela lui avait manqué toute sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaldriel
Shaman, niv 2
Shaman, niv 2
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 27
Localisation : La province de la poutine !

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télékinésie, Dialecte des esprits et Vitesse accrue
Armes: Yamiyo (katana) et des couteaux de lancers
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Lun 25 Juin - 20:29

    « Mon père est décédé avant ma naissance, durant les cataclysmes ... » disais-je en marquant une pause. Ce n'était pas toujours facile de ne pas avoir connu mon paternel. Il s'était sacrifié pour sauver la vie de plusieurs membres de sa race, les chroniqueurs. Ces êtres venant directement du ciel étaient nombreux ou pas, ne se mêlant rarement des conflits qu'en cas d'extrême nécessité

    « Ma mère se prénomme Elenwë ... et c'est une elfe. » disais-je simplement, sans révéler son nom de famille. J'avais appris avec le temps que révéler trop d'information sur nos êtres chers pouvaient nous poursuivre longtemps. C'est peut-être pour ça que je m'étais fait capturer. À avoir trop cherché ma soeur, j'avais attiré l'attention de ceux qui manigançaient cela depuis le début.

    Après ma composition au violon, j'avais pu observer un sourire sur le visage de cette jeune femme pas si jeune, en réalité. Elle semblait bien apprécier ma musique et me parlait de carrière.

    « Je joue de la musique depuis que je suis tout petit, car c'est naturel, une extension de moi-même. Je ne joue pas pour en faire un métier, mais plutôt par passion. Je le fais aussi, comme vous avez pu le remarquer, comme cadeau ou pour remonter le moral de personnes que je croise et que ... j'apprécie » disais-je avec un léger et sincère sourire. J'appréciais la présence d'Enma malgré qu'elle soit une magie noire ...

    « J'espère que vous ne changerez pas trop si vous retrouvez votre mémoire. Malgré la couleur de votre robe, j'espère que vous pouvez suivre votre propre voie, celle de la nouvelle Enma Damna. Des fois, le changement ne fait pas de mal ... Vous pourriez décider d'être quelqu'un d'autre, tout simplement, malgré votre passé. » disais-je d'une voix neutre et calme, sans aucune menace.

    C'était aussi à ce moment que j'avais décidé de me lever. J'avais beaucoup à faire, en réalité. Je ne pouvais rester, surtout que les fantômes autour de moi devenait de plus en plus nombreux, évitant soigneusement d'être proche de la mage noire.

    « Veuillez m'excuser. Je dois partir, car je dois aller faire quelques commissions en ville puis rejoindre un autre lieu. J'espère pouvoir vous revoir un jour dans un contexte propice à la discussion... » dis-je en me dirigeant vers la porte de ce pallier d'observation de la scène.

    « Laissez les morts dormir en paix, dans la mesure du possible, mademoiselle Enma ... » rajoutais-je avant de partir en coup de vent grâce à ma vitesse accrue pour quitter cet endroit où un shaman avait dédié une composition à une mage noire. Ironique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enma Damna
Mage Noir, niv 2
Mage Noir, niv 2
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie noire / Nécromancie / Contrôle de l'eau
Armes: fils / Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma] Lun 20 Aoû - 12:50

    Enma fut quelque peu navrée d'apprendre le tragique décès du père d'Amaldriel, mais elle s'y attendait néanmoins. Beaucoup d'âmes avait péri lors du terrible chatiment qui toucha les terres de Nel Beraid, des innocents comme des coupables. Mais il existait des forces capable de balayer d'un simple revers, tout une époque avec une cruelle indifférence. Elle-même était en une façon une rescapée de cette tragédie séculaire et qui l'aurait cru... Mais c'était ainsi, et nombreux étaient les choses qui échappaient à toute compréhension.

    Préférant alors porter à nouveau son intérêt sur la musique, la jeune femme ne fut pas surpris par le choix et l'ambition de son camarade. La passion.... Enma se demandait si elle eut en posséder une autrefois, car aujourd'hui, elle ne semblait en être animée d'aucune si ce n'était découvrir le monde et ses secrets... Mais pouvait-on parler sincèrement de passion? Il ne s'agissait seulement que d'un désir, une envie, un besoin. Malheureusement pour elle, elle ne pouvait apprécier la musique qu'en tant que spectatrice et ne s'adonnait que peu en tant que musicienne. Elle estimait ne pas en avoir le véritable talent.

    " Je peux alors m'estimer bien heureuse d'être appréciée aujourd'hui. J'espère que votre passion musicale vous conduira loin néanmoins et que vous pourrez continuer à réchauffer les cœurs bien longtemps. "

    Ce fut alors que l'elfe rajouta quelque chose qui lui arracha une faible esquisse. Être quelqu'un d'autre... Elle y avait pensé mainte et mainte fois. Il lui aurait si facile de ne pas chercher à connaître la vérité, mais tourner la page... complètement, en acceptant l'ombre qui vous habitait était bien moins aisée que les apparences le laissaient transparaître. Puis, pour elle-même, elle murmura alors ces quelques mots...

    " Mais le passé finit toujours par vous rattraper tôt ou tard... "

    Puis ce fut le moment de la séparation, le moment où l'elfe, avec son sourire accueillant, clama qu'il était temps pour lui de repartir. A cela, Enma acquiesça de la tête comme si elle lui offrait l'autorisation de s'en aller, la laissant seule dans l'immense théâtre avec quelques mots sur lesquelles elle pourrait réfléchir. Les morts dormirent en paix disait-il? Quelle étrange demande faite à une nécromancienne. Toutefois, la jeune femme s'assit alors confortablement sur son siège et pointa ses yeux sanguins en direction de la scène désertée en contrebas.

    "A moi d'être l'actrice de mon existence... "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Calme et douce fraicheur [Enma]

Revenir en haut Aller en bas

Calme et douce fraicheur [Enma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le calme avant la tempête
» Manon Margaux Chérie (springs to me) version Manon la douce (blonde)
» Galerie de Aï Enma.
» Le calme avant la tempête (1)
» Ah ouais... ça calme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Le Théâtre-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit