AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le passé le poursuit [Evaly Eoras]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mar 14 Fév - 6:28

Tout personne étant voyageur je reste jamais au même endroit très longtemps. L'exemple qu'es un simple albinos dans sa quête d'apprentissage en est le témoignage. Celui ci voyageant sans doute pour trouver des ingrédients propice à son évolution culturelle il y avait également la possibilité de travailler autre chose. Sa faiblesse le prendra un jour. C'est justement pour combler cette faiblesse actuelle, que l'argenté vint à se balader non loin du Fleuve radieux. Cette endroit aussi paisible qu'isolé, offrait une chance de pouvoir travailler autre choses que ses capacités d'herboristerie, en tant que mage rouge, sa magie passe également dans son évolution afin de pouvoir survivre dans un moment hostile à sa propre vie. Cela fait plusieurs jours que Duscisio s'était isolé afin de poursuivre l'un de ses buts. Stabiliser sa propre magie et découvrit le secret du pouvoir familial qu'il possède : Le contrôle de l'épée.

Se souvenant de se qu'il s'était passez la journée du bal, le mage rouge prit place à aller chercher des informations auprès de ses parents, redoutant tout de même l'éveil de cette capacité propre à la famille. Pourquoi redouter ? Le simple fait qu'elle n'a pas été utiliser depuis la mort de Duscisio premier du nom en était la cause. L'explication lui fut donner. Elle fut plus ou moins sceller de peur qu'elle ne servent pour le mal comme autrefois, avant l'acquisition par le premier du nom en connaissant ses capacités de destruction. C'est un choix. Le Duscisio actuel s'est parfaitement se qu'il veux maintenant faire de cette capacité destructrice. Il compte bien l'utilise comme le premier du nom. Voulant suivre ses traces, le passé le poursuit. Voulant un maximum d'information, il demanda un maximum à ses parents qui ne lui montrèrent que l'un des ouvrages que Duscisio n'avait encore jamais lu car cacher depuis longtemps. Le jour redouté est finalement arrivé pour la famille Balibe. La renaissance du pouvoir de l'épée allait apparaître comme une nouvel ligné voyant le jour.

Livre en main depuis, Duscisio D. Balibe s'est donc réfugié loin de tout afin d'éviter tout contact dangereux voir accidentelle avec un être humain, dans le cas où il arriverai à invoquer l'une de ses épées par sa propre volonté. Cela fait plusieurs jours qu'il essaie sans succès apparent. Ne cherchant qu'à lire le livre par moment sans oublier qu'il devait travailler sa magie, l'albinos s'arrêta un instant afin de travailler celle ci, toujours pas les même exercices de base. Simple mais primordial en sachant qu'il tient encore un livre de magie de la famille dans le sac. Tirant ses informations de son livre, Duscisio restait paisible et immobile avant de faire quoi que se soit. Sentir la magie monté en lui comme il l'a déjà fait au bal avec une Lame de vent. C'est un mage rouge de l'air, l'acquisition d'un autre pouvoir allait encore attendre un moment, bien qu'il est déjà choisit celui ci. Il se pourrait même qu'il devienne un grand mage par la suite. Entièrement concentré, Duscisio commença à se mouvoir lentement, tendant son bras sur le côté pour former une boule sphérique de vent solidifier mais cela n'avait pas vraiment réussit. La sphère en question avait réduit de volume avant de provoquer une toutes petits onde de choc qui n'eut pour résultat un simple vent soudainement violent autour de lui.

Redoutant la venue de quelqu'un, même s'il était isolé, le mage attendit un petit peu avant de reprendre par un autre exercice, une simple petite tornade dans le creux de sa main, la faisant grandir de plus en plus grande. Elle eut la taille de sa main, puis de sa tête. Ne pouvant la tenir plus longtemps dans sa paume il libéra celle ci devant lui, la tenant entre ses deux mains tout en les écartant à fur et à mesure que la petite tornade devenait grande, jusqu'à que celle ci puisse finalement prendre sa hauteur même. Faisant tout pour la contrôler, le mage agissait avec une énorme concentration, et par le souffle qui passait dans ses oreilles il était simplement impossible de savoir... si quelqu'un arrivait à la suite d'un tel vent prenant place sur un tel lieu. Il s'en doutait légèrement, seulement il ne pouvait atteindre un but sans prendre de risque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Ven 17 Fév - 23:59

Evaly continuait ses recherches, elle espérait trouver enfin des réponses à ses questions. Pour une fois, elle décida de passée par un coin plus tranquille au lieu de traverser par les villes et les chemins assez fréquenter. Elle préféra se balader à côté d’un magnifique fleuve. Nostrya était à ses côtés. La jument ne s’éloignant que très rarement de son amie. Les deux voyageuses appréciaient grandement la tranquillité qu’offrait le fleuve. Nostrya s’était coucher et Evaly laissait reposer sa tête sur le ventre de la jument. Cela faisait un petit moment que les deux amies n’avaient pas dormie et Evaly ne tenait presque plus sur ses jambes. Elle avait l’impression que ses forces la quittaient peu à peu.

Après quelques heures passé à se reposer recroqueviller contre la jument, Evaly se sentait un peu mieux. Même si la faim tiraillait ses boyaux et que la soif irritait sa gorge. Nostrya elle ne ressentait pas trop la faim, mais la soif elle était bien la. Les deux compères se levèrent péniblement et continuèrent à marcher pour rejoindre la ville la plus proche. C’était la première fois que les voyeuses erraient en ces terres. Il est vrai qu’Evaly était à boue de force, mais aussi à boue de nerf. Nostrya elle, résistait beaucoup mieux au manque de nourriture et d’eau. Evaly était dans cette état la parce qu’elle avait fait une légère erreur certes, mais celle-ci aurait pue lui couter la vie. En ce moment Evaly l’empathie d’Evaly était de plus en plus incontrôlable. Son don, ou plutôt sa malédiction, comme elle l’appelait, lui causait bien des problèmes… Tout se passa la veille, Evaly avait été témoin d’un meurtre de sang froid. Un meurtre sanglant à coup de couteau. La victime avait tellement souffert qu’Evaly avait prie de plein fouet tous sentiments que la victime avait ressentit en si fort intensité qu’Evaly n’avait pas réussis à passer outre. Elle avait l’impression de sentir les coups de couteau dans sa chaire. Elle avait l’impression de sentir les mains autour de son coup. Pour chance, Nostrya l’avait emmené loin, mais le mal était fait et Evaly avait été vidé de ses forces. Elle subissait tout cela physiquement comme mentalement. Déjà que la voyageuse mangeait peu, son don avait l’art de l’achever littéralement. Heureusement, Nostrya est la pour l’aider.

Il est vrai que Nostrya l’avait sauvé bien des fois. La jument était relier à la Chroniqueuse, et vis versa, par ce lien si magique et mystérieux. Il était aussi compliquer à expliquer qu’à comprendre. C’était comme si les pensés de l’une arrivait en échos à l’intérieur des pensés de l’autre. Aucun secret possible, toutes pensées est partagé. Celle de l’une est celle de l’autre. Les deux êtres peuvent communiqués, enfaite c’est un lien télépathique. Rien ne peut trahir leurs secret vue de l’extérieur mis à pare la fine étoiles brillantes sur le front d’Evaly et la tache blanche sur le front de Nostrya. Celle de Nostrya parait complètement anodine, une vulgaire tache sur la robe d’une jument. Mais celle d’Evaly est bien plus mystérieuse, bien moins banale. C’était d’ailleurs pour cela qu’Evaly la cachait derrière une mèche de ses cheveux. Et personne ne c’était risquer à aller regarder sur son front. Evaly sachant très bien se défendre que cela soit à la dague ou à main nue, elle sait aussi manier l’épée mais bien moins bien que la dague. Et quand la jeune femme était sur le point de se battre ses yeux d’un bleue azure prenait un aire féroce et dure. C’était seule façon pour elle de se défendre.

A ce moment, Evaly était sans défense, sans force. Mais elle était loin d’être seule. Nostrya veillait sur elle et veillerait à jamais sur elle. La jument était la mère, la sœur et l’amie qu’Evaly n’avait jamais eut et jamais connue. Nostrya était la seule à ne l’avoir jamais condamné pour ce qu’elle est. Rien qu’au mot Chroniqueuse, beaucoup de gens sorte l’épée. La peur de l’inconnue, de la différence… Voilà qui avait fait énormément souffrir la jeune femme. Mais Nostrya avait toujours été là pour la guider et l’aider lorsque tout n’était peur et douleur. La jument avait toujours été présente pour elle.

Evaly se sentait vraiment très mal. Elle avait beau avoir dormie quelques heures, elle était à boue de force. La jeune femme marchait appuyer sur la jument, ne pouvant tenir debout toute seul. Alors qu’elles avançaient, Nostrya entendit quelques choses. Il y avait quelqu'un non loin d’elle. La jument espérait sincèrement qu’elle ne tomberait pas sur un de ses mages noires ou pire encore. Nostrya sentait bien qu’Evaly était entrain de décliner. C’est alors que Nostrya vit une silhouette, la silhouette d’un jeune homme. Nostrya sentit Evaly décliner de plus en plus… Elle n’avait qu’une seule solution. Elle avait besoins d’aide, Evaly avait besoins d’aide. Alors la jument, soutenant la jeune femme à demie évanouie contre elle. La jument marchait doucement ne voulant pas risquer de faire tomber la jeune femme. Elle marcha pendant 5 longues minutes puis lorsque la jument fut arrivé à peut près à un mètre du jeune homme elle poussa un hennissement plus que désespérer. Puis elle déposa doucement sa jeune amie au pied du jeune homme. Evaly était complètement vider de son énergie, mais arriva tout de même à articuler cela :

-Je vous en supplie, aider Nostrya, aider ma jument. Pourriez vous lui donner à boire...

La Chroniqueuse avait mis ses dernière force dans ses paroles.Evaly savait pertinemment qu’elle avait bien plus besoin d’aide que Nostrya mais elle vendrait son âme au diable pour sauver sa seule amie. Sur ce elle s'évanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mar 21 Fév - 16:39

Manipulant son vent de manière stable, la tornade qui prenait forme devant lui se fut malheureusement interrompu par la présence d'une personne avec une monture à ses côtés. Duscisio se concentra encore un petit instant sur sa tornade celle ci se dissipant rapidement son souffle s'arrêtant petit à petit pour qu'il puisse entendre l'appel à l'aide de la jeune femme concernant sa jument alors que celle ci s'était évanouie quelques instants après, rattraper par le jeune mage qui ne pouvait dire un seul mot au vu de la situation. Il retenta la jeune femme pour éviter qu'elle ne se cogne la tête durant sa chute. Il l'allongea avant de s'occuper de la jument afin de lui montrer ou boire, d'un murmure qui donnait confiance. Tapotant la tête, la caressant pour la rassurer qu'il n'avait pas de mauvaise intention, il reporta son attention sur la jeune femme à terre. Il ne tarda pas à faire le nécessaire. Il partit sur ses affaires à quelques mètres de lui pour installa un camp de fortune avec l'une de ses capes pour recouvrir le sol afin d'y mettre la jeune femme inconstante. Il n'était pas médecin, la seule chose qu'il pouvait faire était la laisser se reposer en ne voyant dans son état qu'une fatigue importante.

Vu l'état de fatigue, il se demandait s'il allait pouvoir reprendre son entrainement personnel sans la réveiller. Bien sur, avant cela il s'occupa de la jument maintenant que la jeune femme n'avait qu'à se reposer, une cape lui servant de matelas, encore une autre de couverture fixer en dessous de la jeune femme pour éviter qu'elle ne s'envole. Bon oui, il l'avait toucher un peu à certain endroit mais il n'avait pas vraiment le choix, et n'y avait eu aucune gêne. Il savait se qu'il faisait après tout. Sans aller plus loin il accompagna la jument près de sa maitresse en lui murmurant de la surveiller tout en indiquant n'importe comme qu'elle se réveillerait.
Il reprit un exercice avec sa maitrise du vent encore instable. Ne faisait que de petits sortilèges il ne faisait aucun bruit, sauf peut-être celui du vent soufflant dans les environs plus ou moins fort selon le sortilège qu'il essayait d'utiliser, principalement des sortilèges de base qu'il répéta encore et encore. Prenant pause sur la manipulation du contrôle de l'épée dont il n'arrivait qu'à faire apparaître cette poussière noire. Il se posa non loin de la jeune femme et de la jument pour son contrôle de l'épée, ne nécessitant pas le moindre mouvement il en profitait pour souffler un peu sur la magie qu'il avait utiliser. Comme c'est étrange. Le pouvoir qu'il utilisait n'avait rien à voir avec la magie. Cette poussière noir qu'il n'arrivait pas à contrôler de la manière la plus simple et celle de base : Former une épée de la même taille que Toribrioé qui se trouvait avait avec ses affaires pour ne pas l'encombrer.
Pour rassurer la jeune jument qui avait l'air de se poser des questions en regardant Duscisio faire, le jeune mage la caressa en arrêtant de manipuler cette étrange poussière. Il se reposa un instant, mais dans cette instant le réveille tant attendu de la jeune femme se manifestait. Murmurant à l'animal de reste immobile, Duscisio alla voir de lui-même la jeune femme qui avait pousser un soupir ressemblant à de la douleur.

Restez calme, mademoiselle, restez allonger pour le moment.

Il posa une main au dessus de sa poitrine afin de l'obliger à rester allonger. Allant chercher de l'eau de la rivière avec un semblant de bol il revenir pour donner l'eau à la jeune femme en lui levant la tête avec son autre main. Ordonnant de boire, il pencha le recopiant pour que l'eau s'écoule plus facilement dans sa bouche. Il posa le bol contenant encore un peu d'eau, pour aller chercher dans son sac de quoi manger si elle avait faim. Il devait bien trainer quelques choses qui pourrait lui être utile alors il fouilla gardant une oreille attentive sur le jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mer 7 Mar - 16:39

Evaly sentit sa respiration diminuer. Elle était morte de fatigue être coucher était une vrai bénédiction. Le sommeil ne tarda pas à la rattraper. Tombant dans les bras de Morphée, Evaly se laissa bercer par ce doux contact. Néanmoins son sommeil ne resta pas tranquille bien longtemps. La jeune femme avait mal aux côtes flottantes. Chaque respiration était douloureuse mais pourtant essentiel. Elle essayait de ce détendre mais même ses rêves étaient emplie de douleur et d’autre sensations plus horribles les unes que les autres.

La Chroniqueuse fit un cauchemar atroce. Elle était la, seul elle voyait Nostrya criblé de flèche. Elle était effondrée sur un sol maculé de sang. La jeune femme voulait l’aider mais elle n’y arrivait pas. Elle regarda soudain ses mains, elles étaient couvertes de sang. Puis elle vit l’arc entre ses mains. Elle fit le lien entre l’arc et les flèches et compris que c’était elle qui avait tiré sur la jument. Evaly s’effondra alors sur le sol et pleura toute les larmes de son corps. Elle s’en voulait et ne savait pas pourquoi elle avait fait cela. Pourquoi ! Evaly voulait se réveiller, mais pourtant la jeune femme n’arrivait pas à rouvrir les yeux. Ses yeux pavillonnaires sous l’effet de la luminosité. Après plusieurs tentatives elle réussit à les rouvrir et commença à se lever.

Une main l’arrêta nette la forçant à se recoucher. La jeune femme ne comprenait pas ce qu’il se passait. Elle se rappelait juste d’avoir fait la bêtise de prendre son don pour un jeu et qu’elle en payait désormais les frais. L’inconnu lui donna à boire en soutenant sa tête d’une main l’autre tenant le bol. Puis il s’éloigna. Evaly appela mentalement la jument qui accouru en quelques seconde. Evaly essaya de se relever une seconde fois mais cette fois se fut la jument qui la repoussa de sa grosse tête. Celle-ci se coucha aux côté de sa maitresse. Posant sa tête sur la poitrine de la Chroniqueuse. Mais Evaly ne contait pas rester coucher à ne rien faire, en présence qui plus est, d’un inconnu.

* Calme-toi Evaly, il ne te veut aucun mal. Je suis la. Rappelle-toi ! Tu as trop forcé et tu t’es évanoui. Après je t’ai amené ici ou ce jeune homme t’a aidé. Tu ne crains rien tant que je suis la. Et le cauchemar que tu viens de faire ne t’en occupe pas jamais il ne se passera une chose pareille !*

Evaly écoutait son amie lui parler mentalement. Une larme échappa à son contrôle et glissa sur sa joue. Elle était encore sous le choque du cauchemar qu’elle venait de faire. Evaly se sentait vraiment très mal. Ses côtes lui faisaient encore très mal. Même si elle ne l’admettrait pas devant Nysta. Pourtant elle savait que Nysta savait tout et qu’elle savait tout de Nysta. Le lien télépathique qui les unissait ne laissait rien passé. Elle attendait quelques secondes qu’elle se calme puis elle essaya de se relever. Sa première tentative resta vaine. Elle avait bien trop mal aux côtes pour se lever. Mais elle n’était pas du genre à abandonné et demanda à Nysta un petit coup de main. La jument se leva et plaça son encolure sous l’aisselle gauche de son amie pour l’aider à se tenir debout. Une fois sur ses deux jambes, en piteux état mais debout. Evaly s’adressa à l’inconnu :

-Merci beaucoup d’avoir prie soin de ma jument. Je ne vous remercierais jamais assez. Quand a ce que vous avez fait pour moi je vous en remercie aussi.

Sa voix était de faible et cassé. Il était donc assez difficile de l’entendre parler. Pourtant elle espérait que le jeune homme l’entendrais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Sam 17 Mar - 19:31

Alors qu'il gardait une oreille sur les moindre parole de la jeune femme, Duscisio continuait à chercher de quoi manger pour celle ci. Faisant un soupire de satisfaction au bout de quelques dizaines de secondes pour avoir trouver se qu'il cherchait : du porc salé. Classique me direz vous mais ça se garde plutôt bien et se mange facilement. Duscisio prit sa dague accrocher dans son dos à sa ceinture pour en recouper plusieurs morceaux qu'il déposait sur le pan de son sac. La jeune femme ne tarda pas à manifester son remerciement, Duscisio réagit au car de tour, par un mouvement de la tête, la regardant avec inquiétude.

C'est rien du tout. C'est même normal. Mais ne bougez pas mademoiselle.

Rangeant se qu'il restait de son porc salé, il prit ses morceaux de viande pour s'approcher d'elle et lui en donner pour qu'elle reprenne un peu la force de bouger et de combattre la douleur. Il retourna dans son sac pour chercher autre choses. Cette fois il sortie tout une flopée de plante à la volée afin de trouver l'une de celle qu'il cherche. C'est un mage rouge, tout mage rouge se doit connaître les plantes qu'il utilise que se soit en potion ou en utilisation brute de la plante elle-même. Le mieux ici serait de trouver quelques choses de comestible plutôt qu'une application. C'est une jeune femme après tout, il n'allait pas lui proposer de se déshabiller pour lui mettre de la soigner. Quoi que après s'il n'a pas trop le choix il allait devoir lui demander de ce montrer totalement.
Sortant au bout d'un moment un petit carnet dans le quel semblait se trouver une liste de plante pour l'aider à combattre le trou de mémoire qu'il avait. Quel plantes lui fallait t-il ? La question ne se posait pas à haut voix mais cela se voyait dans ses yeux, l'air soucieux d'oublier une chose aussi futile allait lui demander d'étudier un peu plus pour les reconnaître rapidement, dans les cas plus urgent se sera plus profitable surtout s'il s'agit d'un poison. Vu l'organisation qu'il possède, trouver ce genre de plante dans son sac n'est pas un problème.
C'est au bout d'un moment qu'il trouva se qu'il cherchait... enfin en quelque sorte. Sortant un bol et une sorte de gourdin en bois, qu'il posa sur le côté pour mettre la plante en question dans celle ci. Il commençait déjà à la broyer doucement d'un geste rapide mais expert. On reconnaissait bien là le savoir faire d'un mage rouge en action. Pendant qu'il continuait le fait de lui demander une certaine chose le gênait. Je pense que vous avez deviner...

Je ne crains que je vais devoir vous demandez de mettre peau nue les endroits où vous semblez avoir mal. Je suis désolé de vous demander ça mais c'est nécessaire.

A la fin de sa phrase il prit une autre feuille pour la broyer à son tour. Ne faisant qu'assez de pâte pour les éventuelles zone si celle ci se voit étendue. Se voyant vraiment désolé de lui demander une telle chose il s'en voyait voir ses gestes un peu plus rapide mais moins sur de lui. L'espérance que cela ne soit pas trop demander, que la douleur qu'elle ressentait ne soit pas trop étendue. Imaginez vous en train de soigner une jeune femme si celle ci se voit obliger de se dénudé par simple demande de soin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Dim 25 Mar - 20:29

Le jeune homme tendit un morceau de viande à Evaly. La Chroniqueuse avait beau être reconnaissante envers l’inconnue qui l’avait sauvé, elle n’en restait pas une jeune femme assez suspicieuse… Le jeune homme lui tournait le dos. Elle en profita pour se tourner vers Nysta. Une lueur de suspicion flottait dans le regard de la jument… Mais ce n’était rien comparé au regard courroucé qu’elle jeta dans le dos de l’inconnue après qu’il ait exposé ça demande.

Evaly sentit le rouge lui monter aux joues. La Chroniqueuse ne pouvait pas accéder à la requête de son sauveur… Mais une douleur lancinante venant de ses côtes la rappela à l’ordre. L’étoile s’assise alors tant bien que mal, le dos calé contre les pattes avant de la jument. Deux choix s’offraient à le jeune femme… Soit elle laissait un inconnue voire des parcelles de son corps que personne n’avait jamais vue à nue, ou essayer de se relever et de se remettre en route en espérant pouvoir marcher jusqu'à la ville la plus proche. Ce qui, par ailleurs, n’était surement pas gagner d’avance…

Une nouvelle monter de douleur fit serrer les dents à Evaly, la jeune femme n’avait pas vraiment le choix… La Chroniqueuse ne savait que trop bien, qu’elle ne pourrait pas se lever…Evaly regarda sa robe et se remercia d’avoir mie une légère chemise sous sa robe. En dénouant les boutons du haut de sa robe, elle n’aurait qu’à soulever légèrement ça chemise…

-Je me demande si je peux vous faire confiance… Il est vrai que ce que vous me demandez…Est assez…Compliqué… J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de ma réticence. Néanmoins je pense que je n’ai pas trop le choix…

La voix de la jeune femme se cassa et Evaly sera les dents pour ne pas laisser sortir le crie de douleur qui montait dans ça gorge. La douleur était de plus en plus forte, de plus en plus lancinante. La jeune femme n’avait décidément plus le choix… Evaly regarda encore une fois Nostrya qui poussait des hennissements de désapprobation. La jument avait toujours sue montrer sa pensée à Evaly, que cela soit en lui parlant ou non. La Chroniqueuse voyait très bien que la jument désapprouvait totalement se que s’apprêtait à faire son amie. Evaly prie alors une grande inspiration, la jeune femme ne se sentait pas de parler pas télépathie, elle s’adressa alors à Nysta à voix haute :

-Ecoute, je sais que tu n’es pas pour, mais je crois avoir bien évalué la situation… Et tu sais aussi que je ne suis vraiment pas du genre à me dénuder sur un coup de tête… Mais tu es là pour veiller sur moi non ? Et même avec quelques côtes cassées, je peux très bien me défendre et tu le sais aussi bien que moi…

Evaly avait beau être mal en point, elle n’en restait pas une Chroniqueuse et par extension une très belle femme… Et c’est bien cela qui faisait peur à Nysta. La jument avait peur que le jeune inconnue profite de la jeune femme alors qu’elle était mal en point… Evaly déboutonna le haut de sa robe, se retrouvant alors la poitrine juste recouverte d’un léger chemisier.

-J’espère que vous n’en profiterez pas trop… Mais allez-y faites ce que vous avez à faire… Et merci beaucoup…

La jeune femme fit un léger sourire au jeune homme. Afin de lui faire comprendre qui malgré ses réticences elle était très reconnaissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Dim 8 Avr - 13:00

Le fait qu'il lui demande de se dénudé le gênait autant lui qu'elle. Réfléchissant à deux fois pendant qu'elle appréhendait ses paroles et sa demande elle ne fit pas manquer de savoir se qu'elle pensait. Elle avait bien entendu totalement raison. Il venait à peine de se rencontrer et Duscisio avait quelque doute sur ses capacités à rester calme. Une chose est sur il sera assez hésitant sur ses gestes de peur de lui faire du mal avec les douleurs qui se présente déjà dans son corps entier. Son devoir de la soigner était proéminent, il voulait la soigner pour lui éviter d'avantage de souffrance. Il ne doutait pas non plus sur ses capacités à résister à la douleur pour se défendre comme il se doit. Duscisio n'avait aucune raison de lui faire du mal. Lui-même doutant de ses capacités magiques il aurai du mal à agresser quelqu'un qu'il ne connait même pas, et se n'est pas dans sa nature. C'est un bon mage rouge qui pense plus au autre qu'à lui-même, néanmoins il sait faire preuve de bon sens quand le danger se présente.

Elle rougissait fortement à cette demande plus que gênante. Ne voyant pas le choix, l'albinos essayait de voir s'il n'y avait pas d'autre alternative à lui appliquer se qu'il préparait. Il ne fallait pas non plus assouvir ses fantasmes d'homme bien que presque inexistante dans une situation pareil où les soins était prioritaires. On pourrait voir un professionnel en lui bien qu'il ne faisait que débuter. Il y avait de quoi douter sur ses intentions quand on est une femme. Il pouvait parfaitement comprendre. Jusqu'à maintenant il n'avait pas vraiment soigner les personnes souffrante qu'il avait rencontrer mais c'est un cas particulier ici au vu qu'il était le seul dans les parages à lui venir en aide.
Elle décida finalement de voir si c'était une personne de confiance. Elle commença à déboutonner sa robe une fois qu'elle eu une autre douleur à surmonter. Lui posant la question s'il pouvait lui faire vraiment confiance ne put avoir une réponse que par elle-même. Il ne pouvait donc répondre et la laisser faire comme elle le pensait. La douleur lui remonta encore une fois. Elle continua de se dénudé pour montrer la légère chemise qu'elle avait mise en dessous, c'était une aubaine en quelques sortes. Voyant qu'elle souffrait énormément il lui venait maintenant l'idée de retourner à son sac pour reprendre son carnet et sortir de son sac une petit feuille qu'il aurait du sortir dès le début. Le visage désolé, il lui fit geste de s'arrêter là. La jeune femme en chemise se vint proposer la petit feuille que les mains pales de l'herboriste lui présentait.

Elle calmera la douleur un cours instant. Je n'ai que ça pour le moment mais ça devrait aider. Prenez le temps de la mâcher pour laisser couler le peu de jus qu'elle possède. C'est assez amer mais efficace.

Il attendit qu'elle prit la feuille d'un vert sombre pour faire se qu'il demandait au mieux pour elle. Prenant une pause il continua sur ses demandes pour la soigner de ses douleurs.

Je vous demanderai également d'avancer un peu. Gardez votre chemise, je vais passer derrière vous pour appliquez la pommade végétal ici présente.

Il montra la pâte verte claire devant elle. Il demanda d'un petit geste de garder ce pot dans ses mains juste devant elle. Attendant qu'elle fit se qu'il demandait, il se leva pour faire se qu'il avait dit. Se posant derrière, les fesses sur ses talons il passa ses mains autour d'elle pour lui toucher le bas du ventre. Ceci n'était que professionnelle. Il chuchota qu'elle devait le laisser faire, tout en s'excusant d'avance pour se qu'il allait pratiquer. Cherchant à savoir ou elle avait mal il appuyait très légèrement, de plus en plus haut. Son regard se posant dans un point fixe au loin devant lui, il tendait l'oreille pour écouter ses son douloureux qu'elle manifestait. Il s'arrêta aux hauteurs quand il sentit qu'il approchait de sa poitrine. Ne voulant aller trop loin il avait maintenant la zone la moins intime qui lui faisait mal. Il posa ses mains sur le bol de bois que tenait la jeune femme, pour prendre une noisette assez grosse et frotter ses mains avec et appliquer la pâte sur les parties qu'il avait déjà toucher juste avant. La texture était tiède, ses mains était chaude. D'un geste appliquer la pommade se mettait parfaitement sur le corps de la jeune femme. Aucun attouchement suspect de la part du jeune homme qui avait tout de même une certaine gêne sans essayer de le montrer. Ne pensant qu'à la soigner il arrêta une fois qu'il avait étaler la pâte qui commençait à faire effet. Il remit ses mains à son niveau, posant celle ci sur ses genoux en laissant le bol dans les mains de la jeune femme.

Si vous avez mal ailleurs ou je peux vus appliquer ceci sans vous gênez dites le moi. Le dos ou autre, si la douleur s'étant plus haut que la pâte déjà appliquer faite le part vous-même en faisant comme je l'ai fais. Sinon je vais chercher un peu d'eau pendant que vous vous mettez dans la position la plus confortable pour vous.

Il attendit un peu la réponse pour savoir se qu'il allait faire dès à présent, restant sur place si la nécessité était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mar 10 Avr - 21:20

Evaly n’était pas en état d’être suspicieuse, elle prie alors la feuille et la mit dans sa bouche. Puis fit exactement ce que le jeune homme lui demandait. Il se plaça alors derrière elle et l’entoura de ses bras. Puis il posa ses deux mains sur le bas du ventre de la jeune femme. Evaly n’aimait vraiment pas se « touché », bien sur ce n’était pas de la faute du jeune homme… Evaly était très gênée et ça pouvait se comprendre. Nysta n’était pas très bien elle aussi. Elle fixait le jeune homme afin d’être sur qu’il n’en profiterait pas. L’inconnue lui chuchota qu’elle devait ce laisser faire… Evaly essayait de se détendre, mais elle n’y arrivait pas. Il remontait peu à peu ses mains, Evaly tressaillît de douleur lorsque ses mains appuya vers ses côtes droites. Elle essayait de serrer les dents, mais la douleur était bien présente.

Pour le plus grand soulagement d’Evaly et de Nysta, le jeune homme s’arrêta un peu en dessous de sa poitrine. Il prit ensuite une grosse noisette de pate dans le bol que tenait Evaly entre ses mains. Après c’être frotter les mains, il appliqua ensuite la pâte la ou il avait posé ses mains quelques minutes avant. La texture était tiède, cependant la chaleur de ses mains sur la peau d’Evaly lui fit avoir un frisson dans la colonne. Elle écouta attentivement les paroles du jeune homme, elle prie une grande inspiration, qui lui arracha une grimace de douleur :

-Non ça va, j’ai juste une légère douleur dans les côtes… Merci beaucoup, je vous dois beaucoup…

Evaly avait une voix faible. Elle avait beau faire comme si de rien était, la douleur était quand même la. La jeune femme souffrait, mais refusait de trop l’admettre. La jeune femme remit sa robe, non sans une grimace de douleur, puis la reboutonna.

*Nysta, peux-tu m’aider à me relever s’il te plait…* Demanda gentiment la jeune femme
*Evaly, laisse le te soigné, ce n’est pas qu’une légère blessure comme il te plait de la dire…*
*Aide moi à me relever…*

L’étoile n’aimait pas dévoiler ses failles, mais elle s’attendait à une telle réaction de la part de Nysta. La jument avait fait résonner dans l’esprit de la jeune femme une voix dure. Cependant Evaly avait toujours le dernier mot. Alors Nostrya avança doucement jusqu’à elle, puis courba l’encolure. Evaly s’agrippa alors à celle-ci pour se hisser. La jument eut un hennissement de désapprobation. Une fois debout, Evaly vacilla et faillit retomber à terre. Heureusement que la jument était la pour retenir la jeune femme.

-Je vous remercie beaucoup de se que vous avez fait pour moi et ma jument. Je sens déjà les effets de votre soin. Ca va beaucoup mieux, en faite je ne sens presque plus la douleur. Alors merci beaucoup.

Evaly n’était vraiment pas une très bonne menteuse. Et sa voix trahissait sa faiblesse, et sa douleur. Elle sourit pour essayer de rendre son dire encore plus véridique… Cependant, on pouvait lire aux plus profonds de ses yeux une véritable douleur autant psychique que physique. Après tout Evaly ne savait plus trop qu’est ce qui était le plus douloureux, ses côtes endolories ou son esprit encore sous le choc de la souffrance psychique qu’elle avait ressentit. Pourtant elle continuait à sourire, sans verser une larme, jouant le rôle de la femme forte qu’elle n’était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mar 24 Avr - 19:05

Elle se laissa faire, se qui arrangeait les choses au niveau de son application de son remède. Prenant le temps de bien faire se qu'il avait à faire. Sans trop aller loin, il laissa la jeune femme paraitre se qu'elle avait à penser. A la fin des soins, elle ne manifesta aucune autres zones de douleur. Le fait qu'elle était légère était un beau mensonge. Avec le peu que Duscisio avait appuyer il savait que c'était relativement important. Bien qu'elle lui devait beaucoup il ne fit qu'un non de là tête pour contre dire ça. Elle ne lui devait rien. Il était la seule personne présente sur les lieux il a fait le nécessaire de se qu'il pouvait. Heureusement qu'elle était d'ailleurs tomber sur quelqu'un qui pouvait soigner ses blessures, cela lui a permis de ne pas trop aggraver la situation. La voix encore faible indiquait bien des choses, comme celle de savoir qu'elle souffrait encore de ses côtes. Il y avait tant de mal à accepter qu'elle souffrait au point de prendre autant de risque de bouger ?

Autant qu'elle pouvait-être têtu, elle se fit aider de son cheval qui n'avait pas l'air d'accord avec sa demande de se relever. Duscisio ne pouvait que regarder faire, mais quelques choses lui dit qu'il devrait agir. Peu de temps après d'être lever elle vacilla dans la limite de retomber au sol. Aucun geste de la part de l'albinos, strictement aucun. Il ne faisait que la regarder. Et quel regard ! Non pas de la peine mais un sérieux et un méprit qu'il ne fallait pas voir. Là il ne fallait pas vraiment le regarder dans les yeux pour voir se qu'il pensait. Alors qu'elle le remercia encore une fois pour se qu'il avait fait pour elle et sa monture elle précisa qu'elle sentait déjà les effets de ses soins. Mensonge de sa part, Duscisio connaissait parfaitement ses remèdes, il ferma les yeux ne la coupant pas le moins du monde dans ses expressions, enfin jusqu'à que...

Ne me prenez pas pour un idiot mademoiselle.

Toujours les yeux fermer, assis en regardant droit devant lui donc sans la regarder directement, il prit un air à ne pas prendre à la rigolade. IL n'y avait rien de drole dans le ton qu'il prenait. La jeune femme ne semblait pas mesurer son état et allait droit à la mort si elle continuait sur cette lancer.

J'ai dis que je pouvais vous guérir mais pas faire de miracles. Vous avez besoin de vous reposer durant encore quelques heures. Deux ou trois si vous avez de la chance. Donc vous êtes prier de rester allonger ici durant ce temps là.

Le ton froid mais calme d'un médecin, le regard sérieux qu'il lancer droit devant lui sans vouloir croiser celui de la jeune femme. Duscisio ne pouvait s'empêche d'utiliser une telle attitude pour lui énoncer les requit de sa guérison. Il n'est pas un faisant de miracles. Aucune blessure ne peut se soulager rapidement sauf si la magie y est intégré. Il n'avait utiliser que des plantes mais n'a pas le niveau nécessaire pour faire des potions plus efficaces... Il insista sur le fait qu'elle devait rester encore ici toujours sur le même ton. Il ne voulait pas avoir une victime sur sa conscience parce que celle ci a ignorer ses recommandations. Début d'un principe de base lorsqu'il va travailler pour son propre compte dans l'Herboristerie Mystique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mer 16 Mai - 14:10

Evaly fut surprise d’entendre le jeune homme ses mots. L’étoile ne comprenait pas vraiment, pourquoi il s’énervait comme ça. Elle ne voulait pas le mettre en colère, elle ne voulait pas s’imposer… La jeune femme se rassis à côté du jeune homme, n’osant pas vraiment lever le regard. Evy se sentait comme une enfant prise la main dans le sac.

-Je ne voulais pas vous mettre en colère.

L’étoile parlait d’une petite voix cassée par la douleur. Mais pas seulement, Evaly se sentait un peu mal à l’aise. Ce n’était pas souvent que quelqu’un lui parlait avec autant d’autorité ! D’habitude cela la mettait en colère, et alors son empathie amplifiait tout, la transformant en une furie sans sentiment. Mais là, la voix de l’inconnue lui avait fait l’effet d’une bombe ! Tout cela lui fit comme un électro choque. La jeune femme baissait la tête, ses longs cheveux de neiges tombant de manière à cacher son visage.

-Je suis désolée… Mais je ne veux pas vous ennuyer !


Evaly était alors comparable à une petite fille. Ses fragilités remontaient à la surface. La jeune femme réussis enfin à relever les yeux après plusieurs minutes. Elle déposa alors son regard azure sur l’homme. La jeune femme ne savait plus quoi dire, ni plus quoi faire. Devait-elle se coucher ? Ou peut-être devrait-elle s’en aller sans se retourner ? Même si elle savait pertinemment qu’elle n’irait pas très loin dans cet état ! L’étoile ne quittait pas le jeune homme des yeux. Ne disant aucun mot, préférant préserver le silence qui c’était ancré entre eux.

Quelques minutes passèrent, puis lorsque le silence commença à se faire un peu trop pesant, Evaly décida qu’il était temps de le brisé. Sans portant baissé les yeux, la jeune femme ouvrit la bouche :

-Je m’appelle Evaly Eoras et vous, qu’elle est votre nom ?

L’étoile essayait via de la conversation, de briser la glace. Elle espérait aussi voir la colère du jeune homme s’apaiser. Evaly n’avait pas eu pour but de l’énervé.

-Mais dites-moi, qu’est-ce que vous faites dans cet endroit ?

Evaly essayait d’entamer la conversation, c’était aussi une façon d’oublier la grande douleur qui la consumait. En effet, malgré ses dires, la jeune femme ressentait une forte douleur dans les côtes. La jeune demoiselle posa délicatement sa main sur le côté gauche de son côté. Massant la zone endolori, en espérant que cela face disparaitre la souffrance. Néanmoins cela paraissait assez mal partit.

Ce fut à contre cœur que la jeune femme concéda à s’allongea. De toute manière elle n’avait pas vraiment la choix…Entre le jeune homme dont elle ne connaissait même pas le nom et les pressions que la jument lui assénait psychiquement, l’étoile n’avait plus vraiment la force de lutter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Dim 24 Juin - 20:19

Duscisio avait toutes les raisons de s'énerver en restant soft malgré ça. Il en eu même la preuve en entendant la jeune femme parler d'une voix cassé par une douleur qu'elle ne pouvait cacher éternellement. Ne voulant le mettre en colère elle calma ses ardeurs d'un mal à l'aise. Duscisio ne cachait qu'une partie de personnalité professionnel qu'il avait déjà un peu acquit au fils des années passées. Il ne la regardait pas c'était pour éviter un malentendu au niveau des paroles prononcer. La colère n'était pas vraiment là mais l'inquiétude et la peur de voir une personne mourir alors qu'elle était sous sa responsabilité allait le mordre pendant quelques moins l'empêchant de travailler correctement. S'excusant, ne voulant le déranger, la jeune femme semblait maintenant si frêle à une telle autorité qu'un si jeune homme qui avait encore beaucoup à apprendre. Des années encore son dans son besoin pour devenir un faiseur de miracle comme il le disait. Ne voulant prendre aucun risque il lui recommandait la patience.

Duscisio sentant le regard innocent sur sa personne, le silence au rendez-vous, il restait immobile. Les minutes passèrent en silence, la laissant réfléchir par elle-même. Quand à lui, que pouvait t'il faire ? L'immobilité parfaite dont il faisait preuve témoignait d'une patience sans faille. L'étoile qui se présentait à lui n'avait qu'à prendre une décision sage.
Celle ci fut prise en commençant par une présentation quoi de plus naturelle entre deux personnes qui se rencontre. La dénommé Evaly prenait exemple sur la responsabilité de l'albinos qui ne voulait que sont bien. Il ne répondit pas car il ne savait toujours pas se qu'elle allait faire. IL ne sentait que sa présence via la magie du vent qu'il commence à peine à maitriser. Se qui fut une réponse non prononcer pour la seconde question qui ne tarda pas à arriver. Le moment de répondre était peut-être temps d'arrivé. Le ton qu'il prononça les prochains mots avait l'air apaisé.

Duscisio Diasti Balibe.

La prononciation de son nom en entier pour bien lui faire comprendre qui il était pour ne pas le prendre pour l'autre Duscisio si l'étoile le connaissait de nom. Il veux à tout prix éviter de se prendre pour une personne qu'il n'est pas. Que son ancêtre soit une légende ou non.

Je suis venu ici pour m'exercer à la magie. On me dit encore que je me sous-estime mais je ne me sens pas capable de me défendre correctement avec celle ci.

Il parlait bien de défendre et non d'attaquer. Se n'est pas le point de vue de l'albinos mais parfois l'attaque fait preuve d'une défense sans égal ainsi qu'une prévision et de la suppression d'un danger. Se fut le cas dans le bal d'Halloween, où il eu une mauvaise soirée. En parlant de question et de mauvaise choses la raison de ses blessures n'avait pas l'air du à une simple balade à cheval. La question vint alors naturellement et curieusement de sa part pour savoir se qu'il se passait.

J'ai également une question à vous posez également. Comment se fait t'il que vous soyez blesser à ce point ?

La raison de ses blessures n'était pas le principal de ses soucis mais l'aideront à savoir qui a provoquer ses douleurs et peut-être agir en conséquences, car l'étoile avait encore mal de ses côtes et voulait l'aider au mieux. Ne cherchez pas plus loin il est sacrément têtu quand il s'agit des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Sam 8 Déc - 19:56

Evaly sentait que Duscisio ne lui ferait aucun mal… Alors elle continua l’écouter énoncé les raisons de sa visite dans la forêt. La jeune femme piquer de curiosité aurait bien aimé en savoir plus sur sa magie, néanmoins Nysta lui fit bien comprendre c’était bien plus qu’indiscret de demander cela. Après tout c’était un étranger et même si il l’avait aidé, on ne pouvait être sûr de rien.
Puis il lui demanda comment avait-elle fait pour se retrouver dans un état pareil… La jeune femme se tourna vers Nysta afin de recueillir ses conseils.

*Je ne sais pas… Il n’a pas l’aire dangereux mais on peut s’attendre à tout, lui dévoiler ta faiblesse c’est comme tourné le dos à un ennemie, c’est la mort assuré !* pensa la jument
*Mais après tout ce qu’il a fait pour moi… Je ne peux pas lui mentir ! Ce serait mal !* rétorqua l’étoile


Evaly ne savait toujours pas quoi faire, quoi dire… La confiance était un cadeau attribué auprès des personnes les plus précieuses, mais cet homme lui avait quand même sauvé la vie. La jeune femme ne se sentait pas de lui mentir.

-C’est une longue histoire… Je suis empathique, c’est-à-dire que je ressens tout ce que mon entourage ressent ! Je me trouvais en ville avec Nostrya, cela faisait longtemps que nous marchions et j’ai été témoin d’un crime atroce.

Evaly fit une courte pause afin de reprendre son souffle. Nostrya avait calé sa tête dans le dos de l’étoile.

-Une femme se faisant poignarder par un homme. Le problème c’est qu’en plus du choque d’être impuissance devant cette atrocité je l’aie sentit mourir… Être empathique est une arme à double tranchant, d’un côté pour nous le mensonge n’existe pas, on prévoie les trahisons et même mes ennemi juste avec leurs sentiments, émotions ou ressentit. Par contre il faut être prêt à subir le retour de médaille, la souffrance, la tristesse on n’y échappe pas. Alors lorsque cette pauvre jeune femme à sentit le poignard moi aussi je l’ai senti… Les blessures physique son bien moins forte mais la douleur est exactement la même. A ajouter cela plusieurs jours de carence alimentaire et voilà !

La Chroniqueuse avait parlé d’une voix calme et posé, cependant on pouvait très bien sentir qu’aucun des mots n’étaient jeté à la légère. Evaly sourit péniblement, d’un sourire triste. Puis regarda le mage. Sa curiosité allait encore une fois l’emporter.

-Si ce n’est pas trop indiscret, vous êtes un mage non ? Vous exercé quelle sorte de magie ?

La question était partit toute seule. La magie faisait tourner la tête d’Evy, elle ne se lassait jamais d’en apprendre de nouvelle chose. C’était un sujet tellement passionnant elle espérait qu’il lui réponde.

*Tu es trop curieuse Evy !!* la sermonna Nysta
*Je sais…*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Lun 10 Déc - 17:16

Durant un moment de silence, Duscisio ne se sentait pas très à l'aise. Il avait beau avoir soigner cette personne, tout faire pour qu'elle n'aggrave pas son cas. Un altruiste de son genre ne court pas les rues même s'il ne sont pas rare, mais lui était quelqu'un d'assez particulier par ses natures de mage rouges mais également celui de penser plus aux autres qu'à sa propre personne.
L'étoile qui se trouvait dans lui avait l'air quelque peu hésitante sur ce pourquoi elle pouvait répondre ou non, murmurant à l'oreille d'un cheval sans que l'on entendant le moindre son de ses cordes vocales, demandant surement à cette jument si le dire était bien ou non, dangereux ou pas. Puis elle vint à prendre l'initiative de commencer par l'énonciation de son empathie et expliquer se qu'il en demeurait pour finir par le fait qu'elle fut témoin d'un crime.
Il eu a peine le temps de réagir en ouvrant simplement la bouche pour répéter l'expression « atroce » après avoir tilter le mot en lui-même.

Il ne put lui couper la parole, le simple fait qu'elle raconte ça d'elle-même était courageux. En ajoutant plus sur les avantages et inconvénient des empathiques. Tout cela n'avait rien de pathétique bien au contraire, mais Duscisio avait de la peine pour cette femme qui devait en avoir vu beaucoup en peu de temps, surtout en le ressentant par la même occasion. Malgré cela, elle termina son récit d'une ton calme, posé sans aucune hésitation pourtant. Il n'ajouta rien. Il n'y avait rien à ajouter, le fait que maintenant la meilleure manière de s'occuper de ses problèmes était de la soigner.

D'ailleurs, si elle est blessé cela n'avait rien à voir avec l'empathie mais il ne posa en rien la question de ses blessures physique. Le sujet se détourna sur ses capacités de mage, qui avait l'air déjà un peu plus joyeux que le précédant.
Il resta sur le même ton inquiet en même temps que son regard, mais le changea tout de même sans cacher des sentiments qui ne lui allait pas, fronçant les sourcils à gauche et à droite de son visage. Il lui fit signe de s'assoir pour qu'elle évite de rouvrir ses blessures avant d'en faire de même.

C'est exacte. Mage rouge pour être plus précis, je pratique l'herboristerie et la magie du vent, mais ne maitrise ni l'un ni l'autre car encore débutant.

Son attitude inquiète n'avait disparue totalement pour autant, mais au moins on pouvait remarquer moins de pression dans la fin de ses phrases, un bon point pour éviter qu'il s'en fasse trop pour les autres et ainsi continuer dans de bonne base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Evaly Eoras
Sipka, niv 2
Sipka, niv 2
avatar

Messages : 1946
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la météo, Pouvoir de Parendar et et l'Empathie
Armes: Une dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Mer 12 Déc - 19:43

Evaly s’assit docilement… C’était bien un mage rouge, elle en était sûr ! En tout cas elle avait une sacrée dette envers lui. La jeune femme réfléchissait déjà à ce qu’elle pourrait lui offrir en échange de tout ce qu’il avait fait pour elle. Malheureusement elle n’avait pas d’argent et ne possédait pas énormément de chose de valeur.

-J’ai une immense dette envers vous… Néanmoins je ne possède que quelques pièces d’or et la chose la plus précieuse que je possède est ce sac.

Vivant une vie de nomade, la jeune femme ne possédait pas beaucoup d’affaires, en fait elle ne possédait que le minimum : quelques vêtements, sa trousses de soins, la couverture de Nysta et quelques vivres. Les possessions terrestres ne l’intéressait guère, son objectif étant de retrouver sa condition d’étoile, de remonter au ciel. A quoi lui servirait-il de s’encombrer d’objet dont elle devrait se séparer. Au début, l’étoile ne voulait pas d’attache, mais des liens c’étaient créer malgré elle… Comme ça, au fil des rencontres, aux files des aventures qu’elle avait vécues…

*Arrête d’être de te rendre malheureuse…* pensa Nostrya
*Nysta… Je sais que tu n’aimes pas l’idée que je m’en aille, mais un jour nous serons séparées, je suis sûr que tu le sais !* répondit mentalement Evaly


-Excusez-moi, je me suis perdu dans mes pensées… s’excusa la jeune femme

Evaly était très lunaire, assez ironique pour une fille des étoiles ! Elle perdait très vite sa concentration, laissait facilement son esprit vogué aux grés de ses pensées. Elle savait qu’il était très pénible de tenir une conversation avec elle… Après tout, extérieurement, elle pouvait donner l’impression de se ficher de ses interlocuteurs. Pourtant c’était tout le contraire ! Elle aimait avoir de longues discussions, parler de tout et de rien, apprendre à connaitre du monde. Voilà qui était assez paradoxal, ne pas vouloir tissé de lien et à la fois aimer en apprendre le plus sur les gens.

-Je suis assez lunaire…

Rigola la Chroniqueuse. Néanmoins, elle aimerait bien avoir une réponse précise du mage… Peut-être pourrait-elle l’aider pour quoi que ce soit ?

*J’honorerais cette dette…* pensa la jeune femme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duscisio D. Balibe
Mage, niv 2
Mage, niv 2
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs: ■ Magie du vent ■ Herboristerie ■ Controle de l'épée ■
Armes: Toribroé ■ Dague
Relations:

MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras] Jeu 13 Déc - 13:56

Il avait beau de parler de se qu'ils étaient. Duscisio mage rouge, jeune femme étant une étoile car facile à reconnaître avec ses cheveux blancs. Un comble, on pourrait très bien prendre Duscisio pour un chroniqueur mais le fait qu'il possède des yeux rouge sang et une peau pale sont déjà un trait qui les différencies. Soudainement elle vint parler d'une dette. Aller savoir pourquoi. Elle alla jusqu'à énoncer se qu'elle possédait sur elle. Duscisio souriait momentanément, baissant les yeux et la tête tout en ricanant gentiment. On pouvait bien savoir se qu'il avait en tête pour réagir ainsi puis il répondit en cessant toutes choses.

Je ne demande rien. J'ai fais uniquement se que j'avais à faire. Voir quelqu'un en bonne santé me suffit. Mais pour vous c'est plus compliquer. Il faut vous amener à l'hospice pour vous faire correctement soigner je n'ai fais que les premier soins en quelques sortes.

Il s'arrêta pour énonce un fait tout à fait banal mais vrai. Le remède qu'il avait utiliser n'était qu'une plante et un savoir faire facile à apprendre et à utiliser.


Je n'ai pas les qualifications pour vous soigner complètement.

Duscisio était quelqu'un qui se sous-estimait beaucoup. Il avait beaucoup de faculté mais ne se sentait pas capable de beaucoup de choses même après les avoir fait. Néanmoins, il est aussi réaliste dans l'analyse de ses fonctions et ses actions. Ici, il s'agissait une sorte de blessure dont il n'était pas capable de soigner car la première chose était qu'il n'avait pas les ingrédients pour le faire. Sans compter que faire une remède ici avec le peu d'outil qu'il possédait sur lui n'avait rien de facile. Il n'avait rien prévu à l'effet bien qu'il se pourrait que la prochaine fois il prenne un peu plus de chose pour pouvoir reprendre ses erreurs d'aujourd'hui et aider un peu plus qu'il ne le pourrait.
Alors que les deux était en train de se perdre dans leur propre pensée, la jeune femme était la premier à s'excuser, l'albinos ne répondit que par un geste de la main pour dire que cela n'était rien. Les deux dans la lune, l'un étoile l'autre Nelberien – si c'est le bon terme utilisé – ou plus précisément Fallacien au vu que sa famille prend par à la descendance du Duscisio Balibe premier du nom, originaire du Village de la Blancheur disparu il y a plus de deux cents années maintenant.
Il revint rapidement au présent pour insister sur ses dires avant qu'elle n'emtame une réprimande sur ce point.


Il n'y a pas de mal. Mais je vous assure, il n'est pas nécessaire de me payer. Même si vous insistez je n'accepterai pas. Je suis très têtu sur ce point.

Il n'avait pas tord, pour qu'il réagisse ainsi. Mais c'était principalement un altruiste, pas du genre à soigner pour l'argent mais pour le bien d'autrui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Dusci
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le passé le poursuit [Evaly Eoras]

Revenir en haut Aller en bas

Le passé le poursuit [Evaly Eoras]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Le Fleuve Radieux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com