AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les vestiges du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Les vestiges du passé Jeu 22 Mar - 8:25

Pour une fois, ma bonne étoile ne me fit pas défaut. La jument que j’avais acquise dans un camp de bucheron dans la forêt, situé non loin de Bénécius, était une brave bête. Docile, elle se laissait guider et n’était pas du genre à détaler comme une biche effrayée à chaque fois qu’un bruit lui semblait suspect. Contrairement aux autres canassons, Pomme était une formidable monture. Et pourtant, avec sa crinière touffue et ses gros sabots, on aurait pu croire qu’elle n’était qu’une vieille paresseuse. Loin d’être aussi belle que les montures des hauts dirigeants de ce monde, elle compensait son défaut physique par sa grande aptitude à s’adapter à son cavalier. Et même lorsque des petits lapins arc-en-ciel tombèrent subitement sous son museau, elle ne fut pas effrayée. Après avoir contournée le petit groupe d’animaux, elle avait continué sa route comme si jamais rien d’étrange ne s’était produit. Et quelquefois, je me demandais si mon pouvoir n’y était pas pour quelque chose…

Arrivée au grand lac de Nel Beraid, je décidai de faire une pause. Descendant de ma monture, je la laissai aller là où elle voulait. Après avoir mangé la carotte que j’avais agité devant ses yeux, Pomme trottina jusqu’au lac pour s’abreuver.
Pomme… Les bûcherons qui me l’avaient vendu auraient pu tout de même trouver un meilleur prénom que celui dont la pauvre était affublée. Ils m’avaient confiés son petit penchant pour les pommes et ce fut pour cette raison qu’ils l’avaient nommé ainsi. Mais tout de même… Pomme… ce prénom sonnait ridiculement mal pour une jument.

Après avoir posé mon sac à provision par terre, je m’écroulai sur l’herbe. Mes cuisses me faisaient affreusement mal après tant d’heures de route. Même si Pomme était parvenue à ménager mes forces, je ne pus m’empêcher de me dire que j’aurais eu moins mal aux jambes si j’avais effectué tout mon chemin à pieds. Cela dit, j’aurais mis plus de temps pour parvenir à Malificium. Mais quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, j’étais encore loin d’y être arrivée.

« Maudit pouvoir… »

Des papillons avaient fait leur apparition et virevoltèrent au-dessus de ma tête. Ils laissaient traîner des sillons bleus derrière leur passage qui disparurent aussitôt que je balayai l’air avec ma main.

Je sorti de mon sac un pain et un morceau de viande séchée. Habituée à mieux, mon maigre repas me fit penser à un régime dont je n’avais aucunement besoin. Après avoir soupiré, j’entamai mon déjeuner avec dépit. Pour me consoler, je me souvins de l’époque où je n’étais qu’encore que toute petite et où les bons petits plats étaient un luxe dont je ne pouvais pas m’offrir.
Puis, lorsque j’eus terminé, je repliai mes jambes pour pouvoir me retrouver assise en tailleur. Les yeux fermés, je tentai pour la énième fois de contrôler la malédiction dont m’avait jeté mon œuf d’entropie. En moi, je sentais les effluves magiques se déchaîner, comme si elles avaient du mal à se contenir dans un petit corps comme le mien.
Cadavres de cafards, monticules de vers de terre, rubans volant, … Plusieurs apparitions s’enchainèrent les uns après les autres. Apparaissant toujours près de moi, elles ne restèrent que quelques secondes avant de disparaître. Je tentai de faire apparaître quelque chose d’utile mais n’y parvînt pas. A ma dernière tentative, les cailloux qui m’entouraient se mirent à léviter tout autour de moi et, quand je décidai de relâcher mon pouvoir, exaspérée, les petites pierres foncèrent à une vitesse vertigineuse dans le lac. Heureusement que Pomme ne se trouvait dans leur trajectoire car elle aurait été transpercée de toute part…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Ven 23 Mar - 18:31

"Non mais ca va pas!"

Je sortis subitement de l'eau. Mon regard verdoyant lancait des éclairs tant j'étais furieuse. On avait osé me tuer alors que je ne faisais rien! C'était un comble! J'avais décrété qu'aujourd'hui, c'était une journée de repos! Une journée sans emmerdes et surtout sans magie!

Et voilà que j'avais évité de très près et ce grâce à mon chat qui avait braillé sur moi une grosse pierre! Les gens étaient cinglés... quoi que surtout bigleux! Bon! Pour leur défense, j'étais habillée actuellement d'un maillot de bain bleu ciel qui se fondait à merveille dans l'eau. Mes cheveux blancs étaient aussi éparses dans l'écume que je faisais avec des mains alors que je nageais sur le dos... Si je n'avais pas écouté le discours de Morphée qui m'avait royalement gonflé ceci dit car pour lui prendre un jour de repos ce n'est pas digne de l'archimage que je suis, je serais morte!


"Qu'est ce que je vous ai fais? Vous êtes jalouse de ma beauté c'est cela?"

Je marchais en direction de l'unique personne présente actuellement au lac qui j'avais désigné logiquement comme la responsable d'un air furax. Celle-ci était bien plus quelconque que moi donc cela ne pouvait être que cela : elle était jalouse! Ou alors par le passé, j'avais dragué son petit ami et il l'avait quitté parce qu'il était fou amoureux de moi... Bon, actuellement, j'étais fidèle à Orpheus donc cela voulait dire que cela remontait à plusieurs mois mais des fois la rancune féminine est éternelle donc tout est possible.


"A moins que cela soit une technique de pêche? Dans ce cas, ma vieille, vous êtes pas douée car vous avez fait fuir tous les poissons pour au moins cent ans!"

J'émis un rire bref et un sourire sarcastique restait sur mes lèvres en retour. Je pliais mes bras sur ma poitrine. Mon bracelet était présent ainsi qu'une dague à ma hanche dans l'encolure de mon maillot. J'attendais des explications. J'appréciais vraiment pas qu'on m'agresse ainsi! J'étais la victime pour la première fois de ma vie! Or, ceci était une catastrophe!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 26 Mar - 8:08

Surprise, je sursautai. Je pensai être seule au bord de ce lac.
Mais lorsque la furie se dirigea à grands pas vers moi, mon comportement redevînt aussi terne et morose que précédemment. Encore une fois, je venais de tomber sur une personne inapte à comprendre mon problème. Elle m’accusa de jalousie…
Levant la tête lorsqu’elle arriva face à moi, je la dévisageai de la tête aux pieds. Elle avait raison lorsqu’elle avait sous-entendu qu’elle était très belle. Un mince sourire fleurit sur mon visage… Comme la plupart des gens, elle ne se rendait pas compte de l’âge que j’avais et en toute honnêteté, la beauté, était la dernière des choses qui me préoccupaient. J’avais plus de deux siècles et je restais relativement bien conservé pour une humaine. Cela me suffisait déjà amplement. De plus, j’ai toujours pensé qu’être trop belle ne faisait qu’attirer des ennuis. Mais ça, je m’abstenu d’en faire part à la charmante demoiselle qui était déjà en train de me traiter de tout les noms.

« Tu manques beaucoup de respect vis-à-vis des personnes âgées… »

Elle m’avait traité de vieille et je n’avais pas bronché, tout simplement parce qu’elle avait raison. Oui, j’étais vieille, peut-être pas dans le sens physique du terme mais j’avais un très grand vécu par rapport à mes collègues humains.

J’aperçu alors la forme d’une dague à travers le maillot que la femme était revêtue. A première vue, le comportement de cette femme ressemblait plutôt à celui d’une fille trop gâtée par ses parents qu’à celui d’une grande personne. Cela dit, la présence de l’arme me permit d’aiguiser mes pensées vis-à-vis d’elle…
Cette femme était potentiellement dangereuse. Et même si je doutais de ses capacités, je préférai rester sur mes gardes car sous-estimer ses adversaires pouvaient être une grande erreur. Néanmoins, assise tranquillement en tailleur, je n’émis pas la moindre ombre d’inquiétude. Après tout, j’étais déjà morte deux fois…

« Ma fille, dis-moi, qui est ta mère ? »

Ses traits m’étaient familiers bien que je fus certaine de ne l’avoir déjà vu nulle part. Tout comme Cirdan, j’émis alors l’hypothèse qu’elle devait peut-être être la descendante d’une de mes vieilles connaissances…
Pourtant, j’avais beau réfléchir, je ne parvenais pas à trouver d’où cette femme détenait ses cheveux et ses yeux. Tout ceci remontait à une époque qui me paraissait désormais tellement lointaine…

Le regard plongé dans celui de la femme, j’attendais qu’elle daigne répondre à ma question. Néanmoins, elle semblait si en colère contre moi que je cru qu’elle allait préférer continuer à m’insulter. Si elle avait un peu de jugeote, elle comprendrait certainement que cela ne me ferait aucun effet et son arme, que j’avais réussi à distinguer ne me faisait pas froid aux yeux. Même si elle avait un petit air écervelé, je savais qu'elle parviendrait facilement à avoir le dessus sur moi lors d’un combat, tout simplement parce que comme elle venait de le dire, j'étais " vieille ". Mais voilà, je ne parvenais pas à m’inquiéter pour mon sort, comme si, cela m’étais bien égal…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Sam 31 Mar - 11:38

"Agées???"

J'avais poussé un petit cri de surprise. Non mais elle était sérieuse? Elle n'était absolument pas vieille! Bon, pour sa défense, les apparences étaient toujours trompeuses dans cet univers de magie. Après tout, moi, j'avais bien 115 ans et je n'en paraissais que 18... J'étais à moitié drow... Et elle, c'était quoi son excuse? Je me penchais en avant et eus un reniflement de mépris. Elle prenait vraiment tous mes dires au premier degré...

"Menteuse et vengeresse. Tu n'arranges rien de ton pédigrée!"

Bon à Malificium, le mensonge ou tout du moins manier la vérité à notre manière était une vraie qualité mais nous n'étions pas dans mes terres par conséquent, je ne pouvais pas désigner ceci pour cet acte. Je la regardais avec suspicion. Je voulais vraiment savoir pourquoi elle m'avait attaqué.

"Ma mère est morte. En quoi donc connaitre son nom même si celui-ci est très renommé cela va changer quoi que ce soit à ce que tu as fais."

Son comportement me désarçonnait. Elle ne semblait pas avoir peur de moi... et puis cette question sur Halloween... En quoi donc cela devait faire balancer les choses d'un côté ou d'un autre? Mais avec un ton super fier, je repris :

"Je suis la fille d'Halloween, ancienne chef des ombres et de Kessler Evans, ancien conseiller militaire du grand Sammius, chef des aigrefins. Ma grand mère était Garvera Steel, conseillère militaire de la grande Enma Damnas... Et toi?"

Voilà, elle connaissait ma lignée. Mon sang était réputé pour son sadisme et son acharnement. Je doutais qu'elle les ai rencontré par le passé... après tout, cela n'était qu'une gamine à mes yeux... Néanmoins, tout était possible. Je la fixais avec intensité. La colère couvait toujours en moi mais elle m'intriguait de plus en plus chaque seconde qui passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Sam 31 Mar - 15:48

Décidément, cette étrangère me laissait bien perplexe. Et elle avait beau avoir les traits et les formes du bel âge, l’image d’une jeune fille en pleine crise d’adolescence s’imposait en moi, si bien que je ne parvenais pas à la prendre au sérieux. Ses mimiques m’exaspéraient et son air courroucé me faisait doucement rire. Elle aurait pu me dire qu’elle avait trois siècles, cela n’aurait rien changé.
Cependant, alors que je pensais avoir fait le tour du personnage, l’apothéose survînt lorsque la demoiselle m’annonça d’un ton fier et prétentieux qu’elle était la descendante d’Halloween Steel.
A cette révélation, mon visage impassible se brisa. Soulevant un sourcil, je la regardais sans comprendre. Durant les premiers instants, j’avais bien du mal à croire ce qu’elle venait de me révéler. Puis, mes yeux papillotèrent. Des souvenirs enfouis venaient de refaire surface.

« Tu possèdes la beauté de ta mère mais ton comportement te vient de ta grand-mère. Quant à ton intellect’, je dirais que tu le détiens de ton père… ou de ton grand-père. Je ne connais pas du tout la famille Evans mais il est certain que ton esprit ne peut venir d’une Steel… »

Halloween ne m’avait jamais dit qu’elle avait eu une fille mais peut-être avait-elle tout simplement eu honte de me confier, à moi, sa première conseillère, qu’elle avait mise au monde l’enfant le plus stupide de tout l’univers. A cette pensée, je fus sincèrement désolée pour elle mais il fallait bien admettre qu’en matière de compagnons, elle avait de très mauvais goûts. Elle avait toujours eu un penchant pour les idiots. Son premier amour, par exemple, était un parfait crétin qui se croyait aussi intelligent qu’Enma. Je me souvins de ma première rencontre avec ce parfait idiot. Il s’était agenouillé devant moi – qui, à l’époque, n’était qu’une adolescente – pour quémander mon soutient dans son stupide projet de mettre le monde à ses pieds. Finalement, la mort l’emporta lorsqu’un bâtiment s’écroula sur lui. Le grand et terrible démon avait fini par succomber sous un éboulis de pierres. Pour un personnage qui se disait puissant, une telle mort était tout à fait grotesque.

« Quant à moi, je suis Syrka, ex conseillère d’Halloween Steel… »

Le temps ne me permit pas de me souvenir de quel poste j’occupais précisément au sein de mon ancien ordre. Cependant, bon nombre de personnes auraient voulu être à ma place. J’avais un statut privilégié au sein de mon caste, d’autant plus qu’Halloween et moi étions bons amies.

« Dans quelles circonstances ta mère a-t-elle trouvé la mort ? »

Avait-elle rejoint l’au-delà depuis longtemps ou pas ? La fille d’Halloween était-elle comme sa mère ? Grandissait-elle plus vite que la moyenne ?
Je me demandais également si sa mère lui avait parlé de moi…
Pourquoi Halloween n’avait pas pris la peine de me contacter moi qui avais prit la peine de consacrer quelques années de ma vie à sa recherche ? Évidemment, je ne lui en voulais pas. Après tout, la dernière guerre avait profondément changé les choses et peut-être avait-elle simplement aspiré à aller vivre dans un coin paisible (mais je doutais qu’elle soit ce genre de femme là).

En fin de compte, mon visage finit par exprimer une indifférence glaciale. Le passé appartenait au passé. J’en voulu un peu à Halloween d’avoir trouvé la mort car cela faisait de moi, l’une des seule personne ayant survécu depuis la dernière guerre. Mais bon. Tant pis. Ainsi va la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Dim 1 Avr - 13:36

Je restais estomaquée. Une rage folle bouillait dans mes veines. J'avais envie de lui arracher la langue pour effacer l'insulte qu'elle venait de dire mais une petite voix me disait : "comment elle sait pour la beauté de ma mère?", "qui elle-est?". Certes, des tableaux d'Halloween étaient présents sur Malificium ou dans les livres d'histoire comme pour tous les grands passés et présents de Nelberaid... Mais elle ne pouvait pas les avoir vu... Son visage ne me disait rien... et au vu de son comportement, elle ne devait pas être une habituée des terres maudites... Elle semblait trop sainte nitouche.

"Mon père était un homme bon, un parfait assassin et loin d'être idiot. Les aigrefins ont une sale réputation à ce sujet mais ne salis pas les morts ou alors, je te tranche en milles morceaux."

Mon grand père... Personne ne parlait de lui... C'était un sujet de honte pour les Steel... Une erreur de la grande Garvera... Certains murmuraient qu'elle avait été piégée par ce Porte-Cendres qui avait voulu la nuire en la mettant enceinte... D'autres pensaient, et j'étais de ce parti, que ma grand mère l'avait manipulé pour faire un complot contre sa meilleure amie, Enma... Mais le mage noir avait été plus faible qu'il n'y paraissait... Elle avait du donc s'en débarrasser lors d'une incantation foireuse suite à l'échec du test de ce cher nécromancien... Mais tout ceci était un passé nié... On préférait de loin penser à l'alliance qui avait suivi : Blodwyn-Mochdilym-Steel-Sammius... Le quatuor parfait...


"Que sais-tu de ma famille?"

Ma voix montrait mes doutes mais aussi ma curiosité. Je n'étais pas loin du caractère de ma mère, j'avais juste du prendre la carapace de la Sadique pour me blinder des autres. Elle se présenta... et je tombai des nues. Je la fixais les yeux exorbités... la bouche entrouverte... Là, j'avoue, elle avait fait fort! La colère s'effaça. Je fouillais dans ma mémoire... Je me souvenais de ce que me disait ma mère :

"Fais toi des amis et des amies. Aides les à monter en grade afin que ton règne soit parfait... Les ombres étaient un peuple voué à la traitrise... mais après une petite expédition dans Osflaf... J'ai eu le plaisir de rencontrer ma conseillère... Une demoiselle adorable... avec un oeuf très capricieux... Il nous a causé plein de soucis... mais des fous rires... Ahlala... Je me demande ce qu'elle est devenue..."

Le sourire affectueux de ma mère était toujours présent quand elle me parlait d'elle... J'avais jugé qu'elle était morte comme toutes les autres ombres... Etait-elle la seule encore en vie? Quelle couleur arborait-elle à présent?

"Comment? Comment as-tu survécu? Elle vous a cherché partout... et n'en a pas retrouvé... Elle ne pouvait pas se lier aux rôdeurs... Elle les trouvait trop instables et stupides..."

Oh oui... La disparition de son statut... La montée d'une nouvelle caste avait déplu à Halloween... et avait causé sa mort...


"Ma mère est morte il y a cinquante ans assassinée... Elle ne s'est jamais remise de ce qu'est devenue Malificium après la dernière guerre... Mon père a disparu sur le champ de bataille... Elle n'avait plus la force de vaincre... Vous voir disparaitre lui a causé un profond chagrin... surtout que les rôdeurs et les mages noirs se sont voués contre elle... Elle en avait marre de se battre... Un certain Akht, rôdeur embauché par un nécromancien jaloux de ma famille, l'a tué... Je l'ai supprimé depuis... ainsi que le commanditaire."

J'avais parlé froidement alors que des larmes montaient à mes yeux. J'étais orpheline... Je vivais encore mal cet état de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 2 Avr - 19:34

En réponse à sa réplique cinglante, je haussai tout simplement les épaules. Après tout, j’avais déjà été carbonisé puis explosé en petits morceaux… Du coup, l’idée d’être réduite en tranche me paraissait être une mort bien agréable.
Néanmoins, elle marqua tout de même un point en parvenant à déchiffrer correctement mes sous-entendus. En effet, je lui avais seulement dit qu’elle possédait le physique de sa mère et l’intellect’ de son père. Une personne normale se serait offusquée en pensant que j’insultai Halloween et que son mari avait été un parfait crétin d’avoir épousé une beauté sans cervelle. Mais cette demoiselle qui se tenait devant moi avait compris que ce n’était pas la famille Steel que je considérai comme des êtres inférieurs mais bien ces sauvages d’aigrefins.
Au final, elle n’était peut-être pas aussi bête que je le pensais.

« Hé bien… »

La jeune femme semblait douter de mes propos et je ne pouvais pas lui en vouloir. Tout ceci remontait à une époque lointaine…
… et finalement, un sourire naquît sur mes lèvres lorsque j’aperçus la fille d’Halloween écarquiller les yeux lorsque je lui annonçai que j’étais la première conseillère de sa mère. Sa réaction me faisait penser à celle d’une enfant.
Je l’écoutai attentivement répéter les mots que lui avaient dits Halloween à mon sujet. Penchant la tête sur le côté, je ne pus m’empêcher de penser que, tout comme moi, ma vieille amie aussi avait subi les effets du temps. En effet, jamais je ne l’aurai cru capable de sortir de tels mots ! Elle qui était si dynamique, si vivace, elle s’était mise à parler comme une grand-mère !

« Oh ça, pour ça, je te l’accorde, les rôdeurs sont de parfaits crétins. »

Ils m’avaient baigné dans des bains de sang avant d’invoquer je-ne-sais-quel-esprit-mystique. Après avoir tourné autour de moi et ruminer comme des ours, ils s’étaient mis à chanter à tue-tête… Et tout ça pour afin que je ne retrouve une partie des pouvoirs que j’avais perdu depuis la dernière guerre.
En même temps, je n’avais pas à me plaindre car toute seule, il aurait été fort peu probable que je ne parvienne à trouver un remède. Et en compensation de leur aide, ils m’avaient fait de moi une rôdeuse. Ne sachant pas quoi faire d’autre que voler et tricher pour survivre, j’avais fini par accepter mais ce fût simplement par dépit. Mon ancien ordre me manquait beaucoup.

« Ainsi, ils sont donc tous morts… »

Plus aucun survivant. Il ne restait plus que moi… Mais qu’en restait-il réellement de moi ? Des fois, en me levant le matin, je me disais que la mort aurait pu m’emporter lors de cette fameuse guerre. Mais apparemment, elle n’avait pas voulu de moi. Pour quelle raison ?
Les larmes qui menaçaient de couler sur les joues de la fille d’Halloween, je ne les vis pas. En revanche, sa question résonnait dans ma tête. Comment étais-je parvenu à survivre alors que tant d’autres avaient péri? Comment une fille comme moi avait-elle pu réussir à surmonter la mort ?
La tête baissée sur mes mains reposant sur mes genoux, je souris tristement.

« Je n’ai pas vraiment survécu… »

A ce moment là, si la jeune femme avait daigné lever les yeux sur moi, elle aurait pu voir dans l’état dans lequel j’aurais réellement dû être à cet instant de ma vie. Mes vêtements n’étaient plus que poussières. De ma peau blanche et laiteuse, il ne restait plus rien. Seuls mes cheveux blonds, sales et ternes, reposaient sur le crâne d’un squelette qui s’émiettait. Et pourtant, malgré ce phénomène, ma mâchoire articulait :

« Je suis morte depuis bien longtemps… »

… mais que la fille d’Halloween ne s’inquiète pas. Comme à son habitude, ce n’était que l’œuvre de mon œuf d’entropie… ou plutôt, de ce qu’il restait de ce maudit artefact…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Ven 6 Avr - 7:08

Au moins la demoiselle était d'accord avec moi, les rôdeurs sont des êtres stupides! En tant qu'ancienne conseillère de ma mère, j'aurais mal pris le fait qu'elle les adule alors que les ombres étaient bien mieux à l'époque. Je me souvenais encore des jeux de cache-cache dans les tentures de la maison des plaisirs... Ah que j'adorais sentir tous les flacons de parfum qui piégeaient les proies de ce peuple... mais tout ceci avait disparu...

Je pourrais reconstruire cet endroit... mais ma mère n'y serait plus... Ma peine n'en serait que plus grande... C'était aussi pour cela que je n'arrivais pas à me décider sur le devenir de mon manoir. Il était dans un piteux état à cause de l'explosion du volcan... mais il restait le dernier vestige de ma famille... Garvera et Halloween doivent se retourner dans leurs tombes quand elles voient chaque jour l'édifice s'effondrer un peu plus... mais aller sur place me rendait des plus tristes. J'avais projeté de m'y rendre en compagnie d'Orpheus, j'espérais qu'en sa compagnie, le poids du regret s'en irait un peu...


"Nous supposons. Peut-être que certains sont tombés dans le coma ou ont juste fui la guerre et se retrouvent dans des continents extérieurs encore inconnus. Nelberaid a été pas mal endommagée à cause de la guerre, du tsunami et du volcan... Peut-être qu'on en retrouvera."

Les ombres n'étaient pas le seul peuple à avoir disparu... Il y avait eu aussi les aearions, les inventeurs et les disciples d'hélios... Je regrettais la perte des inventeurs car leurs ingénieries pourraient m'être capitales pour l'avenir... Le reste... Ma famille ne les avait jamais respecté donc je ne pouvais pas dire que j'avais perdu des amis dans les autres camps.

Je lui posais la question qui me brulait les lèvres dès qu'elle m'avait avoué son identité. Parler du passé me rendait bien triste mais ce fut bien de la stupeur mêlée à de la frayeur qui m'enserra quand je vis sa transformation.


"Que??... Que t'arrive t'il?"

Je restais fascinée, mes yeux étaient écarquillés... Je murmurai :

"Tu veux dire... que tu es un zombie? On t'a ramené des morts? En tant que nécromancienne, je peux ma foi dire que celui qui t'a fait cela a fait du beau boulot... par contre, je comprends pas comment tu arrives à changer d'apparence... Tu as toujours ton oeuf? J'aimerais bien le voir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mar 10 Avr - 10:23

Tombés dans le coma… Décidément, cette demoiselle était bien optimiste. Après tout ce temps, j’étais plutôt enclin à croire qu’ils avaient tous péris. Quant à ceux qui avaient choisi de vivre sur des « continents inconnus », je me demandai comment ils avaient réussi à trouver ces terres puisqu’ils étaient « inconnus ». Et quand bien même les auraient-ils trouvés, étaient-ils parvenus à y survivre ? Quoi qu’il en soit, je doutai fort qu’un jour il aurait été possible de les retrouver. La fille d’Halloween était bien naïve et avait encore beaucoup de choses à apprendre.

« Un zombie… Tu devrais arrêter de lire des contes, mon enfant. »

Reprenant mon physique de jeune adulte en pleine santé, je me tenais le haut du nez entre le pouce et l’index. Mais comment pouvait-elle faire pour sortir des bêtises pareilles ? Si j’avais été un zombie, ma conscience n’aurait pas été aussi intacte.
Et puis, une chose me fit éclater de rire. Cette sotte voulait voir mon œuf ! On voyait nettement qu’elle ne savait rien. Si elle avait su tout ce dont il était capable et tout ce dont il m’avait fait subir, cette fille serait sans doute partie en courant comme une biche apeurée.

« Mais réfléchis un peu voyons… Tu crois tout le même pas qu’il a pu rester intact après tout ce temps… »

La demoiselle allait sans doute penser que je me moquai d’elle, ce qui était vrai mais je n’avais que faire de savoir si elle pouvait se sentir vexer ou pas.
Après m’être levée, je la fixai avec un air amusé sur le visage. Elle voulait voir à quoi ressembler l’œuf ? Elle allait être servie.

« L’œuf, il est devant toi ! »

Mes yeux se mirent à changer de couleur. Virant du rose au beige, il passa par des teintes comme bleu turquoise ou noir ébène. Évidemment, n’étant pas face à un miroir, je ne vis rien mais grâce à mon regard, la fille d’Halloween pouvait à présent avoir un petit aperçu de ce à quoi pouvait jadis ressembler l’œuf d’entropie.
Une nuée de coccinelles fit ensuite son apparition. Tourbillonnant rageusement autour de la nécromancienne, des ombres vinrent s’immiscer dans cette danse macabre. Depuis que l’œuf faisait partie de moi, son comportement avait changé. Il restait toujours aussi inutile mais préférait faire apparaître des cadavres de souris que des rubans de couleur. Peut-être était-ce lié à mon caractère, à ce que j’étais.
Quoi qu’il en soit, à bien des moments, j’avais l’impression que l’œuf me rendait folle. Et d’ailleurs, pouvait-on encore parler d’œuf puisqu’il faisait partie de mon être ? Ne devait-on pas plutôt qualifier cela de pouvoir incontrôlable ?

« Et encore, tu n’as pas tout vu. Il peut faire pire ! »

On aurait dit que l’œuf se manifestait à travers mon corps. Quant à moi, simple spectatrice, je me voyais pointer un doigt vers la fille d’Halloween qui se retrouva soudainement vêtue de haillons. Des asticots se promenaient tout le long de ses bras et de ses jambes.
Puis, tout d’un coup, la demoiselle fut projetée brutalement en arrière. Mais juste avant d’atterrir sur le sol et de se fracasser un os, elle se retrouva miraculeusement à l’endroit exact où elle se tenait quelques secondes plus tôt. Les asticots, les haillons, les coccinelles et les ombres avaient disparus.

« Voilà. »

Haussant les épaules, l’œuf d’entropie venait de me rendre le contrôle de mon corps. Je ne pris pas la peine de m’excuser devant la fille d’Halloween. Après tout, ce qui venait de produire n’était pas de ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 16 Avr - 17:20

"Hey! Ils existent! Je les utilise pour combattre!"

J'étais vexée et je boudais intérieurement. Non mais comment on pouvait croire que la nécromancie faisait partie des contes pour enfant... Puff... Si elle persistait sur cette voie, je lui en enverrais un bien frais, bien en bon état pour lui rabaisser un peu le caquet! Elle sera moins fière avec un joli zombie entrain de lui faire des calins mordants!

Je devais me calmer. Ma mère ne me pardonnerait pas d'attaquer une de ses amies. D'ailleurs, à ce sujet, je restais très stupéfaite. Si seulement ma mère l'avait su, son coeur n'aurait pas autant souffert... Peut-être qu'elle se serait battue un peu plus... M'enfin, avec des si on change le monde et ce n'était pas à l'ordre du jour. D'ailleurs, si les ombres avaient toujours exister, est-ce que je les aurais rejoint? Allez savoir...


"Bah pourquoi pas? Il est magique non? Il a pu être conservé... ou alors il a mué... et si cela a intensifié son pouvoir, je te plains."

Ma mère m'avait conté comment elles avaient détruit à elles deux avec bien sûr l'aide de l'oeuf la maison de feu Poucette... Il serait peut-être mieux que cet objet ait perdu un peu de son pouvoir. Je me souviens une réflexion d'Halloween et la murmurai doucement :

"Ma mère m'a raconté par le passé que vous aviez tenté de vous en débarrasser, de le détruire mais il est indestructible!"

Elle me prenait surement pour une folle mais tant pis, cette tare était bien reconnue d'après les rumeurs pour ma famille donc je m'en moquais royalement. Mais ce qu'elle me dit me cloua le bec! L'oeuf... J'admirais ses changements de forme avec soin. Je chassais d'un geste agacé les coccinelles qu'elle avait fait apparaitre autour de moi. J'étais fascinée. J'avais l'impression d'être une enfant devant un magicien.

"Pire?"

Je regrettais ma question quand je vis mes vêtements changer d'apparence. Comment osait-elle? J'étais si belle! Je chassais les asticots dans un geste nerveux. Je tombais brusquement mais tout s'effaça encore plus vite... J'avais le souffle coupé... Je la fixais avec méfiance.

"Je te plains."

Ce fut là ma première réaction sérieuse. Mes neurones s'évertuaient à donner une explication à tout ceci... mais tout semblait fou.


"Il est en toi... ou alors tu te moques de moi et ca va commencer à m'agacer royalement... mais je pense que j'ai raison... comment s'est arrivé? On t'a lancé un sort? En tout cas, je n'aimerais pas être à ta place... même si cela doit être drôle par moment... Tu as essayé de voir un mage blanc pour calmer ceci?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Jeu 19 Avr - 8:33

Avais-je dit que je ne croyais pas aux zombies ?
La fille d’Halloween se méprenait sur le sens de mes paroles. Je savais pertinemment que les morts-vivants existaient et qu’il était possible de les invoquer. J’avais eu à faire avec eux lorsque j’étais plus jeune. Après la dernière guerre, je m’étais tenue à carreaux mais même si mes rencontres avec des créatures extraordinaires avaient cessées à ce moment là, ma vie n’en fut pas moins tumultueuse.

Quant à mon œuf, oui, la fille d’Halloween avait raison ; il était indestructible. J’avais passé plus de deux siècles à essayer de lé détruire sans succès.
La demoiselle me lança toute une série de questions comme si le mal venait tout juste de s’installer. On voyait bien qu’elle ne mesurait pas encore l’étendue du problème, ni même le temps que j’ai du passer à l’endurer.
Mais en dépit de toutes ses interrogations agaçantes, je décidai de lui répondre calmement.

« L’œuf d’entropie a été construit avec une très ancienne magie qui s’est perdue au fil des siècles. Personne n’en connaît les origines. Je suis allée à Naturalia afin de trouver des informations, j’y ai passé plusieurs décennies sans rien trouvé. Quant aux mages blancs, ils ne peuvent rien faire pour moi mais ta question m’étonne. De quel alignement es-tu ? »

Si elle était la fille d’Halloween, qu’elle n’appréciait pas l’ordre des rôdeurs et qu’elle était nécromancienne, logiquement, elle devait être mage noire. Or, cette caste n’était pas réputée pour s’entendre avec l’ordre des mages blancs. Sa question m’avait donc surprise.
Moi-même, je n’aurais jamais eu cette idée subite alors que les conflits entre caste ne m’intéressaient guère. Ce fut seulement lorsque je fus au bord du désespoir que l’idée de faire appel aux mages blancs me vînt à l’esprit… Et encore. J’en étais seulement venue là car je m’entendais bien avec leur doyen, Doukas.

« Je crois qu’il n’y a rien à faire malheureusement… Je pense même que me tuer ne servirait à rien. »

Après tout, j’aurais dû être morte depuis bien longtemps mais j’étais toujours là, à errer dans ce monde. Pendant combien de temps cela allait-il durer ?
Un petit chat blanc apparu de nulle part près de la fille d’Halloween et se frotta contre ses jambes avant de disparaître. Des fois, je me demandais si l’œuf d’entropie avait une conscience. Parviendrai-je un jour à contrôler cette puissante magie ?

« Tu ne m’as toujours pas dit comment tu t’appelais… »

La jeune femme s’était présentée comme étant la fille d’Halloween. Je l’avais cru car elle ressemblait à sa mère et que tout chez elle me la rappelait – excepté son intellect’ de moineau. Et malgré le fait qu’elle n’avait pas encore sa place dans mon cœur, j’étais curieuse d’en apprendre un peu plus sur cette demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mar 1 Mai - 8:27

J'écoutais ses dires avec soin, buvant littéralement ses paroles. J'étais encore sous le choc de parler à l'ancienne conseillère de ma mère... C'était vraiment incroyable. Une magie ancienne. J'hochais la tête. Je n'étais guère étonnée. Ma mère m'avait bien dit qu'elles l'avaient récupéré sous l'eau près de l'ile des aearions donc c'était logique.

Sa question par contre me laissa sans voix quelques secondes. Je me regardais et me demandais ce que je dégageais. Quand même pas une aura bénéfique? Si? Brrr... Je frémis d'effroi. Je passais une main dans mes cheveux blancs et répondis sur un ton rempli de fierté :


"Je suis évidemment une mage noire. J'aurais bien rejoint les ombres mais il n'existe plus et devenir aigrefine ne me bottait pas... Pourquoi? Tu croyais que j'étais une mage rouge? Ou pire une chaste guérisseuse?"

Mon expression exprimait toute ma vexation. Certes, je l'avais envoyé vers les mages blancs car c'était les meilleurs soigneurs de Nelberaid mais cela ne voulait pas dire que j'avais du respect pour eux et que je les appréciais. Je les fuyais comme de la peste. Pour cela, j'étais bien une Steel jusqu'au bout des ongles. Je n'avais pas parlé des rôdeurs. Je les méprisais car à mes yeux, ils étaient responsable de la mort de ma mère.


"De toute façon, si tu voulais mourir, tu ne pourrais pas compter sur moi. Même si tu ferais un joli zombie, je n'aurais pas le droit vis à vis de ma mère. Elle viendrait me hanter pour me punir."

J'avais parlé avec affection. Oh, je n'étais jamais contre tuer quelqu'un mais je respectais l'amitié qui avait lié les deux femmes et pour moi, ceci était très sacré. Et puis, Syrka ne m'avait rien fait à part être horripilante par moment.

"Je me nomme Morgane Evans. Kessler Evans est mon père, c'était le bras droit de Sammius, chef des aigrefins. Je suppose que tu dois être surprise que je ne porte pas le nom de Steel, je me trompe?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mar 8 Mai - 8:50

Mon rire sonna comme un carillon à travers le lac. Ce n’était pas parce qu’un individu appartenait à l’ordre des mages blancs que cela signifiait qu’il était dévoué à la cause des pauvres et des orphelins. Bien sûr, l’affiliation à un statut pouvait aider à deviner l’allégeance d’une personne. Mais étant donné que j’étais moi-même la preuve qu’il ne fallait pas se fier à statut pour qualifier un être, j’avais tendance à extrapoler ce raisonnement à l’ensemble de la population. Finalement, le temps aura eu sur moi un effet dévastateur car j’étais devenue à la fois méfiante, pessimiste et blasée…
Et comme je n’avais pas envie de perdre mon temps à expliquer à la petite Morgane le pourquoi et le comment, je la laissai débiter ses torrents de syllabes. Je ne me souvenais pas que sa mère ait été aussi bavarde ou alors, était-ce moi qui devenais aigrie avec l’âge ? En tout cas, Halloween était plus active que sa gamine. L’ancienne chef des Ombres préférait l’action et l’aventure tandis que Morgane semblait plutôt se complaire à assommer ses interlocuteurs avec son babillage incessant.

La demoiselle sous-entendit qu’elle m’aurait bien empaillé mais étant la fille de ma vieille amie décédée, sa pauvre conscience lui interdisait de se laisser aller à ses pulsions. Si elle m’en avait laissé le temps, je lui aurais bien répondu qu’en ce qui me concernait, une fois que j’aurais retrouvé assez de puissance pour le faire, je ne m’embêterais pas pour l’envoyer rejoindre sa mère. Halloween devait se retourner dans sa tombe en voyant les conséquences ravageuses de son absence sur sa fille. En envoyant la mage noire dans le monde des morts, mon amie regrettée aurait ainsi tout le loisir de donner une éducation décente à sa fille. Et puis, Morgane était une nécromancienne. Par la suite, elle trouverait bien un moyen pour revenir sur Nel Beraid pour accomplir ses sombres desseins. Bref, il ne fallait donc pas y voir là, une quelconque mauvaise intention de ma part. En agissant ainsi, je ne rendrai que service à cette petite écervelée et Halloween pourrait ainsi hanter le monde des esprits en paix.

« C’est une façon de voir les choses… » soufflai-je.

Mais à peine eus-je le temps de placer ces malheureux petits mots que la mage noire me bombarda d’informations. Je lui avais simplement demandé de me donner son nom, pas de fanfaronner sur sa lignée.

« Si tu préfères porter le nom de ton père, c’est ton choix. » répondis-je à sa dernière question.

Pourquoi la société voulait-elle que les enfants empruntent leur nom de leur père et pas celui de leur mère ? Voilà là, la preuve que le monde était dirigé par de vieux schnocks machistes. Et peut-être était-ce parce que Morgane portait le nom de Kessler que son intellect’ laissait à désirer ? Au final, je plaignais plus la mère que la pauvre enfant. Qu’avait donc fait ce maudit aigrefin pour qu’elle n’accepte de faire un enfant avec lui ? A coup sûr, ce n’était certainement pas une question de sentiments. Il devait y avoir là, un arrangement, quelque chose… mais quoi ? Quitte à choisir, mieux aurait valu qu’Halloween ne s’accouple avec Sammius. A défaut de ne pas avoir de neurone, Morgane aurait pu hériter de la force de l’aigrefin. Et puis, Sammius était le chef des aigrefins et c’était bien mieux qu’un simple conseiller dont j’avais à peine eu connaissance du nom pendant son « règne ».

« Tu n’as pas froid ? »

Désignant la petite tenue légère de la mage noire du menton, je levai ensuite les yeux vers le ciel grisâtre. N’ayant pas envie de m’attarder sur les mauvais choix de ma vieille amie, je préférai chercher un autre sujet de conversation. Qui sait, peut-être étais-je en train de me tromper au sujet de sa fille. Il devait bien y avoir un domaine dans lequel cette petite excellait, non ? Halloween avait tellement de qualités. Morgane devait donc bien avoir hérité d’elle autre chose que sa beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Dim 13 Mai - 9:23

C'est moi où elle devenait de moins en moins loquace? J'étais si excitée à l'idée de rencontrer quelqu'un qui avait été en lien avec ma mère que je ne cessais de parler. D'ordinaire, j'étais plus posée... enfin façon de parler... Orpheus dirait surement le contraire mais j'aimais converser quand j'étais en pause. Cela me changeait tellement des jours que je passais à combattre ou là tout n'était qu'effusions de sang et tripes à l'air. A ce souvenir, je ne pus m'empêcher de frissonner de plaisir.

"Ce n'est pas mon choix mais celui de ma mère. Elle n'a pas voulu que je subisse encore plus de tentatives d'assassinat dans la tour sanglante. De plus, mon père y tenait."

J'étais vexée... Oui... Personne jusqu'à maintenant c'était autant désintéressé de ma famille. Certes, elle la connaissait... mais bon... Elle pouvait être quand même un minimum poli et me montrer un peu plus d'intérêt! Je me retins de bouder. Ce n'était pas le moment. Je la fixais silencieuse. Je n'avais pas honte de mon nom. Kessler Evans avait été un grand homme qui avait juste souffert d'être un peu trop dans l'ombre de Sammius. Faut dire que le parrain de ma mère savait en imposer. Je l'avais malheureusement peu connu... mais ma grand mère s'était fait une joie de me parler de lui.

J'hochai la tête à sa demande et me dirigeai vers mon sac calmement réveillant au passage Morphée qui était sagement endormi dessus. Je pris ma robe noire et l'enfilai calmement. La baignade était terminée à présent. J'enfilai ensuite une veste noire et revins accompagnée de mon animal vers Syrka.

"Les rôdeurs ne vivent pas dans les égouts de Malificium. Votre QG est-où? Si vous avez trop froid, on peut y aller si vous le souhaitez."

"Excusez son franc parler et son ignorance. Halloween a fouillé Malificium et ne vous a pas trouvé. Je suppose que vous vivez à l'extérieur."

Avoir un chat qui parle était une malédiction à mes yeux. Je lui donnais un petit coup de talon pour qu'il se taise même s'il n'avait pas tort. Je fixais ensuite la rôdeuse et repris :


"Ouais, il n'a pas tort pour UNE fois. D'ailleurs, pourquoi ne pas vous être rétabli sur les décombres de la maison des plaisirs? Cela aurait été logique."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mer 16 Mai - 12:50

Lorsque Morgane m’avoua pour quelle raison elle portait le nom de son père et non celui de sa mère, je hochai doucement de la tête. Vu sous cet angle, c’était un bon choix et je compris ainsi le choix d’Halloween. En portant le nom d’un illustre inconnu, la mage noire s’épargnerait ainsi bien des désagréments. Cette idée était en parfait accord avec la façon de penser des ombres. Un chevalier, lui, aurait préféré porter son titre avec fierté et faire face à tout ce qui pourrait s’ensuivre. Halloween avait sans doute su que Morgane n’aurait pas été capable d’affronter toutes ces tentatives d’assassinat. Mais était-ce pour cette seule raison qu’elle s’était unie avec Kessler ? Était-ce simplement pour avoir un bébé qu’elle avait décidé de se mettre avec lui ? La dernière chef des ombres avait parfois une drôle façon de penser mais je ne pouvais admettre que cette seule motivation ait pu la satisfaire. Et puis, tout le monde savait qu’en s’accouplant avec un crétin, la probabilité d’obtenir un enfant débile était très élevée. La preuve, Morgane ne semblait pas avoir plus de cervelle qu’un paon mais à mon grand étonnement, cela ne l’empêcha pas de deviner comme une grande à quel statut j’appartenais. En même temps, qu’aurai-je pu faire d’autre ? Voler était devenu pour moi aussi normal que respirer…

« Plus loin. Nous nous établissons dans la Forêt d’Illusions, me semble-t-il. »

Cela faisait une éternité que je n’avais plus côtoyé mes confrères. Comparés aux ombres, je les trouvai stupides et inférieurs. Ils ne possédaient pas la même vivacité d’esprit et un nombre non négligeable d’entre eux s’amusaient à jouer les héros en volant les riches pour donner aux pauvres. Certes, chez les ombres aussi, on trouvait ce genre de personnage mais il était beaucoup moins fréquent d’en trouver qu’avec les rôdeurs. Hélas, avec le temps, plus rien n’était comme avant, à mon grand désarrois. La vie évoluait mais je restai accroché au passé mais quoi de plus normal lorsqu’on a passé près d’un siècle à roupiller ? Si j’avais eu le choix, j’aurais préféré que les rôdeurs éluent leur quartier général à Malificium mais certainement pas dans les égoûts – qui étaient trop puants – ni même dans la maison des plaisirs – qui, avec les années, ressemblaient plus à la maison des vieilles ruines -. Et puis, Halloween aurait certainement été écœuré de voir des êtres infâmes s’approprier ses anciens quartiers et souiller ainsi tout ce qu’elle avait bâti.

« Tu veux que les rôdeurs rebâtissent cet endroit pour y poser leurs sales pattes ? Ce serait souillé la mémoire de ta mère. »

Je baissai ensuite les yeux sur le compagnon de Morgane et hochai une fois de la tête pour lui faire comprendre que je l’avais bien entendu. Où avait-elle donc obtenu cette étrange petite bête ? A coup sûr, le Destin le lui avait donné pour combler ses lacunes intellectuelles et c’était une bonne chose. Cela dit, je me demandai qui avait été en charge de cette petite demoiselle car son éducation laissait grandement à désirer. Il fallait être paresseux – ou désespéré – pour donner un chat à Morgane. Bien entendu, je supposai qu’on ne lui avait offert cette bête mais peut-être que je me trompai mais personnellement, j’aurais détesté avoir une bête doué de parole. A l’époque, j’avais bien un furet avec qui je pouvais communiquer par télépathie. Mais j’étais bien jeune et notre relation était amicale. Le chat de la mage noire, lui, semblait plutôt enclin à déverser au premier inconnu tous les défauts de sa maîtresse. Si Tuc avait dit à voix haute à un étranger que j’étais ignorante, je l’aurai expédié dans les abîmes et ne me serai pas simplement contenté d’un petit coup de talon.

« C’est toi qui n’est pas très logique. » finis-je donc par conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Jeu 17 Mai - 9:14

"Ainsi vous devez échapper plus facilement aux gardes... Choix logique."

Je n'aimais pas les rôdeurs. C'était épidermique mais je devais avouer que niveau stratégie, la forêt des illusions était quand même un très bon choix. Personne ne savait où elle se trouvait réellement. Et la barrière magique qui s'y trouvait permettait aussi de faire effacer quelques traces gênantes...

Je n'étais jamais allée à cet endroit. Par le passé, c'était là où se trouvait les dragons fées. N'ayant rien contre ces bestioles, je n'avais pas cherché à en récupérer un ou même les anéantir. D'ailleurs, je me demandais si elle en avait croisé. C'est donc un brin naivement que je demandais :


"Il y a toujours là bas des dragons fée?"

Je devais lui paraitre stupide mais j'assumais. De plus, c'était quelque part une bonne protection ainsi elle ne prenait pas au sérieux et si elle devenait dangereuse, je pourrais la combattre avec brio. Là, elle serait surprise. Je ne souhaitais néanmoins pas ce combat par respect pour ma mère.


"Non, ce n'est pas ce que je souhaite. Je suis juste surprise qu'ils l'aient pas volé... après tout, ils sont capables de tout donc cela ne m'aurait pas choqué qu'ils le fassent... mais je les aurais fais fuir... Comme tu le dis, ma mère serait morte une seconde fois en les voyant là bas. J'avoue néanmoins que cela m'attriste de voir ce que la maison des plaisirs est devenue."

Un tas de ruines... des draps moisis... des draperies déchirées... l'endroit a perdu tout son charme et toute sa luxure... Ah que cela me manquait... Morphée intervint et m'agaça royalement comme à son habitude. Je lui donnais un coup de pied dans l'arrière train le faisant miauler de douleurs.


"Que veux-tu? Dans la Tour, plus rien n'est logique cela doit déteindre sur moi... Mon chef est stupide... Je suppose que le tien aussi? Ne fais pas attention à ce chat de gouttière. Je ne comprends pas pourquoi ma mère me l'a offert."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 28 Mai - 8:41

Dans mes souvenirs, la Forêt d’Illusions se trouvait dans un endroit reculé. Pour échapper aux gardes, il aurait fallu courir plusieurs heures – ou même plusieurs jours ? – pour y parvenir. Du coup, le repère des rôdeurs aurait pu tout aussi bien se trouver à Éternia ou dans un coin perdu des Sables Mouvants ; pour mes jambes, cela n’aurait au final pas changé grand-chose. Mais puisque les rôdeurs s’établissaient dans la Forêt d’Illusions, il n’était pas faux de dire que cet endroit brumeux était un repère plus discret – pour ne pas dire perdu - que la Maison des Plaisirs ou les égouts de Malificium. Même moi, je me souvenais avoir eu du mal à trouver cette maudite forêt alors que je faisais pourtant partie de l’ordre des rôdeurs. J’y avais même mis les pieds bien avant que cette caste ne s’émerge au grand jour afin de récupérer un œuf de dragon.

« Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. » répondis-je lorsque Morgane me demanda s’il en existait toujours.

Après tout, qui pouvait savoir réellement ce que contenait la Forêt d’Illusions ? Pour moi, cet endroit ressemblait à l’œuf d’entropie. Tout était illogique, incontrôlable et dépassait les limites même de mon imagination. Je me souvins d’avoir combattu là-bas un énorme chien. Ses innombrables rangés de dents me faisaient penser à ceux d’un requin mais en beaucoup plus effrayant. Si je n’avais pas vu cette bête de mes propres yeux, jamais je n’aurais cru qu’une telle aberration de la Nature pouvait être possible… Et dire que maintenant, ma caste y avait élu domicile… Depuis la dernière guerre, Nel Beraid sombrait dans une lente et irréversible folie… D’ailleurs, Morgane décida inconsciemment d’approuver mes pensées en m’avouant qu’elle avait été surprise de voir que les rôdeurs n’avaient pas jugé utile de retaper la Maison des Plaisirs.

« Volé un vieux tas de ruines ? Pourquoi auraient-ils fait cela ? »

Les propos de la mage noire étaient absurdes. Pourquoi auraient-ils décidé de reconstruire un tel bâtiment ? Toutefois, je décidai de ne pas blâmer Morgane car sans doute ne connaissait-elle pas encore toute la vérité sur les rôdeurs.

« Tu sais, les rôdeurs viennent de partout. Il peut très bien s’agir de pères de famille en quête d’argent pour nourrir leur famille ou de la pire vergogne qui existe sur ce monde. Dis-toi que cette caste est une caste à déchets. Mais si tu tiens à la Maison des Plaisirs, pourquoi ne remets-tu pas sur pieds toi-même ? Ta mère a sûrement dû te léguer une petite fortune… »

Même si à première vue, Morgane semblait inapte à gérer quoi que ce soit, y comprit un coffre d’or, je ne doutai pas un seul instant de l’héritage qu’Halloween avait du lui laisser. Après tout, elle était sa fille et, aussi stupide qu’elle pouvait l’être, elle méritait tout de même sa part. Avant tout, il ne fallait pas oublier que Morgane n’avait jamais demandé à naître – même si son port de tête indiquait qu’elle était très fière d’arpenter les terres de Nel Beraid -.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Sam 2 Juin - 17:06

J'écoutais ses dires. Je laissais tomber le débat sur la maison des plaisirs. Celui-ci était stérile tant nous étions différentes. Par contre, je notais dans un recoin de ma tête les dires sur les rôdeurs. Cela ressemblait de loin aux ombres... de très très loin... vu qu'ils ne semblaient guère organisés.

"Donc pas de recrutement? N'importe qui peut l'intégrer pendant un temps tant qu'ils ont des sous à offrir? Je trouve cela tout sauf reluisant... mais on ne peut rien attendre d'ordures."

Les ombres étaient remplis de voleurs mais surtout d'assassins. Il y avait un ordre établi. Ils étaient une famille comme disait ma mère par le passé... Là... J'avais l'impression d'entendre un rassemblement d'opportunistes... et j'avouais, cela me filait gravement la nausée.


"Une fortune? Je ne vis pas dans le besoin mais il faudrait déjà que je commence par rebatir le manoir... mais avec le risque d'une nouvelle déchirure volcanique... Je ne sais pas si cela serait bien raisonnable mais après ce mot n'est pas dans la vocabulaire des Steel donc bon, tout est possible."

Je parlais d'un ton léger alors que rebatir le domicile familial m'était vital mais cela me coutait aussi beaucoup d'énergie et me lacérait le coeur. Dès que j'y retournais, j'avais l'impression de mourir sur place... Il fallait donc un peu de temps pour oublier la peine que je ressentais... Par contre, en attendant je peux très bien m'occuper de la maison des plaisirs.


"Tu m'aiderais? A réouvrir la maison des plaisirs s'entend! Je pourrais y mettre en place un petit commerce... de poison et de luxure... comme dans le bon vieux temps... Et je pourrais aussi recruter des mages noirs... Les rôdeurs ne verraient pas cela comme une offense?"

Je n'avais pas envie de me faire voler en armes ou en fioles... Par contre, la garde risquait de voir cela d'un mauvais oeil... Au pire, il faudrait juste que j'embauche quelques aigrefins pour faire régner un peu l'ordre et me servir de garde privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 4 Juin - 12:49

« Je n’en sais trop rien. Je suppose que les personnes qui rejoignent l’ordre des rôdeurs sont, en majorité, des personnes qui ne savaient pas quoi faire. »

En somme, pour moi, c’était une grosse poubelle à l’intérieur de laquelle on pouvait trouver un peu tout et n’importe quoi. Comme parmi tant d’égarés, j’avais décidé de rejoindre ce camp car l’idée de me reconvertir en une mage noire ou une aigrefine ne me disait rien. Je me voyais très mal me lancer dans l’étude des arcanes et mon gabarit me conférait une force équivalente à celui d’un moustique enragé.
Et tandis que j’essayai de me souvenir dans quelles circonstances je m’étais résolu à intégrer l’ordre des rôdeurs, Morgane se mit à faire un monologue sur le patrimoine que ses parents lui avaient légué, patrimoine qui se laissait à désirer puisque le cocon familial était désormais dans un triste état suite à une catastrophe naturelle. La mage noire se demandait s’il était « raisonnable » de rebâtir le manoir sur un terrain aussi instable. Les Steel avaient toujours eu la folie des grandeurs mais conservaient un certain sens de la logique. Morgane, elle, semblait juste folle.

Et parce que ça ne me regardait pas, je ne me permis pas de donner mon avis. Pourtant, je ne pus m’empêcher de croire que remettre le manoir à neuf était une grosse perte de temps. Pourquoi devrait-on rebâtir un endroit sachant qu’à tout moment il risquait de se faire démolir à nouveau ? Jadis, je pensais que Garvera avait construite sa demeure au volcan car en plus d’avoir des idées loufoques, elle était également une très grande magicienne. Elle avait donc jeté ses enchantements – du moins, ce fut ce que je croyais – au manoir afin qu’il ne tienne debout, même lors des secousses et des explosions. Au fil du temps, la magie s’était sans doute s’estompée, ce qui expliqua pourquoi le toit des Steel était devenu inhabitable. Et au final, Morgane ne semblait pas plus s’en préoccuper pu car au lieu de prendre une décision sur l’avenir du manoir, elle me demanda si j’étais d’accord pour l’aider à reconstruire la maison des plaisirs. La bonne blague.

« Pour quoi faire ? »

Il n’y avait plus d’ombre pour occuper cet endroit – il ne restait plus que moi, mais ça ne comptait pas puisque j’étais morte déjà deux fois et que je me soupçonnai de n’être plus qu’une entité magique -. Zemorah n’était plus de ce monde. Il n’y avait plus personne pour faire vivre cet endroit. Et quand bien même il y aurait eu quelqu’un, à quoi cela pourrait-il servir ? Quant à savoir ce que les rôdeurs pouvaient en penser, j’étais persuadée que cela les laisserait royalement indifférent.
Grâce à la reconstruction de la maison des plaisirs, Morgane espérait pouvoir ouvrir un commerce. Cependant, je ne voyais pas quel aurait pu être mon implication là-dedans. Ce projet ne me rapporterait rien.

« On ne peut pas revenir comme au bon vieux temps. Beaucoup trop d’éléments important ont été perdu à jamais. Si tu veux ouvrir une maison close, c’est ton affaire. Pas le mien. »

Pas question que je n’entre dans cette aventure sans queue ni tête. Je ne savais même pas si j’avais le moyen de l’entreprendre. Toutes mes richesses étaient restées à Malificium et je n’étais pas sûre qu’elles y fussent encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mer 13 Juin - 9:11

Plus je parlais avec Syrka et plus je la trouvais agréable. Pourquoi ? Parce qu'elle ne semblait guère apprécier l'ordre dans lequel elle était. Cela nous faisait un point commun. Après, il était encore trop tôt pour parler d'alliance ou bien même d'amitié mais notre relation était plus amicale que lors du démarrage. Faut dire qu'elle m'avait agressé donc les choses ne pouvaient être que compliquées.

En tout cas, ce n'était pas aujourd'hui que mon opinion sur les rôdeurs allait s'améliorer. Ils semblaient sans but... mis là parce que nulle part ailleurs on voulait d'eux... Niveau ambition, j'avais bien connu mieux mais je restais méfiante. Est-ce que Syrka me mentait ? N'était pas là un moyen pour dissimuler leur véritable force ? Je songeais rapidement à Xadr... Il ne m'avait pas fait une bonne impression et semblait parfaitement coller au tableau qu'elle m'en dressait... même si lui son but était clairement et uniquement l'assassinat !

Nous parlâmes de ma famille et de mon manoir. Etant très fière de mes origines, je parlais toujours avec aplomb. Je me moquais de ce que les gens pouvaient bien en penser. S'ils osaient médire, ils se retrouvaient avec la gorge tranchée ainsi je n'avais plus besoin de les entendre. Du coup, je n'étais que très rarement contredite. Et puis, être folle c'est parfois un état d'esprit qui arrange beaucoup les autres alors que pour moi c'est une forme. On m'a tellement jugé inoffensive par le passé à cause de cet état d'esprit...

Afin de trouver un sujet de discussion commun, j'abordai le sujet de la maison des plaisirs et mon envie de la reconstruire. Sa réponse me laissa perplexe. Je venais bien de dire que je souhaitais en faire une sorte de commerce comme par le passé... Je soupirai... Pourquoi donc semblait-elle tant rejeter son passé et son association avec les ombres ? C'était vraiment incompréhensible !


« D'éléments importants ? Qu'entends-tu par là ? »

Les humains pouvaient être remplacés même si l'âme de ma mère et de Zémorah manqueraient indubitablement. Mais nous pouvions créer un second souffle... à moins qu'il y avait eu là bas quelque chose que je ne savais pas... comme un artefact ?

« As-tu encore du plaisir à vivre ? »

Voilà une question fort sérieuse de ma part dit sur un ton neutre mais mon regard indiquait bien que cette question m'était importante. J'avais changé de sujet brutalement comme à mon habitude...

« Tu as souffert, c'est indéniable mais parfois, j'ai l'impression que tu n'es qu'une coquille vide... Où est passé ton entrain ? Ta joie de vivre, ta folie dont ma mère m'a tant parlé par le passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Jeu 14 Juin - 7:22

Par la barbe d’Ankou ! Cette fille allait me rendre complètement folle ! Ce qui était si limpide à mes yeux laissait Morgane complètement bouche bée. Comment parvenait-elle à ne pas saisir le sens de mes propos ? Possédait-elle des lacunes en histoire ou était-elle trop stupide ? Tout autour de moi, l’air crépitait de magie, laissant sous-entendre que je n’étais pas de bonne humeur. On aurait dit que des éclairs menaçaient à tout instant d’éclater. Pourtant, il ne se passa rien, comme d’habitude. Mon œuf faisait toujours sensation mais passait rarement à l’action. C’était sans doute mieux ainsi. Et puisqu’il n’avait pas l’air de vouloir de transformer le lac en grosse marre de cafards ou de faire apparaître des coccinelles géantes et puantes, j’en profitai pour répondre à la question – idiote- de Morgane.

« Les ombres n’existent plus. Sans eux, la Maison des Plaisirs ressemblerait seulement à une maison close, rien de plus. »

Et encore une fois, que m’apporterait son grand projet ? Monter un commerce pour me permettre de gagner de l’argent était, à mes yeux, une idée peu affriolante. Des pièces d’or, je pouvais en voler autant que je voulais. Pas la peine de suer pour rebâtir un immeuble croulant et embaucher des catins pour ça. Apparemment, Morgane n’avait pas l’air d’avoir saisi mon raisonnement. Je ne savais pas ce que sa mère lui avait raconté sur moi mais la façon avec laquelle sa fille s’adressait à moi me laissait croire que ma défunte amie lui avait dressé un portrait un peu trop généreux de ma personne. La mage noire semblait croire que j’étais une gentille blondinette, prête à aider mon prochain sans rien en retour. Croyait-elle donc que j’avais accepté d’être la conseillère d’Halloween uniquement par sympathie ? Mais alors que je commençais à me demander quelle perception l’ancienne chef des Ombres avait de moi, Morgane me fit inconsciemment comprendre qu’il était inutile de m’inquiéter pour cela. Un mince sourire fleurit alors sur mes lèvres.

« J’ai dormi pendant plusieurs décennies. Quand je me suis réveillée, tout ce que j’ai pu connaître avait disparu à part mon artefact maudit. »

J’avais effectivement perdue ma joie de vivre lorsque je découvris que j’étais la seule ombre encore « vivante », que je compris que jamais je ne pourrais me débarrasser de l‘œuf et que ma vie tenait au bon vouloir de cet objet imbécile. D’une certaine manière, j’étais prisonnière et qu’y avait-il de bien dans le fait d’être prisonnier de son existence ?

« J’ai déjà parcouru le monde, vu presque tout ce qu’il y avait à voir. Maintenant, je t’avoue que je m’ennuie un peu… Et ce truc ne m’aide pas beaucoup. »

A cette dernière phrase, mes yeux avaient suivi la chute lamentable d’un œuf tombé du ciel. Mon artefact m’avait laissé un héritage dont je me serai bien passé. Avec le temps, il m’était devenu de plus en plus compliqué de voyager avec ce pouvoir maudit. Au début, l’espoir me permettait encore de croire qu’il serait un jour possible de contrôler ces phénomènes aléatoires. Les années et les décennies passèrent et aucune amélioration ne pointa son nez. Pourtant, j’avais bu de nombreux élixirs et lancer de multiples sorts. J’avais traversé des montagnes et des océans et lu un nombre incalculable de livres. A la fin, mes nombreux efforts n’avaient permis qu’à empirer mon destin puisque mon objet maudit avait décidé de fusionner avec mon âme. Au bout du compte, j’avais fini par me résigner sur mon pauvre sort. Après m’être battu si longtemps et passer d’échec en échec, j’avais fini par croire qu’il n’existait aucune issue. Mais ça, qui pourrait le comprendre ? Qui pourrait comprendre que j’étais lasse de combattre quelque chose qui était hors de ma portée ? Qui pouvait comprendre que ma réserve d’espoir était épuisée ?

« Je suis condamnée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mer 18 Juil - 13:37

"Je n'en suis pas convaincue! Certes, cette activité sera évidemment là. Mais je voyais cela plus comme un repère pour comploter à l'abri de nos chefs. On pourrait même y fabriquer de l'alcool interdite ou bien des poisons très dangereux. Je sais que Poucette avait une sorte de magasin de parfums par le passé là bas... Tu l'as connu?"

Poucette, une érissienne que ma mère avait grande estime. Quand elle en parlait, elle avait toujours un sourire énigmatique. Comme si ce simple nom lui rappelait des souvenirs extraordinaires. Bien sûr, je ne savais pas qu'elles avaient été amantes. Je ne connaissais pas cette part de la vie de ma mère...

En tout cas, Syrka était bien rabat joie et cela commençait à me taper sur le système. Je me tatais même à l'abandonner là à son sort. Après tout, même si ma mère et elle avaient été amies, je n'étais pas obligée d'en faire de même, si? Malheureusement oui... Ma mère le souhaiterait afin de continuer à perpétrer leurs anciennes valeurs même si son amie ne semblait plus s'en souvenir... C'était désespérant.

J'eus de la peine pour elle. Comment aurais-je réagi si j'avais été dans sa situation? Surement pareil... Voire pire... Mais je n'étais pas du genre à me laisser abattre aussi facilement. Je crois que j'aurais essayé de rebatir mon ancien ordre. Ma mère y avait pensé mais la douleur lui était trop atroce pour cela et puis, elle devait m'éléver. Un enfant en bas âge n'était pas très pratique avec la direction d'un clan.


"Voir mourir les siens est horrible et se sentir étrangère dans une terre qui a continué à nous évoluer durant notre absence ne doit pas être facile à vivre. Tu as une chance exceptionnelle. Tu es là alors que c'est techniquement impossible. A ta place, je chercherais partout les descendants de mes amis et j'essayerais de reconstruire quelque chose."

Comme rayer les rôdeurs de la carte mais je me gardais bien de le dire aussi ouvertement. J'avais d'abord des choses à faire à la Tour avant de régler ce problème. Je devais aussi agir parmi les aigrefins. Je ressentis un peu de découragement. Je fixais l'oeuf entre elle et moi. Cet objet était vraiment inutile.


"Je croyais que tu étais immortelle? En tout cas, c'est pas en étant aussi flasque, plantée ici comme un bigorneau que les choses vont s'arranger"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Lun 30 Juil - 8:38

Finalement, cette petite n’était pas aussi idiote que je ne le pensais. En fin de compte, peut-être que son projet - aussi fou soit-il – me serait utile.

Actuellement, je n’avais nul endroit où dormir. Bien entendu, pour une personne de mon rang, cela ne posait pas de problème majeur. Pour avoir un lit, il me suffisait de faucher le premier venu rencontré sur mon chemin et dépenser son argent dans une auberge. Ceci dit, il était plus agréable de savoir qu’on possédait un lit permanent où se reposer, même s’il se situait dans une maison close. D’ailleurs, en y repensant bien, cet endroit pourrait me servir de cachette. Cela faisait belle lurette que je n’avais plus côtoyé les rôdeurs Depuis le temps, les rôdeurs qui m’avaient connu devaient être morts ou devaient penser que j’avais dû sombrer dans un quelconque ravin… Et c’était très bien comme cela. Je n’avais aucune envie d’avoir affaire à nouveau à ces gueux.
Lorsque Morgane proposa d’ouvrir une espèce de laboratoire où serait créé divers poisons, j’approuva derechef. C’était une très bonne idée. En revanche, sa proposition de fabriquer de l’alcool interdit ne m’emballa pas beaucoup. A moins de vouloir donner à la Maison des Plaisirs une apparence de débauche profonde, je n’y voyais pas grand intérêt.

« Oui, avec ta mère, nous avons partiellement démoli sa demeure… » répondis-je lorsque Morgane me demanda si je connaissais Poucette.

En réalité, la destruction de sa maison était entièrement de la faute de mon œuf. Ceci dit, puisque Halloween et moi étions présentes sur les lieux à ce moment-là, il était légitimement possibles de nous accuser de complice, d’autant plus que nous en avions profité pour remplir nos sacs de fioles et objets précieux.

Et tandis que je me remémorai ces souvenirs, Morgane se mit à me sermonner sur mon comportement qu’elle trouvait puéril et finit même par me comparer à un bigorneau.

« Et ce n’est pas en faisant preuve d’autant de délicatesse que ta grand-mère que tu parviendras à obtenir quelque chose de moi. » répliquai-je donc sèchement.

Elle n’avait aucune idée de ce que j’avais pu vivre. Comment osait-elle me juger ? Savait-elle ce que l’on pouvait ressentir lorsqu’on se réveillait plusieurs décennies plus tard et que l’on découvrait que plus rien n’était comme avant ? Cette demoiselle état décidemment beaucoup trop prétentieuse. En fin de compte, elle tenait plus de sa grand-mère que sa mère et je trouvai ça bien regrettable.

« Quant à ta maison de putains, je pense finalement que tu as raison. Cela pourrait être un bon investissement. Cela dit, penses-tu avoir les moyens nécessaires pour la rebâtir ? »

Jadis, lorsque j’avais atteint le rang de conseillère d’Halloween, j’avais acquis plusieurs coffres de pièces d’or et objets précieux. Cependant, je n’étais pas sûre que ces biens fussent encore à leur place après tout ce temps. Quoi qu’il en soit, je me disais qu’il était temps pour moi de retourner à Malificum. Cela faisait une éternité que je n’y avais pas mis les pieds et maintenant que j’y songeai, je me demandai si mes affaires étaient encore là où je les avais abandonné pour la dernière fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Evans
Démoniste, niv 4
Démoniste, niv 4
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 34

Feuille de personnage
Pouvoirs: Magie Noire, Nécromancie, Contrôle de la Terre, traverser les matières
Armes: Beltionne, Dague empoisonnée, Ehyt et fils d'acier
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Jeu 23 Aoû - 16:04

"C'est vrai? Et elle savait que c'était sa maison?"

J'étais choquée. Ma mère avait eu un grand respect pour Poucette et je m'étais toujours demandée si leur relation n'avait pas été plus qu'amicale mais à ce sujet, ma mère a toujours été secrète à ce sujet et cela m'allait très bien. En tout cas, je ne savais pas que ma mère avait eu des tendances saccages. En compagnie de Syrka, je pourrais en apprendre bien plus sur elle, j'en étais excitée... Il fallait juste que j'arrive à la convaincre.

"Je n'ai pas autant mauvais caractère que ma grand mère!"

Vexée, je fis mine de bouder. Cela ne dura à peine une minute. J'avais bien d'autres projets en tête pour rester sur un tel sentiment. Mais il était vrai que je ne comprenais pas le comportement de la rodeuse. J'étais surement trop jeune pour cela. Etre immortelle, cela paraissait géniale de prime abord mais ce n'était peut-être pas aussi fantastique.

"Alayna Blodwyn était aussi réputée pour être immortelle. Tu l'as connu?"

En tout cas, ma grand mère m'avait dit qu'elle s'abreuvait de sang et qu'elle avait surement vécu à la guerre et à la disparition de son ordre. Je comptais bien me renseigner à ce sujet. Encore un projet sur une longue liste.

Ma maison de putains?! Je lui envoyais un regard méchant. Elle n'avait pas tout à fait tort mais il y avait d'autres manières de s'exprimer. Est-ce que j'avais assez les moyens? Je réfléchis pendant de longues secondes. Je calculais dans ma tête les économies que j'avais et ce que ma famille avait accumulé.

"J'ai de l'argent mais toute aide financière n'est pas de refus. Ma mère a gardé quelques émeraudes de la cité interdite qu'elle avait récupéré avec Integral. Certaines ont été imprégnées de magie... d'autres sont normales, je pourrais les revendre. Après, j'ai pas mal de robes de ma grand mère qui pourraient aussi intéresser les marchands. Je ne suis pas une rôdeuse donc je ne pourrais pas voler... Tu connais des caches secrètes de ma mère qu'elle aurait oublié de me dire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrka
Maraudeur, niv 2
Maraudeur, niv 2
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 26/10/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: │ Éveil ▪ Vitesse accrue ▪ Magie aléatoire │
Armes: │ Arc ▪ Dague │
Relations:

MessageSujet: Re: Les vestiges du passé Mer 5 Sep - 14:18

« Bien sûr que non ! A l’époque, on croyait que cette maison appartenait à une vieille sorcière ridée. C’était une rumeur et avec ta mère, nous étions curieuses. Je ne sais pas si par la suite ta mère a avoué à Poucette que la destruction partielle de sa demeure était de notre faute. En tout cas, elles ont eu de très bonnes relations, peut-être trop bonnes même… Mais quoi qu’il en soit, nous n’avions jamais eu de soucis avec Poucette malgré notre effraction chez elle. M’enfin, en tout cas, moi, personnellement, je n’ai jamais eu de problème avec elle… »

Je n’ai jamais eu affaire avec cette femme. Du coup, je ne la connaissais pas vraiment. Tout ce que je savais d’elle venait des informations qu’Halloween voulait bien me fournir. Et comme je ne m’y intéressais pas vraiment, je n’avais jamais cherché à en savoir plus mais il ne faisait aucun doute que si je l’avais voulu, ma chère amie aurait peut-être bien voulu m’en apprendre davantage sur cette charmante sorcière qui n’était, en fin de compte, pas si ridée que cela.

En tout cas, Morgane semblait encore plus enfantine que sa mère. Après avoir émis une remarque sur son comportement, je la vis bouder comme une enfant. Tout comme ces chers chérubins, cela ne dura pas bien longtemps mais voir une adulte faire la tête de cette manière était plutôt grotesque. Ceci dit, je ne lui dis rien à ce sujet, préférant ainsi m’épargner une de ses grimaces stupides. De plus, elle m’avait posé une question, m’empêchant ainsi de revenir sur son comportement puéril.

« De nom seulement… »

Le réseau social d’Halloween était assez différent du mien. Ceci dit, nous nous complétions bien. Halloween avait de bonnes relations avec les hautes sphères de Malificium tandis que, pour ma part, je côtoyais essentiellement des habitants de Bénécius et Naturalia. Doukas, Integral, … je me demandais dans quelles circonstances ils avaient trouvé la mort.
Quoi qu’il en soit, je ne m’attardai pas sur le sujet. Morgane venait de remettre sur table son projet de rebâtir la Maison des Plaisirs et évoquait sa situation financière. En l’entendant solliciter de l’aide à ce niveau, je haussai un sourcil. Pourquoi Halloween ne lui avait pas légué tout son patrimoine ? D’après ce que je savais, la chef défunte des ombres avait accumulé assez pour bâtir à elle toute seule une nouvelle cité.

« Si ta mère avait eu des cachettes et qu’elle a omis de t’en faire part, c’est sûrement parce qu’elle ne voulait pas que tu y touches. »

Mais peut-être n’avait-elle pas prévu qu’elle allait décéder prématurément et que c’était pour cette raison que Morgane n’avait pas eu accès au patrimoine complet de sa mère. Malheureusement pour elle, je ne pouvais pas vraiment l’aider. Halloween était mon amie mais ses richesses ne lui appartenaient qu’à elle et nous n’avions jamais eu la prétention d’aller fouiner dans les affaires de l’autre.

« Ceci dit, j’ai peut-être une idée mais tu devras te débrouiller toute seule pour ouvrir les coffres. Ils sont certainement protégés et je ne sais pas comment désactiver les pièges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vestiges du passé

Revenir en haut Aller en bas

Les vestiges du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» retour vers le passé!
» Passé sombre.
» Sous les ailes des dragons du passé, à Forgefer.. ?
» Quand le passé nous tien...
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelberaid ::  :: Le Lac-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit